Antoine Vérard

ÔĽŅ
Antoine Vérard
Vérard offrant un exemplaire d'un de ses livres au roi Charles VIII de France

Antoine V√©rard (fl. 1485-1512) est un √©diteur et libraire parisien de la fin du XVe si√®cle et du d√©but du XVIe.

Sommaire

√Čl√©ments biographiques

Le colophon d'une √©dition du Catholicon abbreviatum, premier dictionnaire fran√ßais-latin, qui date de 1485, indique qu'Antoine V√©rard est install√© au cŇďur du quartier des libraires et imprimeurs parisiens, dans une boutique √† l'enseigne de saint Jean l'√©vang√©liste, sur le Pont Notre-Dame. Il s'agit du pont construit par Charles V qui devait s'effondrer en 1499.

Ce present vocabulaire fut acheve le .iiii. jour de fevrier Mil quatrecens quatrevingtz et cinq pour anthoine verard libraire demourant a l'ymaige saint jehan l'evangeliste. sur le pont nostre dame. ou au palais devant la chapelle ou l'en chante la messe de messeigneurs les presidens.[1]

Vérard est à la charnière entre l'édition manuscrite enluminée et l'édition moderne imprimée. Il combine les deux techniques en faisant imprimer des ouvrages illustrés de gravures sur bois, moins chers, dont il fait ensuite tirer des exemplaires sur vélin qui sont enluminés à la main pour des clients fortunés. Il obtient ainsi des ouvrages qui ressemblent de près aux manuscrits précieux composés à la main. Plusieurs imprimeurs travaillent pour lui, sur vélin ou sur papier. Les ornements et les bois gravés sont loués et réemployés par différents éditeurs.

La marque de V√©rard est reconnaissable √† ses deux aigles sur fond sem√© d'√©toiles, soutenant un cŇďur rouge qui porte les trois lettres AVR.

Vérard travaille pour un public aisé de bourgeois et de nobles, notamment pour le roi de France Charles VIII et même Henri VII d'Angleterre. Il n'hésite pas à offrir des exemplaires luxueux de ses publications au roi de France, comme par exemple une Légende dorée, de Jacques de Voragine, éditée en 1493 et offerte à Charles VIII et son épouse Anne de Bretagne[2]. Il n'hésite pas non plus à "pirater" ses confrères lorsqu'il flaire la bonne affaire. Il reprend ainsi à son compte un des grands succès d'édition de l'époque, le Calendriers des bergers, publié originellement par Guy Marchant et destiné à relater au public urbain la sagesse rurale[3].

Son catalogue est tr√®s vari√© et comporte plus de cent ouvrages diff√©rents[4]. Il publie un grand nombre de livres d'heures et d'Ňďuvres didactiques, comme Le Jeu des √©checs moralis√©s du dominicain Jacques de Cessoles (incunable de 1504), mais √©galement des po√®mes (Fran√ßois Villon)[5], des Ňďuvres dramatiques et des romans de chevalerie[4]. On poss√®de de lui une √©dition du Roman de la rose qui date des environs de 1505, et des Cent nouvelles nouvelles.

Animé d'un esprit d'entreprise tout à fait moderne, Vérard se lance vers 1503 à la conquête du marché du livre anglais avec une traduction du Calendrier des bergers (The Kalendar of Shyppars) et de L'Art de bien vivre et de bien mourir (1493), (the Art of Good Lywyng)[6] et du Chasteau de Labour (Castle of Labour), poème de Pierre Gringore qui date de 1499[7]. Il publie également plusieurs livres d'heures à l'usage de Sarum pour le public anglais[7].

Quelques livres édités par Vérard

  • 1486 : Les Cent Nouvelles nouvelles", Biblioth√®que nationale de France, (R√©s. Y¬≤.174, fol. Q 1v);
  • 1488 : Le Livre des trois vertus, Christine de Pisan, Antoine V√©rard in 1488;
  • 1488 : Chevalier d√©lib√©r√© Olivier de la Marche;
  • 1488 : Aristote, Ethiques, Politiques et Yconomique, textes traduits en fran√ßais par Nicolas Oresme;
  • 1491 : Myst√®re de la vengeance La premi√®re √©dition imprim√©e est publi√©e par Antoine V√©rard (Biblioth√®que Nationale, Paris, R√©serve Yf 72. en 1491; elle compte 22000 vers, divis√©s en trois journ√©es. Il s‚Äôagit d‚Äôune "√©dition revue et augment√©e" du Myst√®re de Mercad√©;
  • 1496 : La L√©gende dor√©e;
  • 1498 : De la g√©n√©alogie des dieux [98] BN J 845;
  • 1498 : Les regnars traversants les p√©rilleuses voyes des folles fiances du monde, tableau en prose et en vers des abus et des fourberies dont les hommes se rendent coupables. Exhortacion o√Ļ par les premi√®res lettres des lignes, trouverez le nom de lacteur de ce pr√©sent livre et le lieu de sa nativit√©. Iehan Boucher Natif de Poictiers [117], Paris, Antoine V√©rard,, Masson in 4¬į 626, Catalogue BM;
  • 1485  : Catholicon abbreviatum, premier dictionnaire fran√ßais-latin;

    Ce present vocabulaire fut acheve le .iiii. jour de fevrier Mil quatrecens quatrevingtz et cinq pour anthoine verard libraire demourant a l'ymaige saint jehan l'evangeliste. sur le pont nostre dame. ou au palais devant la chapelle ou l'en chante la messe de messeigneurs les presidens[1].

