Office fédéral de la statistique

ï»ż
Office fédéral de la statistique
Office fédéral de la statistique (OFS)
BĂątiment de l’Office fĂ©dĂ©ral de la statistique Ă  NeuchĂątel.

SiĂšge NeuchĂątel
Langue(s) français, allemand
Directeur JĂŒrg Marti
Site Web http://www.statistique.ch

L'Office fédéral de la statistique est un office fédéral suisse responsable des services de la statistique.

Il est le centre national de compĂ©tences et de services de la statistique et fait fonction d’observateur de secteurs clĂ©s de l’État et de la sociĂ©tĂ©, de l’économie et de l’environnement. Principal producteur de statistiques du pays[rĂ©f. nĂ©cessaire], l’OFS gĂšre le pool de donnĂ©es de la statistique suisse et fournit des informations dans tous les domaines de la statistique publique.

L’OFS entretient des relations Ă©troites avec le milieu statistique national ainsi qu’avec les milieux scientifiques, Ă©conomiques et politiques. Il cultive une bonne collaboration avec Eurostat, l’office statistique de l’Union europĂ©enne, et peut ainsi proposer Ă©galement des informations comparables sur le plan international.

Dans son activitĂ© statistique, l’OFS garantit le respect des principes essentiels de la statistique que sont la protection des donnĂ©es, le caractĂšre scientifique des mĂ©thodes utilisĂ©es, l’indĂ©pendance des spĂ©cialistes, l’actualitĂ© des rĂ©sultats et le caractĂšre de prestation de services.

Sommaire

Histoire

Stefano Franscini, chef du DĂ©partement de l’intĂ©rieur (1848-1857)

Avec la fondation de l’État fĂ©dĂ©ral suisse, la statistique acquiert de l’importance au niveau national. Elle devient une des tĂąches du DĂ©partement fĂ©dĂ©ral de l’intĂ©rieur sous Stefano Franscini, lequel fait effectuer, en 1850, le premier recensement fĂ©dĂ©ral de la population. 1860 voit la fondation du Bureau fĂ©dĂ©ral de statistique (l’actuel Office fĂ©dĂ©ral de la statistique, OFS) Ă  Berne, oĂč il est implantĂ© jusqu’en 1998. À partir de 1998, les diffĂ©rents sites de l’OFS sont rĂ©unis sous un mĂȘme toit Ă  NeuchĂątel. La loi qui prĂ©voit l’exĂ©cution tous les dix ans d’un recensement de la population est Ă©dictĂ©e en 1860 Ă©galement. Dix ans plus tard, le Parlement complĂšte la lĂ©gislation en votant une loi concernant les relevĂ©s officiels statistiques en Suisse, dont le contenu se limite aux questions organisationnelles (loi du 23 juillet 1870). Cette loi est remplacĂ©e en 1992 par la loi sur la statistique fĂ©dĂ©rale, qui constitue une base moderne de la statistique suisse. La nouvelle Constitution fĂ©dĂ©rale de 1999 inclut pour la premiĂšre fois un article sur la statistique (art. 65). La Charte de la statistique publique de la Suisse[1] est approuvĂ©e en 2002. Cette charte vise entre autres Ă  formuler des principes d’éthique professionnelle gĂ©nĂ©raux qui reposent sur des principes internationaux, tout en tenant compte des particularitĂ©s du systĂšme statistique de la Suisse. L’accord entre la Suisse et l’Union europĂ©enne relatif Ă  la coopĂ©ration dans le domaine statistique entre en vigueur en 2007. L’Annuaire statistique de la Suisse paraĂźt pour la premiĂšre fois en 1891. Il est depuis publiĂ© chaque annĂ©e par l’OFS. L’OFS publie d'importantes informations statistiques en ligne sous forme Ă©lectronique depuis 1987. Ce service a Ă©tĂ© Ă©toffĂ© en 1996 et complĂ©tĂ© par la banque de donnĂ©es STATINF et par le site Web.

TĂąches

L’OFS produit et publie des informations statistiques importantes sur l’état et l’évolution de l’Etat, de la sociĂ©tĂ©, de l’économie et de l’environnement. Il les complĂšte par des analyses transversales, il Ă©labore des scĂ©narios indiquant les Ă©volutions futures et conserve le fonds statistique historique.

