Philippe Pinel

ÔĽŅ
Philippe Pinel
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pinel.
Philippe Pinel
Image illustrative de l'article Philippe Pinel
Philippe Pinel
Naissance 20 avril 1745
Jonquières, Tarn (France)
D√©c√®s 25 octobre 1826
Paris (France)
Nationalité française
Champs aliéniste

Philippe Pinel (20 avril 1745 √† Jonqui√®res (Tarn) - 25 octobre 1826 √† Paris) est un ali√©niste fran√ßais. Il fut pour l'abolition des cha√ģnes qui liaient les malades mentaux et, plus g√©n√©ralement, pour l'humanisation de leur traitement. Il travailla notamment √† l'h√īpital Bic√™tre. On lui doit la premi√®re classification des maladies mentales. Il a exerc√© une grande influence sur la psychiatrie et le traitement des ali√©n√©s en Europe et aux √Čtats-Unis. Apr√®s la R√©volution Fran√ßaise, le docteur Pinel bouleverse le regard sur les fous (ou "ali√©n√©s") en affirmant qu'ils peuvent √™tre compris et soign√©s. Il pr√©conise un traitement moral qui anticipe nos psychoth√©rapies modernes

Sommaire

Biographie

Fils d'un chirurgien peu fortun√©, il est mis en pension au coll√®ge des Doctrinaires de Lavaur (Tarn) chez les oratoriens. Impr√©gn√© de latin et de religion, il re√ßoit les ordres mineurs du petit s√©minaire puis enseigne la th√©ologie. Il finit par abandonner la pr√™trise et se rend √† Toulouse o√Ļ il entreprend des √©tudes scientifiques, de math√©matiques et de m√©decine.

En 1773, il r√©dige sa th√®se de m√©decine √† Toulouse, o√Ļ il peut observer les ali√©n√©s encha√ģn√©s √† l'h√īpital de La Grave, puis il poursuit ses √©tudes √† Montpellier. En 1778, arriv√© √† Paris, il vit un temps de cours particuliers de math√©matiques et de traductions de textes m√©dicaux tels que Les Institutions de m√©decine pratique de Cullen et les Ňíuvres m√©dicales de Baglivi. En 1784, il suit pendant deux mois les le√ßons de magn√©tisme animal du disciple de Mesmer, Charles Deslon, le m√©decin personnel du Comte d'Artois[1]. D'abord engag√© dans le mouvement r√©volutionnaire de 1789, il prend ses distances avec l‚Äôarriv√©e de la Terreur. Puis il trouve un emploi dans la maison de sant√© du docteur Belhomme √† Charonne, o√Ļ il fait la connaissance de Cabanis, habitu√© du salon d'Anne-Catherine Helv√©tius.

Pinel délivrant les aliénés à Bicêtre en 1793. Tableau de Charles-Louis Mullet, Académie nationale de médecine.
Pinel délivrant les aliénés à la Salpêtrière en 1795. Tableau de Tony Robert-Fleury.

En 1793, le 25 ao√Ľt, pendant la Commune insurrectionnelle, il est nomm√© par d√©cret m√©decin des ali√©n√©s de Bic√™tre, sur proposition de Jacques-Guillaume Thouret et de Cabanis. Il y observe avec attention les pratiques de Jean-Baptiste Pussin, qui d√©veloppe le ¬ę traitement moral ¬Ľ des ali√©n√©s, prenant en compte la part encore intacte de leur raison. Pussin √©tait un homme de grande bienveillance envers les malades, dou√© d'une force consid√©rable et d'un esprit observateur; il mit en pratique la suppression de l'usage des cha√ģnes √† Bic√™tre (Trait√© m√©dico-philosophique sur l'ali√©nation mentale ou La manie (1801), page 201).

En 1795, Pinel est nomm√© m√©decin-chef de la Salp√™tri√®re o√Ļ, aid√© par Pussin, il applique les m√™mes r√©formes qu'√† Bic√™tre. Il commence alors √† r√©former l‚Äôorganisation de l‚Äôh√īpital.

