Nicolas Lemery

ÔĽŅ
Nicolas Lemery

Nicolas Lémery

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lémery.
Nicolas Lémery
Nicolas Lémery.jpg
Naissance 17 novembre 1645
Rouen (France)
D√©c√®s 19 juin 1715
Paris (France)
Nationalité française
Champs Médecine, chimie

Nicolas L√©mery, n√© √† Rouen le 17 novembre 1645 et mort √† Paris le 19 juin 1715, est un m√©decin et chimiste fran√ßais.

Sommaire

Sa vie et son Ňďuvre

Son père, Julien Lémery, né en 1589 à Rouen et mort le 18 mai 1657 dans cette même ville, était procureur au Parlement de Normandie. De religion protestante, il eut sept enfants dont Nicolas Lémery.

Apr√®s des √©tudes qu'il fit au coll√®ge protestant de Quevilly il entre en apprentissage en 1660 chez son oncle Pierre Duchemin qui √©tait apothicaire √† Rouen. En 1666 il vient √† Paris √©tudier la chimie sous la direction de Christophe Glaser (1615-1672) apothicaire ordinaire de Louis XIV et d√©monstrateur de chimie au Jardin du Roi. De 1668 √† 1672 il est pensionnaire d'Henry Verchant, ma√ģtre apothicaire √† Montpellier dans l'√ģle du puits des Esquilles au Sixain Sainte Croix. Il devient le d√©monstrateur de Verchant et donne des le√ßons de chimie aux √©tudiants en m√©decine et m√™me √† leurs professeurs. De retour √† Paris en 1672 il rach√®te le 18 septembre 1674 la charge d'apothicaire privil√©gi√© d'Antoine R√©gnier d√©c√©d√©. Il ouvre alors une officine et un laboratoire dans les caves d'une maison √† l'enseigne de la Porte dor√©e situ√©e rue Galande pr√®s de la place Maubert o√Ļ il donne des cours √† un public nombreux et choisi, avide de voir enfin r√©v√©l√©s les secrets de la chimie. Selon Fontenelle "Les Dames m√™mes entra√ģn√©es par la mode, avaient l'audace de venir se montrer √† des assembl√©es si savantes". Il se marie en janvier 1676 avec Madeleine Bellanger, fille de Fran√ßois Bellanger, bourgeois de Paris, dont il eut six enfants. En 1681 les protestants commenc√®rent √† √™tre inqui√©t√©s et sous la pression royale qui voulait √©carter les protestants de la profession d'apothicaire, il dut vendre sa boutique de la rue Galande qu'il c√©da le 6 f√©vrier 1683 √† Jean Fradin, ma√ģtre apothicaire √† l'H√ītel Dieu de Paris, puis il d√©missionna de sa charge d'apothicaire le 23 avril 1683 au profit de Denis Machuraux. Apr√®s un br√®f s√©jour en Angleterre, il regagne la France. On le retrouve vers la fin de l'ann√©e 1683 √† l'Universit√© de Caen o√Ļ il se fait recevoir docteur en m√©decine. De retour √† Paris il vit en exer√ßant la m√©decine, mais suite √† la r√©vocation de l'Edit de Nantes, le 18 octobre 1685, qui interdisait aux protestants l'exercice de la m√©decine et de la pharmacie, il d√©cide au d√©but de l'ann√©e 1686 d'abjurer sa foi avec femme et enfants. Le 8 avril 1686, Louis XIV qui avait pour lui de la consid√©ration, eu √©gard √† ses talents, lui accorda de nouvelles lettres patentes qui lui permettent d'ouvrir √† la fin de l'ann√©e une nouvelle boutique d'apothicaire et un laboratoire de chimie au bas de la rue Saint-Jacques pr√®s de la fontaine Saint-S√©verin.

Ensuite, selon Fontenelle "Les jours tranquilles revinrent, et avec eux les √©coliers, les malades, le grand d√©bit des pr√©parations chimiques, tout cela redoubl√© par l'interruption." Apr√®s le renouvellement de l'Acad√©mie royales des sciences par Louis XIV, le 20 janvier 1699, il est nomm√© associ√© chimiste le 28 janvier de la m√™me ann√©e, puis pensionnaire chimiste le 23 novembre 1699 √† la mort de Claude Bourdelin. En 1712, il est nomm√© directeur, mais gravement malade, il est contraint de d√©missionner le 6 mars 1715. Il re√ßoit alors le titre de pensionnaire v√©t√©ran. Il meurt le 19 juin 1715 dans sa maison de la rue Saint-Andr√© des Arts qu'il occupait depuis le mois de d√©cembre 1693, et o√Ļ il avait install√© boutique et laboratoire.

