Mousquetaire


Mousquetaire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mousquetaire (homonymie).
Mousquetaires, reconstitution de la Bataille de la Montagne Blanche, en République Tchèque

Le mousquetaire était autrefois un fantassin armé d'un mousquet.

Sommaire

Les mousquetaires en France

En général

Un caporal mousquetaire du régiment de grenadiers français (1672).
Bandoulière de mousquetaire, année 1640, chaque étui contient la dose de poudre nécessaire pour armer et effectuer un tir

Les mousquetaires du roi

Début du corps

Le corps des mousquetaires de la maison militaire du roi de France est créé en 1622 lorsque Louis XIII dote de mousquets, arme plus puissante que l'arquebuse, une compagnie de chevau-légers de la Garde[1], créée par Henri IV.

De 1622 à 1629, les mousquetaires dépendent du capitaine-lieutenant des chevau-légers. Le premier occupant du poste en 1622 est Jean de Bérard de Montalet. En 1634, le roi le fait capitaine-lieutenant de la compagnie des mousquetaires, le titre de capitaine revenant à Louis XIII. Le commandement effectif est assuré par Jean-Armand du Peyrer, comte de Tréville. Ce corps est nommé d'abord Compagnie de Mousquetons du Roi puis des Mousquetaires du Roi.

Les mousquetaires sont recrutés uniquement parmi les gentilshommes ayant déjà servi dans la Garde. L'accès aux mousquetaires, corps d'élite et de parade, proche du roi, représente une promotion. En quittant ses rangs, on est nommé enseigne ou lieutenant[2] dans les Gardes ou officier dans les régiments. En l'absence d'école militaire, le passage sous les yeux du souverain permet de vérifier la compétence et la fidélité de chaque homme. Les mousquetaires sont d'abord des combattants à cheval, puis indifféremment à pied ou à cheval. Chaque compagnie utilise donc un porte drapeau à pied et un porte étendard à cheval. Ils forment la garde habituelle du roi à l'extérieur, la garde à l'intérieur des appartements royaux étant assurée par les gardes du corps et des gardes suisses.

Tenue d'un mousquetaire du Roi.

Les mousquetaires du Cardinal

Richelieu crée aussi un corps de mousquetaires pour son service. Il préfèrait avoir sa propre garde au couleurs de l'église c'est-à-dire le rouge. Les mousquetaire du roi dépendaient du capitaine des mousquetaires alors que ceux du cardinal dépendaient de lui.

Le règne de Louis XIV

En 1646, Mazarin fait dissoudre la compagnie des mousquetaires du roi, sous prétexte qu'ils sont trop turbulents. Elle réapparaît[3] en 1657 avec un effectif de 150 hommes.

À la mort de Mazarin en 1661, la compagnie des mousquetaires du cardinal passe au service du roi. En 1664, elle est réorganisée sur le modèle de la première compagnie et reçoit le surnom de « mousquetaires gris » dû à la robe de leurs chevaux, alors que la deuxième compagnie créée en 1663 est appelée « mousquetaires noirs », ces derniers ayant des chevaux noirs.

Drapeau de la 1ère Compagnie des Mousquetaires du Roi d'après Du Vivier – 1715. La devise: quo ruit et lethum - où tombera, là et la mort

Chaque compagnie dispose d'un fourrier, d'un aumônier, d'un apothicaire, d'un sellier, d'un maréchal-ferrant, de six tambours[4] et de quatre hautbois. Chaque mousquetaire doit se monter, s'habiller et s'équiper à ses frais. Le Roi ne fournissait que le fusil et le mousquet, les pistolets et les épées devaient être achetés. Si au début les mousquetaires n'avaient pas d'uniforme (ils portaient pour se distinguer une casaque ornée de 4 croix de velours blanc qui leur servaient de manteau mais était peu pratique lors des combats), par la suite, une tenue est fixée. L'habit est rouge écarlate et brodé d'or. Les bottes sont demi-fortes (ce qui les rend plus commodes que les grosses bottes de cavalerie qu'avaient les mousquetaires au début). Selon François Bluche, au début du XVIIIe siècle, un mousquetaire avait besoin de 1000 livres pour s'équiper en temps de paix et de 2000 livres en temps de guerre.