En 1798, il √©crit une Nosographie philosophique, qui est une classification des maladies mentales, appel√©es √† l'√©poque v√©sanies. Bas√©e sur le principe de classification des sciences naturelles, dont b√©n√©ficieront par la suite de nombreuses g√©n√©rations d'√©tudiants, cette nosographie s'inspire notamment des Ňďuvres de Cullen et de Fran√ßois Boissier de Sauvages de Lacroix, auteur d'un ouvrage classique intitul√© Nosologia Methodica o√Ļ il √©tudiait les diverses folies. Pinel appara√ģt ainsi comme un des fondateurs de la nosologie, apr√®s Boissier de Sauvages.

En 1801, il r√©dige un Trait√© m√©dico-philosophique sur l'ali√©nation mentale. Reposant sur les organes l√©s√©s, cette classification distingue :

  • la simple m√©lancolie (d√©lire partiel)
  • la manie (d√©lire g√©n√©ralis√©)
  • la d√©mence (affaiblissement intellectuel g√©n√©ralis√©)
  • l‚Äôidiotisme (abolition totale des fonctions de l‚Äôentendement)

Pour Pinel, les troubles mentaux sont dus à des atteintes physiologiques provoquées par les émotions. L’aliéné est un sujet et il convient de prendre en compte son passé et ses difficultés pour la mise en place d’une thérapeutique.

Il est élu membre de l'Académie des sciences en 1803. En 1820, c'est Jean-Etienne Esquirol qui lui succède à la Salpêtrière.

Pinel supprima les saignées et les médications inutiles qui ne faisaient qu'affaiblir les aliénés. Il pensait qu'on pouvait guérir les fous avec des paroles encourageantes et, dans les cas de délires, un raisonnement habile devait réduire l'idée dominante.

Il demeure légitime de voir en lui le père de la médecine mentale future psychiatrie. Il préconisait un traitement moral. Selon lui, le médecin devait comprendre la logique du délire de son patient, puis s'appuyer sur le reste de raison demeurant chez tout aliéné pour le forcer peu à peu à reconnaitre ses erreurs, en usant du dialogue mais aussi, au besoin, de son autorité. On a beaucoup discuté du sens du traitement moral. Pour les uns Michel Foucault notamment, P. Pinel ne fait que remplacer une contention physique par un conditionnement moral. Une exclusion par une autre, le malade psychiatrique se trouvant livré à la toute-puissance des médecins, seuls à juger de la guérison dans leurs asiles. Pour les autres, en faisant du fou un malade que l'on pourrait soigner, réintégrer dans la cité, Pinel permet d'établir un dialogue avec la folie, certes incomplet, voire spécieux, mais un dialogue tout de même. Comme souvent, la vérité se situe probablement quelque part entre les deux.

L'Empire accorda à Pinel de grands honneurs, que la Restauration lui retira plus tard. Ses idées, reprises par Esquirol, donneront naissance à la réglementation psychiatrique de 1838, restée en vigueur jusqu’en 1990.

Anecdote

Statue de Pinel devant la Salpêtrière

Philippe Pinel serait, √† son corps d√©fendant, √† l'origine d'une des plus c√©l√®bres coquilles typographiques. Corrigeant l'√©preuve d'un de ses livres, il notait en marge d'une citation ¬ę Il faut guillemeter tous les alin√©as ¬Ľ √† l'intention du typographe. H√©las, √† la composition, cela devint une phrase :¬ę Il faut guillotiner tous les ali√©n√©s ¬Ľ[2]. Cette malencontreuse correction est d'autant plus cruelle que cet homme est l'un des pionniers de l'humanisation des √©tablissements psychiatriques.

