Pharmacie

ÔĽŅ
Pharmacie
La coupe d'Hygie, caducée de la pharmacie dans laquelle un serpent penche sa tête pour boire[1].

La pharmacie (du grec ŌÜő¨ŌĀőľőĪőļőŅőĹ/pharmak√īn signifiant drogue, venin ou poison) est la science s'int√©ressant √† la conception, au mode d'action, √† la pr√©paration et √† la dispensation des m√©dicaments. Cette dispensation prend en compte les interactions m√©dicamenteuses possibles entre les mol√©cules chimiques ou bien encore, les interactions avec des produits comestibles. Elle permet √©galement la v√©rification des doses et/ou d'√©ventuelles contre-indications. C'est √† la fois une branche de la biologie, de la chimie et de la m√©decine.

Le terme pharmacie désigne également une officine, soit un lieu destiné à l'entreposage et à la dispensation de médicament. Ce lieu est sous la responsabilité d'un pharmacien qui peut y fabriquer des préparations magistrales ordonnées par un médecin pour un patient donné et superviser le travail des préparateurs en pharmacie en France ou des Assistants techniques en pharmacie au Canada. La dispensation des médicaments dans une officine de pharmacie se fait sous l'entière responsabilité du pharmacien, que ce soient des médicaments délivrés sur prescription médicale ou non.

Au sein de l'officine, le pharmacien peut également faire le suivi de la médication du patient, substituer un princeps par un générique, adapter les posologies, renouveler les traitements des pathologies chroniques et proposer des modifications de thérapeutique en accord le médecin. Un dialogue entre ces deux professionnels de santé est essentiel à la santé publique.

Sommaire

Histoire de la pharmacie

L'histoire de la pharmacie d√©bute un peu plus tard que celle de la m√©decine alors que les m√©decins de l'√©poque utilisaient des m√©thodes peu communes de nos jours pour ¬ę r√©tablir les humeurs ¬Ľ pr√©sentes dans le corps.

On a commenc√© √† donner des rem√®des √† base d'√©pices pour soigner les patients. Ces notables √©taient appel√©s apothicaires (du grec őĪŌÄőŅőłő∑őļő∑ 'magasin') et sont les pr√©d√©cesseurs des pharmaciens d'aujourd'hui.

Ancienne pharmacie de l'H√īpital Civil de Strasbourg (1537)

En Chine ancienne, les alchimistes ont √©t√© des pionniers. Shennong est r√©put√© avoir go√Ľt√© de nombreuses substances pour tester leurs vertus m√©dicinales, suite √† quoi il a √©crit une des premi√®res pharmacop√©es incluant 365 rem√®des issus de min√©raux, plantes, animaux.

Le d√©veloppement de la pharmacie s'ex√©cuta surtout apr√®s le Moyen √āge, p√©riode creuse en ce qui a trait au d√©veloppement scientifique. Au d√©but du XXe si√®cle, il n'y avait qu'une douzaine de mol√©cules chimiques avec une centaine de produits naturels alors qu'au d√©but du XXIe si√®cle, nous avons plusieurs centaines de mol√©cules chimiques et que tr√®s peu de rem√®des courants de source exclusivement naturelle.

Différents types de pratique de la pharmacie

Il existe de nombreuses sp√©cialisations possibles pour le pharmacien, √† titre d'exemple :

Liste des disciplines des sciences pharmaceutiques

√Čconomie des officines de pharmacie en France

La France compte 23 000 officines pharmaceutiques et 55.000 pharmaciens d'officine (qui ont fait 6 ans d'√©tudes pour la plupart, certains se sp√©cialisent et font 10 ans d'√©tudes)[2], en 2008.

Le monopole de la vente de médicament dont bénéficient les officines est de plus en plus attaqué, mais la vente de médicaments en dehors d'une pharmacie reste interdite et passible de poursuites pour exercice illégal de la pharmacie. En France, le rapport Attali recommande en 2008 la vente de médicaments sans ordonnance en dehors des pharmacies, une recommandation qui ne devrait toutefois pas être appliquée[2]. (cf sur ce site: l'exemple du paracétamol: en pharmacie en France, en libre accès en Grande-Bretagne: 6 morts par an en France par surdosage, 200 à 300 morts par an en Grande Bretagne)

En réponse, les pharmaciens souhaitent étendre le champ de leurs activités. Ils réclament ainsi une reconnaissance de leur fonction de conseil aux patients et une rémunération pour certains actes, à l'instar de ce qui se passe en Allemagne et en Grande-Bretagne[2].

Le chiffre d'affaires moyen d'une officine s'√©tablit √† 1,5 million d'euros, en 2008 selon un cabinet d'√©tude sp√©cialis√©[3]. La marge brute d'une officine se r√©partit en moyenne comme suit[3] :

  • vente de m√©dicaments remboursables sous brevet : 67 % des recettes
  • vente de m√©dicaments remboursables g√©n√©riques : 13 %
  • vente de m√©dicaments sans ordonnance : 6 %
  • vente de produits de parapharmacie et autres : 14 %

Législation

En Europe

L'industrie pharmaceutique laisse progressivement place √† une industrie √† bas prix. Les autorit√©s publiques europ√©ennes offrent d√©sormais des avantages financiers aux m√©decins, pour inciter la prescription de m√©dicaments moins chers et, ce, sans √™tre en opposition avec la directive 2001/83/CE relative aux m√©dicaments √† usage humain. La Cour de justice de l'Union europ√©enne juge dans son arr√™t du 22 avril (affaire C-62/09) que "la politique de sant√© d√©finie par un √Čtat membre et les d√©penses publiques dans ce domaine ne poursuivent aucun but lucratif ou commercial"[4].

Dans un arr√™t de principe rendu le 19 avril 2009, la Cour de Justice de l'Union europ√©enne a valid√© le droit des Etats membres de r√©server la propri√©t√© des pharmacies aux seuls pharmaciens dipl√īm√©s et √† en restreindre l'implantation (quorum de pharmacies en fonction du nombre d'habitant). Elle estime que cette mesure constitue une restriction au principe de libre-entreprise, mais que "Cette restriction peut n√©anmoins √™tre justifi√©e par l‚Äôobjectif visant √† assurer un approvisionnement en m√©dicaments de la population s√Ľr et de qualit√©."[5]

En France

Depuis 2001 et la loi MURCEF, le titulaire d'une pharmacie en France peut ne d√©tenir que 51% des parts de sa pharmacie mont√©e alors sous la forme juridique SEL (Soci√©t√© √† Exercice Lib√©ral), les 49% autres d√©tenues par un ou plusieurs pharmaciens d√©j√† install√©s. Le capital de toute pharmacie en France √©tant toujours d√©tenu par un ou plusieurs pharmaciens dipl√īm√©s, jamais par des capitaux ext√©rieurs (investisseurs, fonds de pension, etc.).

Illustrations

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Sites au contenu encyclopédiques

Sites institutionnels

France
Belgique
Québec
International



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pharmacie de Wikipédia en français (auteurs)


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.