Musée d'Orsay

Musée d’Orsay
Orsay3.jpg
Hall du musée d’Orsay
Informations géographiques
Pays Drapeau de France France
Ville Paris
Adresse 62, rue de Lille
75007 Paris
Coordonnées 48° 51′ 36″ N 2° 19′ 37″ E / 48.860, 2.32748° 51′ 36″ Nord
       2° 19′ 37″ Est
/ 48.860, 2.327
  
Informations générales
Date d’inauguration 1986
Collections Art français et européen de 1848 à 1914
Nombre d’œuvres 4 000 œuvres présentées en permanence
Superficie 57 400 m² de surface utile
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 3 200 000[1] (2007)
Site web www.musee-orsay.fr

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Musée d’Orsay

Le musée d’Orsay est un musée national situé à Paris, sur la rive gauche de la Seine, dans le VIIe arrondissement, aménagé dans l’ancienne gare d'Orsay (1898) et inauguré en 1986. Les collections du musée présentent la peinture et la sculpture occidentale de 1848 à 1914[2], ainsi que les arts décoratifs, la photographie et l’architecture.

Le musée possède la plus grande collection mondiale d'œuvres impressionnistes et l'on peut y voir des chefs-d’œuvre de la peinture comme Le Déjeuner sur l'herbe et l’Olympia d'Édouard Manet, la Danseuse âgée de quatorze ans de Degas, L'Origine du monde, Un enterrement à Ornans, L'Atelier du peintre de Courbet ou encore cinq tableaux de la Série des Cathédrales de Rouen de Monet et Le bal du moulin de la Galette de Renoir.

Des expositions temporaires éclairent périodiquement l’œuvre d’un artiste, ou bien mettent en valeur un courant, un marchand, une question d’histoire de l’art. Un auditorium accueille des manifestations diversifiées, concerts, cinéma, théâtre d’ombres, conférences et colloques et des spectacles spécifiquement destinés à un jeune public.

(M) Le musée est desservi à 300 m par la station de métro Solférino.
La gare du Musée d'Orsay (ligne C du RER) se trouve au sous-sol.

Façade musée d’Orsay

Sommaire

Historique

Articles détaillés : Palais d'Orsay et Gare d'Orsay.
Musée d'Orsay vu de la passerelle Léopold-Sédar-Senghor.
Les six continents.

Le musée d’Orsay fut inauguré en 1986. Afin de permettre sa reconversion en un musée des arts du XIXe siècle, conformément à la volonté du précédent Président de la République, Valéry Giscard d'Estaing qui avait lancé le projet, le bâtiment original de l’architecte Victor Laloux a été reconfiguré (1983-1986) par les architectes Renaud Bardon, Pierre Colboc et Jean-Paul Philippon (ACT Architecture), lauréats d'un concours d’architecture organisé en 1979, rejoints par l’architecte d’intérieur Gae Aulenti.

Dans la nuit du 6 octobre 2007, lors de la Nuit Blanche, des individus s’introduisirent dans le musée et endommagèrent gravement un tableau de Claude Monet, Le Pont d'Argenteuil, datant de 1874 (déchiré sur 10 centimètres)[3]. Le tableau a été restauré depuis.

Son esplanade, à l'ouest, a été aménagée et dotée de nombreuses statues dont le groupe dit Statues des 6 continents initialement installées sur la terrasse du Palais du Trocadéro lors de l'Exposition universelle de 1878.

Collections

Arts décoratifs

Gustave Serrurier-Bovy, psyché et lit en acajou (1899).

Inauguré au pavillon de Marsan en 1905, le musée des Arts décoratifs aurait pu être édifié sur l’emplacement de la gare d’Orsay inaugurée en 1900 avant d’être transformée en musée en 1986. La Porte de l'enfer de Rodin, visible au niveau médian - terrasse Rodin, devait en ouvrir l’accès.

Dès 1977, une collection d’objets d’arts décoratifs de la période 1848-1914 a été constituée au musée d’Orsay. Hormis la salle à manger Charpentier de 1900, reconstituée dans un espace propre (period room), les meubles et les objets sont montrés hors de leur contexte. Constituée d’œuvres représentatives de la production de céramique, de verrerie, de joaillerie et du mobilier, cette collection témoigne de la mutation de la production d’objets d’art liée à la révolution industrielle, celle des beaux-arts appliqués à l’industrie. Elle compte quelques chefs-d’œuvre longtemps méconnus ou mal considérés et présente aussi des pièces attestant l’exceptionnelle qualité des industries de luxe de cette époque. Le découpage muséographique des collections d’objets d’art distingue par leur localisation ceux produits sous le Second Empire (1852-1870) et dans les deux premières décennies de la Troisième République (1870-1940) de ceux correspondant au style Art nouveau (à partir de 1890).

Peinture

Camille Pissarro, Autoportrait (1873).
Paul Gauguin, Joyeusetés (1892).
Edgar Degas, L’Étoile, ou la Danseuse sur Scène, (1878).
Jean-Louis-Ernest Meissonier, Campagne de France 1814 (1864)
Honoré Daumier, Crispin et Scapin (1858-1860).
Auguste Renoir, Bal du moulin de la galette (1876).

