Peche sportive

ï»ż
Peche sportive

PĂȘche sportive

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir PĂȘche (halieutique)
Un pĂȘcheur sportif montrant sa prise, un saumon kĂ©ta.

La pĂȘche sportive est un type de pĂȘche oĂč l'objectif est le plaisir de la pratique, et oĂč la consommation ou la vente des prises est secondaire. Elle vise par exemple Ă  la capture des plus grosses prises possible, ou le plus grand nombre en un temps limitĂ©. Elle nĂ©cessite gĂ©nĂ©ralement un Ă©quipement plus ou moins couteux, une expĂ©rience et de bonnes conditions physiques. Ces Ă©lĂ©ments et ses objectifs sportifs tendent Ă  la distinguer de la pĂȘche de loisir.

Ce type de pĂȘche suit un « esprit sportif Â» : une forme de respect de l'adversaire (le poisson), respect d'un rĂšglement, de la Loi, et de l'environnement des compĂ©titions, etc. Il est frĂ©quent, lorsque la technique de pĂȘche le permet, que le poisson capturĂ© soit relĂąchĂ©. Il peut Ă©galement ĂȘtre conservĂ© en vue d'une pesĂ©e, ou pour la consommation personnelle et commerciale.

La pĂȘche sportive est parfois encadrĂ©e par des fĂ©dĂ©rations qui organisent des compĂ©titions. En France, elle est reprĂ©sentĂ©e par trois fĂ©dĂ©rations disposant d'un agrĂ©ment de DĂ©lĂ©gataire de Mission de Service Public dĂ©livrĂ© par le MinistĂšre de la Jeunesse et des Sports, et membres du ComitĂ© National Olympique et Sportif Français (CNOSF) :

La pĂȘche peut se diviser en 2 grands types : la pĂȘche en eau douce et en mer, et regroupe de nombreuses techniques.

Sommaire

Techniques de pĂȘche en eau douce

PĂȘcheurs en barque sur la SaĂŽne

La pĂȘche en eau douce se compose de 4 types principaux de pĂȘche.


PĂȘche au posĂ©

« PĂȘcheur Â»
LĂĄszlĂł MednyĂĄnszky, 1890.

La pĂȘche au posĂ©, ou ligne morte, consiste Ă  prĂ©senter une esche aux poissons sur le fond. La ligne est donc composĂ©e principalement d'une plombĂ©e ou d'un amorçoir ( feeder en anglais ) ou d'un plomb (dont la forme peut varier d'aprĂšs l'intensitĂ© du courant ou la nature du sol).

Il s'agit donc bien d'une pĂȘche au lancer dont la touche sera dĂ©tectĂ©e par un dispositif de contre-poids (Ă©cureuil, une boulette d'amorce sur le fil entre le moulinet et le premier anneau de la canne ou par un dĂ©tecteur Ă©lectronique cher aux carpistes. Elle peut aussi ĂȘtre dĂ©tectĂ©e par l'intermĂ©diaire d'un quiver tip (Les touches sont signalĂ©es par le scion (tip) qui remue (quiver)).

