Antoine De Montchrestien

ï»ż
Antoine De Montchrestien

Antoine de Montchrestien

Antoine de Montchrestien, sieur de Vasteville, nĂ© Ă  Falaise (Calvados) en 1575 et mort aux Tourailles le 7 octobre 1621, est un poĂšte, dramaturge et Ă©conomiste français. Il est considĂ©rĂ© comme le pĂšre de l’économie politique.

Montchrestien eut une vie fort aventureuse d’abord consacrĂ©e Ă  la poĂ©sie puis Ă  l’économie politique.

Fils d’un apothicaire, il se retrouva orphelin en bas Ăąge et fut confiĂ© Ă  un voisin comme tuteur. Il fit quelques Ă©tudes au collĂšge de Caen. Sa premiĂšre tragĂ©die, Sophonisbe (1596) ayant suscitĂ© l’intĂ©rĂȘt de Malherbe, Montchrestien fit une seconde version de l’Ɠuvre conforme aux principes de Malherbe, qu’il publie en 1601 sous le titre la Carthaginoise. Il publie ensuite Les LacĂšnes puis David et Aman. Sa derniĂšre tragĂ©die, composĂ©e en 1604 est Hector. Il composa Ă©galement une pastorale en prose intitulĂ© Bergerie et un poĂšme Suzanne. En 1604, sa vie prend un tour radical lorsqu’il tue en duel, prĂšs de Bayeux, le fils du sieur de Grichy-Moinnes. Il demande au roi Henri IV la faveur d’aller se battre Ă  l’armĂ©e au lieu de pĂ©rir sur l’échafaud, mais doit nĂ©anmoins s’exiler en Hollande et en Angleterre. Jacques Ier l’accueillit bien et Ă©crivit mĂȘme au roi Henri IV pour solliciter sa grĂące. Il revient au bout de quelques annĂ©es, un homme changĂ©, dĂ©laissant la poĂ©sie pour se consacrer Ă  d’autres activitĂ©s telles que la traduction des Psaumes en vers ou une rĂ©daction de l’histoire de la Normandie.

Mais son grand Ɠuvre est celle d’un Ă©conomiste industriel. En 1615, paraĂźt son TraitĂ© d’économie politique. Mettant ses idĂ©es en pratique, il se fait industriel, produisant des couteaux, des lancettes et autres instruments d’acier. Vers 1619, il s’occupait de commerce maritime et de colonisation. C’est avec le ferment de rĂ©volte agitant les Protestants aprĂšs la premiĂšre assemblĂ©e de Loudun (1619) puis l’assemblĂ©e de La Rochelle que la vie de Montchrestien prend Ă  nouveau un tour radical qui lui sera fatal. Alors qu’il Ă©tait depuis deux ou trois ans gouverneur de ChĂątillon, il quitta cette place avec ses hommes pour se jeter dans la rĂ©volte. Il prit Jargeau, qu’il dut quitter avant de rejoindre la province de sa naissance, oĂč il entreprit de tenter de soulever les Huguenots de Basse-Normandie. Surpris Ă  l’hĂŽtellerie des Tourailles, il fut tuĂ© par Jean Turgot (l’ancĂȘtre du ministre de Louis XVI). Son cadavre fut traĂźnĂ© sur la claie avant d’ĂȘtre brĂ»lĂ© et ses cendres jetĂ©es au vent Ă  Domfront.

