Oncologie

ÔĽŅ
Oncologie
Voyez cancer pour la biologie des maladies malignes, et la liste de ces maladies.

L'oncologie ou carcinologie ou canc√©rologie est la sp√©cialit√© m√©dicale d'√©tude, de diagnostic et de traitement des cancers. Un m√©decin qui pratique cette discipline est appel√© oncologue ou canc√©rologue. Le terme vient du grec onkos, signifiant vrac, masse ou tumeur, et le suffixe -logie, signifiant ¬ę √©tude de ¬Ľ.

Sommaire

Diagnostic

Le dépistage des cancers peut concerner la population générale (dépistage de masse) ou bien une population cible qui présente des facteurs de risque.

La suspicion de cancer repose sur plusieurs √©l√©ments : la clinique (les sympt√īmes), les examens biologiques (les prises de sang), les examens d'imagerie.

La preuve du cancer ne peut être apportée (sauf rares exceptions) que par un prélèvement de la tumeur et son analyse au microscope par l'anatomo-pathologiste. L'anatomo-pathologie est une spécialité indispensable pour l'étude des tissus cancéreux. Cette étude permet de comprendre l'histoire naturelle des cellules cancéreuses, le développement des tumeurs et de leurs métastases et de classer par nature les tissus cancéreux.

Nomenclature des tumeurs malignes ou cancers

De mani√®re g√©n√©rale, on divise les n√©oplasies malignes en quatre grandes classes :

  1. Les carcinomes qui dérivent d'un tissu épithélial. Ce sont les tumeurs les plus fréquentes chez l'adulte.
  2. Les sarcomes qui dérivent d'un tissu conjonctif (os, muscle, tissu adipeux, etc.). Ce sont des tumeurs rares (moins de 10% de toutes les tumeurs de l'adulte)
  3. Les tumeurs primitives du système nerveux central (SNC)
  4. Les lymphomes, myélomes et leucémies qui dérivent des cellules sanguines à fonction immunitaire.

Classification en fonction de l'histologie

Les termes consacr√©s en fonction des tissus touch√©s sont les suivants :

Classification par appareil

Dans la pratique m√©dicale les pathologies malignes sont class√©es par sp√©cialit√© et par organes (cancer du sein, cancer du poumon). La classification par sp√©cialit√© correspond de fa√ßon pragmatique au sp√©cialiste qui diagnostique ou prend en charge ce type de tumeur. La forme histologique la plus fr√©quente sert de mod√®le d'√©tude pour les formes plus rares. Les formes qui b√©n√©ficient d'une prise en charge particuli√®re sont √©tudi√©es √† part. Les tumeurs du tissu conjonctif sarcome et du tissu h√©matopo√Į√©tique (leuc√©mies, lymphomes et my√©lomes) ont la particularit√© d'√™tre observable dans tous les organes. Il s'agit de les distinguer lors de l'analyse anatomo-pathologique car elles b√©n√©ficient en g√©n√©ral, d'une prise en charge sp√©cifique.

Tumeurs du système nerveux

  • Tumeurs c√©r√©brales primitives
  • M√©tastases c√©r√©brales

Tumeurs ORL

  • Cancer de la gorge
  • Cancer ORL

Tumeurs thoraciques

Tumeurs gynécologiques

Tumeurs digestives

Tumeurs urologiques

Tumeurs cutanées

Tumeurs rares

  • Sarcomes
  • Cancer de nature ind√©termin√©e : CAPI en fran√ßais (carcinome de primitif inconnu) ou ACUP en anglais (adenocarcinoma with unknown primitive)

Stadification

Le cancérologue établit pour chaque maladie cancéreuse une stadification correspondant à l'avancée de la maladie. Les stades désignent différentes gravités de la maladie cancéreuse selon différents critères variables selon la nature du tissu cancéreux. Pour chaque type de cancer, il existe une, voire plusieurs stadifications. Généralement un rapprochement entre elles est recherché au niveau international:

  • Stade de l'OMS
  • Stade √©tabli par les soci√©t√©s savantes

Cette stadification s'effectue la plupart du temps selon le TNM

  • T pour tumor : de 1 √† 4 selon le taille et l'extension de la tumeur
  • N pour nodes (nodules en fran√ßais) selon le nombre et la localisation
  • M pour metastasis : 0 pour l'absence de m√©tastases et 1 pour la presence de m√©tastases

Thérapies

Plusieurs modalit√©s de traitement sont possibles pour le cancer. Souvent, il faut recourir √† plusieurs traitements pour une m√™me personne :

Les d√©cisions de traitement sont prises de mani√®re pluridisciplinaire, c'est-√†-dire entre m√©decins et chirurgiens des diff√©rentes sp√©cialit√©s impliqu√©es : oncologues m√©dicaux, oncologues radioth√©rapeutes, sp√©cialistes d'organes (pneumologues, gastro-ent√©rologues, etc.), chirurgiens, radiologues, anatomo-pathologistes. Ces d√©cisions sont prises dans des r√©unions de concertation pluridisciplinaires (RCP).

Suivi

  • Il est difficile de d√©finir la gu√©rison apr√®s un cancer. Celle-ci peut √™tre affirm√©e uniquement de fa√ßon r√©trospective lorsqu'aucune rechute n'a √©t√© observ√©e. En g√©n√©ral, on estime qu'une dur√©e de cinq ans sans rechute apr√®s la fin du traitement est n√©cessaire pour pouvoir parler de gu√©rison. N√©anmoins, la rechute est toujours possible au-del√† de 5 ans ; il est de plus tout √† fait possible d'avoir un second cancer. En Europe, une femme sur dix environ aura dans sa vie un cancer du sein. Statistiquement une femme sur cent aura deux cancers du sein.