PĂȘche au coup

La pĂȘche au coup est une technique qui consiste Ă  attirer le poisson Ă  un endroit dĂ©terminĂ© appelĂ© coup. Le principe parait simple, mais de nombreuses rĂšgles doivent ĂȘtre connues en fonction du lieu de pĂȘche et de l'espĂšce de poisson recherchĂ©e. On ne peut pratiquer celle-ci que sur les riviĂšres de deuxiĂšme et troisiĂšme catĂ©gorie (riviĂšre lente, fleuve), les canaux, les Ă©tangs. Les espĂšces de poissons ciblĂ©es sont les poissons blancs : ablettes, gardons, brĂšmes, carpes, tanches, rotengles, id est sont ceux qui sont les plus pĂȘchĂ©s par cette technique. Principe : Ă  partir d'un mĂ©lange plus ou moins complexe de farines et de graines de toutes sortes, on confectionne une amorce qui sera lancĂ©e Ă  une certaine distance du bord, dĂ©terminĂ©e par la longueur de la canne, en gĂ©nĂ©ral entre 6 et 14 mĂštres. L'amorce par sa composition va attirer le poisson sur le coup, zone oĂč l'on viendra pĂȘcher avec une ligne flottante ou non. Cette pĂȘche est sportive et de nombreux concours ont lieu dans de nombreux pays tant au niveau national qu'international. Il y a Ă©galement des compĂ©titions inter-nations. Les meilleurs pĂȘcheurs sont sponsorisĂ©s par de grandes marques. Citons quelques grandes nations qui ont Ă©tĂ© championnes du monde : l'Angleterre, la France, la Belgique, l'Italie, l'Espagne, le Portugal, ainsi que certains pays de l'est qui depuis quelques annĂ©es sont souvent sur les podiums internationaux Il faut de nombreuses annĂ©es de persĂ©vĂ©rance pour commencer Ă  obtenir des rĂ©sultats. Il y a peu d'Ă©coles pour ce type de pĂȘche, c'est l'Ă©coute et les conseils des autres qui permettent d'Ă©voluer dans cette discipline.

PĂȘche au toc

Article dĂ©taillĂ© : PĂȘche au toc.

Cette pĂȘche consiste a capturer la plupart des salmonidĂ©s des riviĂšres de haute et moyenne montagne en utilisant des appĂąts naturels rĂ©coltĂ©s au prĂ©alable sur le lieu de pĂȘche. Les appĂąts utilisĂ©s varient en fonction de la saison, de l'altitude et de l'Ă©tat de l'eau. Le matĂ©riel, quant Ă  lui, est trĂšs spĂ©cifique mais peut ĂȘtre choisi principalement par rapport Ă  la taille du cours d'eau que l'on souhaite prospecter.

PĂȘche au vif

Il s'agit d'une pratique partagĂ©e par les "pĂȘcheurs au coup" (le coup Ă©tant le lieu oĂč on pĂȘche aprĂšs avoir appĂątĂ©, parfois plusieurs jours auparavant) et les "pĂȘcheurs au lancer". Elle consiste Ă  attirer les poissons carnassiers (par exemple silure, brochet ou sandre, en riviĂšre) Ă  l'aide d'un poisson vivant fixĂ© sur l'hameçon. Sur un coup amorcĂ© pour la pĂȘche de l'ablette il se produit un phĂ©nomĂšne particulier que l'on nomme chasse, il peut s'agir de perches qui chassent en groupe oĂč d'un sandre qui voit un brochet. Les ablettes sautent au dessus de l'eau et s'enfuient dans tous les sens. La technique employĂ©e pour remĂ©dier Ă  ce phĂ©nomĂšne consiste Ă  monter sur une canne Ă  vif un poisson vivant eschĂ© sur un hameçon appropriĂ©. La patience est de rigueur et est souvent couronnĂ©e de succĂšs. La plupart des pĂȘcheurs au coup ont une canne Ă  vif prĂȘte Ă  l'emploi, la prĂ©sence d'un carnassier sur un poste peut gĂȘner considĂ©rablement une partie de pĂȘche. Pour cette raison certains pĂȘcheurs emmĂšnent dans un seau Ă  vif quelques gardons qui serviront d'appĂąts.

PĂȘche Ă  la mouche

Article dĂ©taillĂ© : PĂȘche Ă  la mouche.
PĂȘche Ă  la mouche dans la Saine (39)

La pĂȘche Ă  la mouche se dĂ©cline en diffĂ©rentes catĂ©gories :

  • la pĂȘche Ă  la mouche sĂšche,
  • la pĂȘche Ă  la mouche nymphe,
  • la pĂȘche Ă  la mouche noyĂ©e,
  • la pĂȘche Ă  la mouche streamer,
  • la pĂȘche Ă  la mouche au buldo.


