Pierre Puvis de Chavannes


Pierre Puvis de Chavannes
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chavannes.
Puvis de Chavannes
Pierre Puvis de ChavannesPhotographie d'après un négatif d'Étienne Carjat (v. 1880).
Pierre Puvis de Chavannes
Photographie d'après un négatif d'Étienne Carjat (v. 1880).

Naissance 14 décembre 1824
Lyon
Décès 24 octobre 1898
Paris
Nationalité Drapeau de France France
Activité(s) Peintre
Maître Henry Scheffer, Thomas Couture
Élèves Henry Daras
Mouvement artistique Symboliste
Influencé par Ingres, Théodore Chassériau
Influença Odilon Redon, Maurice Denis

Pierre Cécile Puvis de Chavannes, né à Lyon le 14 décembre 1824 et mort à Paris le 24 octobre 1898, est un peintre français, considéré comme une figure majeure de la peinture française du dix-neuvième siècle].

Sommaire

Biographie

Après des études de rhétorique et de philosophie au lycée Henri-IV de Paris, il fait un premier voyage en Italie, puis commence à étudier la peinture auprès de Henry Scheffer. Il fait ensuite un deuxième séjour en Italie et étudie brièvement auprès d'Eugène Delacroix, puis dans l'atelier de Thomas Couture. Il est marqué par les grandes peintures murales de Théodore Chassériau, exécutées pour l'escalier de la cour des comptes entre 1844 et 1848 (détruites en 1871). Il ne trouve véritablement sa voie qu'à l'âge de trente ans en réalisant le décor de la salle à manger de la résidence campagnarde de son frère (Les Quatre Saisons, Le Retour de l'enfant prodigue).

Ses débuts au Salon furent difficiles. Il fut plusieurs fois refusé et quand enfin il expose, il est sévèrement critiqué. Puis, en 1861, il remporte un premier succès avec La Guerre et La Paix. La première sera achetée par l'État français ; Puvis offrira la seconde, complétée en 1863 par Le Repos et Le Travail, et en 1865 par Ave Picardie nutrix, puis quinze ans plus tard par Ludus pro Patria. Ce décor exceptionnel sur le plan thématique et stylistique est représentatif du traitement novateur que Puvis apporte au genre allégorique dont il devient à la fin fin du XIXe siècle le plus brillant représentant. Il s'installe à Pigalle, où il demeure jusqu'à son mariage en 1897 avec la princesse roumaine Marie Cantacuzène, qu'il rencontre en 1856, sans doute dans l'atelier du peintre Théodore Chassériau dont elle fut l'amie. Elle eut une influence considérable sur lui, devenant sa compagne, sa collaboratrice, son inspiratrice. Il en fait en 1883 un très beau portrait, aujourd'hui visible au Musée des Beaux-Arts de Lyon. Elle lui sert également de modèle pour : la Salomé de la Décollation de Saint-Jean-Baptiste, Radegonde de l'Hôtel de ville de Poitiers, la Sainte-Geneviève du Panthéon.


Puvis de Chavannes réalisa de grands décors muraux : au Palais Longchamp à Marseille (1867-1869), à l'Hôtel de Ville de Poitiers (1870- 1875) ainsi qu'à Saint Benoit décorant le logis de la Chaumuse, à l'Hôtel de Ville de Paris (1887-1894), à la Bibliothèque publique de Boston (1881-1896). À ceux-ci s'ajoutent trois ensembles exceptionnels, celui du Panthéon à Paris, où il traite de la vie de Sainte Geneviève (1874-1878) et (1893-1898) ; le décor de l'escalier du Musée de Lyon (1884-1886) avec le Bois sacré cher aux Arts et aux Muses complété par Vision antique et Inspiration chrétienne et deux figures représentant le Rhône et la Saône, et enfin le grand décor de L'amphithéâtre de la Sorbonne à Paris (1886-1889), qui développe le thème du Bois sacré. Chacun de ces décors donne lieu à des études, copies, répliques, cartons préparatoires qui popularisent l'œuvre de Puvis en particulier à l'étranger.

Par cette œuvre décorative immense, mais aussi avec des tableaux de chevalet d'un symbolisme novateur, il conquiert l'admiration d'une génération entière, influençant non seulement les idéalistes tels que Odilon Redon, Henri Martin, Alphonse Osbert, Alexandre Séon, Émile-René Ménard ou Ary Renan, mais aussi les Nabis, Gauguin, Seurat, Maurice Denis, et même le jeune Picasso dont nombre d'œuvres ultérieures lui sont redevables.

Puvis de Chavannes exécutant la décoration de l'hôtel de ville de Paris.

En 1890, il refonde avec Jean-Louis-Ernest Meissonier et Auguste Rodin la Société nationale des beaux-arts, dont il est successivement vice-président et président, suite à la mort de Jean-Louis-Ernest Meissonier.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1867, officier en 1877, puis commandeur en 1889. Il obtint la médaille d'honneur en 1882.

Puvis de Chavannes a eu entre autres pour élèves Anna Kirstine Ancher, Charles Cottet, Eugen et Marcel Paul Meys.

Suite à une maladie, il meurt le 24 octobre 1898 à 18 heures, deux mois après le décès de sa femme Marie Cantacuzène. Il est enterré au cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine[1].

