Nicolas Felix Vandive


Nicolas Felix Vandive

Nicolas Félix Vandive

Exemple de document imprimé avec la signature de Nicolas Félix Vandive et la mention: "signé Vandive. Collationné par Nous Chevalier, Conseiller-Secrétaire du Roi, son Protonotaire et Greffier en Chef civil de sa Cour de Parlement"

Nicolas Félix Vandive, fut greffier au Grand Conseil, conseiller notaire secrétaire maison et Couronne de France près la Cour de Parlement (Les notaires secrétaires du Parlement de Paris exerçaient une charge anoblissante au premier degré, et ce depuis leur création ; en vertu d'un ancien usage confirmé par édit de juillet 1644. Ce privilège leur fut retiré en juillet 1669 et ils furent remis à la noblesse graduelle. Mais la noblesse au premier degré leur fut rendue en novembre 1690).

Par l'Édit donné à Versailles le 22 mai 1775, qui fixe la finance des officiers du grand Conseil, nous pouvons lire: "Nous avons pareillement fixé les finances des offices de premier et principal commis du greffe de l'audience de notre Grand Conseil dont le sieur Vandive étoit pourvu, à la somme de vingt-cinq mille livres."

Sommaire

Ses origines

Nicolas Félix Vandive, greffier au Grand Conseil, greffier de l'audience du Conseil du Roi, avocat au Parlement de Paris (cité en 1761), conseiller notaire et secrétaire Maison et Couronne de France près la Cour du Parlement, appartenait à une famille d'orfèvres parisiens d'origine bruxelloise, les Van Dievoet dits Vandive. L'Almanach Royal de 1776 donne son adresse: "Vandive, Greffier de l'Audience, rue des Lavandières-Sainte-Opportune".

Son grand-père était le fameux orfèvre du roi Philippe van Dievoet dit Vandive (1654-1738), conseiller du roi, Officier de la Garde Robe du Roi, syndic général des Rentes de l'Hôtel de Ville de Paris, natif de Bruxelles. Son grand-oncle était le célèbre sculpteur bruxellois Pierre van Dievoet (1661-1729)

Son père Balthazar Philippe Vandive, orfèvre également, fut consul de Paris en 1739.

La mort de Louis XV

Ce fut Nicolas Félix Vandive qui lors de la dernière maladie du roi Louis XV fut envoyé le dimanche 1er mai 1774 par le Parlement de Paris pour aller s'enquérir de la santé du roi, comme nous l'apprend en son journal le libraire parisien Siméon-Prosper Hardy:

« La nouvelle cour du Parlement n'avoit pas manqué, suivant l'usage ordinaire, de députer le nommé Vandive, l'un des premiers principaux commis au greffe de la Grand Chambre et de ses notaires secrétaires, pour aller à Versailles savoir des nouvelles de la santé du Roi. Mais ce secrétaire ne pouvoit rendre compte de sa mission à l'inamovible compagnie que le mardi suivant, attendue la vacance accoutumée du lundi 2 mai. »

Comme nous l'apprend Jean Cruppi dans sa biographie de Linguet:

" Au Palais, le bruit se répand tout à coup que Louis XV est gravement malade. Le Parlement, anxieux, et se sentant lui-même aussi malade que le roi, s'assemble extraordinnairement. Le mardi 3 mai, "Messieurs" envoient leur secrétaire, le sieur Vandive, à Versailles pour prendre des nouvelles du roi. Le sieur Vandive, à son retour, déclare qu'il a été reçu par le duc d'Aumont lequel a bien voulu lui dire que l'état du roi est meilleur. Malgré cela, le 10 mai (1774), on apprend que le roi est mort. " (d'après les Registres du Conseil secret du Parlement de Paris -1774-).

Ses charges

Nicolas Félix Vandive exerça la charge anoblissante de "conseiller notaire secrétaire Maison et Couronne de France", qu'il avait acquise d'Étienne Timoléon Isabeau de Montval qui sera guillottiné[1] à Paris l'an II.

Nous donnons ci-dessous une copie des lettres de provisions conservées aux ARCHIVES NATIONALES DE FRANCE

Document d'archive

PROVISIONS D’OFFICES (1730-1790) V/1/ 472 pièce 274, datée du 09/03/1774 ____________________________________________________________________ Notaire secrétaire maison couronne de France lundes deux servants près la Cour du Parlement à Paris