À la même époque, l'effectif des compagnies est doublé afin de satisfaire une demande de la noblesse. Depuis les réformes de Le Tellier, les nobles sont obligés de passer un certain temps dans la troupe avant d'accéder au grade d'officier. Nombre d'entre eux préfèrent effectuer ce service dans un corps des plus prestigieux, ne rassemblant que des nobles en principe [réf. nécessaire] [5] .

Parmi les mousquetaires devenus célèbres, on trouve aussi bien des militaires comme le maréchal de Montesquiou que des écrivains comme le duc de Saint-Simon.

La fin du corps

En 1776, le corps est dissout par Louis XVI pour des raisons d'économie[6].

Il est reformé en 1789 et dissout peu après.

Il est reformé une seconde fois le 6 juillet 1814, sous la Restauration et dissout définitivement le 1er janvier 1816.

Les mousquetaires dans le monde

Perse

En Perse, c'est sous la dynastie Séfévide, en particulier sous l'égide de Abbas Oskuizadeh Ier le Grand (1571-1629), qu'un groupe de 12 000 mousquetaires, les tofangchis, est créé. Leur dirigeant, un gholam (soldat esclave), est l'un des six personnages les plus importants de l'Empire.

Chine

Mousquetaires chinois de la dynastie Ming

Les mousquetaires dans la littérature et la peinture

D'Artagnan, le plus célèbre des mousquetaires (statue située place du Général-Catroux, à Paris).
Les Trois Mousquetaires

Alexandre Dumas les a immortalisés dans la trilogie Les Trois Mousquetaires, Le Vicomte de Bragelonne et Vingt ans après, en s'inspirant de la devise des mousquetaires : Un pour tous, tous pour un.

Ce roman a rendu populaire les mousquetaires, mais ne doit en aucun cas être considéré comme une œuvre historique, tant les libertés avec l'histoire sont nombreuses. S'appuyant sur un ouvrage de Gatien de Courtilz de Sandras publié en 1700, Mémoires de Monsieur d'Artagnan ; dans ces mémoires apocryphes, l'auteur présente une vision très romanesque[7] du règne de Louis XIII.

Certaines erreurs historiques sont particulièrement notables :

  • Les mousquetaires, gardes du Roi, ne s'engageraient certainement pas dans la défense de la reine, qui était en outre mal perçue pour son origine étrangère et ses intrigues contre le souverain et Richelieu.
  • Rendre service à George Villiers de Buckingham, Premier ministre et général anglais, alors en état de guerre et ennemie de la France est de la Haute trahison.
  • Le véritable d'Artagnan, mousquetaire avant tout durant le règne de Louis XIV, était avant sa lieutenance dévoué à Mazarin, qui l'a utilisé pour des missions secrètes, à l'instar du personnage de Rochefort du roman.
Picasso

Le peintre Pablo Picasso a peint plusieurs tableaux représentant des mousquetaires.

Liste de mousquetaires français

XVIIe siècle
  • Guillaume de Rendinger, congé militaire reçu en 1641
  • Louis de Clermont-Chaste (1688-1734) marquis de Chaste, comte de Roussillon
  • Joseph-Claude I de Clermont, marquis de Mont-Saint-Jean
  • Bernard de Basquiat, chevalier, baron de Toulousette, mousquetaire à la première compagnie de la garde du Roi
  • Jean de Paulo, chevalier et ancien cornette de la 1ère compagnie des Mousquetaires du Roy[8].
XVIIIe siècle
  • François-Ferdinand de Clermont-Chaste (1701-1751) "comte de Morges", marquis de Chaste, comte de Roussillon
  • Charles-Joseph, marquis de Clermont-Tonnerre, (1720-1791), comte de Thoury, mousquetaire du Roi à partir du 7 juin 1739
  • Joseph-Marie Raison du Cleuziou, 2e compagnie des Mousquetaires (mars 1703 - 1705)
  • Louis-Claude de Clermont, marquis de Montoison (1722-1787)
  • Joseph-Yves-Thibaud-Hyacinthe, marquis de La Rivière, capitaine-lieutenant de la 2e compagnie de 1754 à 1766
  • Marie Scipion d'Exéa (1734-1806)
  • Pierre Coustard de Massi (1741-1793)
  • Jean-Marie-Jonathas Raison du Cleuziou, mousquetaire sous le commandement du Comte de Montoissier à partir de 1768
  • Salomon Viard de La Cense, 1re compagnie en 1771
XIXe siècle
  • Amédée, marquis de Clermont-Tonnerre (1781-1859), sous-lieutenant dans les mousquetaires du Roi

