Platyhelminthes


Platyhelminthes
Aide à la lecture d'une taxobox Plathelminthes
 Pseudobiceros bedfordi, unplathelminthe turbellaire
Pseudobiceros bedfordi, un
plathelminthe turbellaire
Classification
Règne Animalia
Sous-règne Eumetazoa
Embranchement
Plathelminthes
Gegenbaur, 1859
Classification phylogénétique
Position :

Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Le groupe des plathelminthes (ou Platyhelminthes, du grec platus, « large Â» et helmins, « ver Â») ou platodes ou vers plats regroupe principalement des vers qui sont des animaux allongés sans tête distincte et sans appendice. Ils ont une symétrie bilatérale et appartenaient à l'ancienne catégorie des acœlomates (ils ne possèdent pas de cavité générale : ni cœlome ni pseudocœlome), il est apparu que l'absence de cœlome est due à une régression de ce dernier, il s'agit donc bien d'animaux évolués et complexes, comme l'atteste la complexité de leur appareil génital. La seule trace de leur ancien cœlome restant visible est leur mésenchyme. Le tube digestif possède une ouverture (bouche). Ce groupe se compose d'environs 20 000 espèces et comporte quatre classes qui correspondent à des adaptations à un milieu précis, ainsi on a :

Les vers plats, hormis quelques espèces posant des problèmes importants pour la santé humaine ou animale, ou utilisés comme modèles en laboratoires sont encore mal connus. Quelques collections naturalistes de référence en conservent des échantillons collectés dans le monde, dont celle du MHNG (Muséum d'histoire naturelle de Genève) réputée[1] pour contenir environ 25 % des types de cestodes du monde, avec plus de 30 000 préparations.

Sommaire

La planaire, un turbellarié

Interactions avec l'environnement

Protection

La planaire possède un épithélium unistratifié avec des glandes qui sécrètent un mucus qui lui confère notamment une protection contre les prédateurs, tout en facilitant ses déplacements.

Sensibilité

La planaire possède des photorécepteurs qui sont des ocelles, leurs informations sont intégrées dans les ganglions cérébroïdes situés juste en dessous.

Locomotion

La planaire possède des muscles circulaires, longitudinaux et transversaux qui lui permettent de contracter son milieu interstitiel, et ainsi de se déplacer. Ce déplacement est moins efficace que chez les nématodes qui possèdent un hydrosquelette.

Nutrition

La planaire possède un pharynx, c'est-à-dire une structure musculaire utilisée à la fois pour l'ingestion et pour l'évacuation des aliments. Le pharynx débouche sur un tube digestif aveugle (dit incomplet) avec trois ramifications principales qui se répartissent dans tout le corps de l'animal.

Le système excréteur rudimentaire est constitué de protonéphridies à cellules flammes qui permettent une filtration mécanique. Certaines cellules possèdent des cils vibratiles qui provoquent un appel d'eau. Comme la planaire est très peu épaisse, les déchets métaboliques peuvent également être éliminés par simple diffusion.

Les plathelminthes ne possèdent pas d'appareil respiratoire ni de système circulatoire. L'oxygène, nécessaire au métabolisme cellulaire, et le dioxyde de carbone passent à travers le mince tégument de l'animal.

Reproduction

Les plathelminthes sont généralement hermaphrodites, c'est-à-dire qu'ils possèdent à la fois des organes reproducteurs mâles et femelles. Chez la planaire, les testicules sont nombreux et se répartissent dans tout l'animal. Les femelles ont des ovaires constitués de glandes ovariennes et de glandes vitellogènes qui sécrètent le vitellus, une réserve nutritive pour les œufs.

Les plathelminthes peuvent également se reproduire de façon asexuée (scissiparité) et ils sont doués de régénération.

La douve du foie, un trématode

La douve du foie, ou distomatose hépatique est un parasite de certains herbivores d'élevage, dont l'agent infectieux est fasciola hepatica . L'animal possède une bouche dans sa partie antérieure et aussi deux ventouses, une antérieure et l'autre postérieure. Comme pour la planaire, la douve n'est pas régionalisée. La douve a pour hôte définitif le mouton ou les bovins où elle se trouve dans ses canaux biliaires. Elle s'y nourrit du sang des vaisseaux environnants. Le cycle de la douve est complexe. La fécondation est croisée et beaucoup d'œufs sont pondus, ce qui permet d'augmenter la probabilité de rencontre avec l'hôte définitif. L'hôte intermédiaire est un Gastéropode (Limnée par exemple) qui est infecté par des larves miracidium, attirées par les sécrétions du Gastéropode. À l'intérieur de cet hôte les Douves se reproduisent par multiplication asexuée (stades rédies). Puis le Gastéropode émet des cercaires qui peuvent s'enkyster et donner des métacercaires et survivre plusieurs semaines jusqu'à ingestion par l'hôte définitif.

Le ver solitaire ou ténia, un cestode

La contamination se fait par l'ingestion de viande bovine contaminée peu cuite. Il induit une hyperéosinophilie[2] sanguine de 500 à 1000 / mm³ durant la phase d'invasion qui dure trois mois. L'hyperéosinophilie disparait pendant la phase d'état, qui est la phase d'ejection des anneaux.

