Nicolas De Myre

ÔĽŅ
Nicolas De Myre

Nicolas de Myre

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nicolas.
Nicolas de Myre

Saint Nicolas, √©galement connu sous le nom de Saint Nicolas de Myre ou de Saint Nicolas de Bari, n√© √† Patara, en Lycie, en 270, mort en 345, est un saint populaire √† l'origine du personnage du P√®re No√ęl.

Il est saint patron des Lorrains, des Russes, des Fribourgeois, des Ovillois, des écoliers, des étudiants, des enseignants, des marins, des hommes et femmes souffrant de stérilité, des célibataires, des vitriers, des bouchers, des voyageurs.

Sa commémoration chrétienne le 6 décembre (en référence au calendrier julien pour la majeure partie des orthodoxes) est une fête très populaire dans bien des pays du monde. À la Saint-Nicolas, la tradition veut que les enfants qui, durant toute l'année, ont été sages, reçoivent des friandises, de nature variable selon les régions, et des cadeaux. Ceux qui n'ont pas été sages se voient offrir un martinet par le père Fouettard, ce qui est rare, car il est possible de leur pardonner s'ils se repentent.

Article d√©taill√© : Saint-Nicolas (f√™te).

Sommaire

Biographie

Nicolas se trouva orphelin suite √† une √©pid√©mie de peste. √Čv√™que de la ville de Myre en Lycie, situ√©e dans l'Anatolie du sud-ouest, pr√®s d'Antalya, en Turquie actuelle. Selon la tradition, il est pr√©sent au Ier concile de Nic√©e en 325. Il serait d√©c√©d√© un 6 d√©cembre.

Sa vie est remplie d'anecdotes souvent repr√©sent√©es dans l'iconographie religieuse : ainsi, apprenant qu'un p√®re n'a pas de quoi fournir une dot de mariage √† ses trois jeunes filles et qu'il n'a d'autre moyen de survivre que de les livrer √† la prostitution, Nicolas jette des bourses pleines d'argent dans leurs bas qu'elles avaient mis √† s√©cher sur la chemin√©e. Gr√Ęce √† lui, le p√®re peut assurer le mariage de ses trois filles.

Il ressuscite aussi trois enfants qui avaient été tués et découpés par un boucher.

Il sauve également de la tempête les marins d'un bateau portant une cargaison de blé pour la ville de Myre.

Ses ossements sont conserv√©s dans une √©glise de Myre jusqu'au XIe si√®cle. Ils ont la particularit√© de suinter une huile sacr√©e. Cette manne est connue dans l'Europe du Moyen √āge. Cette c√©l√©brit√© attire soixante-deux marins venus de Bari, qui volent et ram√®nent ces reliques.

Une histoire pieuse

Statue de Saint-Nicolas exposé en l'église de Mauvages (Meuse). Les trois enfants sont représentés dans le saloir

Bien que destin√©e aux enfants, une des l√©gendes de Saint-Nicolas est plut√īt effrayante. ¬ę Ils √©taient trois petits enfants qui, s'en allaient glaner aux champs, ¬Ľ comme dit la chanson, ¬ę Perdus, ils demand√®rent l'hospitalit√© chez un boucher qui ne trouva rien de mieux que de les tuer, les d√©couper et les mettre au saloir.

Saint-Nicolas vint √† passer sept ans plus tard et demanda √† son tour l'hospitalit√©. Il insista pour manger le petit sal√© pr√©par√© sept ans plus t√īt. Le boucher s'enfuit et Saint-Nicolas ressuscita les trois enfants. ¬Ľ

C'est donc une l√©gende heureuse, mais n√©anmoins assez effrayante. Selon certaines traditions, le p√®re Fouettard qui accompagne Saint-Nicolas serait en fait le boucher de l'histoire. Pour lui faire regretter son m√©fait, ce dernier l'aurait condamn√© √† l'accompagner lors de sa distribution de r√©compenses, en lui assignant la t√Ęche de punir les enfants d√©sob√©issants.

Une morale de la comptine, peut-√™tre plus tardive, mais plus heureuse, fait s'enfuir le boucher ; Saint-Nicolas l'interpelle et lui dit que s'il se repent, Dieu lui pardonnera.

Selon certains, le père Fouettard est une invention des Messins lors du siège de leur ville par les Impériaux, en pleine période de festivité de la Saint-Nicolas en 1552 après la mise en place du protectorat Français. De là leur serait venue l'idée de se moquer de l'assiégeant, Charles Quint en le représentant sous les traits du boucher de la légende de Saint-Nicolas.

Lors de sa naissance, Saint-Nicolas se serait tenu tout seul debout, bien droit sur ses jambes. Il s'agirait, de son tout premier miracle.

Saint-Nicolas et la Lorraine

Saint-Nicolas, d'après le manuscrit Les Heures de Jean de Vy et Perrette Baudoche, Metz (vers 1450).

Du fait de l'arrivée en Lorraine, d'une relique du saint, sa dextre bénissante, en 1090, Saint-Nicolas-de-Port, possède une basilique gothique flamboyante dédiée au saint qui est le patron de la Lorraine.

Un chevalier lorrain, le seigneur de Varangéville, prisonnier au cours d'une guerre, aurait prié Saint-Nicolas avant de s'endormir. Le lendemain matin, il se serait réveillé, encore attaché, sur les marches de la basilique...

