Paris FC

Paris Football Club

Paris FC Football pictogram white.png
Logo
Généralités
Nom complet Paris Football Club
Date de fondation 1969
Statut professionnel 1972 - 1984
Couleurs bleu marine
Stade Stade Charléty
(20 000 places)
Siège 6, rue Maurice Ravel
75012 Paris
Championnat actuel National
Président France Guy Cotret
Entraîneur France Jean-Luc Vannuchi
Site web www.parisfootballclub.com
Maillots
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Domicile
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Extérieur
Actualités
Soccerball current event.svg
Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de football National 2009-2010

Le Paris Football Club est un club de football français fondé en janvier 1969. Présidé par Guy Cotret et entraîné par Jean-Luc Vannuchi, l'équipe fanion évolue en 2009-2010 en Championnat National.

Sommaire

Histoire

Les débuts du club (1969-1983)

Le Paris Football Club est fondé en 1969 à la suite d'une étude du Conseil fédéral de la Fédération française de football qui cherche à relancer le football de haut niveau à Paris. À cette époque, il n'y a plus d'équipe de renom dans la capitale. Le Paris Saint-Germain n'existe pas encore, les anciens grands clubs parisiens sont retombés dans les divisions inférieures, c'est le cas pour le Red Star ou quand ils n'ont pas disparu purement et simplement. C'est malheureusement le cas pour l'Olympique de Paris, le C.A.S.G., le Stade Français et le R.C. Paris. Guy Crescent, Fernand Sastre et Henri Patrelle font partie de ce groupe d'étude qui lance en février 1969 une consultation auprès du grand public : « Voulez-vous d'un grand club à Paris ? » 66 000 réponses positives sont enregistrées.

Le club est officiellement enregistré par la FFF en juillet 1969 avec Pierre-Étienne Guyot comme président. Pendant plus d'une saison, il reste cependant au stade de club virtuel. Le débat se prolonge et devient houleux - le récent et douloureux précédent du Racing est encore dans toutes les mémoires - quand on envisage la possibilité d'une fusion avec un autre club déjà présent en Division 1, l'objectif du Paris FC étant de débuter directement dans l'élite en 1970-71 au lieu de commencer en amateurs et d'obtenir sur plusieurs années la promotion sur le terrain. Le CS Sedan Ardennes, seule « cible » possible, refuse la fusion après l'échec de celle avec le Racing et le PFC doit faute de mieux se tourner vers la Division 2. À quelques semaines du début du championnat 1970-71, il unit finalement ses forces (financières) à celles du Stade Saint-Germain, tout juste promu en D2, pour former le Paris Saint-Germain qui décroche la montée en D1 au terme de sa première saison et réussit à se maintenir en 1971-72.

Cependant, la Mairie de Paris, propriétaire du Parc des Princes et important bailleur de fonds du nouveau PSG, refuse de soutenir un club basé hors de Paris intra-muros. Menacé dans son existence, le club doit donc changer brutalement son fusil d'épaule à l'issue de la saison 1971-72. Le Paris FC reprend donc son existence autonome en récupérant l'équipe professionnelle du PSG et absorbant le vieux CA Montreuil, basé dans l'est de Paris malgré son nom, lequel fournit les équipes amateurs indispensables à l'existence même d'une section professionnelle. Le Paris FC « nouveau » débute donc son histoire sportive propre en Division 1 et élit domicile au nouveau Parc des Princes, tout juste reconstruit en l'actuelle enceinte de 48 000 places ultra-moderne pour l'époque. Dans le même temps, le Stade Saint-Germain repart en Division 3 avec de nouveaux investisseurs pour devenir le Paris Saint-Germain d'aujourd'hui.