Tant que la guérison ne peut être affirmée, on parle de rémission. Celle-ci peut être complète, si on ne voit plus aucune trace du cancer, ou partielle, si on voit encore des anomalies aux examens.

  • Il faut donc r√©aliser un suivi. En g√©n√©ral, le plus important est la clinique : les sympt√īmes que pr√©sente le patient. On peut √©galement demander d'autres examens : marqueur tumoral, imagerie m√©dicale. Mais, la plupart du temps, les anomalies vues aux examens alors qu'il n'y a pas de signes cliniques ne doivent pas √™tre trait√©es : cela n'apporte pas de b√©n√©fice au patient. Il n'y a pas non plus d'avantage √† d√©couvrir une r√©cidive de mani√®re pr√©coce : le traitement n'en est g√©n√©ralement pas plus facile ni plus efficace (ce qui n'est pas le cas pour la tumeur initiale, o√Ļ le traitement pr√©coce est g√©n√©ralement pr√©f√©rable.)

Soins palliatifs, soins de support, accompagnement

Il est tr√®s difficile pour un malade de devoir subir cette √©preuve qu'est l'annonce de cette maladie stigmatisante et les traitements qui en d√©coulent : chirurgie (parfois mutilante), radioth√©rapie et surtout chimioth√©rapie. C'est pourquoi certains h√īpitaux mettent en place un syst√®me d'accompagnement, des personnes b√©n√©voles ou non viennent voir les patients. Afin d'aider les patients √† vivre durant leur maladie et aussi lorsqu‚Äôun traitement curatif n'est plus envisageable, il a √©t√© mis en place les soins palliatifs (quand une th√©rapeutique active n'est plus envisageable) ou soins de support (pour soutenir les patients atteints de maladie grave en particulier dans la prise en charge des sympt√īmes invalidants). La prise en charge en soins palliatifs se veut globale, prenant en charge les sympt√īmes physiques, psychologiques et spirituels, en centrant toujours son attention sur l'humain. Elle a pour mission d'accompagner les familles.

√Čquipe mobile d'oncologie

Aspects éthiques

Progrès et recherche en oncologie

Traitements alternatifs

Article connexe : m√©decine alternative.

Notes et références

Voir aussi

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Oncologie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • oncologie ‚ÄĒ ONCOLOG√ćE s.f. RamurńÉ a medicinei care se ocupńÉ cu studierea tumorilor Ňüi a mijloacelor de prevenire, depistare Ňüi de tratament a cancerului. ‚Äď Din it. oncologia. Trimis de romac, 10.04.2009. Sursa: DEX 98 ÔĽŅ ONCOLOG√ćE s. (med.) cancerologie.… ‚Ķ   Dic»õionar Rom√Ęn

  • oncologie ‚ÄĒ [ …ĒŐÉk…Ēl…Ē íi ] n. f. ‚ÄĘ 1934; du gr. onkos ¬ę grosseur, tumeur ¬Ľ et logie ‚ô¶ Didact. √Čtude des tumeurs canc√©reuses. ‚áí canc√©rologie, carcinologie. ‚óŹ oncologie nom f√©minin √Čtude des tumeurs, en particulier des tumeurs malignes. (Dans ce dernier cas,… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • oncolog√≠e ‚ÄĒ s. f., art. oncolog√≠a, g. d. oncolog√≠i, art. oncolog√≠ei ‚Ķ   Romanian orthography

  • Soci√©t√© Europ√©enne d'Oncologie Gyn√©cologique ‚ÄĒ European Society of Gynaecological Oncology L‚ÄôEuropean Society of Gynaecological Oncology (ESGO) (Soci√©t√© Europ√©enne d Oncologie Gyn√©cologique) est une association europ√©enne de professionnels de la sant√© et de chercheurs sp√©cialis√©s dans l √©tude ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • H√īpital Jacques-Puel ‚ÄĒ Pr√©sentation Coordonn√©es ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Hopital Jacques Puel ‚ÄĒ H√īpital Jacques Puel H√īpital Jacques Puel Groupe Hospitalier de Rodez Situation Lieu :  Quartier de Bourran √† Rodez  Midi Pyr√©n√©es ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • H√īpital Jacques Puel (Rodez) ‚ÄĒ H√īpital Jacques Puel H√īpital Jacques Puel Groupe Hospitalier de Rodez Situation Lieu :  Quartier de Bourran √† Rodez  Midi Pyr√©n√©es ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • H√īpital de Bourran ‚ÄĒ H√īpital Jacques Puel H√īpital Jacques Puel Groupe Hospitalier de Rodez Situation Lieu :  Quartier de Bourran √† Rodez  Midi Pyr√©n√©es ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Specialites medicales ‚ÄĒ Sp√©cialit√©s m√©dicales M√©decine Sciences fondamentales Anatomie Physiologie Embryologie Histologie G√©n√©tique Bio√©thiq ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Sp√©cialit√© m√©dicale ‚ÄĒ Sp√©cialit√©s m√©dicales M√©decine Sciences fondamentales Anatomie Physiologie Embryologie Histologie G√©n√©tique Bio√©thiq ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.