Merapi

ÔĽŅ
Merapi
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Merapi (homonymie).
Merapi
Le Merapi en juillet 2005.
Le Merapi en juillet 2005.
Géographie
Altitude 2 911 ou 2 968 m[1],[2]
Massif Île de Java
Coordonn√©es 7¬į 32‚Ä≤ 28‚Ä≥ Sud
       110¬į 26‚Ä≤ 46‚Ä≥ Est
/ -7.541, 110.446
7¬į 32‚Ä≤ 28‚Ä≥ S 110¬į 26‚Ä≤ 46‚Ä≥ E / -7.541, 110.446 [2],[1]
Administration
Pays Drapeau d'Indon√©sie Indon√©sie
Province
Région spéciale
Java central
Yogyakarta
Kabupaten Boyolali, Klaten, Magelang, Sleman
Ascension
Voie la plus facile Sentier de randonnée
Géologie
√āge Pl√©istoc√®ne (√©difice ancien)
2 000 ans (√©difice actuel)
Type Volcan gris
Activité Actif
Dernière éruption 26 octobre 2010 à début février 2011
Code [1] 0603-25=
Observatoire Directorate of Volcanology and Geological Hazards Mitigation

G√©olocalisation sur la carte : Indon√©sie

(Voir situation sur carte : Indon√©sie)
Merapi

Le Merapi, en indon√©sien Gunung Merapi, est un volcan d'Indon√©sie situ√© sur l'√ģle de Java, au nord de la ville de Yogyakarta. Il s'√©l√®ve de pr√®s de 2 900 m√®tres au-dessus des for√™ts et des champs. Avec 49 √©ruptions entre 1548 et 2010, il est consid√©r√© comme le volcan le plus actif et le plus dangereux d'Indon√©sie, produisant de p√©riodiques nu√©es ardentes. De petites √©ruptions ont lieu tous les deux ou trois ans et de plus importantes tous les dix √† quinze ans.

Sommaire

Toponymie

Merapi est un terme malais signifiant ¬ę montagne de feu ¬Ľ. Il est aussi appel√© Gunung Merapi en indon√©sien soit ¬ę mont Merapi ¬Ľ en fran√ßais.

Géographie

Localisation

Le Merapi est un volcan d'Indon√©sie situ√© dans le centre de l'√ģle de Java, au nord de la ville de Yogyakarta. Il est entour√© par le volcan Merbabu au nord et par des plaines √† l'ouest, au sud en direction de l'oc√©an Indien et √† l'est, dont la plaine de Kedu. Administrativement, la limite entre la province de Java central au nord et le territoire sp√©cial de Yogyakarta au sud passe au sommet du volcan. De plus, la montagne est incluse dans les kabupaten de Boyolali, Klaten et Magelang pour la province de Java central et de Sleman pour le territoire sp√©cial de Yogyakarta.

Topographie

Vue du crat√®re sommital fumant du Merapi partiellement occup√© par un d√īme de lave.

Culminant √† 2 911[1] ou 2 968[2] m√®tres d'altitude, le Merapi est un stratovolcan aux pentes abruptes et couronn√© par un d√īme de lave[2]. Ses pentes sont entaill√©es par quelques vall√©es, notamment sur ses flancs est et nord.

La voie la plus facile d'accès pour gagner le sommet est un sentier de randonnée ouvert par Haroun Tazieff dans les années 1960[1].

Faune et flore

Les pentes du Merapi sont intens√©ment cultiv√©es et pr√©sentent notamment de nombreuses rizi√®res. Gr√Ęce aux cendres volcaniques r√©guli√®rement rejet√©es par le volcan et qui jouent le r√īle d'engrais naturel, deux √† trois r√©coltes de riz sont possibles par an[r√©f. n√©cessaire]. √Ä l'approche du sommet, le reliquat de v√©g√©tation tropicale laisse place √† de la roche nue affect√©e par les fr√©quentes √©ruptions volcaniques[2].

Climat

Le climat de Java est tropical avec une absence de typhons du fait de sa proximité avec l'équateur. Néanmoins, de fortes pluies peuvent s'abattre sur les reliefs comme le Merapi au cours des deux moussons entre juin et septembre ainsi qu'entre décembre et mars. Ces précipitations permettent de nombreuses cultures dont celle du riz mais représentent aussi un danger car elles peuvent former des lahars lorsqu'elles sont mêlées à de la cendre volcanique.