Quelques représentations de l'artiste

Œuvres

Liste de œuvres principales

Au Musée d'Orsay
  • Le Rêve, 1883, huile sut toile, 82 x 102 cm
  • Le Pauvre Pêcheur, 1881, huile sut toile, 155,5 x 192,5 cm
  • La Jeune Mère ou la Charité, vers 1887, huile sur toile, 56 x 47 cm
  • Vue sur le château de Versailles et l'Orangerie, 1871, huile sur toile, 32,5 x 46,3 cm
  • L'Espérance, 1871-1872, huile sur toile, 70,5 x 82 cm
  • Jeunes Filles au bord de la mer, 1879, huile sur toile, 205 x 154 cm
  • Le Pigeon, 1871, huile sur toile, 136,7 x 86,5 cm[2]
  • Le Ballon, 1870, huile sur toile, 136,7 x 86,5 cm[3]
  • La Toilette, 1883, huile sur toile, 75 x 63 cm, huile sur toile, 136,7 x 86,5 cm
  • Saint-Sébastien, 1854, huile sur toile, 61,5 x 51 cm
  • Le Recueillement, 1866, huile sur toile, 271 x 104 cm
  • L'Histoire, huile sur toile, 271 x 104
  • La Vigilance, huile sur toile, 271 x 104

Galerie

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Expositions

  • 1850 : Expositions universelles
  • 1861 : 2e médaille pour La Guerre et La Paix à l'Exposition universelle
  • 1867 : 3e classe à l'Exposition universelle
  • 1887 : National Academy of Design, New York.
  • 2002 : Pallazio Grassi, Venise
  • 2005-2006 : Musée de Picardie, Amiens.

Prix Puvis de Chavannes

Fondé en 1928, ce prix est attribué à un artiste plasticien par la Société nationale des beaux-arts et comporte une rétrospective de l'œuvre du lauréat au Musée d'art moderne de la Ville de Paris ou au Grand Palais. Ont notamment reçu ce prix les artistes Willem van Hasselt (1941), Jean-Gabriel Domergue (1944), Tristan Klingsor (1952), Georges Delplanque (1957), Albert Decaris (1957), Jean Picart le Doux (1958), Maurice Boitel (1963), Pierre Gaillardot (1966), Pierre-Henry (1968), Louis Vuillermoz (1969), Daniel du Janerand (1970), Jean-Pierre Alaux (1971), Jean Monneret (1975), André Hambourg (1987).

Bibliographie

  • René-Jean, Puvis de Chavannes, Paris, Felix Alcan, 1914

Notes et références

  1. Le site Cimetières de France et d'ailleurs
  2. en lettres d'or sur le cadre : ECHAPPE A LA SERRE ENNEMIE LE MESSAGE ATTENDU EXALTE LE COEUR DE LA FIERE CITE
  3. en lettres d'or sur le cadre : LA VILLE DE PARIS INVESTIE CONFIE A L'AIR SON APPEL A LA FRANCE

Expertises

Comité Pierre Puvis de Chavannes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pierre Puvis de Chavannes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pierre puvis de chavannes — Pour les articles homonymes, voir Chavannes. Puvis de Chavannes …   Wikipédia en Français

  • Pierre Puvis de Chavannes — Pierre Puvis de Chavannes …   Deutsch Wikipedia

  • Pierre Puvis de Chavannes — Saltar a navegación, búsqueda Alegoría de la vida (hacia 1873) Pierre Cécile Puvis de Chavannes (Lyon, 14 de diciembre de 1824 París, 24 de octubre de 1898) pintor del …   Wikipedia Español

  • Pierre Puvis de Chavannes —     Pierre Puvis de Chavannes     † Catholic Encyclopedia ► Pierre Puvis de Chavannes     French painter, b. at Lyons, 14 Dec., 1824; d. at Paris, 24 Oct., 1898. Through his father Puvis was Burgundian Burgundian salt , says the proverb, that is… …   Catholic encyclopedia

  • Pierre Puvis de Chavannes — Infobox Artist name = Pierre Puvis de Chavannes imagesize = 151px caption = Pierre Cécile Puvis de Chavannes, c. 1880, after a negative by Étienne Carjat birthname = birthdate = birth date|1824|12|14|mf=y location = Paris, France deathdate =… …   Wikipedia

  • Puvis de Chavannes — Pierre Puvis de Chavannes Pour les articles homonymes, voir Chavannes. Puvis de Chavannes …   Wikipédia en Français

  • Puvis de Chavannes — Pierre Puvis de Chavannes Pierre Cécile Puvis de Chavannes (* 14. Dezember 1824 in Lyon/Rhône; † 24. Oktober 1898 in Paris) war ein französischer Maler. Abgesehen von seinen frühen, unter dem Einfluss der Romantik stehenden Gemälden und einigen… …   Deutsch Wikipedia

  • PUVIS DE CHAVANNES (P.) — PUVIS DE CHAVANNES PIERRE (1824 1898) Puvis n’est pas le peintre froid et académique dont l’image s’est peu à peu imposée au public au cours du XXe siècle. Jusqu’à la dernière décennie de sa vie, son œuvre fut l’objet de vives critiques et de… …   Encyclopédie Universelle

  • Puvis de Chavannes, Pierre — • French painter (1824 1898) Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006 …   Catholic encyclopedia

  • Puvis de Chavannes — (spr. püwĭd schawānn ), Pierre, franz. Maler, geb. 14. Dez. 1824 in Lyon, gest. 24. Okt. 1898 in Paris, war anfangs ein Schüler von Henri Scheffer, ging dann zum Studium der Meister des 15. Jahrh. nach Italien und vollendete seine Ausbildung bei… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.