Le musée d'Orsay conserve et expose la plus grande collection de peintures impressionnistes et post-impressionnistes au monde ainsi que de remarquables ensembles de peintures symbolistes, réalistes et académiques. Plus de 5000 peintures composent la collection. Cette liste non-exhaustive répertorie les principaux peintres représentés au musée d'Orsay avec le nombre de leurs œuvres peintes dans les collections ainsi que le titre de leurs principales réalisations. Cette liste mentionne également, pour les artistes concernés, les pastels présents dans la collection : en effet, bien que n'appartenant pas au département des peintures, un certain nombre de pastels sont exposés dans les collections permanentes de peintures du musée.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Sculpture

Néoclassicisme

Eugène Guillaume, Anacréon, 1849/51, musée d’Orsay

Éclectisme du Second Empire

Albert-Ernest Carrier-Belleuse, Hébé endormie, 1869, marbre, Paris, musée d'Orsay

Éclectisme de la IIIe République

  • Jean-Paul Aubé, Longwy, 1837-CapBreton, 1916, monument à Léon Gambetta, maquette en plâtre
  • René de Saint-Marceaux, Reims, 1845-Paris, 1915
    • Génie gardant le secret de la tombe, 1879, marbre.
  • Jean-Baptiste Hugues, Marseille, 1849-Paris, 1930
    • La Muse de la source, 1900, fonte, marbre, bronze,
    • Œdipe à Colone, 1885.
    • Buste de Mlle Rateau, plâtre patiné
    • La Vigne, terre-cuite.
Louis-Ernest Barrias, buste d'Henri Regnault, musée d'Orsay

Réalisme

  • Aimé-Jules Dalou, Paris, 1838-1902
    • Le Forgeron, 1886, étude, plâtre patiné
    • La République, 1879, esquisse en terre cuite
    • Le Grand Paysan, 1897-1902, bronze
Constantin Meunier, La Moisson, monument au travail, Bruxelles
  • Constantin Meunier, Etterbeck, 1831-Ixelles, 1905
    • L'Industrie, 1892-1896, relief en bronze
    • La Moisson, 1895, relief en bronze
  • Henri Bouchard, Dijon, 1875-Paris, 1960
  • Constantin Meunier, Etterbeek (Bruxelles), 1831 - Ixelles (Bruxelles), 1905
    • Le Débardeur, 1905, bronze
  • Bernhard Hoetger, Hörde, 1874-Beatenburg, 1949
    • La Machine humaine, 1902, bronze
  • Honoré Daumier, Marseille, 1808-Valmondois, 1879
    • Caricatures, Petites têtes peintes en terre crue colorée

Auguste Rodin

Rodin, Saint Jean Baptiste (musée d'Orsay)
  • Auguste Rodin, Paris, 1840-Meudon, 1917
    • Buste de Madame Vicuna, 1917, bronze
    • Buste d'Aimé-Jules Dalou, 1917, bronze
    • l'Âge d'airain, 1877, bronze
    • Buste de Jean-Paul Laurens, 1917, bronze
    • La Pensée (portrait de Camille Claudel), 1886-1889, marbre
    • Fugit amor, circa 1881, petit groupe en bronze
    • Monument à Balzac, 1897, modèle en plâtre
    • l'homme qui marche, 1905, bronze
    • Porte de l'Enfer, 1880-1917, Haut-relief en plâtre

Symbolisme

  • Louis Welden Hawkins, 1849-1910
    • Masque (1893), masque en bronze.
  • Jean Dampt, Venarey, 1853-1946
    • Vers l’idéal par la souffrance, 1900-1906, marbre rosé de Comblanchien.
  • Paul Dardé, Olmet, 1888-Lodève, 1963)
    • L’Éternelle Douleur, 1913, gypse.
  • Alfred Drury, Londres, 1859-Wimbledon, 1944
    • L'Esprit de la nuit, 1898-1905, bronze.
  • Max Klinger, Leipsig, 1857-Grossjena, 1920
    • Cassandre, 1886-1900 , bronze.
  • Maurice Maignan, Un gueux, 1897, statuette assise, bronze.
  • Pierre-Félix Masseau, (Lyon, 1869-Paris, 1937)
    • Le Secret, 1894, acajou polychrome et ivoire.
  • Franz Metzner, Le poids du Chagrin, circa 1912, plâtre patiné noir
  • Carl Milles, (Lagga, 1875-Lidingö, 1955).
    • Jeune fille avec un chat, circa 1900, bronze.
    • Mendiante, bronze.
  • George Minne, (Gand, 1866-Laethem-Saint-Martin, 1941)
    • l'Agenouillé à la fontaine, 1898, bronze
    • Porteur d'outre, 1897, bronze
  • Pierre Roche, (Paris, 1855-1922), La Fée Morgane, 1904, bronze, plomb et marbre.
  • Augustus Saint-Gaudens, (Dublin, 1848-Cornish, 1907), Amor caritas, 1885-1898, bronze.
  • Ville Vallgren, (Porvoo, 1855-Helsinki, 1940).
    • La Douleur, circa 1893, calcaire oolithique polychrome
    • Mendiante et son enfant ou Misère, 1892, bronze.
    • Christ, circa 1889, plâtre patiné.