Interactions avec l'environnement

Le ténia est un parasite intestinal de l'homme, entraînant des tæniasis. Il n'est pas digéré car dans la peau on a des invagenocytes appelés microtrides avec à la base des cellules épidermiques. On a un syncytium avec une couche de cellules qui résultent de la fusion de cellules mésoblastiques et qui est renouvelée régulièrement. On a un néoderme qui est protégé contre la digestion. On a une protection dynamique.

Nutrition

Le ténia ne possède ni appareil digestif (caractéristique des cestodes), ni appareil respiratoire, ni appareil circulatoire. Les nutriments, l'oxygène et les déchets diffusent à travers le tégument.

Fonction de reproduction

L'hôte définitif du ténia est l'homme. Le parasite se fixe dans notre tube digestif au niveau du duodénum grâce à un organe spécialisé dans l'ancrage, le scolex. À l'arrière se trouve une zone d'intense multiplication cellulaire qui donne une succession d'anneaux hermaphrodites. On a une reproduction entre différents anneaux. Les œufs sont ensuite éliminés avec les excréments de l'hôte et les œufs se développeront ensuite dans les parois conjonctives des muscles du porc ou du bœuf, si ces derniers mangent les excréments. Les œufs éclos vont aller se fixer afin de refaire un cycle.

Vision phylogénétique

Plathelminthes

Catenulida


Rhabditophora
Macrostomorpha

Haplopharyngida



Macrostomida



Trepaxonemata

Polycladida


Neoophora

Bothrioplanida



Lecithoepitheliata



Proseriata


Eulecithophora
Rhabdocoela

Dalyellioida



Endoaxonemata



Kalyptorhynchia



Typhloplanoida



Temnocephalida



Adiaphanida

Prolecithophora



Fecampiida



Tricladida



Neodermata

Polyopisthocotylea



Monopisthocotylea



Cestoda


Trematoda

Aspidogastrea



Digenea









Selon Turbellarian taxonomic database 1.6

EXPLOSION RADIATIVE DES ANIMAUX

EUKARYOTES
 â””─o ANIMAUX :

se nourrissent
d'organismes dont
ils sont dissociés
 

 â”œâ”€o Éponges
 â”œâ”€o Cténaires
 â”œâ”€o Cnidaires
 â””─o BILATÉRIENS :



hydres, méduses
symétrie bilatérale
    PROTOSTOMIENS DEUTÉROSTOMIENS
  LOPHOTROCHOZOAIRES :  
notochorde
    vers plats
vers à anneaux
 
    crâne
squelette
mâchoires
squel. osseux
émail
 
   

• Bivalves
• Gastéropodes
• Céphalopodes

double coquille
reptation
crâne, bec corné
 
 
  ECDYSOZOAIRES : mues cuticulaires  

TÉTRAPODES :

pattes et
doigts

sac amniotique
   
 
carapace externe
 
 
     
chélicères
   
    lézards, serpents
   
  • Limules                       
 
araignées,
scorpions
     
  mandibules
    adaptation
au vol
    crabes, langoustes
 
  6 pattes,
larves
  gl. sudoripares,
néocortex


Notes

  1. ↑ Hotspot, Collections Biologiques Archives de la nature, Ed Forum Biodiversitébiodiversity@snact.ch WWW.biodiversity.ch
  2. ↑ http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89osinophilie

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Platyhelminthes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Platyhelminthes —   Platelmintos «Platodes», en El arte de la natural …   Wikipedia Español

  • platyhelminthes — n. flatworm, any worm of the phylum Platyhelminthes …   English contemporary dictionary

  • Platyhelminthes — noun flatworms • Syn: ↑phylum Platyhelminthes • Hypernyms: ↑phylum • Member Holonyms: ↑Animalia, ↑kingdom Animalia, ↑animal kingdom • …   Useful english dictionary

  • Platyhelminthes — …   Википедия

  • Platyhelminthes — n. pl. [Gr. platys, flat; helminthos, of worms] A phylum of acoelomate animals commonly called flatworms, including the flukes, tapeworms and turbellarians …   Dictionary of invertebrate zoology

  • Platyhelminthes — /plat ee hel min theez/, n. a phylum of worms having bilateral symmetry and a soft, usually flattened body, comprising the flatworms. [1900 05; < NL (pl.); see PLATYHELMINTH] * * * …   Universalium

  • Platyhelminthes — A phylum of flatworms that are bilaterally symmetric, flattened, and acelomate. There is no digestive tract in some platyhelminths (Cestoda), or the gut may be incomplete (without an anus), as in the Trematoda; most of the forms are… …   Medical dictionary

  • platyhelminthes — platy·helminthes …   English syllables

  • Platyhelminthes (classification phylogenetique) — Platyhelminthes (classification phylogénétique) Cette page a pour objet de présenter un arbre phylogénétique des Platyhelminthes (ou Plathelminthes), c est à dire un cladogramme mettant en lumière les relations évolutives complexes (relations… …   Wikipédia en Français

  • Platyhelminthes (classification phylogénétique) — Cette page a pour objet de présenter un arbre phylogénétique des Platyhelminthes (Plathelminthes, ou Vers plats), c est à dire un cladogramme mettant en lumière les relations de parenté existant entre leurs différents groupes (ou taxa), telles… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.