Malgré le recrutement d'une série de bons professionnels de D1, les résultats sportifs ne suivent pas. En 1974, le Paris FC est relégué en Division 2 alors que le Paris SG accède quant à lui à la Division 1, récupérant ainsi le Parc des Princes. Pendant trois saisons, le PFC navigue en milieu de classement de la D2 et peine à se s'attirer la faveur d'un public partagé entre nostalgiques des anciens grands clubs et supporteurs naissants d'un PSG qui s'asseoit de plus en plus fermement en D1. On croit à la percée en 1978 lorsque le Paris FC, second du groupe A de D2, terrasse le RC Besançon en barrages et remonte en D1. Ce ne sera qu'un feu de paille : sans style de jeu, s'appuyant sur un effectif trop limité à ce niveau, le club ne quitte jamais le bas du classement et redescend immédiatement après notamment une cuisante défaite 1-7 au Parc face à Monaco. Le club bat cependant son record d'affluence le 27 avril 1979 pour la réception de l'AS St-Étienne au Parc des Princes (41 025 spectateurs). Faute de moyens financiers adaptés, le Paris FC ne peut pas jouer la montée et végète en D2 jusqu'en 1983. En 1980, cependant, le club crée la surprise en Coupe de France et atteint les demi-finales où il échoue sur un autre pensionnaire de D2, l'US Orléans.

La relégation dans les divisions amateurs (1983-2006)

En 1983, sous l'impulsion de l'industriel Jean-Luc Lagardère qui souhaite créer sa propre grande équipe à Paris, le Paris FC fusionne avec le Racing Club de France et devient le Racing Paris 1. La saison suivante, les profondes divergences d'intérêt entre Lagardère et les sections amateurs du club conduisent à la scission. Les professionnels deviennent le Racing Club de Paris et les amateurs repartent en Division 4 sous le nom de Paris Football Club 83. La saison suivante, le PFC est relégué en Division d'Honneur où il reste quatre années, puis retrouve la D3 en 1989 après deux promotions successives.

En 1993, le Paris FC termine 4e de la D3 et obtient ainsi sa place en National 1, nouvelle division unique et "open" créée cette année là à la place des six groupes de D3 qui deviennent, eux, le quatrième niveau national sous le nom de CFA. Pensionnaire attitré du National, le Paris FC lance en 1999-2000 un effort concerté pour monter en D2. L'échec est cuisant : la fusion entre nouvelles recrues et cadres historiques ne prend pas, l'équipe termine 17e et est reléguée en CFA où elle jouera durant six saisons.

Vers le retour au statut professionnel (2006-2008)

À l'issue de la saison 2005-2006, le Paris FC termine premier du CFA groupe D et rejoint ainsi le National avec comme objectif déclaré de rejoindre dans les trois ans la Ligue professionnelle pour constituer un deuxième club professionnel à Paris avec le Paris Saint-Germain. Il est à noter que l'ensemble des infrastructures utilisés par le Paris Football Club sont dans Paris Intra-muros.

Le club termine 6e de National, et, ne pouvant reconduire la dérogation lui permettant d'évoluer au stade Déjérine (Paris XXème), s'installe au stade Charléty (Paris XIIIème) pour la saison 2007-2008. Il a fini la saison à la 10ème place, à treize points de la montée en Ligue 2.

En Coupe de France, le 6 janvier 2008, le PFC a toutefois créé l'exploit des 1/32 de finale en battant Toulouse (club de Ligue 1) 2 buts à 1 au Stadium. Cependant, le club parisien s'est incliné au Stade Charléty au tour suivant contre Dijon aux tirs au but (5-6) après un match nul 0-0.

Un léger contre-temps ? (2008-2009)

Jean-Guy Wallemme entraîneur du PFC en 2007-2008.

