Nouvelle-Ecosse

ÔĽŅ
Nouvelle-Ecosse

Nouvelle-√Čcosse

Nouvelle-√Čcosse
Nova Scotia
Drapeau de la%20Nouvelle-√Čcosse
Armoiries de la%20Nouvelle-√Čcosse
Drapeau Armoiries
Devise : Munit Haec et Altera Vincit
(Latin : ¬ę L'une d√©fend et l'autre conquiert ¬Ľ)
Nova Scotia, Canada.svg
Pays Canada Canada
Capitale Halifax
Plus grande ville Halifax
Langues officielles Anglais (de facto)
Lieutenant-gouverneur Mayann E. Francis
Premier ministre Darrell Dexter (Néo-démocrate)
Superficie 55 283 km2 (12e)
 - Terre 53 338 km2
 - Eau 1 946 km2 (3,50 %)
Population (2008)
 - Totale 935 962 hab. (7e)
 - Densit√© 16 90 hab./km2 (2e)
Admission dans la Confédération
 - Date 1er juillet 1867
 - Rang 1e
Représentation au Parlement
 - Si√®ges √† la chambre des communes 11
 - Si√®ges au s√©nat 10
Abréviation postale NS
Préfixe de code postal B
Gentil√© N√©o-√Čcossais
Fuseau horaire UTC -4
Domaine Internet .ns.ca
Autres provinces et territoires du Canada

La Nouvelle-√Čcosse (anglais, Nova Scotia, nom d'origine latine, ga√©lique √©cossais: Alba Nuadh) est une province du Canada, situ√©e sur la c√īte atlantique du pays. Elle couvre une superficie de 55 500 km¬≤ o√Ļ vit une population de quelque 935 962 personnes[1] (N√©o-√Čcossais). Sa capitale est Halifax.

Les autochtones de la province se nomment les Micmacs.

Sommaire

Géographie

Article d√©taill√© : G√©ographie de la Nouvelle-√Čcosse.

La partie continentale de la province est une p√©ninsule entour√©e de l'Oc√©an Atlantique, qui a fa√ßonn√© sa c√īte de plusieurs baies et estuaires. L'√ģle du Cap-Breton, une grande √ģle au nord-est de la partie continentale, fait aussi partie de la province. Aucun endroit de Nouvelle-√Čcosse ne se trouve √† plus de 50 km de la mer.

Histoire

Article d√©taill√© : Histoire de la Nouvelle-√Čcosse.

Bien que l'explorateur Jean Cabot l'e√Ľt visit√©e en 1497 pour la couronne d'Angleterre, la Nouvelle-√Čcosse fut colonis√©e pour la premi√®re fois par la France. Samuel de Champlain et De Monts fond√®rent une colonie sur une √ģle √† l'embouchure de la Rivi√®re Sainte-Croix en 1604. L'eau potable manqua √† cette √ģle pendant l'hiver et, l'ann√©e suivante, la colonie fut d√©plac√©e √† Port Royal pr√®s d'Annapolis Royal, en 1605.

Au cours des ann√©es 1620, le roi Charles Ier d'√Čcosse et d'Angleterre envoya une troupe d'√Čcossais pour y fonder une colonie sous le nom de Nova Scotia. √Ä cet effet, il fonda le baronetage de Nouvelle-√Čcosse : ceux qui d√©siraient acqu√©rir le titre nobiliaire de baronnet devaient payer une taxe qui servirait √† l'√©tablissement de la colonie, et y recevraient une dotation en terres. Or, lors de la signature d'une paix avec la France, la Couronne √Čcossaise/Anglaise c√©da le territoire √† la France et les colons √©cossais durent abandonner leur mission, le baronnetage de Nouvelle-√Čcosse y perdit sa sp√©cificit√© et devint une simple cat√©gorie nobiliaire.

La colonisation fran√ßaise se poursuivi dans toute la r√©gion des provinces maritimes actuelles, en √©tant centr√©e sur ce qui constitue aujourd'hui la p√©ninsule de la Nouvelle-√Čcosse. Cette Acadie p√©ninsulaire tomba toutefois sous juridiction britannique apr√®s le Trait√© d'Utrecht en 1713. Une Acadie sous contr√īle fran√ßais perdurait dans l'√ģle Saint-Jean (√ģle du Prince-√Čdouard) et l'√ģle Royale (√ģle du Cap-Breton). Le Nouveau-Brunswick actuel √©tait alors un territoire disput√©.