Ces techniques consistent Ă  imiter soit les insectes qui pondent leur Ɠufs Ă  la surface de l'eau (mouches sĂšches), soit l'Ă©closion de ces Ɠufs (nymphes et Ă©mergentes), soit des insectes noyĂ©s ou en vie subaquatique (nymphes et noyĂ©s), soit des petits poissons (streamers). Les poissons comme l'ombre, la truite et les autres prĂ©dateurs Ă©tant consommateurs de ces insectes ou de ces poissons, ils mordent Ă  l'hameçon. La pĂȘche Ă  la mouche permet de prendre tous types de poisson dans des milieux variĂ©s (eau douce, eau salĂ©e).

Une "mouche" est donc une imitation, nommĂ©e aussi "artificielle", qui tend soit Ă  provoquer une attitude agressive de la part du poisson recherchĂ© (territorialitĂ©), soit Ă  reproduire, plus ou moins parfaitement, l'insecte ou l'alevin dont le prĂ©dateur se nourrit. Cette artificielle est gĂ©nĂ©ralement faite par le pĂȘcheur Ă  la mouche lui-mĂȘme en fixant sur l'hameçon divers matĂ©riaux, plumes et poils variĂ©s le plus souvent. Cette activitĂ© de "montage de mouche" nĂ©cessite, outre une grande dextĂ©ritĂ©, une bonne connaissance de l'Ă©thologie des salmonidĂ©s et une expertise certaine en entomologie.

La premiĂšre description Ă©crite de pĂȘche Ă  la mouche se trouve dans le Natura Animalium, oĂč Claude Aelien (200 aprĂšs J.C.) dĂ©crit une technique de pĂȘche macĂ©donienne consistant Ă  leurrer des "poissons tachetĂ©s" (probablement des truites fario) Ă  l'aide d'hameçons recouvert de laine rouge et cerclĂ©s de plumes de coq. Il est remarquable de constater qu'au XXIe siĂšcle c'est la mĂȘme technique, pratiquement inchangĂ©e, qui permet aux "moucheurs" de leurrer des truites en imitant Ecdyonurus venosus (Ă©phĂ©mĂšre de la famille des HeptagĂ©niidĂ©s).

PĂȘche au lancer

Cette technique est utilisée en lac, riviÚre et torrent de montagne et se pratique à l'aide d'une canne de lancer équipée d'un moulinet.

On peut distinguer deux types de pĂȘche au lancer, se diffĂ©renciant notamment par le poids des leurres utilisĂ©s :

  • le "lancer" traditionnel, et
  • l'« ultra-lĂ©ger Â»

Le lancer traditionnel se fait Ă  la cuillĂšre, aux devons, aux poissons nageurs, aux leurres souples, aux jigs, aux spinnerbaits, aux buzzbaits et un tas d'autres leurres .
La cuiller est un leurre constitué d'un hameçon et d'une piÚce métallique mobile et fixée en un point de l'hameçon.
Le devon est un leurre tournant.
Le poisson nageur est une imitation de petit poisson. Là aussi, ce sont les vibrations engendrées par le leurre qui provoque l'agressivité du poisson.
Le leurre souple est un leurre en plastique plus ou moins souple comme l'indique son nom: il existe une multitude de ces leurres. Ce sont souvent des leurres peu coûteux, cela permet ainsi d'en acheter des différents. Ils se révélent assez polyvalents et efficaces lorsque les conditions sont plus difficiles qu'à l'ordinaire, comme lorsque les poissons sont habitués aux poissons-nageurs.