  • 1492 : Lamentations de Matheolus (r√©√©dition d'une Ňďuvre misogyne tr√®s populaire, cit√©e notamment dans Le Livre des trois vertus de Christine de Pisan;
  • 1498 : (?) Bible historiale compl√©t√©e ( texte de Pierre Comestor et de Guiart );
  • 1500 : Les regnars... Exhortacion o√Ļ par les premi√®res lettres des lignes, trouverez le nom de lacteur de ce present livre et le lieu de sa nativit√©, par ¬ę Iehan Boucher Natif de Poictiers ¬Ľ, BN R√©s Yh 7, BM;
  • 1502 Le Jardin de plaisance et fleur rhetorique;

Voir aussi

Bibliographie

  • Philippe Renouard, R√©pertoire des imprimeurs parisiens, libraires, fondeurs de caract√®res, et correcteurs d'imprimerie depuis l'introduction de l'imprimerie √† Paris (1470) jusqu'√† la fin du seizi√®me si√®cle, Paris: Minard, 1965
  • Mary Beth Winn, Antoine Verard, Parisian Publisher, 1485-1512 (Antoine V√©rard, √©diteur parisien), Droz, Gen√®ve, 1997.

Notes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antoine Vérard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • V√ČRARD (A.) ‚ÄĒ V√ČRARD ANTOINE (1450? ? 1519) Les origines d‚ÄôAntoine V√©rard, qui sont peut √™tre tourangelles, demeurent mal connues. Apr√®s avoir dirig√© un atelier o√Ļ l‚Äôon calligraphiait et enluminait des manuscrits de luxe, il fait imprimer des livres o√Ļ… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Verard ‚ÄĒ (spr. Werahr), Antoine, einer der ersten Buchdrucker u. Buchh√§ndler Frankreichs, gr√ľndete 1480 in Paris eine Buchdruckerei, aus welcher bis 1500 bedeutende, vorz√ľglich mit vielen Holzschnitten verzierte Werke hervorgingen. Seine sch√∂nsten Drucke… ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • Verard ‚ÄĒ (Wehrar), Antoine, Buchdrucker und Buchh√§ndler zu Paris von 1480‚Äď1500 ‚Ķ   Herders Conversations-Lexikon

  • Ballade Des Pendus ‚ÄĒ La Ballade des pendus est le po√®me de Fran√ßois Villon le plus connu. Il est commun√©ment admis, m√™me si ce fait n est pas clairement √©tabli, que Villon le composa lors de son incarc√©ration en l attente de son ex√©cution suite √† l affaire Ferrebouc… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ballade des pendus ‚ÄĒ La Ballade des pendus est le po√®me de Fran√ßois Villon le plus connu. Il est commun√©ment admis, m√™me si ce fait n est pas clairement √©tabli, que Villon le composa lors de son incarc√©ration en l attente de son ex√©cution suite √† l affaire Ferrebouc… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean Bouhier (juriste et ecrivain) ‚ÄĒ Jean Bouhier (juriste et √©crivain) Pour les articles homonymes, voir Jean Bouhier et Bouhier. Le pr√©sident Bouhier par Nicolas de Largil ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean Bouhier (juriste et √©crivain) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Jean Bouhier et Bouhier. Le pr√©sident Bouhier par Nicolas de Largilli√®re Dijon, mus√©e des Beaux arts ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Jean bouhier (juriste et √©crivain) ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Jean Bouhier et Bouhier. Le pr√©sident Bouhier par Nicolas de Largil ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Regnaud le Queux ‚ÄĒ Regnaud le Queux, auteur fran√ßais m√©di√©val, n√© vers 1440 √† Douai, mort vers 1500. Il est l auteur d une Dol√©ance M√©g√®re et d un Baratre infernal (1480). Ňíuvres L exclamacion en la mort de Marie d Anjou, 1463 Doleance de megere, apr√®s 1469 Le… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Claude de Seyssel ‚ÄĒ Claude de Seyssel, n√© √† Aix les Bains, en Savoie, vers 1450, issu d‚Äôune famille noble, fit ses √©tudes de droit √† l universit√© de Pavie. Il fut enseignant √† Turin, conseiller et ma√ģtre des requ√™tes de Louis XII, √©v√™que de Marseille de 1511 √† 1517… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.