En cons√©quence de la perte de l'Acadie p√©ninsulaire, la forteresse fran√ßaise de Louisbourg fut construite sur l'√ģle Royale pour surveiller les approches maritimes en direction du fleuve Saint-Laurent. Louisbourg fut prise par des forces continentales britanno-am√©ricaines, puis retourn√©e √† la France en 1748 (√† la fin de la guerre de Succession d'Autriche) ; durant la guerre suivante, dite de la Conqu√™te ou guerre de Sept Ans, elle retourna aux mains des Britanniques en 1758 avant la Conqu√™te de Qu√©bec. La ville fut ras√©e et ses habitants d√©port√©s en France, comme ceux de l'√ģle Saint-Jean.

La ville d'Halifax fut fond√©e en 1749 par Edward Cornwallis apr√®s la restitution de Louisbourg √† la France pour sauvegarder la colonie britannique de la Nouvelle-√Čcosse contre la menace per√ßue de la grande forteresse fran√ßaise.[2] Les Britanniques y firent construire une citadelle fortifi√©e.[3]

La pr√©sence des Acadiens, francophones et catholiques, sur le territoire de la future colonie britannique posait, aux yeux des autorit√©s britanniques, un probl√®me. En 1750, un bon nombre de colons protestants, la plupart des Allemands, furent attir√©s en Nouvelle-√Čcosse pour s'√©tablir sur la c√īte sud. La colonie restait cependant majoritairement acadienne. √Ä partir de 1755, au d√©but de la guerre de la Conqu√™te qui enflamme le continent, les Britanniques d√©cid√®rent de d√©porter les Acadiens dans les colonies am√©ricaines, en France, en Grande-Bretagne tandis que plusieurs prirent la fuite, dans les for√™ts du Nouveau-Brunswick, en Louisiane (o√Ļ plusieurs s'√©tablirent et contribu√®rent √† la naissance de la culture cajun) ou au Qu√©bec.

Apr√®s la D√©portation des Acadiens, les terres acadiennes furent allou√©es aux colons am√©ricains provenant de la Nouvelle-Angleterre. Environ 8 000 de ces ¬ę planters ¬Ľ s'√©tablirent dans la colonie entre 1759 et 1774, dont l'arri√®re-grand-p√®re de Robert Laird Borden. Une nouvelle immigration √©cossaise vers l'√ģle du Cap-Breton, tard dans le XVIIIe si√®cle et au d√©but du XIXe si√®cle, r√©tablit de fa√ßon effective, une pr√©sence √©cossaise.

Des milliers de loyalistes qui s'√©taient oppos√©s √† la r√©volution am√©ricaine, d√©pouill√©s de leurs terres et la plupart de leurs biens par le gouvernement de la nouvelle r√©publique am√©ricaine, s'√©chapp√®rent apr√®s le Trait√© de Paris en 1783 et vinrent s'√©tablir en Nouvelle-√Čcosse. En 1784, la portion continentale du nord-ouest de la colonie fut s√©par√©e et devint la colonie du Nouveau-Brunswick, par cause du m√©contentement des milliers de loyalistes qui furent d√©pos√©s √† l'embouchure du fleuve Saint-Jean ou √† Passamaquoddy et qui furent tr√®s peu satisfaits d'√™tre gouvern√© de loin d'Halifax. En Nouvelle-√Čcosse beaucoup de ces loyalistes s'install√®rent dans la r√©gion au sud d'Halifax. Les nouveaux colons s'ajout√®rent aux populations de planters d√©j√† venus de la Nouvelle-Angleterre √† Port Roseway, renomm√© Shelburne, Lockport, etYarmouth et fond√®rent d'autres communaut√©s, telles que Digby .

En 1848, la Nouvelle-√Čcosse devint la premi√®re colonie de l'Empire britannique √† avoir un gouvernement responsable, o√Ļ le gouverneur britannique devait accepter les d√©cisions de l'assembl√©e l√©gislative et des ministres.

La Nouvelle-√Čcosse est devenue, en entrant dans la Conf√©d√©ration canadienne, l'une des quatre provinces fondatrices du Canada, avec le Nouveau-Brunswick, le Qu√©bec (Canada-Est), et l'Ontario (Canada-Ouest).

