Postes, telephones, telegraphes (Suisse)

ï»ż
Postes, telephones, telegraphes (Suisse)

Postes, téléphones, télégraphes (Suisse)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Postes, télégraphes et téléphones.
Logo de Postes, téléphones, télégraphes (Suisse)

Logo de Postes, télégraphes et téléphones
Création 1970
Disparition 1998
Forme juridique service public
Activité(s) poste, télécommunications
Chiffre d'affaires 1,6 millards de francs (1997)
RĂ©sultat net 259 millions de francs (1997)

Postes, téléphones, télégraphes étaient le nom désignant l'administration publique suisse des postes et des télécommunications. On l'appelait communément PTT.

Suite Ă  la volontĂ© de rĂ©forme de l'État fĂ©dĂ©ral et au dĂ©veloppement des nouvelles technologies, elle est transformĂ©e en deux sociĂ©tĂ©s de service public le 1er janvier 1998. Les PTT donnent alors naissance Ă  deux nouvelles entreprises autonomes : La Poste et Swisscom. Elles gardent leur statut de service public, mais ceci peut changer dans les annĂ©es Ă  venir en raison des courants demandant leur privatisation.

Avant la dissolution de l'entreprise, les PTT comptaient prÚs de 60 000 collaborateurs et représentait alors le plus gros employeur du pays, bien qu'étant également l'exploitation la plus fortement décentralisée. Parmi ses infrastructures on pouvait compter quelque 3 600 offices de poste, plus de 1 000 centraux téléphoniques et télex, environ 1 600 émetteurs et réémetteurs de télédiffusion et de télévision. A ces chiffres il convient d'ajouter 690 lignes de bus postales constituant un réseau de 8 600 km, 400 000 lignes de réseau téléphoniques raccordant plus de 40 000 000 d'abonnés ainsi que 13 000 facteurs distribuant le courrier[1].

Sommaire

Histoire

  • 1849 : CrĂ©ation de la poste fĂ©dĂ©rale
La reprise de La Poste par la Confédération le 1er janvier 1849 a été décidée presque sans opposition et ancrée dans la Constitution fédérale en 1848 sous l'article 33. Les inconvénients des Postes cantonales étaient trop évidents. DÚs cette époque, sa mission était de transporter des voyageurs ainsi que des lettres, des colis et des fonds.
En 1849, La Poste a été divisée en onze districts postaux. Chaque district postal avait sa propre direction qui dépendait à son tour de la direction générale de Berne. La création des districts postaux s'est fortement basée sur les frontiÚres linguistiques et cantonales et sur les anciennes régions des postes cantonales.

Voir aussi

Références connexes

Références externes

Notes et références

  1. ↑ La confĂ©dĂ©ration en bref - Ă©dition 1997
  • Portail des entreprises Portail des entreprises
  • Portail de la Suisse Portail de la Suisse
Ce document provient de « Postes, t%C3%A9l%C3%A9phones, t%C3%A9l%C3%A9graphes (Suisse) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Postes, telephones, telegraphes (Suisse) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Postes, tĂ©lĂ©phones, tĂ©lĂ©graphes (suisse) — Pour les articles homonymes, voir Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones. Logo de Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones 
   WikipĂ©dia en Français

  • Postes, tĂ©lĂ©phones, tĂ©lĂ©graphes (Suisse) — Pour les articles homonymes, voir Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones. CrĂ©ation 
   WikipĂ©dia en Français

  • Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones (Suisse) — Postes, tĂ©lĂ©phones, tĂ©lĂ©graphes (Suisse) Pour les articles homonymes, voir Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones. Logo de Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones 
   WikipĂ©dia en Français

  • Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones (France) —  Ne doit pas ĂȘtre confondu avec Postes, tĂ©lĂ©phones, tĂ©lĂ©graphes (Suisse). Logo de Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones (France) 
   WikipĂ©dia en Français

  • Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones — Cette page d’homonymie rĂ©pertorie les diffĂ©rents sujets et articles partageant un mĂȘme nom. Les postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones en France. Les postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones en Suisse. CatĂ©gorie : Homonymie 
   WikipĂ©dia en Français

  • Postes, telegraphes et telephones — Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones Cette page d’homonymie rĂ©pertorie les diffĂ©rents sujets et articles partageant un mĂȘme nom. Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones (France) Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones (Suisse) Ce document provient de « Postes,… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©communications — Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones Cette page d’homonymie rĂ©pertorie les diffĂ©rents sujets et articles partageant un mĂȘme nom. Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones (France) Postes, tĂ©lĂ©graphes et tĂ©lĂ©phones (Suisse) Ce document provient de « Postes,… 
   WikipĂ©dia en Français

  • TĂ©lĂ©phones — TĂ©lĂ©phone Pour les articles homonymes, voir TĂ©lĂ©phone (homonymie) 
   WikipĂ©dia en Français

  • Histoire philatelique et postale de la Suisse — Histoire philatĂ©lique et postale de la Suisse TĂȘte bĂȘche de Guillaume Tell Ceci est une introduction Ă  l histoire postale et philatĂ©lique de la Suisse. Sommaire 
   WikipĂ©dia en Français

  • Histoire philatĂ©lique et postale de la Suisse — TĂȘte bĂȘche de Guillaume Tell Ceci est une introduction Ă  l histoire postale et philatĂ©lique de la Suisse. Sommaire 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.