Le littérateur

Bien que Sophonisbe (1596) ait fait l’objet d’une rĂ©Ă©criture considĂ©rable avant d’ĂȘtre republiĂ©e en 1601 sous le titre de la Carthaginoise, elle reste la plus faible des tragĂ©dies de Montchrestien. Les LacĂšnes lui est bien supĂ©rieure. Les beaux vers y abondent et leur Ă©tude a bien profitĂ© Ă  Corneille. David est beaucoup de plus faible mais le sujet choisi n’est guĂšre porteur. Aman est une meilleure rĂ©ussite. On dit mĂȘme que Racine l’aurait lu et s’en serait inspirĂ© dans Esther. Sa derniĂšre tragĂ©die, Hector (1604), est la mieux composĂ©e et marque un rĂ©el progrĂšs dans l’art de composer les drames. Bien qu’elle ait fait l’objet d’une traduction en allemand, sa Bergerie est assez insipide et Montchrestien ne l’a pas reprise dans la 2e Ă©dition de 1604. Les tragĂ©dies de Montchrestien tĂ©moignent de la prĂ©dominance du lyrisme Ă©lĂ©giaque et choral sur l’action dramatique ; ses Ɠuvres se soutiennent en effet par la valeur de leur style et la beautĂ© de nombre de ses vers. On a parlĂ© de son Ɠuvre comme d’« une premiĂšre Ă©bauche de Corneille Â» et que s’il avait Ă©tĂ© mieux inspirĂ© dans sa vie, il aurait sans doute surpassĂ© bien des Ă©crivains de sa gĂ©nĂ©ration alors qu’il est tombĂ© dans un oubli relatif.

L’économiste

Le terme et le concept d’« Ă©conomie politique Â» ont fait leur apparition avec le TraitĂ© d’économie politique de Montchrestien qui indique spĂ©cifiquement la science de la production et de la distribution des richesses Ă  l’échelle d’un pays. Cet ouvrage divisĂ© en quatre parties – des manufactures, du commerce, de la navigation et des soins du prince – est reprĂ©sentatif des thĂšses mercantilistes qui se dĂ©veloppent au XVIIe siĂšcle. Pour accroĂźtre la richesse de la nation, il fait l’apologie du travail – obligatoire en l’occurrence – ainsi que, fait nouveau, de l’industrie et du commerce Ă  cĂŽtĂ© de l’agriculture. Il s’agit toujours d’enrichir l’État, mais par le dĂ©veloppement industriel. L’État doit donner l’exemple en crĂ©ant de grandes activitĂ©s telles que des manufactures. Il prĂŽne Ă©galement l’intervention de l’État pour rĂ©glementer les professions, crĂ©er des manufactures et Ă©laborer une politique douaniĂšre qui dĂ©fende les intĂ©rĂȘts du pays. Montchrestien est protectionniste pour les denrĂ©es produites en quantitĂ© suffisante tandis qu’il est libre-Ă©changiste pour celles dont manquent un pays Ă  condition que celui-ci travaille suffisamment pour pouvoir se les payer. Il prĂ©conise la division du travail, accepte la richesse, s’élĂšve contre la prodigalitĂ© mais accepte une certaine mesure de luxe. Il prĂ©conise la concurrence comme stimulant nĂ©cessaire Ă  l’industrie. Le TraitĂ© d’économie politique est Ă©galement trĂšs utile aujourd’hui dans la mesure oĂč il donne des informations prĂ©cieuses sur la France des dĂ©buts du XVIIe siĂšcle.

ƒuvres

Tragédies
  • Sophonisbe (1596) devient La Carthaginoise ou la libertĂ© (1601, 1604)
  • La Bergerie (1601)
  • Les LacĂšnes (1601)
  • David (1601)
  • Aman (1601)
  • L’Escossoise, ou le Desastre (1601) devient La Reine d’Escosse (1604)
  • Hector (1604)
Pastorale
  • La Bergerie (1600)
Traité
  • TraitĂ© d’économie politique (1re version en 1615, la complĂšte en 1616)

Éditions modernes des tragĂ©dies

  • L. Petit de Julleville, 1891.
  • La Reine d’Ecosse, G. Michaut, Fontemoing, 1905 et C.N. Smith, Londres, Athlone Press, 1972.

Études

  • M. Sakharoff, « Montchrestien. Le stoĂŻcisme ou la libertĂ© nĂ©gative. Une demi-efficacitĂ©. Â», Revue des Sciences Humaines, n°130, avril-juin 1968, p. 161-167.
  • R. Griffiths, The Dramatic Technique of A. de Montchrestien, Oxford, 1970.
  • Claude Le Roy, Montchrestien, la rime et l'Ă©pĂ©e, biographie, Ed. H&D, 2009.