Ouvrages

  • Nosographie philosophique, ou la m√©thode de l'analyse appliqu√©e √† la m√©decine (2 volumes, 1798) [1]. Texte en ligne : [2] [3]
  • Rapport fait √† l'√Čcole de m√©decine de Paris, sur la clinique d'inoculation, le 29 fructidor, an 7 (1799). Texte en ligne : [4]
  • Trait√© m√©dico-philosophique sur l'ali√©nation mentale ou La manie (1800) Texte en ligne : [5]
  • La m√©decine clinique rendue plus pr√©cise et plus exacte par l'application de l'analyse : recueil et r√©sultat d'observations sur les maladies aig√ľes, faites √† la Salp√™tri√®re (1804). Texte en ligne : [6]
  • ¬ę Lettres de Pinel, pr√©c√©d√©es d'une notice sur sa vie par son neveu, le Dr Casimir Pinel ¬Ľ in Gazette hebdomadaire de m√©decine et de chirurgie (1859)
  • Gen√®se de la psychiatrie : les premiers √©crits psychiatriques de Philippe Pinel, Le Sycomore, Paris, 1981

Références

  1. ‚ÜĎ Pierre Nicolas, Histoire de la psychologie en France, 2002
  2. ‚ÜĎ Leforestier (Joseph Pascal Michel), Manuel pratique et bibliographique du correcteur, A.Quantin, Paris, 1890

Annexes

Bibliographie

  • Dora B. Weiner, Comprendre et soigner : Philippe Pinel (1745-1826), la m√©decine de l'esprit, collection Penser la m√©decine, Librairie Arth√®me Fayard, Paris, 1999.
  • Ren√© S√©melaigne: Philippe Pinel et son Ňďuvre. Au point de vue de la sant√© mentale, L'Harmattan, 2001, (ISBN 2-7475-0959-1)
  • G. Swain, Le sujet de la folie. Naissance de la psychiatrie, Paris, Calmann-L√©vy, 1997.

Liens internes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Philippe Pinel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Philippe Pinel ‚ÄĒ (* 20. April 1745 in Jonqui√®res im Departement Tarn; ‚Ć 25. Oktober 1826 in Paris) war ein franz√∂sischer Psychiater und seit 1794 leitender Arzt am H√īpital Salp√™tri√®re und setzte dort zuerst eine √§rztliche Behandlung ohne Zwangsma√ünahmen durch. Um ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Philippe Pinel ‚ÄĒ Saltar a navegaci√≥n, b√ļsqueda Phillipe Pinel Philippe Pinel (20 de abril de 1745 25 de octubre de 1826) fue un m√©dico franc√©s dedicado al estudio y tratamiento de las enfermedades mentales. Pertenece al grupo de pensadores que constituyeron la… ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Philippe Pinel ‚ÄĒ Infobox Scientist name = Philippe Pinel box width = image width =200px caption = Philippe Pinel birth date = April 20, 1745 birth place = Saint Andr√©, Tarn death date = October 25, 1826 death place = residence = citizenship = nationality =… ‚Ķ   Wikipedia

  • Institut Philippe-Pinel ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Pinel. Institut Philippe Pinel ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Institut philippe-pinel ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Pinel. Logo L Institut Philippe Pinel est un institut psychiatrique situ√© √† Montr√©al. Il est nomm√© en l honneur du m√©decin fran√ßais Philippe Pinel ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Pinel ‚ÄĒ ist der Familienname folgender Personen: Florian Pinel (* 1985), franz√∂sischer Nordischer Kombinierer Marcel Pinel (1908‚Äď1968), franz√∂sischer Fu√üballspieler Philippe Pinel (1745‚Äď1826), franz√∂sischer Psychiater Diese Seite ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Pinel ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Patronyme Pinel est un nom de famille notamment port√© par : Nicolas Pinel dit ¬ę Lafrance ¬Ľ (? 1655), marchand fran√ßais et pionnier de la… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Pinel, Philippe ‚ÄĒ (1745 1826) ¬†¬†¬†physician ¬†¬†¬†one of the pioneers of modern psychiatry, Philippe Pinel was born in Saint Andr√© d Alayrac, Tarn, and practiced medicine at the important hospitals of Bic√™tre and Salp√™tri√®re. The teacher of jean √©ti enne esquirol, he… ‚Ķ   France. A reference guide from Renaissance to the Present

  • Pinel system ‚ÄĒ The policy of treating the mentally ill in hospitals and other institutions humanely and without the use of forcible restraints of any type. Named for the great French psychiatrist, Philippe Pinel (1745 1826), who was named director of the… ‚Ķ   Medical dictionary

  • Pinel-hauterive ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Pinel. Pinel Hauterive Administration Pays France R√©gion Aquitaine D√©partement ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.