Moulin De La Galette

ÔĽŅ
Moulin De La Galette

Moulin de la galette

Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas √™tre confondu avec Moulin de la galette Sannois.

48¬į53‚Ä≤14.5‚Ä≥N 2¬į20‚Ä≤13.5‚Ä≥E / 48.887361, 2.337083

Le moulin de la Galette dans la Rue Lepic

Le moulin de la galette est le seul moulin à vent en état de marche de la butte Montmartre dans le 18e arrondissement de Paris. Il est visible depuis la rue Lepic. Il fut jadis une célèbre guinguette. Aujourd'hui intégré à une résidence privée il est inaccessible au public.

Sommaire

L'Histoire

Le moulin de la galette est en r√©alit√© constitu√© de deux moulins : le ¬ę Blute-fin ¬Ľ et le ¬ę Radet ¬Ľ. Le nom de ¬ę moulin de la galette ¬Ľ est mentionn√© pour la premi√®re fois en 1622 sous le nom de ¬ę moulin du palais ¬Ľ. La famille Debray acquiert les deux moulins en 1809 et y produit de la farine. Il ne servait pas uniquement √† moudre le bl√© : il √©tait utilis√© pour presser les vendanges ou concasser les mat√©riaux n√©cessaires aux manufactures. Les parisiens l'appr√©ciaient car il √©tait un but de promenade dominicale.

Le nom de ¬ę Blute-fin ¬Ľ vient du verbe ¬ę bluter ¬Ľ qui signifie tamiser la farine pour la s√©parer du son. Le moulin construit en 1622, a souvent √©t√© retap√©. Il se trouve actuellement au sein d'une propri√©t√© priv√©e. En le visitant, on a l'agr√©able surprise de constater qu'il n'est pas en trop mauvais √©tat et que les pi√®ces importantes du m√©canisme, dont les meules existent toujours. En 1870, Nicolas-Charles Debray, propri√©taire du moulin Blute-Fin, y ajouta une guinguette et un bal et baptisa le tout ¬ę Moulin de la Galette ¬Ľ en 1895. La Galette, ce petit pain de seigle que les meuniers Debray d√©bitaient, accompagn√© d'un verre de lait, aux amateurs de pittoresque. Miracle Montmartrois, ces habiles commer√ßants transform√®rent vers 1830 le lait en vin et leur moulin en cabaret. Qui n'a escalad√© la c√©l√®bre Butte pour aller ¬ę gambiller ¬Ľ au Moulin ? Apr√®s avoir servi de Music-hall, puis de salle d'√©missions publiques, de radio et de t√©l√©vision, la salle, ferm√©e en 1966, devint studio de ORTF et disparut avec elle.

Le ¬ę Radet ¬Ľ a √©t√© construit en 1717. Dans les ann√©es 1760 il est enti√®rement reconstruit. En 1834, il est transform√© en guinguette les dimanches et jours f√©ri√©s et prend alors le nom de ¬ę Moulin de la Galette ¬Ľ, victime du progr√®s (il n'√©tait pas √©quip√© d'ailes Berton) et de la concurrence. Cette enseigne sera transf√©r√©e vers son proche voisin Le Blute-Fin. Une association Les Amis du Vieux Montmartre le sauve de la destruction en 1915. En 1924, son propri√©taire le d√©place √† l'angle des rues Girardon et Lepic. Le moulin et les terrains qui l'entourent ont √©t√© inscrits au titre des monuments historiques par un arr√™t√© du 5 juillet 1958[1]. Il est restaur√© en 1978, mais ne tourne pas. En octobre 2001, Lucien Poupeau, charpentier, avec les conseils techniques de Marcel Charron, charpentier-amoulangeur en retraite, est charg√© de la r√©novation des ailes, il accomplira son travail en 4 jours.