Lémery ne se préoccupait pas beaucoup de spéculations théoriques. Il tenait la chimie pour une science démonstrative et se bornait à exposer sans détours les faits et les expériences. En conséquence, sa salle de cours était remplie de personnes de toutes sortes, avides d’entendre un homme qui évitait les obscurités stériles des alchimistes et ne considérait pas la recherche de la pierre philosophale ou de l’élixir de longue vie comme fin unique de la science.

Son Cours de chymie (1675) ne connut pas moins de treize éditions et fit autorité pendant un siècle. On compte, au nombre de ses autres publications, la Pharmacopée universelle (1697), le Traité universel des drogues simples (1698), le Traité de l’antimoine (1707]), ainsi qu’un certain nombre d’articles publiés par l’Académie des sciences, dont l’un offre une explication chimique et physique des feux souterrains, des tremblements de terre, de la foudre et du tonnerre.

Outre ses recherches en chimie et en m√©decine, on lui doit notamment la d√©couverte du fer dans le sang. Il d√©couvrit qu'un m√©lange de soufre et de fer auquel on ajoute un peu d'eau pour en former une p√Ęte, s'enflamme spontan√©ment en reproduisant, selon lui, le ph√©nom√®ne volcanique.

Son fils a√ģn√©, Louis (1677-1743) fut m√©decin, chimiste et membre de l'Acad√©mie des sciences (√©lu le 26 juillet 1702 comme chimiste puis nomm√© pensionnaire le 18 mars 1715 en remplacement de son p√®re). Son fils cadet Jean, nomm√© Jacques par les biographes, (1678-1721), √©galement chimiste, fut √©lu √† l'Acad√©mie des sciences le 22 ao√Ľt 1712 et nomm√© associ√© le 5 juin 1715.

Ouvrages publiés par Nicolas Lemery

  • Cours de chimie, contenant la mani√®re de faire les op√©rations qui sont en usage dans la m√©decine, par une m√©thode facile, avec des raisonnements sur chaque op√©ration, pour l‚Äôinstruction de ceux qui veulent s‚Äôappliquer √† cette science (1675). Texte en ligne Ouvrage souvent r√©√©dit√© et traduit dans la plupart des langues europ√©ennes.
  • Le Nouveau recueil de curiositez rares et nouvelles des plus admirables effets de la nature et de l‚Äôart, compos√© de quantit√© de beaux secrets gallans et autres, dont quelques uns ont √©t√© tirez du cabinet de feu M. le marquis de L‚ÄôH√īpital, exp√©rimentez et composez par le sieur d‚ÄôEmery (1685) Texte en ligne 1 2
  • Recueil de secrets, divis√© en deux parties : la premi√®re concernant la conservation de la sant√© et de la beaut√©, la seconde concernant les arts, et les maladies des animaux (1692)
  • Nouveau recueil des plus beaux secrets de m√©decine, pour la gu√©rison de toutes les maladies, blessures et autres accidens qui surviennent au corps humain, avec un Trait√© des plus excellens pr√©servatifs contre la peste, fi√®vre pestilentielle et toutes sortes de maladies contagieuses. Le tout exp√©riment√©, recueilli et donn√© au public par une personne tr√®s-habile et charitable (1694)
  • Pharmacop√©e universelle, contenant toutes les compositions de pharmacie qui sont en usage dans la m√©decine, tant en France que par toute l‚ÄôEurope : leurs vertus, leurs doses, les mani√®res d‚Äôop√©rer les plus simples et les meilleures : avec un lexicon pharmaceutique, plusieurs remarques, et des raisonnemens sur chaque op√©ration (1697) Texte en ligne 1 2
  • Dictionnaire universel des drogues simples, contenant leurs noms, origine, choix, principes, vertus, √©tymologie, et ce qu‚Äôil y a de particulier dans les animaux, dans les v√©g√©taux et dans les min√©raux (1698) Texte en ligne
  • Trait√© de l‚Äôantimoine, contenant l‚Äôanalyse chymique de ce min√©ral et un recueil d‚Äôun grand nombre d‚Äôop√©rations rapport√©es √† l‚ÄôAcad√©mie royale des sciences (1707). Traduit en allemand en 1709 par Jean-Andr√© Mahlern.