Diverses mĂ©thodes sont utilisĂ©es pour collecter des donnĂ©es : enquĂȘte directe, observation plus ou moins automatisĂ©e, exploitation de donnĂ©es administratives, relevĂ©s exhaustifs et Ă©chantillons reprĂ©sentatifs. L’efficacitĂ© des systĂšmes modernes d’information statistique dĂ©pend dans une large mesure des mĂ©thodes choisies pour relever les donnĂ©es. L’utilisation systĂ©matique des informations existantes est privilĂ©giĂ©e par rapport Ă  de nouvelles enquĂȘtes directes, et ce pour des raisons juridiques et financiĂšres et dans un souci de rĂ©duire la charge imposĂ©e aux personnes interrogĂ©es.

Divers canaux et un large Ă©ventail de supports sont utilisĂ©s pour diffuser les rĂ©sultats : tableaux ou indicateurs enrichis de commentaires, de graphiques ou de cartes, documents imprimĂ©s ou sous forme Ă©lectronique, publications standards ou conçues sur demande des utilisateurs.

IPC, septembre 2010

EnquĂȘtes pĂ©riodiques de l’OFS (sĂ©lection):


Recensements fédéraux de la population

Le premier recensement fĂ©dĂ©ral de la population a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© en mars 1850 sous la conduite du conseiller fĂ©dĂ©ral Stefano Franscini. Il a consistĂ© Ă  dĂ©nombrer les habitants et Ă  recueillir des informations sur le sexe, l'Ăąge, l'Ă©tat civil, la profession, le mĂ©tier et la confession de chaque habitant. Entre 1860 et 2000, un recensement de la population s’est dĂ©roulĂ© tous les dix ans au mois de dĂ©cembre. Ce rythme dĂ©cennal n'a pas Ă©tĂ© suivi Ă  deux seules occasions: le recensement a Ă©tĂ© anticipĂ© de deux ans en 1888 (pour servir de base Ă  la rĂ©vision de la rĂ©partition des arrondissements Ă©lectoraux) et retardĂ© d'une annĂ©e en 1941 (en raison de la mobilisation gĂ©nĂ©rale de l'armĂ©e en mai 1940). Le recensement de l’an 2000 a Ă©tĂ© le dernier Ă  ĂȘtre rĂ©alisĂ© selon la mĂ©thode traditionnelle. L’annĂ©e 2010 sera marquĂ©e par un changement fondamental: le recensement de la population rĂ©alisĂ© et exploitĂ© par l’Office fĂ©dĂ©ral de la statistique (OFS) prendra un rythme annuel et une nouvelle forme. Afin de dĂ©charger la population, l’OFS utilisera en premier lieu les registres des habitants pour collecter les informations, qu’il complĂ©tera en procĂ©dant Ă  des enquĂȘtes par Ă©chantillonnage. À partir de cette annĂ©e, seule une petite partie de la population (5% environ) sera interrogĂ©e dans le cadre d’interviews Ă©crites ou tĂ©lĂ©phoniques. Le nouveau recensement de la population aura pour premier jour de rĂ©fĂ©rence le 31 dĂ©cembre 2010.

Bases légales

La statistique publique suisse a pour base légale la Constitution fédérale, dont la révision totale a été acceptée par le peuple le 18 avril 1999. La Constitution fédérale contient désormais un article réglant le mandat et les compétences de la statistique publique (art. 65):

1 «La ConfĂ©dĂ©ration collecte les donnĂ©es statistiques nĂ©cessaires concernant l’état et l’évolution de la population, de l’économie, de la sociĂ©tĂ©, de la formation, de la recherche, du territoire et de l’environnement en Suisse. 2 Elle peut lĂ©gifĂ©rer sur l’harmonisation et la tenue des registres officiels afin de rationaliser la collecte.»[2]

Les bases lĂ©gales de la statistique publique suisse sont rĂ©glĂ©es en dĂ©tail notamment dans la loi du 9 octobre 1992 sur la statistique fĂ©dĂ©rale[3]. Cette loi-cadre Ă©nonce les tĂąches de la statistique fĂ©dĂ©rale et en dĂ©crit l’organisation; elle prĂ©cise encore les principes de la collecte des donnĂ©es, de la publication des rĂ©sultats et de la fourniture d’autres prestations de services. Elle rĂšgle en particulier les dispositions relatives Ă  la protection des donnĂ©es. La loi de 1992 innove en un certain nombre de points importants: elle fixe la fonction de coordination de l’OFS en tant que service statistique central de la ConfĂ©dĂ©ration et prĂ©voit l’établissement d’un programme pluriannuel de la statistique pour planifier l’ensemble des activitĂ©s de la statistique suisse, ainsi que l'institution d'une Commission de la statistique fĂ©dĂ©rale, chargĂ©e de conseiller le Conseil fĂ©dĂ©ral (et rĂ©unissant des reprĂ©sentants de la science, de l'Ă©conomie privĂ©e, des partenaires sociaux et des unitĂ©s administratives de la ConfĂ©dĂ©ration, des cantons et des communes).

