Porte-hélicoptères Jeanne d'Arc

Jeanne d'Arc (porte-hélicoptères)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeanne d'Arc (homonymie).
Jeanne d'Arc
La Jeanne d'Arc descendant la Seine, juillet 1999La Jeanne d'Arc descendant la Seine, juillet 1999
Noms : La Résolue (avant armement)
Jeanne d'Arc (1964)
Histoire
A servi dans : Marine nationale française Pavillon
Quille posée : 1959
Lancement : 30 septembre 1961
Armé : 16 juillet 1964
Statut : En service, retrait annoncé en 2010.
Caractéristiques techniques
Type : Croiseur porte-hélicoptères
Longueur : 181,38 m
Maître-bau : 24 m (22 m à la ligne de flottaison)
Tirant d’eau : 7,3 m
Tirant d’air : 52 m
Déplacement : 13 270 tonnes pleine charge
Propulsion : 2 groupes de 2 turbines
4 chaudières à chauffe automatique
2 hélices
Puissance : 40 000 ch (29 420 kW)
Vitesse : 27 nd (50 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement : 6 missiles mer-mer Exocet MM 38
2 tourelles de 100mm Mle 53
Aéronefs : 8 hélicoptères de combat
Rayon d’action : 7 500 nq à 15 nd (13 890 km à 27,8 km/h) et 3 000 nq à 27 nd (5 556 km à 50 km/h) - 90 jours de vivres
Autres caractéristiques
Électronique : 1 radar naval DRBV-22 D
1 radar DRBV-51
2 radars Racal Decca DRBN-34
3 radars DRBC-32 A
1 sonar DUBV-24
1 détecteur ARBR-16
1 intercepteur ARBX-10
1 bruiteur remorqué SLQ-25 Nixie
TACAN : NRBP-20
1 système d'identification ami-ennemi NRBI-50
Équipage : 677 personnes (46 officiers dont 16 instructeurs, 158 officiers élèves, 473 équipage)
Chantier : Arsenal de Brest
Port d’attache : Brest
Indicatif : R97

La Jeanne d'Arc (R97), surnommé la Jeanne, est un croiseur porte-hélicoptères français. Il fut construit par l'Arsenal de Brest de 1959 à 1961. Mis à flot sous le nom provisoire de La Résolue, il reçut le nom de Jeanne d'Arc le 16 juillet 1964. Le bâtiment sert la Marine nationale mais il sera retiré du service en 2010 et ne sera pas remplacé[1],[2].

Sommaire

Caractéristiques

La Jeanne d'Arc mesure 181,38 m de long, 24 m de large et 52 m de haut. Sa masse évolue entre 10 575 t et 13 270 t selon son chargement. Se sont 4 chaudières multitubulaires de type dissymétrique[3] qui fournissent en énergie le navire et ses 4 turbines Rateau-Bretagne. Ainsi le navire dispose d'une puissance électrique de 4 400 kW et d'une puissance de 40 000 ch (29 420 kW) pour mouvoir 2 hélices[4]. À pleine puissance le porte-hélicoptères peut atteindre 27 nœuds soit 50 km/h.

Armement

Armement d'origine :

  • 4 tourelles 100 mm Mle 53
  • 4 mitrailleuses Browning 12.7mm M-2HB

Armement actuel :

À l'origine la Jeanne d'Arc possédait 4 canons de 100 mm Mle 53 et 4 mitrailleuses Browning 12.7mm M-2HB, ces dernières ont été retirées. Les 6 missiles mer-mer Exocet MM 38 ont été installé en 1975 soit 11 ans après sont armement. Les 2 tourelles arrières furent débarquées en 2000.

Les canons de 100 mm Mle 53 assurent la défense anti-aérienne du navire avec une portée pratique de 6km contre une cible aérienne.

Système d'armes

Électronique

Missions

La Jeanne d'arc est destinée :

  • En temps de paix, à servir de bâtiment école au profit de l'École d'application des officiers de Marine (EAOM), tout en possédant un groupe aérien de 2 hélicoptères Puma et 2 hélicoptères Gazelle de l'Aviation légère de l'armée de terre (ALAT), et de 2 hélicoptères Alouette III de l'Escadrille 22S de l'Aviation navale.
  • En temps de guerre, à mener des missions de combat, soit dans le domaine de la lutte anti-sous-marine en embarquant 8 hélicoptères WG 13 Lynx, soit dans le cadre d'une mission d'action extérieure en mettant en œuvre des hélicoptères Puma ou Gazelle de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (ALAT), et en transportant des troupes de débarquement.

Particularités

Jeanne D Arc 4.jpg

La Jeanne d'Arc a des capacités d'emport d'une dizaine d'hélicoptères lourds et légers. Elle peut mettre en œuvre simultanément (décollage et appontage) 3 hélicoptères. En 2008, en raison de son âge, ce navire file à une vitesse de croisière de 12 noeuds et peut monter à 20 noeuds pour des pointes de plusieurs heures.

  • Distance franchissable : 7 500 nautiques à 15 nœuds.



D'autres navires appelés Jeanne d'Arc

Depuis 1820, avec une interruption entre 1885 et 1901, la Marine nationale a toujours disposé d’un bâtiment portant le nom de Jeanne d’Arc. L’école d’application est accueillie à bord d’un navire portant ce nom depuis 1912.