Divers leurres

Des types variĂ©s de cuillĂšres (tailles, formes ou couleurs) sont adaptĂ©s aux espĂšces, Ă  la luminositĂ©, au type de cours d'eau. Par exemple, en eau trouble, des couleurs lumineuses telle que l'argent sont prĂ©fĂ©rĂ©e Ă  la couleur cuivre tachetĂ©e de rouge utilisĂ©e en torrent de montagne. Le noir est utilisĂ© quand on voit le fond du cours d'eau. La rotation de la cuillĂšre produit dans l'eau des ondes sonores s'apparentant aux battements d'ailes d'une mouche s'Ă©chappant de l'eau. Ainsi le jeu du moulinet est crucial car il conditionne l'efficacitĂ© du leurre. il peut ĂȘtre rapide en Ă©tĂ© (les poisson sont plus vifs qu'en hiver), ou lent (en hiver les poisson sont engourdis par le froid donc ne vont pas se dĂ©placer sur beaucoup de terrain), ou saccadĂ©.

exemples typiques de pĂȘche Ă  la cuiller :

  • pĂȘche au brochet (RiviĂšres des Alpes)
  • pĂȘche Ă  la truite (Torrents corses)
  • ...

PĂȘche de la carpe

Cette technique de pĂȘche consiste Ă  pĂȘcher en plombĂ© avec comme appat, une bouillette accrochĂ©e par un cheveux a l'hameçon. Lors des sessions de pĂȘche, les pĂȘcheurs dorment au bord de l'eau et pechent jours et nuit sur les secteurs autorisĂ©s. GĂ©nĂ©ralement les sessions durent 48h mais peut aller jusqu'Ă  plusieurs semaines. La technique de pĂȘche de la carpe a beaucoup Ă©voluĂ© ces derniĂšres annĂ©es.

PĂȘche Ă  la traine

Article dĂ©taillĂ© : PĂȘche Ă  la traine.

Cette technique consiste Ă  laisser trainer le leurre ou le vif derriĂšre un bateau. Elle se pratique souvent Ă  l'aide d'un Ă©cho-sondeur pour suivre les structures et dĂ©terminer les endroits les plus propices. Souvent cette pĂȘche est utilisĂ© comme prospection. Une fois qu'une prise est faite on pĂȘchera au lancĂ© sur le site oĂč cette prise a Ă©tĂ© faites.

Plusieurs accessoires de pĂȘche Ă  la traine existe:

  • downrigger: boulet de plusieurs kilos Ă  laquelle on fixe la ligne. Cette technique permet d'atteindre de grande profondeur
  • dĂ©riveur de surface: flotteur avec des guides qui permet d'entrainer la ligne en dehors du sillage du bateau, pratique pour les eaux peu profondes et ainsi Ă©viter d'effrayer le poisson.
  • plaque de plongĂ©: plaque qui fait descendre la ligne trĂšs profondĂ©ment. La prĂ©cision n'est pas aussi grande qu'avec le Downrigger, elle requiert un Ă©quipement lourd.
  • marcheur de fond: permet d'atteindre des profondeurs intermĂ©diaire mais surtout de s'assurer qu'on est directement au fond.

La pĂȘche aux engins

PĂȘche Ă  la main

La pĂȘche Ă  la main consiste, en eau douce, Ă  pouvoir attraper un poisson Ă  la main. Pour ceci le pĂȘcheur doit ĂȘtre trĂšs discret ou trĂšs patient et surtout passer ses mains dans les caches ou se situe les poissons (pierres, racines etc...) mais vif au moment d'attraper le poisson. Cette pratique est totalement prohibĂ©e en France

Techniques de pĂȘche en mer

La pĂȘche en mer, est composĂ©e de techniques diffĂ©rentes d'aprĂšs le lieu d'oĂč l'on pĂȘche

Du bord

le surfcasting

LittĂ©ralement lancer dans la vague, cette pĂȘche est pratiquĂ©e sur tous les littoraux. La technique consiste Ă  propulser Ă  l'aide d'une canne de lancer, ses appĂąts dans les vagues et attendre la touche des poissons venant au bord pour se nourrir. Les touches sont visibles sur la canne posĂ©e sur une pique ou un trĂ©pied. Cette pĂȘche se pratiquant dans les vagues donc dans des zones de turbulence, on utilise un plomb dit plomb-grappin muni de trois ou quatre branches qui va stabiliser la ligne en accrochant le fond sableux. Elle connait d'autant plus de succĂšs si la mer est forte,la nuit, au lever et couchĂ© du soleil et si l'on s'attache Ă  utiliser pour appĂąts des vers ou coquillages prĂ©sents dans les zones pĂȘchĂ©es.