Offre d’informations

Annuaire statistique 2010

L’offre d’informations de l’Office fĂ©dĂ©ral de la statistique comprend les Ă©lĂ©ments suivants:

  • le portail statistique sur Internet
  • des publications
  • des exploitations spatiales dans un systĂšme d’information gĂ©ographique (SIG)
  • une cartographie thĂ©matique
  • un service de renseignements tĂ©lĂ©phoniques automatique, un fax fonctionnant sur appel 24 h sur 24 (indice suisse des prix Ă  la consommation)
  • un centre d’information ouvert au public Ă  NeuchĂątel (Espace public), dotĂ© d’une bibliothĂšque et d’une offre d’informations Ă©lectroniques
  • une offre spĂ©cialisĂ©e pour l’enseignement scolaire avec des graphiques et des supports didactiques (forum des Ă©coles)

Le portail statistique (www.statistique.admin.ch) permet de publier rapidement des résultats statistiques importants. De nouvelles données y sont diffusées chaque jour. Des liens et des possibilités de téléchargement mÚnent directement aux contenus. Le portail permet, via le flux RSS, de s'abonner aux informations concernant la mise à jour du portail et de se tenir ainsi au courant des derniÚres nouveautés concernant les résultats et activités statistiques.

L’Annuaire statistique, qui est publiĂ© par l’Office fĂ©dĂ©ral de la statistique (OFS) depuis 1891, est l’ouvrage de rĂ©fĂ©rence de la statistique suisse. Il prĂ©sente la synthĂšse des rĂ©sultats concernant la population, la sociĂ©tĂ©, l’Etat, l’économie et l’environnement. Outre l’annuaire, l’OFS produit de nombreuses autres publications imprimĂ©es mensuelles, trimestrielles, semestrielles ou annuelles. L’EncyclopĂ©die statistique de la Suisse propose une collection de fichiers Ă  tĂ©lĂ©charger: des tableaux, des graphiques, des cartes, des textes ainsi que des publications entiĂšres concernant tous les domaines de la statistique. Des offres sous forme d’applications, de banques de donnĂ©es et de collections de fichiers ad hoc sont proposĂ©es sur certains thĂšmes et pour des groupes-cible spĂ©cifiques. Elles sont parfois payantes.

L’offre d’informations de la statistique fĂ©dĂ©rale est regroupĂ©e en 22 domaines[4]:

  • Fondements et vues d'ensemble[5]
  • Population[6]
  • Espace, environnement[7]
  • Travail, rĂ©munĂ©ration[8]
  • Economie nationale[9]
  • Prix[10]
  • Industrie, services[11]
  • Agriculture, sylviculture[12]
  • Energie[13]
  • Construction, logement[14]
  • Tourisme[15]
  • MobilitĂ© et transports[16]
  • Banques, assurances[17]
  • Protection sociale[18]
  • SantĂ©[19]
  • Education, science[20]
  • Culture, mĂ©dias, sociĂ©tĂ© de l’information, sport[21]
  • Politique[22]
  • Finances publiques[23]
  • CriminalitĂ©, droit pĂ©nal[24]
  • Situation Ă©conomique et sociale de la population[25]
  • DĂ©veloppement durable[26]