  • Une frégate de 52 canons (1820-1834) : construite à Brest. Elle fit campagne au Levant puis devint bâtiment-amiral de la Division navale des Antilles ;
  • Une frégate de 42 canons (1837-1865) : armée en 1852, elle fit partie des expéditions de Crimée et de la Baltique. En 1865 elle devint La Prudente et c'est sous ce nom qu'elle acheva son existence en 1898 ;
  • Une corvette cuirassée (1867-1885) : mise sur cale à Cherbourg et lancée en 1867, elle fut surtout affectée aux escadres métropolitaines ;
  • Un croiseur cuirassé (1901-1934) : le quatrième Jeanne d'Arc fut à l'époque le plus grand et le plus puissant des croiseurs cuirassés français. Long de 145 mètres, déplaçant 11 300 tonnes, le bâtiment portait deux canons de 194 et quatorze de 138. Ses six cheminées lui donnaient une silhouette caractéristique ;
  • En 1903, le Jeanne d'Arc porta la marque du président Loubet pour le voyage de celui-ci en Algérie. C'est en 1912 qu'elle remplaça le Duguay-Trouin comme navire-école d'application. Pendant la Première Guerre mondiale, le Jeanne d'Arc s'illustra aux Dardanelles (1915) puis sur le canal de Suez, sur les côtes de Syrie et d'Asie mineure. En 1919, il reprit ses fonctions d'école d'application et fit neuf campagnes avant de s'arrêter, à bout de bord, en 1928. Il fut rayé des listes de la flotte six ans plus tard ;
  • Un croiseur-école (1931-1964) : Ce fut le premier bâtiment spécialement construit pour servir d'École d'application. Lancé en 1920 aux chantiers de Penhoët à Saint-Nazaire, il entra en service en 1931. Le croiseur Jeanne d'Arc déplaçait 9 200 tonnes et filait 25 nœuds. Il était armé de 4 tourelles doubles de 155 mm, 4 pièces de 75 mm, 6 de 40 mm et 20 de 20 mm. Il pouvait recevoir 156 officiers-élèves en plus des 28 officiers et 620 hommes d'équipage. Au début de la guerre 1939-1940, le bâtiment fut affecté à la Division navale d'Atlantique Ouest et participa au blocus des bâtiments de commerce allemands réfugiés dans les ports neutres. En juin 1940, il se trouvait aux Antilles où il resta jusqu'en juillet 1943. En septembre de la même année, il prit part aux opérations de Corse, puis au débarquement de Provence, le 15 août 1944. Le Jeanne d'Arc fut cité à l'ordre de l'Armée pour les services rendus pendant les hostilités. Il assura ensuite son rôle de croiseur-école jusqu'en 1964, accomplissant 27 campagnes autour du monde.

Voir aussi

Commons-logo.svg

Liens externes

Notes et références

  1. (fr) Vincent Lastennet, « École navale. La Jeanne d'Arc ne sera pas remplacée » sur letelegramme.com, 19 octobre 2008, Le Télégramme de Brest. Consulté le 19 octobre 2008
  2. (fr)Yann Bessoule, « Interview avec l'amiral Pierre-François Forissier », dans Le Marin, octobre 2008 (ISSN 1149-9877) 
  3. chaudières multitubulaires de type dissymétrique, timbrées à 45 kg/cm2, surchauffe à 450°
  4. 2 hélices à 4 pales chacune pesant 6,36 t
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime
  • Portail de l’aéronautique Portail de l’aéronautique
Ce document provient de « Jeanne d%27Arc (porte-h%C3%A9licopt%C3%A8res) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Porte-hélicoptères Jeanne d'Arc de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Porte-hélicoptère Jeanne d'Arc — Jeanne d Arc (porte hélicoptères) Pour les articles homonymes, voir Jeanne d Arc (homonymie). Jeanne d Arc …   Wikipédia en Français

  • Porte-helicopteres — Porte hélicoptères Porte hélicoptères classe Moskva de la marine soviétique …   Wikipédia en Français

  • Jeanne d'Arc (porte-hélicoptères) — Pour les articles homonymes, voir Jeanne d Arc (navire). Jeanne d Arc La Jeanne d Arc descendant la Seine, juillet 1999 …   Wikipédia en Français

  • Porte-hélicoptères — Le Leningrad, porte hélicoptères classe Moskva de la marine soviétique …   Wikipédia en Français

  • Jeanne d'Arc (porte-helicopteres) — Jeanne d Arc (porte hélicoptères) Pour les articles homonymes, voir Jeanne d Arc (homonymie). Jeanne d Arc …   Wikipédia en Français

  • Jeanne d'arc (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Jeanne d Arc désigne : Sommaire 1 Cinéma 2 Télévision …   Wikipédia en Français

  • Jeanne d'Arc (1899) — Pour autres navires du même nom, voir Jeanne d Arc (navire). Jeanne d Arc Le croiseur cuirassé Jeanne d Arc …   Wikipédia en Français

  • PH 75 (porte-hélicoptères) — PH 75 Histoire A servi dans  Marine nationale française Commandé 1973 Quille posée Prévu 1976 Statut …   Wikipédia en Français

  • Porte-aeronefs — Porte avions et porte aéronefs Vue d artiste de l USS Gerald R. Ford (CVN 78), tête de sa classe, le plus gros porte avions en service à l horizon 2015 …   Wikipédia en Français

  • Porte-avion — Porte avions et porte aéronefs Vue d artiste de l USS Gerald R. Ford (CVN 78), tête de sa classe, le plus gros porte avions en service à l horizon 2015 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.