La ligne est gĂ©nĂ©ralement composĂ©e d'un corps de ligne sur lequel sont attachĂ©s un ou plusieurs hameçons et au bout duquel est fixĂ© le leste. Le montage (Hameçons, grappin, perles etc...)sera fonction du site de pĂȘche, du poisson recherchĂ© des conditions climatiques (vents,courants...)ainsi que de l'humeur du pĂȘcheur.

Les espÚces le plus souvent traquées sont les bars ou loups, les sars, les dentis.

Pour lancer sa ligne, le pĂȘcheur pĂ©nĂštre plus ou moins dans la mer, gĂ©nĂ©ralement vĂȘtu de combinaison Ă©tanche protĂ©geant jusqu'au haut du corps.

Cette discipline, trĂšs technique, voit des pĂȘcheurs du monde entier s’affronter sur les rivages de toutes les mers du globe. Des compĂ©titions nationales ou internationales sont organisĂ©es par les fĂ©dĂ©rations ou les grands clubs.

la mouche

Article dĂ©taillĂ© : PĂȘche Ă  la mouche.

La pĂȘche Ă  la mouche en mer est plus marginale que la pĂȘche Ă  la mouche en eau douce. MalgrĂ© tout la pĂȘche au tarpon par exemple, se pratique aussi Ă  la mouche.

La pĂȘche aux gros

Il s'agit de la pĂȘche aux gros poissons de mer, espadons mais aussi requins, thons, etc.

La pĂȘche sous-marine

Article dĂ©taillĂ© : Chasse sous-marine.

Elle se pratique en apnée et à l'aide d'un fusil sous-marin.

IntĂ©rĂȘt de l'activitĂ©

La pĂȘche sportive est une passion avant toute chose qui peut ĂȘtre cataloguĂ©e en sport dans certains cas mĂȘme s'il ne faut enlever Ă  cette pratique ni la stratĂ©gie (comme l'amorçage et la prĂ©paration des esches), ni l'effort physique (comme la pĂȘche itinĂ©rante et Ă  la mouche) et certainement pas la concentration si chĂšre Ă  d'autres disciplines.

Cette pĂȘche a Ă©videmment Ă©voluĂ© depuis son origine, aussi bien en matĂ©riel qu'en prises et en techniques.

Materiel

Les different leurres : Crankbait, Hard jerkbait, Stickbait, Popper, Poisson Ă  hĂ©lice, Crawler, autres hard bait, In-line spinnerbait, Spoon, Spinnerbait, Buzzbait, Soft jerkbait, Soft imitative, Soft vibratory, Jig, Swimbait, etc...

L'un des Ă©lĂ©ments essentiels de la pĂȘche Ă©tant souvent le fil de pĂȘche (Ă©ventuellement de diffĂ©rentes Ă©paisseurs), il peut ĂȘtre nĂ©cessaire d'utiliser l'une des techniques de pĂȘcheur pour nouer des fils[1].