Voir aussi

Liens internes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

Notes et références

  1. Aussi appelés carabins (cavalerie légère)
  2. Le grade de "lieutenant" est alors d'un niveau plus élevé qu'actuellement, surtout dans les corps d'élite.
  3. Pour quelle raison ?
  4. Ces tambours sont toujours présents dans la Garde Républicaine actuelle.
  5. Pourquoi : "en principe" ?
  6. Les pensions versées à ce corps d'élite sont importantes
  7. Le mot antérieurement utilisé, "romantique", ne paraît pas approprié.
  8. Sur le site des Archives Départementales de l'Essonne en ligne, on trouve son acte de mariage à Brétigny-sur-Orge, le 7 novembre 1718. Dans celui-ci, Jean de Paulo a 60 ans environ et est chevalier et ancien cornette de la 1ère compagnie des Mousquetaires du Roy

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mousquetaire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • MOUSQUETAIRE — Soldat d’infanterie armé d’un mousquet. Amélioration de l’arquebuse, le mousquet est introduit dans les armées françaises au XVIe siècle. On donne le nom de mousquetaires aux bandes qui en étaient armées. Tant que les piquiers restent la… …   Encyclopédie Universelle

  • mousquetaire — Mousquetaire. s. m. Soldat à pied qui porte le mousquet. Il y a tant de Mousquetaires dans cette Compagnie. mettre un Mousquetaire en sentinelle. faire un detachement de Mousquetaires. border une haye de Mousquetaires. un peloton, une manche de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Mousquetaire — (a) Referring to any article of clothing having a resemblance to that worn by the Kings musketeers in the 17th and 18th centuries, such as a mousquetaire hat or cuff or glove, etc. (b) A woman s coat trimmed with ribbons and having large buttons… …   Dictionary of the English textile terms

  • Mousquetaire — Mous que*taire , n. [F.] 1. A musketeer, esp. one of the French royal musketeers of the 17th and 18th centuries, conspicuous both for their daring and their fine dress. [Webster 1913 Suppl.] 2. A mosquetaire cuff or glove, or other article of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • mousquetaire — [mo͞os kə ter′] n. [Fr] a musketeer …   English World dictionary

  • mousquetaire — (mou ske tê r ) s. m. 1°   Autrefois, soldat à pied qui portait le mousquet ; on dit aujourd hui fusilier. 2°   Plus tard, deux compagnies de jeune noblesse, qui étaient distinguées par les noms de mousquetaires gris ou blancs et de mousquetaires …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • mousquetaire — |müskə|ta(a)(ə)r, te(ə)r, ta(a)ə, teə noun ( s) Etymology: French more at musketeer 1. usually capitalized : a French musketeer; especially : one of the royal musketee …   Useful english dictionary

  • Mousquetaire — noun Etymology: French more at musketeer Date: 1705 a French musketeer; especially one of the royal musketeers of the 17th and 18th centuries conspicuous for their daring and their flamboyant dress …   New Collegiate Dictionary

  • MOUSQUETAIRE — s. m. On appelait ainsi, originairement, Un soldat à pied armé du mousquet. On dit aujourd hui, Fusilier.   Il s est dit ensuite exclusivement de Certains cavaliers qui formaient, dans la maison du roi, deux compagnies distinguées l une de l… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MOUSQUETAIRE — n. m. On appelait ainsi, originairement, un Soldat à pied armé du mousquet. Il s’est dit ensuite exclusivement de Certains cavaliers qui formaient, dans la Maison du roi, deux compagnies d’élite distinguées l’une de l’autre par la couleur de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.