Chaque année, le samedi le plus proche de la fête de Saint-Nicolas, une grande procession remplit la basilique en retraçant la vie du saint par des chants et spectacles. Dans chaque bourgade de Lorraine défile un corso en l'honneur de Saint-Nicolas. "Saint Nicolas" visite les maisons et gratifie les enfants sages de friandises et de cadeaux pour la plus grande joie des petits et des grands... qui entonnent la Complainte de Saint Nicolas
. En Lorraine germanophone, Saint Nicolas (Sankt Niklaus) est accompagn√© selon la tradition de son assistant Rupelz ou R√ľpelz (√©quivalent du p√®re Fouettard).

Saint-Nicolas et le Nord

Fêter Saint-Nicolas est aussi une tradition dans le Nord de la France. Les enfants des écoles reçoivent des oranges et une brioche en forme de Jésus.

Saint-Nicolas, la Belgique et les Pays-Bas

La f√™te de Saint-Nicolas qui a lieu le 6 d√©cembre en Belgique et le 5 d√©cembre aux Pays-Bas est un des √©v√©nements les plus importants pour les petits Belges et N√©erlandais. Saint-Nicolas d√©file dans les rues des grandes villes, sur le dos de son √Ęne, acompagn√© de son P√®re Fouettard, et distribue des friandises et des speculoos aux enfants. Le jour o√Ļ se d√©roule la f√™te les enfants en se levant d√©couvrent, comme √† No√ęl, un cadeau, des bonbons et des sp√©culoos en forme de Saint-Nicolas. Dans les √©coles, ils est fr√©quent que les √©l√®ves re√ßoivent soit un cadeau, soit un paquet de bonbons. Saint-Nicolas √©tant le patron des √©coliers, chants, musiques, danses rythment la journ√©e. Cette f√™te a √©t√© quelque peu amalgam√©e avec celle de No√ęl, c'est pour cela que par exemple, les cadeaux du matin se trouvent parfois au pied du sapin de No√ęl. Saint-Nicolas est une grosse manifestation qui, aux Pays-Bas, est plus importante que No√ęl.

Patronage

Saint-Nicolas est le patron (protecteur) de la Lorraine et des Lorrains, de la Russie,de la ville de Houilles, des écoliers, des enfants, des marins, des célibataires. De même que les filles célibataires de 25 ans "coiffent" sainte Catherine les 25 novembre, les garçons non mariés qui atteignent la trentaine fêtent Saint-Nicolas le 6 décembre. C'est d'ailleurs l'occasion des les affubler de pyjamas, bonnets de nuits ou sabots selon les différentes traditions régionales..

Divers

Liens internes

Commons-logo.svg

Liens externes

Ce document provient de ¬ę Nicolas de Myre ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nicolas De Myre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nicolas de myre ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Nicolas. Nicolas de Myre Saint Nicolas, √©galement connu sous le nom de Saint Nicolas de Myre ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Nicolas de Myre ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Nicolas. Saint Nicolas de Myre Nicolas de Myre ou Nicolas de Bari, n√© √† Patara, en Lycie ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Saint Nicolas de Myre ‚ÄĒ Nicolas de Myre Pour les articles homonymes, voir Nicolas. Nicolas de Myre Saint Nicolas, √©galement connu sous le nom de Saint Nicolas de Myre ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • √Čglise Saint-Nicolas-de-Myre de Jausiers ‚ÄĒ √Čglise Saint Nicolas de Myre Pr√©sentation Propri√©taire Commune Protection ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Nicolas de Bari ‚ÄĒ Nicolas de Myre Pour les articles homonymes, voir Nicolas. Nicolas de Myre Saint Nicolas, √©galement connu sous le nom de Saint Nicolas de Myre ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Nicolas de Myra ‚ÄĒ Nicolas de Myre Pour les articles homonymes, voir Nicolas. Nicolas de Myre Saint Nicolas, √©galement connu sous le nom de Saint Nicolas de Myre ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Nicolas ‚ÄĒ (PR Colas, Colin, Nicolette, Nicoletta, Coline) (33 communes) (Nicolo) ‚ÄĘ Nicolas de Myre (6 d√©cembre), n√© en 270 √† Patare, en Lycie, moine, abb√© puis archev√™que de Myre, actuelle Demre, en Lycie, participa au 1er concile oecum√©nique √† Nic√©e,… ‚Ķ   Dictionnaire des saints

  • Nicolas ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Pour l article homonyme, voir Saint Nicolas. Pour l article homophone, voir Nicholas. Nicolas est un nom propre qui peut d√©signer  ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Nicolas Soret ‚ÄĒ (fin de XVIe si√®cle √† Reims d√©but du XVIIe si√®cle) est un pr√™tre, po√®te et dramaturge fran√ßais. En 1606, il publie La Ceciliade, ou le Martyre sanglant de sainte Cecile, patronne des musiciens, ChŇďurs mis en musique par Abraham Blondet ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Nicolas de Bralion ‚ÄĒ ¬†¬†¬†¬†Nicolas de Bralion ¬†¬†¬†¬†‚Ć Catholic Encyclopedia ‚Ėļ Nicolas de Bralion ¬†¬†¬†¬†French Oratorian and ecclesiastical writer, born at Chars en Vexin, France, c. 1600; died at Paris, 11 May 1672. He joined the Paris Oratory in 1619, and, in 1625, went… ‚Ķ   Catholic encyclopedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.