Bibliographie

  • Dorveaux Paul., Apothicaires membres de l'Acad√©mie royale des sciences. VI, Nicolas Lemery, Revue d'Histoire de la Pharmacie, 1931, n¬į 75, 208-219.
  • Giron Didier., Nicolas Lemery, 1645-1715 ; Th√®se de Doctorat en Pharmacie, Paris V, Universit√© Ren√© Descartes, 1986 [1]
  • Bougard Michel., La chimie de Nicolas Lemery, Turnhout, Brepols, 1999.
  • Bourzat Jean-Dominique., Lecture contemporaine du Cours de Chymie de Nicolas Lemery, Lyon, Editions du Cosmogone, 2005.

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de la chimie Portail de la chimie
  • Portail de la France du Grand Si√®cle (1598-1715) Portail de la France du Grand Si√®cle (1598-1715)
Ce document provient de ¬ę Nicolas L%C3%A9mery ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nicolas Lemery de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nicolas Lemery ‚ÄĒ French chemist.[1] Born ‚Ķ   Wikipedia

  • Nicolas Lemery ‚ÄĒ Nicolas L√©mery (* 17. November 1645 in Rouen; ‚Ć 19. Juni 1715) war ein franz√∂sischer Chemiker und Mediziner. Er war Autor mehrerer Lehrb√ľcher und Lexika der Chemie und geh√∂rte zu den ersten Chemikern, die das Metall Antimon sowie die Chemie der… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Nicolas L√©mery ‚ÄĒ (* 17. November 1645 in Rouen; ‚Ć 19. Juni 1715 in Paris) war ein franz√∂sischer Chemiker und Mediziner. Er war Autor mehrerer Lehrb√ľcher und Lexika der Chemie und geh√∂rte zu den ersten Chemikern, die das Metall Antimon sowie die Chemie der S√§uren… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Nicol√°s Lemery ‚ÄĒ Nicol√°s Lemery, (nacido el 17 de noviembre de 1645 en Rouen y fallecido el 19 de junio de 1715 en Par√≠s), fue un qu√≠mico franc√©s, primero en desarrollar teor√≠as sobre la qu√≠mica del √°cido base en el a√Īo 1680. Clasific√≥ las sustancias en tres… ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Nicolas L√©mery ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir L√©mery. Nicolas L√©mery Naissance 17 novembre 1645 Rouen (France) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • L√©mery ‚ÄĒ Nicolas Lemery Nicolas L√©mery (* 17. November 1645 in Rouen; ‚Ć 19. Juni 1715) war ein franz√∂sischer Chemiker und Mediziner. Er war Autor mehrerer Lehrb√ľcher und Lexika der Chemie und geh√∂rte zu den ersten Chemikern, die das Metall Antimon sowie… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Lemery ‚ÄĒ L√©mery Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Patronyme L√©mery est un nom de famille notamment port√© par : Julien L√©mery (1610 1656), magistrat fran√ßais ; Nicolas L√©mery (1645 1715),… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Lemery ‚ÄĒ bezeichnet eine Stadtgemeinde in der Provinz Batanges, Philippinen, siehe Lemery (Batangas) eine Stadtgemeinde in der Provinz Iloilo, Philippinen, siehe Lemery (Iloilo) L√©mery ist der Familienname folgender Personen: Nicolas L√©mery (1645‚Äď1715),… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • L√©mery ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Patronyme L√©mery est un nom de famille notamment port√© par : Julien L√©mery (1610 1656), magistrat fran√ßais ; Nicolas L√©mery (1645 1715), m√©decin ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • L√©mery ‚ÄĒ L√©mery, 1) Nicolas, geb. 17. Novbr. 1645 in Rouen, wurde 1672 Apotheker in Paris u. hielt ehr besuchte Vorlesungen √ľber Chemie; 1681 als Calvinist bedroht, wurde er als Professor der Che , nie nach Berlin berufen, nahm aber den Ruf nicht an, floh ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.