Source

  • Aristide Joly, Antoine de MontchrĂ©tien poĂšte et Ă©conomiste normand, Caen, E. Le Gost-ClĂ©risse, 1865

Lien externe

  • Portail de l’économie Portail de l’économie
  • Portail du thĂ©Ăątre Portail du thĂ©Ăątre
  • Portail de la France du Grand SiĂšcle (1598-1715) Portail de la France du Grand SiĂšcle (1598-1715)
Ce document provient de « Antoine de Montchrestien ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antoine De Montchrestien de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antoine de montchrestien — Antoine de Montchrestien, sieur de Vasteville, nĂ© Ă  Falaise (Calvados) en 1575 et mort aux Tourailles le 7 octobre 1621, est un poĂšte, dramaturge et Ă©conomiste français. Il est considĂ©rĂ© comme le pĂšre de l’économie politique.… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Antoine de Montchrestien — Antoine de Montchrestien, sieur de Vasteville, nĂ© Ă  Falaise (Calvados) en 1575 et tuĂ© aux Tourailles le 7 octobre 1621, est un poĂšte, dramaturge et Ă©conomiste français. Il est considĂ©rĂ© comme le pĂšre de l’économie politique.… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Antoine de Montchrestien — (or Montchretien ) (Falaise in Normandy c. 1575 Falaise, October 7 or 8 1621) was a French soldier, dramatist, adventurer and economist. Son of an apothecary named Mauchrestien and orphan at a young age, Montchrestien came under the protection of 
   Wikipedia

  • Antoine de Montchrestien — Antoine de MontchrĂ©tien oder Montchrestien (* 1576 in Falaise (Normandie); † 7. Oktober 1621[1] in Auxonne sur Loire) war ein französischer Wirtschaftswissenschaftler des Merkantilismus und der erste Ökonom, der den Begriff Volkswirtschaft… 
   Deutsch Wikipedia

  • Antoine de MontchrĂ©tien — Antoine de Montchrestien Antoine de Montchrestien, sieur de Vasteville, nĂ© Ă  Falaise (Calvados) en 1575 et mort aux Tourailles le 7 octobre 1621, est un poĂšte, dramaturge et Ă©conomiste français. Il est considĂ©rĂ© comme le pĂšre de… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Montchrestien — Antoine de Montchrestien Antoine de Montchrestien, sieur de Vasteville, nĂ© Ă  Falaise (Calvados) en 1575 et mort aux Tourailles le 7 octobre 1621, est un poĂšte, dramaturge et Ă©conomiste français. Il est considĂ©rĂ© comme le pĂšre de… 
   WikipĂ©dia en Français

  • Montchrestien, Antoine de — (ca. 1575 1621)    dramatic author, economist    Born in Falaise, Antoine de Montchrestien, as a writer, conceived of tragedy as a means of teaching wisdom and piety, and he celebrated the virtues of Christian stoicism, often combined with a… 
   France. A reference guide from Renaissance to the Present

  • Antoine de Montchrestine — Antoine de MontchrĂ©tien oder Montchrestien (* 1576 in Falaise (Normandie); † 7. Oktober 1621[1] in Auxonne sur Loire) war ein französischer Wirtschaftswissenschaftler des Merkantilismus und der erste Ökonom, der den Begriff Volkswirtschaft… 
   Deutsch Wikipedia

  • MONTCHRESTIEN (A. de) — MONTCHRESTIEN ANTOINE DE (1576 env. 1621) Fils d’un apothicaire, Montchrestien se fait connaĂźtre, dĂšs 1596, en faisant jouer sa tragĂ©die La Carthaginoise ou la libertĂ© Ă  Rouen. En 1601, il publie un livre de tragĂ©dies (L’Écossaise ou le dĂ©sastre 
   EncyclopĂ©die Universelle

  • Montchrestien — (spr. mongkretjĂ€ng), Antoine de, franz. Dramatiker, geb. um 1575 in Falaise, gest. 1621 bei Tourailles, war der Sohn eines Protestanten, der eigentlich Mauchrestien hieß. Antoine mußte nach England flĂŒchten, da er einen Gegner im Duell getötet… 
   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.