L'objectif « montée dans les trois ans », fixé en 2006, n'est finalement pas atteint. Pour cette saison, les dirigeants parisiens ont annoncé le retour au club de Jean-Marc Pilorget en remplacement de Jean-Guy Wallemme en route pour le Racing Club de Lens. Jean-Marc Pilorget fut le grand artisan de la montée en National en 2005-2006 et emmena l'équipe fanion à une bonne sixième place la saison suivante avant de prendre un peu de recul. De retour au club un an plus tard, pour la campagne 2008-2009 et en dépit d'un bon début de saison avec notamment des victoires contre Laval et Istres, le club est éliminé dès le 8ème tour de la Coupe de France par l'AS Evry, club de Division d'Honneur. En championnat, les joueurs de la capitale réalisent une très bonne première moitié de saison, étant toujours dans la course à la montée à l'issue des matches aller. Cependant, à partir de février, les Parisiens vont rater, notamment à l'extérieur, les matches décisifs et seront très vite distancés dans la course à la 3e place par l'AC Arles et terminent la saison en roue libre à la 6e place, avec 55 points.

Le bilan de la saison fait état de 16 victoires (11 à domicile, 5 en déplacement). Le nombre de matches nuls est de 7, dont 5 à domicile. Le point noir de la saison est incontestablement constitué par les 12 défaites enregistrées à l'extérieur pour un total de 15. Au rayon de l'attaque, malgré une assistance réduite à 371 spectateurs en moyenne à Charléty, le Paris FC termine à la 1re place à domicile avec 31 buts marqués pour un total de 46 (6e au classement général de l'attaque).

Enfin la montée ? (2009-2010)

Avec un recrutement intéressant, le club se place parmi les possibles candidats à la montée en L2 mais le début de saison est médiocre (5 défaites en 10 matchs) et l'entraineur Jean-Marc Pilorget est démis de ses fonctions le 28 septembre après une défaite humiliante (2-3) à Charléty face à Cassis-Carnoux après voir mené 2-0 en début de deuxième mi-temps. Jean-Luc Vannuchi est promu à la tête de l'équipe première lui qui a assuré la montée du Nîmes Olympique en L2 lors de la saison 2007-2008.

Palmarès

Évolution du nom du club

  • Création du club, sous le nom PARIS Football Club en 1969
  • 1970 : « fusion » avec Saint-Germain pour former le PSG
  • 1972 : divorce avec le PSG, la section pro passe du PSG au PFC ; fusion avec le CA Montreuil. Paris FC.
  • 1983 : Racing Paris 1
  • 1984 : Jean-Luc Lagardère se retire, la section pro passe au Racing Club de Paris ; Paris FC 83 repart avec un statut amateur.
  • 1996 : Paris FC 2000.
  • 2005 : Paris FC.

Un club structuré

Pour la saison 2009-2010, le Paris FC est aussi un club avec des équipes de jeunes, de moins jeunes et des féminines qui occupent des infrastructures 100% Paris intra-muros. Près de 600 licenciés, repartis dans 11 catégories d'âge et de sexe, jouent dans 30 équipes[1].

  • Seniors :
  • Anciens :
    • Équipe 1 : Championnat de Division d'Honneur Régionale Ligue de Paris - IDF (Niveau 2)
  • U19 - 18 ans :
    • Équipe 1 : Championnat de Division d'Honneur Ligue de Paris - IDF (Niveau 2)
    • Équipe 2 : Championnat d'Excellence du district du Val de Marne (Niveau 6)
  • U17 - 16 ans :
    • Équipe 1 : Championnat de Division d'Honneur Ligue de Paris - IDF (Niveau 2)
    • Équipe 2 : Championnat de Division de Promotion d'Honneur Régionale Ligue de Paris - IDF (Niveau 5)
    • Féminines Équipe 1 : Championnat des 16 ans de la Ligue de Paris - IDF (Niveau 1)
  • U15 - 14 ans :
    • Équipe 1 : Championnat de France Fédéral des 14 ans (Niveau 1)
    • Équipe 2 : Championnat de Division de Promotion d'Honneur Régionale Ligue de Paris - IDF (Niveau 2)
    • Équipe 3 : Championnat d'Excellence du district du Val de Marne (Niveau 5)
    • Équipe 4 : Championnat de Division 1 du district du Val de Marne (Niveau 6)
    • Équipe 5 : Championnat de Division 5 du district du Val de Marne (Niveau 10)
  • U13 - Benjamins :
    • Benjamins Élite
    • Benjamins 2 A
    • Benjamins 2 B
    • Benjamins 1 A
    • Benjamins 1 B
  • U11 - Poussins :
    • Poussins 2 A
    • Poussins 2 B
    • Poussins 2 C
    • Poussins 1 A
    • Poussins 1 B
    • Poussins 1 C
  • U9 - Débutants :
    • Débutants 1
    • Débutants 2
    • Débutants 3
    • Débutants 4