Le Bluenose, le voilier qui figure sur la pi√®ce de dix cents canadiens, fut construit √† Lunenburg, sur la c√īte sud.

Malgr√© son nom, il reste tr√®s peu de personnes qui parlent toujours le ga√©lique √©cossais, mais la musique celtique est populaire dans l'√ģle du Cap-Breton. Il y a toujours une pr√©sence acadienne francophone dans la municipalit√© de Clare (partie ouest de la province) et une radio communautaire, CIFA sur 104.1 FM[4], qui √©met majoritairement en fran√ßais.

√Čconomie

Article d√©taill√© : √Čconomie de la Nouvelle-√Čcosse.

L'√©conomie de la Nouvelle-√Čcosse est aujourd'hui une √©conomie mixte, de services et d'industrie.
Le secteur primaire occupe une place importante dans l'√©conomie locale avec notamment les exploitations foresti√®res, agricoles et piscicoles. L'industrie de p√Ęte et papier comprend quatre usines de p√Ęte qui sont situ√©es √† Port Hawkesbury, Pictou, Hantsport et Liverpool. Les principales productions agro-alimentaires sont celles de lait, de pomme de terre et de pomme, tandis que les p√™ches les plus importantes sont celle du homard et des p√©toncles. Le sous-sol est √©galement tr√®s riche (fer, zinc, cuivre et surtout charbon). Du p√©trole offshore a √©t√© d√©couvert √† Sydney-Glace-Bay, le plus important port de l'√éle du Cap-Breton, ainsi qu'√† Halifax.

Carte de la Nouvelle-√Čcosse

Subdivisions

La Nouvelle-√Čcosse est subdivis√©e en 18 comt√©s.

Personnalités

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Le Quotidien, le mercredi 25 juin 2008. Estimations de la population canadienne
  2. ‚ÜĎ Halifax, Warden of the North, Thomas Raddall, McClelland & Stewart, 1984 p. 18
  3. ‚ÜĎ Parcs Canada - Lieu historique national du Canada de la Citadelle-d'Halifaxhttp://www.pc.gc.ca/lhn-nhs/ns/halifax/natcul/index_F.asp
  4. ‚ÜĎ Site de CIFA : http://www.cifafm.ca

Voir aussi

Articles connexes

Liens et documents externes

  • Portail de l‚ÄôAcadie Portail de l‚ÄôAcadie
  • Portail de la Nouvelle-France Portail de la Nouvelle-France
  • Portail du Canada Portail du Canada
Ce document provient de ¬ę Nouvelle-%C3%89cosse ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nouvelle-Ecosse de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nouvelle-√Čcosse ‚ÄĒ Nova Scotia ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Nouvelle-√©cosse ‚ÄĒ Nova Scotia ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Nouvelle Ecosse ‚ÄĒ Nouvelle √Čcosse Nouvelle √Čcosse Nova Scotia ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Nouvelle √Čcosse ‚ÄĒ Nova Scotia ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • NOUVELLE-√ČCOSSE ‚ÄĒ La Nouvelle √Čcosse (Nova Scotia), la plus maritime des provinces de l‚ÄôEst canadien, couvre 54 565 kilom√®tres carr√©s; sa population √©tait estim√©e √† 921 300 habitants en 1992. Orient√©e selon les axes appalachiens, elle se rattache au continent par… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Nouvelle-Ecosse ‚ÄĒ Nova Scotia Nouvelle √Čcosse, Alba Nuadh Neuschottland Wappen Flagge (Details) ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Nouvelle-√Čcosse ‚ÄĒ Nova Scotia Nouvelle √Čcosse, Alba Nuadh Neuschottland Wappen Flagge (Details) ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Politique de la Nouvelle-√Čcosse ‚ÄĒ Nouvelle √Čcosse Cet article fait partie de la s√©rie sur la politique de la Nouvelle √Čcosse, sous s√©rie sur la politique ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Histoire De La Nouvelle-√Čcosse ‚ÄĒ Port Royal, gravure de 1609 Sommaire 1 P√©riode autochto ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Histoire de la Nouvelle-Ecosse ‚ÄĒ Histoire de la Nouvelle √Čcosse Port Royal, gravure de 1609 Sommaire 1 P√©riode autochto ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.