Géologie

Le Merapi est un volcan gris de la ceinture de feu du Pacifique. Le magma qui l'alimente provient de la subduction de la plaque australienne situ√©e au sud sous la plaque de la Sonde sur laquelle se trouve le volcan. Ce magma alcalin pauvre en silice et peu visqueux est √©mis sous la forme d'un d√īme de lave p√Ęteux n'arrivant pas √† s'√©couler le long des pentes du volcan. La pression augmentant dans la chambre magmatique, ce d√īme de lave s'effondre ou explose alors brutalement en produisant des nu√©es ardentes et des panaches volcaniques riches en cendres[2],[3]. L'indice d'explosivit√© volcanique de ces √©ruptions est g√©n√©ralement compris entre 1 et 3 mais il arrive qu'il atteigne 4 comme en avril 1872[3]. Les cendres volcaniques se d√©posent dans les environs du volcan au gr√© des vents dominants, d√©truisant les r√©coltes, faisant s'effondrer les toits des constructions, provoquant des crises respiratoires chez la population, etc. √Ä l'occasion de fortes pluies, les cendres volcaniques peuvent √™tre remobilis√©es et former des lahars dans les vall√©es[2],[3] jusqu'√† plusieurs dizaines de kilom√®tres du sommet du volcan[r√©f. n√©cessaire].

Histoire

Vue a√©rienne du Merapi en √©ruption en 1930 montrant son crat√®re sommital (d'o√Ļ s'√©chappe un panache volcanique) partiellement occup√© par un d√īme de lave (masse sombre sous le crat√®re).

Le Merapi actuel a commencé à s'édifier autour de 120[3] sur les restes d'un ancien volcan né au Pléistocène et qui s'est effondré au cours d'une grande éruption[2]. Avec 67 éruptions entre 190 et 2010, dont 49 depuis la première observée par les Européens en 1548[3], le Merapi est l'un des volcans les plus actifs d'Indonésie[2].

Les √©ruptions du Merapi ayant provoqu√© des morts sont celles de 1587, 1672 (environ 3 000 personnes[r√©f. n√©cessaire]), 1822 √† 1823[4], 1832 √† 1836, 1872, 1902 √† 1904, 1920 √† 1921, 1930 (environ 1 400 personnes[1],[4]), 1954 (54 personnes[r√©f. n√©cessaire]), 1961, 1967 √† 1970, 1976 (28 personnes[4]), le 22 novembre 1994[4] (60 personnes[4]), 2006 et 2010 (122 personnes[5])[3].

La pierre de Calcutta mentionne une ¬ę grande catastrophe ¬Ľ qui pourrait faire r√©f√©rence √† une √©ruption du Merapi survenue en 1006[6] bien que cette date ait √©t√© invalid√©e par les volcanologues[3].

En avril 2006, le Merapi se r√©veille pour plus d'un an d'activit√©[3]. Le gouvernement indon√©sien envisage l'√©vacuation de 30 000 personnes et 5 000 d'entre elles quittent la zone spontan√©ment le 4 mai. Le 13 mai, le niveau d'alerte atteint le niveau 4, l'√©chelon le plus √©lev√©, ce qui entra√ģne l'√©vacuation des zones les plus expos√©es dont plusieurs villages et les abords des rivi√®res. Le lendemain, l'√©ruption s'intensifie avec 23 nu√©es ardentes et 66 s√©ismes provoqu√©s par les effondrements du d√īme de lave entre minuit et h. Plus de 3 000 personnes sont alors h√©berg√©es en centre d'accueil. Le 15 mai, alors que le d√īme de lave a grandi de 95 m√®tres, une nu√©e ardente se produit toutes les trois minutes environ, parcourant 2,5 kilom√®tres principalement en direction des rivi√®res Boyong, Krasak et Gendol. Apr√®s une augmentation du nombre et de la puissance des nu√©es ardentes le 17, cette activit√© √©ruptive diminue le 19 mai. Cependant, un violent s√©isme d'une magnitude de 6,2 se produit dans le centre de Java le 27 mai √† h 54 heure locale. L'√©ruption du Merapi gagne alors en puissance et son panache volcanique modifie les conditions m√©t√©orologiques jusqu'√† de grandes distances[√©vasif]. Cette √©ruption se termine autour du 9 ao√Ľt 2007[3].

[r√©f. n√©cessaire]

Du 25 octobre 2010[7] au 9 f√©vrier 2011[8],[9], apr√®s plus de trois ans d'inactivit√©, le Merapi entre √† nouveau en √©ruption apr√®s une phase sismique qui a vu son d√īme de lave grandir de plusieurs centim√®tres par jour pendant plusieurs semaines[10],[11]. De nombreuses nu√©es ardentes d√©valent ses pentes, entra√ģnant la fuite de plus de 100 000 personnes[12], tuant 350[13] personnes et en blessant plus de 150 au 5 novembre 2010[5]. Parmi elles se trouve Mbah Maridjan, le juru kunci du Merapi, qui a refus√© d'√©vacuer son village de Kinahrejo d√©truit par une nu√©e ardente[14].

Risque volcanique

Rizières aux pieds du Merbabu (à gauche) et du Merapi (à droite).