Le Bal

Au d√©but du XIXe si√®cle,en 1810,on d√©nombre √† Montmartre seize bals "r√©gis" c'est √† dire autoris√©s,pouvant annoncer leur ouverture, et quantit√© d'aures bals ou guinguetttes.Ils sont ouverts les dimanches,lundis et jours f√©ri√©s.La population n'√©tant que de 636 habitants en 1806 la client√®le ne pouvait venir,en grande majorit√© que de la ville de Paris.A cette √©poque la commune de Montmartre n'est pas encore rattach√©e √† la capitale le Mur des Fermiers G√©n√©raux formant une fronti√®re entre la ville et la commune de Montmartre.La Butte est pour les Parisiens un coin de campagne o√Ļ poussent des vignes,avec des coins ombrag√©s et o√Ļ jaillissent de nombreuse sources.Quel plaisir que de venir se divertir dans ces nombreux lieux de r√©jouissances.Le plus c√©l√®bre est le Poirier-sans-Pareil situ√© √† l'emplacement de l'actuelle place √Čmile-Goudeau mais il doit fermer en 1830,le sous-sol √©tant min√© par des carri√®res de pl√Ętre.
En 1834,l'un des fils de la famille Debray,propriétaire des moulins leRadetet le Blute-Fin,guéri de sa blessure suite à un coup de lance reçu en 1804 lors de la Défense de Paris ouvre une guinguette près du Radet.On y déguste des galettes,confectionnées par sa femme, accompagnées d'un vin aigrelet cultivé sur les flancs de la Butte.Le succès est immédiat et la clientèle populaire.La création de la rue Lepic permet d'accéder plus facilement au haut de la Butte et éviter d'emprunter les chemins boueux très mal entretenus.La population augmente passant en 1861 à 57000 habitants en grande partie chassés de la ville suite aux travaux du baron Haussmann.
Tr√®s vite le Bal Debray devient le Moulin de la Galette.Il ne prendra son nom "officiellement" qu'en 1895.L'entr√©e est au 3 rue Girardon,√† l'angle de la rue Lepic.Au cours des ann√©es le bal se transforme.De bal en plein-air il devient une grande salle ferm√©e.A l'ext√©rieur de celle-ci se trouvent les jeux,les escarpolettes.Les √©crivains qui ont fr√©quent√© cet √©tablissement distinguent le Moulin de la Galetteet le Bal Debray.En 1899,Rodolphe Darzens,biographe de Arthur Rimbauden fait la description:La porte,peinte en rose et en vert cru,est surmont√©e dans un cercle de globes blancs de ces deux mots:Bal Debray.Un couloir qui monte et tout de suite la vaste salle lumineuse,avec un pourtour sem√© de tables et de bancs. L'espace o√Ļ l'on danse est entour√© d'une balustrade de bois rouge;au bout,sur une estrade,l'orchestre.Avant la danse c'est quatre sous par couple.La plupart du temps c'est la danseuse qui paie son cavalier .Cet orchestre est ainsi d√©crit,quelques ann√©es auparavant par Andr√© Gill dans son Moulin de la Gallette:Un orchestre d'estropi√©s/Donne le branle √† cette foule/On s'√©crase les pieds/On chahute,on hurle,on se so√ĽleDe nouvelles danses apparaissent et il faut faire appel √† un orchestre plus professionnel pour remplacer les "estropi√©s".La polkaest toujours dans√©e mais le quadrille, le chahut puis le cancan et plus tard le french-cancan vont prendre de l'importance. Les propri√©taires recrutent le compositeur Auguste Bosc qui va faire vibrer son orchestre et soulever l'ardeur des danseurs.Auguste Bosc deviendra propri√©taire en 1904 du Bal Tabarin o√Ļ il ponctue de coups de feu les quadrilles avec un revolver √† six coups. Les futures vedettes du french-cancan, la Goulue,Valentin le D√©soss√© on fait leurs d√©buts au Moulin.Les peintres,les dessinateurs sont des clients attitr√©s.La majeure partie de la client√®le est populaire et il est fr√©quent qu'une petite montmartroise y fasse une halte pour danser.Sa m√®re vient la chercher et la foule crie:Marie,v'la ta m√®reet toutes les Marie quittent rapidement leurs partenaires. La pauvre petite se prend deux gifles et la foule cospue la m√®re.
La direction est très sticte,éloigne la clientèle trop crapuleuse et repousse les filles de mauvaise vie et leurs souteneurs mais on raconte que certaines louaient de belles robes pour le dimanche,soulevaient un client,et rendaient les habits le lendemain.Depuis 1900 le "Tout Paris",acteurs et actrices connus,monte à l'assaut de Montmartre le mardi et déguste les galettes avec un verre de muscat. De 1900 à 1914 le bal était ouvert quatre jours par semaine.

√Čpisode sanglant ou l√©gende ?

La légende

Le 30 mars 1814, lors du si√®ge de Paris, l'arm√©e imp√©riale russe est √† Paris, √† la porte de Pantin. Le mar√©chal Marmont, responsable de la d√©fense de Paris, entame des pouparlers pour un armistice. Celui-ci est sign√© le 31 et les troupes fran√ßaises se replient vers le sud de la capitale. La Butte Montmartre n'est alors plus d√©fendue. De nombreux montmartrois ont fui mais il reste un noyau d'irr√©ductibles parmi lesquels la famille Debray, meuniers de p√®res en fils, qui d√©cident de tenir t√™te aux envahisseurs. Se pr√©parant √† investir l'ilot de r√©sistance, ceux-ci sont accueillis par le tir d'un boulet tir√© par l'a√ģn√© des Debray couchant plusieurs assaillants. L'officier russe demande que celui qui a tir√© se livre. Pour toute r√©ponse, Debray fait feu sur l'officier qui s'√©croule, et Debray est abattu. Son fils, Nicolas-Charles Debray, qui √©tait √† son c√īt√©, est transperc√© par une lance (il survivra, et c'est lui qui sous la Restauration transformera le moulin en guinguette). En repr√©sailles, les Russes d√©coupent le corps en quatre morceaux qu'ils attachent sur les ailes du moulin. √Ä la nuit tomb√©e, la femme de Debray va r√©cup√©rer les restes du supplici√©, les met dans des sacs de farine, et les emporte au cimeti√®re du Calvaire.