Voir aussi

Notes et références

  1. ↑ Charte de la statistique publique de la Suisse
  2. ↑ Constitution fĂ©dĂ©rale de la ConfĂ©dĂ©ration suisse, art. 65 Statistique, RS 101
  3. ↑ Loi du 9 octobre 1992 sur la statistique fĂ©dĂ©rale (LSF), RS 431.01
  4. ↑ OFS - thùmes
  5. ↑ OFS – thùme 00 Fondements et vues d'ensemble
  6. ↑ OFS - thùme 1 Population
  7. ↑ OFS - thùme 2 Espace, environnement
  8. ↑ OFS – thĂšme 3 Travail, rĂ©munĂ©ration
  9. ↑ OFS – thùme 4 Economie nationale
  10. ↑ OFS – thùme 5 Prix
  11. ↑ OFS – thùme 6 Industrie, services
  12. ↑ OFS – thùme 7 Agriculture, sylviculture
  13. ↑ OFS – thùme 8 Energie
  14. ↑ OFS – thùme 9 Construction, logement
  15. ↑ OFS – thùme 10 Tourisme
  16. ↑ OFS – thĂšme 11 MobilitĂ© et transports
  17. ↑ OFS – thùme 12 Banques, assurances
  18. ↑ OFS – thùme 13 Protection sociale
  19. ↑ OFS – thĂšme 14 SantĂ©
  20. ↑ OFS – thùme 15 Education, science
  21. ↑ OFS – thĂšme 16 Culture, mĂ©dias, sociĂ©tĂ© de l'information, sport
  22. ↑ OFS – thùme 17 Politique
  23. ↑ OFS – thùme 18 Finances publiques
  24. ↑ OFS – thĂšme 19 CriminalitĂ©, droit pĂ©nal
  25. ↑ OFS – thĂšme 20 Situation Ă©conomique et sociale de la population
  26. ↑ OFS – thĂšme 21 DĂ©veloppement durable

Autres publications sur le sujet

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Office fédéral de la statistique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Office fĂ©dĂ©ral de l'aviation civile — 46° 58â€Č 30″ N 7° 28â€Č 27″ E / 46.9751, 7.47415 
   WikipĂ©dia en Français

  • Statistique suisse de la superficie — La statistique suisse de la superficie de l’Office fĂ©dĂ©ral de la statistique relĂšve des informations sur l’utilisation et la couverture du sol en Suisse avec un rythme de douze ans. Ce relevĂ© se base sur les photographies aĂ©riennes fournies par… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Institut National de Statistique — Liste des instituts officiels de statistique Cette page dresse la liste des instituts nationaux officiels de statistique, chargĂ©s de compiler les statistiques dĂ©mographiques, sociales et Ă©conomiques ainsi que de planifier, de lever et d’analyser… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Liste D'instituts Officiels De Statistique — Liste des instituts officiels de statistique Cette page dresse la liste des instituts nationaux officiels de statistique, chargĂ©s de compiler les statistiques dĂ©mographiques, sociales et Ă©conomiques ainsi que de planifier, de lever et d’analyser… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Liste des instituts officiels de statistique — Cette page dresse la liste des instituts nationaux officiels de statistique, chargĂ©s de compiler les statistiques dĂ©mographiques, sociales et Ă©conomiques ainsi que de planifier, de lever et d’analyser les recensements des diffĂ©rents pays. Ces… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Annuaire statistique de la Suisse — L’Annuaire statistique de la Suisse, publiĂ© par l’Office fĂ©dĂ©ral de la statistique (OFS), est depuis 1891 un ouvrage de rĂ©fĂ©rence de la statistique suisse. Cet ouvrage, qui contient de nombreuses donnĂ©es statistiques sur de multiples domaines… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Commission de la statistique fĂ©dĂ©rale — La commission suisse de la statistique fĂ©dĂ©rale est une commission suisse chargĂ©e de contrĂŽler le programme de statistiques fĂ©dĂ©ral. Elle est un organe de consultation du Conseil fĂ©dĂ©ral, de l Office fĂ©dĂ©ral de la statistique et des autres… 
   WikipĂ©dia en Français

  • DĂ©partement fĂ©dĂ©ral de l'intĂ©rieur — En Suisse, le DĂ©partement fĂ©dĂ©ral de l intĂ©rieur (DFI) est l un des sept dĂ©partements du Conseil fĂ©dĂ©ral. Depuis le 1er novembre 2009, le conseiller fĂ©dĂ©ral Didier Burkhalter est le chef du DFI. Le secrĂ©tariat gĂ©nĂ©ral (SG DFI) est un… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Departement federal de l'Interieur (Suisse) — DĂ©partement fĂ©dĂ©ral de l intĂ©rieur Suisse Cet article fait partie de la sĂ©rie sur la politique de la Suisse, sous sĂ©rie sur la politique. Consti 
   WikipĂ©dia en Français

  • DĂ©partement fĂ©dĂ©ral de l'IntĂ©rieur — Suisse Cet article fait partie de la sĂ©rie sur la politique de la Suisse, sous sĂ©rie sur la politique. Consti 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.