Occupation de la Ruhr


Occupation de la Ruhr
Soldats français dans la région de la Ruhr en 1923.

Précédée par l’occupation de la Rhénanie, qui lui sert de base de départ, l’Occupation de la Ruhr par des troupes françaises et belges en 1923 et 1924 est la conséquence du retard pris par le gouvernement de la République de Weimar, dirigé par Wilhelm Cuno, dans le paiement des dommages de guerre prévus par le traité de Versailles.

Contrecarrée par le gouvernement américain dans sa volonté d’obtenir de sérieuses garanties de sécurité de la part de l’Allemagne après la Première Guerre mondiale, la France cherche un meilleur équilibre économique à son profit en exigeant de l’Allemagne des réparations extrêmement sévères, position soutenue par la Belgique déclarée prioritaire à ce sujet par le traité de Versailles. Initialement, le gouvernement britannique soutient ces deux pays. Cependant, l'Anglais John Maynard Keynes, figure éminente de la pensée économique dans l’après-guerre, estime que si l’Allemagne est ruinée, le Royaume-Uni, qui demeure son second partenaire économique, risque de la suivre dans sa chute. Le Royaume-Uni propose donc que l’Allemagne soit autorisée à étaler ses paiement ou à diminuer le montant de sa dette, qui représente 33 milliards de dollars. Mais la France et la Belgique subodorent qu'une telle politique entraînera, finalement, le non-respect par l'Allemagne des obligations financières qui lui sont imparties par le traité de Versailles.

Décidée par le président du Conseil français Raymond Poincaré, en accord avec le roi des Belges et soutenue par les majorités parlementaires de France et de Belgique, l’invasion débute le 11 janvier 1923 : elle a pour objectif d’occuper les centres de production de charbon, de fer et d’acier situé dans la vallée de la Ruhr afin d’obtenir les montants dus par l’Allemagne.

Cette opération suscite une vague de résistance passive, des mouvements de grève, des incidents et affrontements, et quelques actes de sabotage, qui sont exagérés par la suite par les nazis pour forger le mythe d’une large résistance armée. Face au désastre économique, le gouvernement du chancelier Gustav Stresemann appelle, en septembre 1923, à l’arrêt des actions de résistance passive, décide de respecter les obligations imposées par le traité de Versailles, puis proclame l’état d’urgence : l’agitation publique se transforme, en certains endroits du pays, en émeutes ou en tentatives de coup d’État contre la république de Weimar, comme le putsch de la Brasserie d'Hitler. Des attentats ont lieu contre les troupes belges. Mais une république autonome du Rhin est proclamée à Aix-la-Chapelle en octobre 1923, ce qui pourrait favoriser la politique franco-belge d'affaiblissement de l'Allemagne. Cette initiative de groupes rhénans opposés à l'héritage prussien de l'Allemagne n'aura aucune suite car, aux yeux de la population allemande, elle paraît aller dans le sens des intérêts étrangers.

Retrait des forces françaises de Dortmund en 1924.

Sur le plan international, l’occupation provoque un sentiment de sympathie à l’égard de l’Allemagne, mais, cependant, la Société des Nations n’entreprend aucune action, l’occupation étant conforme au traité de Versailles. Confrontées à leurs difficultés économiques, la France et la Belgique finissent par accepter les propositions du Plan Dawes et retirent leurs troupes en juillet et août 1925 ; elles évacuent Düsseldorf, Duisburg et l’important port de Ruhrort. Le 25 août 1925, l’occupation est terminée.

Du point de vue français et belge, l’opération a été un échec : elle démontre que la communauté internationale ne veut et ne peut rien faire au sujet de l'Allemagne. Cela contribue à la passivité des anciens alliés de la guerre lors de la réoccupation de la Rhénanie en 1936, alors que celle-ci était contraire au traité de Versailles.

Notes et références

Annexe

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Occupation de la Ruhr de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Occupation of the Ruhr — 1923 French Soldiers in the Ruhr area The Occupation of the Ruhr between 1923 and 1925, by troops from France and Belgium, was a response to the failure of the German Weimar Republic under Chancellor Cuno to pay reparations in the aftermath of… …   Wikipedia

  • Ruhr Occupation — (Ruhrkampf)    Germany s Ruhr district takes its name from the Ruhr River. Flowing west for 145 miles through Westphalia (in the Weimar era the district comprised parts of Prussia s* Rhine Province and Westphalia), the river passes Essen and… …   Historical dictionary of Weimar Republik

  • Occupation de la Rhénanie après la Première Guerre mondiale — Zones d occupation en Rhénanie en 1923 : belge en jaune, britannique en rouge, française en bleu, territoire du Bassin de la Sarre en vert. L’occupation de la Rhénanie après la Première Guerre mondiale fait partie des clauses du traité de… …   Wikipédia en Français

  • Ruhr Area — The Ruhr Area, (German Ruhrgebiet , colloquial Ruhrpott , Kohlenpott or Revier ) is an urban area in North Rhine Westphalia, Germany, consisting of a number of large formerly industrial cities bordered by the rivers Ruhr to the south, Rhine to… …   Wikipedia

  • Occupation of the Rhineland — The occupation zones (Rhineland and Ruhr) 1919 1930. green (Saar): League of Nations (France), blue: France, brown: United Kingdom, yellow: Belgium, blue/yellow (Ruhr): France/Belgium The Occupation of the Rhineland took place following the… …   Wikipedia

  • Ruhr — Infobox River | river name = Ruhr caption = The Ruhr in Essen Kettwig. origin = Sauerland mouth = Rhine basin countries = Germany length = 217 km elevation = 674 m discharge = 79 m³/s watershed = 4,485 km²The Ruhr is a medium size river in… …   Wikipedia

  • Ruhr (région) — La région de la Ruhr (Ruhrgebiet en allemand) est une aire urbaine dans l ouest de l Allemagne regroupant plusieurs grandes villes industrielles qui forment une conurbation dont une agglomération d environ 5,2 millions d habitants, soit la… …   Wikipédia en Français

  • Ruhr (region) — Ruhr (région) La région de la Ruhr (Ruhrgebiet en allemand) est une aire urbaine dans l ouest de l Allemagne regroupant plusieurs grandes villes industrielles qui forment une conurbation dont une agglomération d environ 5,7 millions d habitants,… …   Wikipédia en Français

  • RUHR — Rivière de 235 kilomètres de longueur, affluent de la rive droite du Rhin, dans lequel elle se jette à Duisburg. La Ruhr a donné son nom au plus puissant bassin industriel du monde (Ruhrgebiet). Les besoins en eau des villes et des usines de… …   Encyclopédie Universelle

  • Occupation militaire — Occupation L’occupation est une situation dans laquelle se trouve un État au cours ou à l issue d un conflit envahi et placé sous domination militaire étrangère sans pour autant être annexé. En droit international, le droit des conflits armés… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.