Réexamen de la légende

L'historien Andr√© Maillard, dans ses travaux sur les moulins de Montmartre, fait table rase de la l√©gende qui voulait qu'au cours des combats trois des quatre fr√®res Debray auraient √©t√© tu√©s en d√©fendant leur moulin et que le quatri√®me ait √©t√© d√©coup√©, les morceaux accroch√©s aux ailes du moulin et les restes, recueillis par sa femme, et inhum√©s au cimeti√®re du Calvaire. On ne trouve trace du d√©c√®s que de l'a√ģn√© des Debray. De plus il n'eut que deux fr√®res et il √©tait veuf depuis deux ann√©es[2].

Le moulin et les arts

Sur les autres projets Wikimedia :

D√®s le d√©but du XIXe si√®cle nombre de peintres, la plupart √©tant oubli√©s, s'int√©ressent aux paysages de la Butte. Georges Michel, le ¬ę Ruysdael de Montmartre ¬Ľ, et Th√©odore Rousseau peignent les deux moulins depuis la Plaine Saint-Denis situ√©e au nord de Paris. Les deux moulins, le Radet puis le Blute-Fin, ont √©t√© peints sous le m√™me nom de Moulin de la galette. Huguet, le ¬ę Rembrandt des moulins √† vent ¬Ľ, Jean-Baptiste Corot, et Toulouse-Lautrec peignent le Radet. Auguste Renoir immortalise la c√©l√®bre guinguette situ√©e entre les deux moulins dans son Bal du moulin de la galette. C'est la silhouette du Blute-Fin qui appara√ģt dans le Moulin de la galette de Picasso.

Quelques Ňďuvres repr√©sentent cet endroit tr√®s c√©l√®bre :

Lucienne Delyle a chanté Le Moulin de la galette.

Il a également été photographié par Eugène Atget en 1899[3].

Références

  1. ‚ÜĎ Notice no PA00086755, sur la base M√©rim√©e, minist√®re de la Culture
  2. ‚ÜĎ Jacques Hillairet.Dictionnaire des rues de Paris
  3. ‚ÜĎ Notice no APMH00039928, sur la base M√©moire, minist√®re de la Culture.

Sources

  • Jacques Hillairet.Dictionnaire historique des rues de Paris.1964. et son suppl√©ment.1972.Editions de Minuit.
  • Le Crapouillot. Montmartre. Juillet 1959
  • Portail de Paris Portail de Paris
Ce document provient de ¬ę Moulin de la galette ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Moulin De La Galette de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Moulin de la Galette ‚ÄĒ Le Moulin de la Galette (Molino de la torta) es un molino de viento ubicado en el coraz√≥n de Montmartre, donde corona la colina m√°s famosa de Par√≠s, Francia. Este molino no era el √ļnico de su especie en la Francia del 1600; Montmartre (de Mons… ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Moulin de la galette ‚ÄĒ  Ne doit pas √™tre confondu avec Moulin de la galette Sannois. Moulin de la galette ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Moulin de la Galette ‚ÄĒ This article is about the windmill and cabaret. For van Gogh s paintings named, see Le Moulin de la Galette (Van Gogh series). For Auguste Renoir s painting, see Bal du moulin de la Galette ‚Ķ   Wikipedia

  • Bal du Moulin de la Galette ‚ÄĒ Saltar a navegaci√≥n, b√ļsqueda Bal du Moulin de la Galette Ramon Casas, 1890 1891 √ďleo sobre lienzo  Modernismo 100 cm √ó 81,5 cm Cau ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Baile en el Moulin de la Galette ‚ÄĒ Saltar a navegaci√≥n, b√ļsqueda Pierre Auguste Renoir, 1876 √ďleo sobre lienzo  Impresionismo ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Bal au moulin de la Galette, Montmartre ‚ÄĒ Infobox Painting| | title=Bal au moulin de la Galette, Montmartre artist=Pierre Auguste Renoir year=1876 type=Oil on canvas height=131 width= 175 city=Paris museum= Mus√©e d Orsay Bal au moulin de la Galette, Montmartre (commonly known as Le… ‚Ķ   Wikipedia

  • Au Moulin de la Galette ‚ÄĒ Saltar a navegaci√≥n, b√ļsqueda Au Moulin de la Galette Ramon Casas, 1892 √ďleo sobre lienzo  Modernismo 117 cm √ó 90 cm ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Bal du moulin de la Galette ‚ÄĒ Artiste Auguste Renoir Ann√©e 1876 Technique Huile sur toile Dimensions (H √ó L) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Bal au Moulin de la Galette ‚ÄĒ Bal du moulin de la Galette Pierre Auguste Renoir, 1876 √Ėl auf Leinwand, 131 cm √ó 175 cm Mus√©e d‚ÄôOrsay Bal du moulin de la Galette ist ein Gem√§lde des franz√∂sisch ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Bal au moulin de la Galette ‚ÄĒ Pierre Auguste Renoir, 1876 √Ėl auf Leinwand, 131¬†cm¬†√ó¬†175¬†cm Mus√©e d Orsay Bal au Moulin de la Galette ist ein Gem√§lde des franz√∂sischen Malers Pierre Auguste Renoir aus dem Jahre 1876. E ‚Ķ   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.