Precession des equinoxes


Precession des equinoxes

Précession des équinoxes

Trajet de l'axe du pôle Nord sur la voûte céleste, dû à la précession (en supposant une vitesse de précession et une obliquité constantes)
Trajet de l'axe du pôle Sud sur la voûte céleste, dû à la précession (en supposant une vitesse de précession et une obliquité constantes)

La précession des équinoxes est le lent changement de direction de l'axe de rotation de la Terre.

Sommaire

Description du phénomène

Ce changement de direction est provoqué par le couple qu'exercent les forces de marées de la Lune et du Soleil sur le renflement équatorial de la Terre. Ces forces tendent à amener l'excès de masse présent à l'équateur vers le plan de l'écliptique. La Terre étant en rotation, ces forces ne peuvent changer l'angle entre l'équateur et l'écliptique mais provoquent un déplacement de l'axe de rotation de la Terre dans une direction perpendiculaire à cet axe et au couple. Mis à part les petites perturbations agissant sur ce déplacement, l'axe de la Terre décrit la surface d'un cône ou « entonnoir Â» à la manière d'une toupie. Ce mouvement aboutit à déplacer l'orientation du pôle Nord parmi les étoiles, en sorte que, au fil des siècles, nous changeons d'étoile polaire. Ce mouvement de l'axe des pôles terrestres entraîne avec lui celui de l'équateur, et de ce fait, le point vernal, ou point équinoxial, précède chaque année sa position antérieure sur l'équateur par rapport à l'écliptique. Pour cette raison ce mouvement est appelé précession des équinoxes. Le point équinoxial effectue de la sorte à reculons un tour complet de l'écliptique en plus ou moins 25 800 années et l'axe de la Terre décrit en ce même temps un cône complet.

Mouvement de précession.

Une des conséquences de ce déplacement est que la position des étoiles sur la sphère céleste dans le système de coordonnées équatoriales change aussi. Actuellement, l'étoile brillante la plus proche du pôle nord céleste est α Ursae Minoris (m 1,97), dite aussi l'étoile polaire, dont elle n'est distante que d'environ 1°. Dans le passé, vers 3000 av. J.-C., c'était l'étoile α Draconis (Thuban) qui servait d'étoile polaire mais elle était beaucoup moins lumineuse que l'étoile polaire. Par contre, dans environ 8 000 ans Alpha Cygni (Deneb, 1,25m) puis dans environ 12 000 ans la très brillante Alpha Lyrae (Vega, 0,03m) seront à leur tour l'étoile polaire, quoiqu'avec une erreur d'au moins 4 degrés. Dans l'hémisphère sud, les cieux nocturnes sont actuellement relativement dépourvus d'étoiles brillantes dans la région du pôle : l'étoile Sigma Octantis, quoique fort proche, est vraiment trop faible pour être visible (5,5m).

Comme l'orbite de la Lune est inclinée par rapport au plan de l'écliptique, l'action de la Lune vient légèrement perturber la précession en y ajoutant de petites oscillations dont la période est de 18,6 ans. Cet effet s'appelle la nutation.

À cause de la précession des équinoxes, la durée du cycle des saisons (année tropique) est environ 20 minutes plus courte que le temps que met la Terre pour occuper la même position par rapport aux étoiles (année sidérale). Cette différence est importante pour les calendriers et leurs règles concernant les années bissextiles.

La valeur actuelle du déplacement est de 50,290966" par an, soit environ 1° pour 72 ans.

Histoire de la découverte

Hipparque, aux environs de -130, est celui qui a découvert le phénomène de la précession. Le premier, il a laissé une estimation. En comparant ses mesures de la position de Alpha Virginis (Spica), une étoile proche de l'écliptique, par rapport au point vernal avec celles effectuées par les astronomes des siècles précédents, comme Timocharis d'Alexandrie et les astronomes babyloniens et chaldéens, il montra que le point vernal s'était déplacé de 2° par rapport à α Virginis. Il montra aussi que ce mouvement concernait aussi d'autres étoiles et valait au moins 1° par siècle[1]. La valeur actuelle du déplacement est de 50,290966" par an, soit environ 1° pour 72 ans.

Dans son ouvrage Des Dieux, des tombeaux, des savants[2], l'archéologue C.W. Ceram affirme cependant que les Babyloniens avaient déjà remarqué et consigné des observations de cette précession. Mais ceux-ci se bornaient généralement à consigner les observations, sans guère les théoriser.

Notes et références

  1. ↑ Le livre d'Hipparque "Περὶ τὴς μεταπτώσεως τῶν τροπικῶν καὶ ἐαρινῶν ἰσημερίων (Du changement des solstices et des équinoxes printanières)" ne nous est pas parvenu. Nous en connaissons partiellement le contenu par l'intermédiaire de Ptolémée
  2. ↑ Götter, Gräber und Gelehrte, traduction de Gilbert Lambrichs, revue et complétée par Allan Kosko. Cet ouvrage, qui a suscité bien des vocations d'archéologues, date de 1949

Voir aussi

Articles connexes

Liens internes

lien externe

  • Portail de l’astronomie Portail de l’astronomie
Ce document provient de « Pr%C3%A9cession des %C3%A9quinoxes ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Precession des equinoxes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Précession des équinoxes — ● Précession des équinoxes mouvement rétrograde du point vernal sur l écliptique, qui se traduit par une avance annuelle de l instant de l équinoxe de printemps …   Encyclopédie Universelle

  • Précession des équinoxes — Mouvement de précession. Trajet de l axe du pôle Nord sur la voûte céleste, dû à la …   Wikipédia en Français

  • Les deux zodiaques et la précession des équinoxes — La bande du ciel sur laquelle on voit le trajet annuel apparent des planètes du système solaire (à l exclusion de Pluton et parfois Mercure) est appelée zodiaque. Cette bande de ciel contient à son milieu le trajet annuel apparent du Soleil… …   Wikipédia en Français

  • précession — [ presesjɔ̃ ] n. f. • 1690; lat. tardif præcessio ♦ Mouvement de rotation autour d un axe fixe, de l axe d un gyroscope. ♢ Mouvement analogue de l axe de rotation terrestre autour d une position moyenne de cet axe. Vitesse de précession : vitesse …   Encyclopédie Universelle

  • Precession — Précession Précession d un gyroscope La précession est le nom donné au changement graduel d orientation de l axe de rotation d un objet ou, de façon plus générale, d un vecteur sous l action de l environnement, par exemple, quand un couple lui… …   Wikipédia en Français

  • Précession — d un gyroscope La précession est le nom donné au changement graduel d orientation de l axe de rotation d un objet ou, de façon plus générale, d un vecteur sous l action de l environnement, par exemple, quand un couple lui est appliqué. Ce… …   Wikipédia en Français

  • précession — (pré sè ssion) s. f. Terme d astronomie. Précession des équinoxes, mouvement rétrograde des points équinoxiaux. •   Il [Newton] trouve par une méthode dont on ne saurait trop admirer la finesse, que la précession annuelle des équinoxes doit être… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Équinoxes — Équinoxe Pour les articles homonymes, voir Équinoxe (homonymie). Schéma de la Terre mettant en évidence son orientation par rapport aux rayons du Soleil lors …   Wikipédia en Français

  • PRÉCESSION — s. f. T. d Astron. Il n est usité que dans cette phrase, La précession des équinoxes, Le mouvement rétrograde des points équinoxiaux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PRÉCESSION — n. f. T. d’Astronomie Il n’est usité que dans cette phrase : La précession des équinoxes, Le mouvement rétrograde des points équinoxiaux …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.