Voir aussi

www.pechailleur.forumactif.com

Notes et références

  • Portail du sport Portail du sport
Ce document provient de « P%C3%AAche sportive ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Peche sportive de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • PĂȘche sportive — ● PĂȘche sportive pĂȘche au lancer, au cours de laquelle le pĂȘcheur se dĂ©place, par opposition aux pĂȘches au coup et sĂ©dentaires 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • PĂȘche sportive —  Pour l’article homonyme, voir PĂȘche (halieutique).  Un pĂȘcheur sportif montrant sa prise, un saumon kĂ©ta. La pĂȘche sportive est un type de 
   WikipĂ©dia en Français

  • FĂ©dĂ©ration française de pĂȘche sportive au coup — (FFPSC) est une fĂ©dĂ©ration française crĂ©Ă©e en 1951 sous le nom de FĂ©dĂ©ration française de pĂȘche au coup (FFPC), elle change de nom en 2004. Cette fĂ©dĂ©ration est agrĂ©Ă©e par le MinistĂšre de la Jeunesse et des Sports (en tant que fĂ©dĂ©ration… 
   WikipĂ©dia en Français

  • FĂ©dĂ©ration Française de PĂȘche Sportive au Coup — (FFPSC) est une fĂ©dĂ©ration française crĂ©Ă©e en 1951 sous le nom de FĂ©dĂ©ration française de pĂȘche au coup (FFPC), elle change de nom en 2004. Cette fĂ©dĂ©ration est agrĂ©Ă©e par le MinistĂšre de la Jeunesse et des Sports (en tant que fĂ©dĂ©ration… 
   WikipĂ©dia en Français

  • FĂ©dĂ©ration internationale de pĂȘche sportive — La FĂ©dĂ©ration internationale de pĂȘche sportive (FIPS) regroupe les fĂ©dĂ©rations nationales de pĂȘcheurs Ă  la mouche. Parmi ses compĂ©tences, elle dĂ©termine notamment les rĂšglements des compĂ©titions de pĂȘche en rĂ©servoir (lacs) et en riviĂšres. La… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Federation internationale de peche sportive — FĂ©dĂ©ration internationale de pĂȘche sportive La FĂ©dĂ©ration internationale de pĂȘche sportive (FIPS) regroupe les fĂ©dĂ©rations nationales de pĂȘcheurs Ă  la mouche. Parmi ses compĂ©tences, elle dĂ©termine notamment les rĂšglements des compĂ©titions de… 
   WikipĂ©dia en Français

  • FĂ©dĂ©ration Internationale De PĂȘche Sportive — La FĂ©dĂ©ration internationale de pĂȘche sportive (FIPS) regroupe les fĂ©dĂ©rations nationales de pĂȘcheurs Ă  la mouche. Parmi ses compĂ©tences, elle dĂ©termine notamment les rĂšglements des compĂ©titions de pĂȘche en rĂ©servoir (lacs) et en riviĂšres. La… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Federation nautique de peche sportive en apnee — FĂ©dĂ©ration nautique de pĂȘche sportive en apnĂ©e La fĂ©dĂ©ration nautique de pĂȘche sportive en apnĂ©e (FNPSA) est une fĂ©dĂ©ration sportive française rassemblant les chasseurs sous marins. CrĂ©Ă©e en dĂ©cembre 2002 suite aux rĂ©ticences de la FFESSM vis Ă … 
   WikipĂ©dia en Français

  • FĂ©dĂ©ration Nautique De PĂȘche Sportive En ApnĂ©e — La fĂ©dĂ©ration nautique de pĂȘche sportive en apnĂ©e (FNPSA) est une fĂ©dĂ©ration sportive française rassemblant les chasseurs sous marins. CrĂ©Ă©e en dĂ©cembre 2002 suite aux rĂ©ticences de la FFESSM vis Ă  vis de la discipline dite « pĂȘche sous… 
   WikipĂ©dia en Français

  • FĂ©dĂ©ration nautique de pĂȘche sportive en apnĂ©e — La fĂ©dĂ©ration nautique de pĂȘche sportive en apnĂ©e (FNPSA) est une fĂ©dĂ©ration sportive française rassemblant des chasseurs sous marins. CrĂ©Ă©e en dĂ©cembre 2002 suite aux rĂ©ticences[1] de la FFESSM vis Ă  vis de la discipline dite « pĂȘche sous… 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.