Le primitivisme

  • Paul Gauguin, (Paris, 1848-Atuana, îles Marquises)
    • Idole à la coquille, (1892-1893) bois de fer, nacre et os
    • Idole à la perle, (1892-1893) bois peint et doré, perle, chaînette en or
    • Soyez mystérieuses, 1890, bois de tilleul polychrome
    • Masque de Tehura, (1891-1893), bois de pua polychrome
    • Maison du jouir, 1901, relief en bois peint de sequoia gigantéa.
  • Georges Lacombe, (Versailles, 1868-Saint-Nicolas des Bois, 1916)
    • L'Existence (1894-1896) bois de noyer
    • Iris (1893-1894) acajou polychrome

Le retour au style

  • Antoine Bourdelle, (Montauban, 1861-Le Vésinet, 1929)
    • Apollon, 1909, bronze doré
    • Pénélope, (1907-1926), bronze
    • La Force de la volonté, (1914-1915), bronze, parvis du musée
    • La Victoire, (1914-1915), bronze, parvis du musée
    • Héraklès archer, 1909, bronze et dorure, d'après la deuxième version de 1923, fondue par Eugène Rudier en 1924
      Antoine Bourdelle, Héraklès archer
    • Baigneuse sur un rocher, bronze
    • L’Offrande, bronze
  • Albert Bartholomé, (Thiverval, 1848-Paris, 1928).
    • Buste de Federico Zandomenighi, peintre, 1890, plâtre.
  • Joseph Bernard, Vienne, 1866-Boulogne-Billancourt, 1931
    • Porteuse d’eau, 1912, bronze
    • La Danse, 1911-1913, relief en marbre
  • Aristide Maillol, Banyuls-sur-Mer, 1861-1944
    • Méditerranée ou la Pensée, 1905-1927, marbre
    • Île-de-France, 1925-1933, pierre
    • Baigneuse aux bras relevés, 1900, bronze
    • Le Désir, 1905-1907, relief en plomb

Statut et direction

Le musée d'Orsay était un service à compétence nationale du ministère de la culture (Direction des Musées de France) jusqu'à sa transformation en établissement public administratif en 2004[4], au sein duquel est également regroupé le musée Hébert. Jusque-là également service à compétence nationale, le musée de l'Orangerie est rattaché en mai 2010 à l'Établissement public du musée d'Orsay (le nouveau nom est l'Établissement public du musée d'Orsay et du musée de l'Orangerie) [5],[6]. La direction est assumée par le président du conseil d'administration, ce dernier étant chargé de voter le budget et de déterminer la politique de gestion (tarifs, emplois). Le conseil scientifique et la commission des acquisitions valident quant à eux la politique culturelle du musée[7].

Directeurs / présidents

Expositions temporaires

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Musée d'Orsay de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Musee d'Orsay — Musée d’Orsay vom Pont Royal aus gesehen Musée d’Orsay, Innenansicht Das Musée d’Orsay ist ein Kunstmuseum in Paris, das am südlichen Ufer der Seine gegenüber …   Deutsch Wikipedia

  • Musee d'Orsay — Musée d Orsay Musée d’Orsay Hall du musée d’Orsay Informations géographiques Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Musée d’Orsay — Musée d Orsay Musée d’Orsay Hall du musée d’Orsay Informations géographiques Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Musée d’Orsay — vom Pont Royal aus gesehen Musée d’Orsay, Innenansicht …   Deutsch Wikipedia

  • Musée d'Orsay —   [my ze dɔr sɛ], im ehemaligen Bahnhof Gare d Orsay in Paris eingerichtetes (Innenarchitektur: Gae Aulenti) Museum des 19. Jahrhunderts, eröffnet 1986; es vereinigt Werke der Epoche 1848 1914, die bisher im Centre Pompidou, im Jeu de Paume, im… …   Universal-Lexikon

  • Musée d'Orsay — This article is about the museum. For other uses, see D’Orsay (disambiguation). Coordinates: 48°51′36″N 2°19′37″E / 48.860°N 2.327°E / 48.860; 2.327 …   Wikipedia

  • Musée d'Orsay — Mu|sée d Or|say the Musée d Orsay a ↑museum in Paris, France, in a former railway station. It contains ↑Impressionist and Post Impressionist paintings, ↑sculptures, and examples of ↑Art Nouveau …   Dictionary of contemporary English

  • Musée d'Orsay, Paris — Musée d Orsay Musée d’Orsay Hall du musée d’Orsay Informations géographiques Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Musée d’Orsay, Paris — Musée d Orsay Musée d’Orsay Hall du musée d’Orsay Informations géographiques Coordonnées …   Wikipédia en Français

  • Musée d'Orsay (RER) — Gare du Musée d Orsay  Ne doit pas être confondu avec Gare d Orsay Ville. Musée d Orsay La gare et au premier plan, la Seine …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.