LOUIS PAR LA GRACE DE DIEU ROI de France et de Navarre, à tous ceux qui ces presentes verront SALUT par la demission volontaire du Sr Estienne Timoleon ISABEAU de MONTVAL ci devant Notre Cons(eiller). Notaire et Secretaire maison Couronne de France fesant l’un des deux servants près notre Cour de Parlem(ent) à Paris, Nous aurions agree pour remplir led(it) office la personne de #notre cher et bien aimé # le Sr Nicolas Felix VANDIVE par nos Lettres de Commission du mois d’avril 1771 pour faire exercer et remplir par Provision les fonctions dud(it) office en notre Cour de Parlement pendant trois an seulement à compter du jour de l’enreg(istrement) de ces Lettres de Commission et comme lesd(ites) trois années sont pretes d’expirer Nous avons resolu d’accorder aud(it) Sr. NICOLAS FELIX VANDIVE avocat au Parlem(ent) nos lettres de Provision bien persuadé qu’il continuera a nous donner des preuves de son zèle et de son attachement a notre service POUR CES Causes et autres Nous lui avons donné et octroié, donnons et octroions par ces presentes l’office de Notre Con(seiller) Notaire et secretaire maison Couronne de France fesant l’un des deux servans près notre Cour de Parlement à Paris que tenait et exerçait etc Led(it) Sr Estienne Thimoleon ISABEAU de MONTVAL d(ernier) possesseur a paié le centieme denier et qu’il s’est demis dud(it) office par acte du onze fevrier d(ernier) en faveur dud(it) Sr. VANDIVE qui en conseq(uence) a paié en nos revenus casuels le droit de mutation avons du suiv(ant) la quitt(ence) du Sr BERTIN doné ampliation est avec led(it) acte et autres pièces attachés sous le contrescel de notre chancelerie pour led(it) office avoir tenu et dorenavant exercer en jouir et user par le Sr VANDIVE aux honneurs pouvoirs, libertés, fonctions, autorités, privileges, prerogatives, préeminences, gages revenus emoluments tel et tout ainsy qu’en a joui ou du jouir led(it) Sr ISABEAU DE MONTVAL, que lui même en jouit en vertu de nos Lettres de Commissions et qu’en jouissent ou doivent jouir les autres pourvus de pareils offices SI DONNONS EN MANDEMENT a nos amis et feaux conse(eillers) les gens tenant notre Cour de Parlement a Paris que leur étant apparu de bonnes vie et mœurs âgé susd(it) des vingt cinq ans accomply conversation et religion catholique apostolique et romaine dud(it) S. VANDIVE et de lui pris et reçu le serment requis et accoutumé, ils le reçoivent mettent et instituent de par nous ? ? en possession dud(it) office et lui fassent jouir et user plenement et paisiblem(ent), et lui fassent obeir et et entendre de tous ceux et ainsy qu’ (il) appartiendra des choses concernant led(it) office mandons en outre a nos amis et féaux cons(eillers) les presid(ents) et tresoriers de France et generaux de nos finances a Paris, que par les tresoriers et receveurs payeurs et autres comptables quil app(artiendra) et des fonds a ce destinés ils fassent paier et delivrer comptant aud(it) Sr VANDIVE, dorenavant par chacun ou aux termes et en sa mannière et accoutumé les gages et droits y app(artenant) a commencer du jour et datte de sa reception de laquelle rapportant coppie collationé ainsy que des presentes pour une fois seulement avec quitt(ances) de lui sur et suffisantes, nous voulons lesd(its) gages en droit être passées et alloués en la depense des comptes de ceux qui en auroient fait le paiement par nos amis et feaux cons(eillers) les Gens de nos Comptes a Paris aux quels mandons ainsy le faire sans difficulté CAR TEL EST NOTRE PLAISIR en temoins de quoy nous avons fait mettre notre scel auxdittes presentes DONNÉ a Paris le neuvième jour de Mars l’an de grace mil sept cent soixante quatorze et de notre Regne le cinquante neuvieme Signé sur les replis par le Roy THURY et scellé du grand sceau de cire jaune

Enregistré au controlle Pour minutte ainsy que Le neuvieme jour de Mars l’expedition en parchemin 1774 rempli par notre commis

THURY

Bibliographie

  • Ludovic comte de Colleville et Francois Saint-Christo, Les ordres du roi, Paris, éd. Jouve, 1924.
  • Jean Cruppi, Un avocat journaliste au XVIIIe siècle: Linguet, Paris, publié par Hachette, 1895, chapitre VIII (1774-1775), Mort de Louis XV, p. 352.
  • Siméon-Prosper Hardy, Mes loisirs, Paris, 1912, p. 266. "L'arrêt était signé, ainsi que celui de la femme Antenas du sieur Vandive, qui faisait fonction de greffier en chef pour le civil comme pour le criminel,..."
  • Helvétius, Correspondance générale d'Helvétius, édition critique par Peter Allan et alii, volume III, 1761-1774, p. 479.
  • MM. Jourdan, Isembert, Decrusy, Recueil général des anciennes lois françaises- depuis l'an 420 jusqu'à la révolution de 1789, p.173 et p. 175.
  • Félix Lazare et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, Paris, 1844, p. 660 ( "le 30 juin 1773, à Paris en Parlement, signé Vandive" )
  • France Sovereign, Lettres patentes du roi, pour la construction des bâtimens devant servir à ...(1715-1774 : Louis XV) (Signé Vandive)
  • Robert Villers, L'organisation du parlement de Paris et des conseils supérieurs d'après la réforme de Maupeou, Paris, 1937, p.109.