Joueurs et personnages du club

Dirigeants

Conseil d'administration[2]

  • Président : Guy Cotret
  • Président délégué : Pierre Ferracci
  • Vice-président : Christian Amara
  • Trésorier : Philippe Lesieur
  • Secrétaire : André Loucas

Autres membres du conseil d'administration :

  • Geneviève Goffaux
  • Mony Lachmann
  • Caroline Bettati
  • Noël Le Graët
  • Laurent Barrière
  • Philippe Bompard
  • Laurent Davenas
  • Bruno Fuchs
  • Emmanuel Mordret
  • Joël Winter

Anciens dirigeants

Effectif actuel

  • Défenseurs :
    • 2. Andréa Blede
    • 5. Francisco Donzelot
    • 6. Brahim Bennaï
    • 7. Stéphane Robinet
    • 8. Fabien Valéri
    • 25. Anthony Weber
    • 26. Fodé Diakité
    • 29. Gilles Cioni
    • --. Jérémie Clément

[3]

  • Entraineur adjoint:
    • Farid Fouzari
  • Entraineur gardiens:
    • Kamel Bousseliou

Anciens joueurs

Anciens entraîneurs

Bilan saison par saison

Saison Div. clas. M.J. Vic. Nuls Déf. B.P. B.C. D.B. Moy. Spec. Coupe de France Coupe de la Ligue Coupes d'Europe
1972/1973 D1 12e 38 13 10 15 54 58 -4 13 202 1/8 f. - -
1973/1974 D1 19e 38 9 9 20 54 79 -25 16 664 1/32 f. - -
1974/1975 D2-A 15e - - - - - - - 1 218 1/16 f. - -
1975/1976 D2-A 12e - - - - - - - 1 219 tour prélim. - -
1976/1977 D2-A 12e - - - - - - - 851 tour prélim. - -
1977/1978 D2-B 2e 34 20 9 5 71 25 +46 1 880 1/32 f. - -
1978/1979 D1 19e 38 9 10 19 42 77 -35 9 623 1/16 f. - -
1979/1980 D2-B 7e - - - - - - - 1 220 1/2 f. - -
1980/1981 D2-B 15e - - - - - - - 1 309 1/32 f. - -
1981/1982 D2-A 10e - - - - - - - 1 376 tour prélim. - -
1982/1983 D2-A 4e - - - - - - - 1 346 1/4 f. - -
1983/1984 D4-B 13e - - - - - - - n.c. 1/32 f. - -
1984/1985 DH-Paris 11e - - - - - - - n.c. tour prélim. - -
1985/1986 DH-Paris 10e - - - - - - - n.c. tour prélim. - -
1986/1987 DH-Paris 2e - - - - - - - n.c. tour prélim. - -
1987/1988 DH-Paris 1er - - - - - - - n.c. 1/32 f. - -
1988/1989 D4-F 1er - - - - - - - n.c. tour prélim. - -
1989/1990 D3-E 12e - - - - - - - 379 tour prélim. - -
1990/1991 D3-E 5e - - - - - - - 326 tour prélim. - -
1991/1992 D3-C 3e - - - - - - - 506 tour prélim. - -
1992/1993 D3-C 4e - - - - - - - 385 tour prélim. - -
1993/1994 D3-A 8e - - - - - - - 396 1/32 f. - -
1994/1995 D3-B 7e - - - - - - - 248 tour prélim. - -
1995/1996 D3-B 10e 34 10 12 12 28 40 -12 220 tour prélim. - -
1996/1997 D3-A 3e 34 17 9 8 55 27 +28 366 1/16 f. - -
1997/1998 D3 6e 34 14 11 9 46 33 +13 302 tour prélim. - -
1998/1999 D3 9e 36 13 10 13 46 51 -5 333 1/16 f. - -
1999/2000 D3 17e 38 12 5 21 32 48 -16 400 tour prélim. - -
2000/2001 D4-D 4e 34 16 9 9 55 28 +27 250 tour prélim. - -
2001/2002 D4-D 7e 34 11 15 8 47 42 +5 220 tour prélim. - -
2002/2003 D4-B 12e 34 10 12 12 37 37 0 210 tour prélim. - -
2003/2004 D4-D 11e 34 11 8 15 31 40 -9 200 tour prélim. - -
2004/2005 D4-D 7e 34 12 14 8 36 27 +9 220 1/32 f. - -
2005/2006 D4-D 1er 34 19 8 7 42 23 +19 250 tour prélim. - -
2006/2007 D3 6e 38 15 14 9 48 34 +14 540 tour prélim. - -
2007/2008 D3 10e 38 12 14 12 52 53 -1 541 1/16 f. - -
2008/2009 D3 6e 38 16 7 15 46 43 +3 371 tour prélim. - -

Sources

  • Site officiel du PFC [1]
  • Philippe Descottes, rédacteur du site officiel et "mémoire" du Paris FC depuis bientôt quarante ans.

Notes et références

Lien externe


  • Portail du football Portail du football
  • Portail de Paris Portail de Paris
Ce document provient de « Paris Football Club ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Paris FC de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Paris — Paris …   Deutsch Wörterbuch

  • PARIS — Un certain nombre de villes du monde ont donné naissance à des mythes; quelques uns ont acquis une portée universelle, en se détachant des caractères fondamentaux du pays lui même pour exalter la Ville en tant qu’individu. Il en est ainsi de Rome …   Encyclopédie Universelle

  • Paris-SG — Paris Saint Germain Football Club « PSG » redirige ici. Pour les autres significations, voir PSG (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Paris S-G — Paris Saint Germain Football Club « PSG » redirige ici. Pour les autres significations, voir PSG (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Paris SG — Paris Saint Germain Football Club « PSG » redirige ici. Pour les autres significations, voir PSG (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • PARIS — PARIS, capital of france . In 582, the date of the first documentary evidence of the presence of Jews in Paris, there was already a community owning at least a synagogue, situated in the neighborhood of the present church of St. Julien le Pauvre …   Encyclopedia of Judaism

  • Paris — Saltar a navegación, búsqueda Para otros usos de este término, véase París (desambiguación). Los amores de Paris y Helena (1788), pintado por J. L. David. En la mitología griega, Paris, en …   Wikipedia Español

  • Paris — PARIS, ĭdis, Gr. Πάρις, ιδος, (⇒ Tab. XXXI.) 1 §. Namen. Paris soll er von παριέναι, vorüber gehen, heißen, weil er sein Schicksal, da er weggesetzet worden und sterben sollen, glücklich übergangen; nicht aber von dem Korbe, πήρα, worinnen er… …   Gründliches mythologisches Lexikon

  • Paris — har flere betydninger: 1. Paris er hovedstaden i Frankrig. Se artiklen Paris 2. Paris er en trojansk prins i græsk mytologi. 3. Paris er en mindre bebyggelse i Jylland. 4. Der findes mange byer i Canada ved navn Paris: 10o Paris (Ontario) o Paris …   Danske encyklopædi

  • Paris — Paris, MO U.S. city in Missouri Population (2000): 1529 Housing Units (2000): 682 Land area (2000): 1.244607 sq. miles (3.223518 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 1.244607 sq. miles (3.223518 sq.… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.