Liens internes

Liens externes

  • Traité entre le roi : et le Prince-Évêque, l'église et l'état de Liège Traité entre le roi : et le Prince-Évêque, l'église et l'état de Liège concernant les limites, le commerce mutuel, & la liberté des communications de leurs états respectifs. Conclu à Versailles le 24 Mai 1772 conformément à l'Edit du mois de Février mil fept cent Joixante-onze , suivant l' Arrêt de ce jour. A Paris , en Parlement , le trente Juin mil fept cent foixante-douze. Signé, VANDIVE, Collationné sur la minute étant au Greffe de la Cour, par Nous Ecuyer , Confeiller-Secrétaire du Roi, Maifon, Couronne de France, et l'un des deux servans près sa Cour de Parlement.

Notes

  1. Isabeau, Etienne Timoléon (dit Montval), greffier au ci-devant parlement de Paris, y demeurant, département de la Seine, condamné à mort, le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme contre-révolutionnaire, fut guillotiné à Paris. (Voir: Liste des gullotinés. Et: Étienne Timoléon de Montval)
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
Ce document provient de « Nicolas F%C3%A9lix Vandive ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nicolas Felix Vandive de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nicolas Félix Vandive — 1772: Exemple imprimé d explicit dans un document du Parlement de Paris signé par Nicolas Félix van Dievoet dit Vandive, Ecuyer, Conseiller Secrétaire du Roi, Maison, Couronne de France, et l un des deux servans près la Cour de Parlement. (Source …   Wikipédia en Français

  • Nicolas Felix Vandive — Document of the Parliament of Paris, signed by Nicolas Felix Vandive Nicolas Felix Vandive , was clerk at the Grand the Council, adviser notary secretary house and Crown of France close the Court of Parliament (the notaries secretaries of the… …   Wikipedia

  • Guillaume Vandive — (1680 1706), imprimeur et libraire ordinaire de Monseigneur le Dauphin. Marque typographique de Guillaume Vandive, 1704. Guillaume Vandive, naquit vers 1680, fut baptisé à Paris, église Saint Barthélemy, sous le nom Vandivout (van Dievoet), et… …   Wikipédia en Français

  • Balthazar-Philippe Vandive — Balthazar Philippe Vandive, est un orfèvre et consul de Paris d origine bruxelloise, il est le fils de Philippe van Dievoet, dit Vandive, orfèvre du roi et le neveu du célèbre sculpteur bruxellois Pierre van Dievoet. Il est le frère de Guillaume… …   Wikipédia en Français

  • Famille Van Dievoet dit Vandive — Exemple imprimé d explicit dans un document du Parlement de Paris signé par Nicolas Félix van Dievoet dit Vandive, Ecuyer, Conseiller Secrétaire du Roi, Maison, Couronne de France, et l un des deux servans près la Cour de Parlement. (Source:… …   Wikipédia en Français

  • Simon-nicolas-henri linguet — Simon Henri Nicolas Linguet Simon Nicolas Henri Linguet (né à Reims le 14 juillet 1736, mort sur l’échafaud à Paris le 27 juin 1794) était un av …   Wikipédia en Français

  • Simon Henri Nicolas Linguet — Simon Nicolas Henri Linguet Simon Henri Nicolas Linguet Simon Nicolas Henri Linguet (né à Reims le 14 juillet 1736, mort sur l’échafaud à Paris le 27 juin 1794) était un av …   Wikipédia en Français

  • Simon Nicolas Henri Linguet — Simon Henri Nicolas Linguet Simon Nicolas Henri Linguet (né à Reims le 14 juillet 1736, mort sur l’échafaud à Paris le 27 juin 1794) était un av …   Wikipédia en Français

  • Simon-Nicolas-Henri Linguet — Simon Henri Nicolas Linguet Simon Nicolas Henri Linguet, né le 14 juillet 1736 à Reims et guillotiné le 27 juin 1794 à Paris, est un …   Wikipédia en Français

  • Balthazar Philippe Vandive — Balthazar Philippe Vandive, est un orfèvre et consul de Paris d origine bruxelloise, il est le fils de Philippe van Dievoet, dit Vandive, orfèvre du roi et le neveu du célèbre sculpteur bruxellois Pierre van Dievoet. Il est le frère de Guillaume… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.