Le Merapi s'√©l√®ve au-dessus d'une des r√©gions les plus dens√©ment peupl√©e d'Indon√©sie et du monde[2]. Ses pentes sont habit√©es par de nombreux agriculteurs jusqu'√† 1 700 m√®tres d'altitude[r√©f. n√©cessaire]. Les pentes ouest et sud-ouest du volcan sont les plus expos√©es au passage des nu√©es ardentes car elles sont situ√©es sous le d√īme de lave au sommet de la montagne[2]. Les villages les plus expos√©s √† une catastrophe sont ceux de Kinaherjo, Pelemsari, Kalitengah, Kaliadem, Ngangkah, Turgo et Tritis o√Ļ la terre fertile attire les agriculteurs dans cette zone volcanique dangereuse. La ville de Yogyakarta, dont l'agglom√©ration regroupe 723 210 habitants en 1990[15], se trouve √† seulement 25 kilom√®tres au sud du sommet[r√©f. n√©cessaire] et n'est prot√©g√©e par aucun relief. Au total, ce sont environ 1,3 million d'habitants[r√©f. n√©cessaire] qui sont directement menac√©s par les √©ruptions du Merapi et notamment par ses deux manifestations les plus dangereuses : les nu√©es ardentes et les lahars. En raison de cette proximit√© entre risques et populations, le Merapi est consid√©r√© comme le volcan le plus dangereux d'Indon√©sie[r√©f. n√©cessaire].

En raison du fort al√©a existant autour du volcan, le Merapi est constamment surveill√© par des volcanologues de l'observatoire volcanologique du Merapi[2] ouvert en 1952 et situ√© √† Yogyakarta. Nomm√© en 1985 Merapi Volcano Observatory, il est renomm√© Volcanology Technical Research Center en d√©cembre 1997 et travaille en lien avec des scientifiques √©trangers (Allemagne, France, Japon, √Čtats-Unis, etc). Il assure la gestion des instruments de mesure situ√©s sur le volcan, y compris un r√©seau de sismographes dont le premier a √©t√© install√© d√®s 1924. L'un des principaux d√©fis des volcanologues et des autorit√©s dans la gestion d'une √©ruption du Merapi reste l'information des populations et leur √©vacuation, notamment en raison de l'incr√©dulit√© de ces populations face √† un danger venant du volcan qu'ils consid√®rent comme b√©n√©fique voire totalement inoffensif.

[r√©f. n√©cessaire]

Croyances

Vue du Merapi, √©mettant un panache volcanique, depuis Borobudur dont les stŇępas sont visibles au premier plan.
Le Merapi est consid√©r√© comme un lieu sacr√© par les Javanais. √Ä Yogyakarta, il est l'une des deux extr√©mit√©s d'un axe symbolique qui le relie √† la ¬ę mer du Sud ¬Ľ (c'est-√†-dire l'oc√©an Indien) en passant par le kraton, le palais royal de Yogyakarta.

Selon la tradition, Panembahan Senopati, le premier souverain du second royaume de Mataram, a un lien profond avec les ma√ģtres spirituels du Merapi. Ces derniers promettant de prot√©ger le royaume, la cour de Yogyakarta nomme un serviteur particulier, le juru kunci ou ¬ę gardien ¬Ľ du Merapi, qui r√©side dans le village de Kinahrejo, sur le flanc sud du volcan.

Chaque ann√©e, la cour de Yogyakarta observe un labuhan ou offrande en l'honneur du volcan. Lorsque le Merapi gronde, des offrandes lui sont faites afin de le calmer sous la forme d'une civi√®re charg√©e de ma√Įs, de l√©gumes et de fausse monnaie dont le contenu est d√©vers√© dans une rivi√®re.

[r√©f. n√©cessaire]

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • (de) M. Neumann Van Padang, ¬ę Die T√§tigkeit des Merapi-Vulkans (mittel-Java) in den jahren 1883-1888 ¬Ľ, in Zeitschrift f√ľr Vulkanologie (Berlin), vol. 16, 1936, p. 93-113
  • (fr) Pascale C. Berthommier, Le Merapi, Centre-Java : activit√© historique, l'√©ruption de 1984, CNRS, Institut national d'astronomie et de g√©ophysique, Paris, 1986, 42 p.
  • (fr) Antonius Ratdomopurbo, √Čtude sismologique du volcan Merapi et formation du d√īme de 1994, Universit√© Grenoble 1, 1995, 200 p. (th√®se de doctorat Terre, oc√©an, espace)
  • (fr) Franck Lavigne, Les lahars du volcan Merapi, Java central, Indon√©sie : d√©clenchement, budget s√©dimentaire, dynamique et zonage des risques associ√©s, Universit√© Clermont-Ferrand 2, 1998, 539 p. + annexes (th√®se de doctorat de G√©ographie)
  • (fr) Franck Lavigne, ¬ę √Čvolution g√©omorphologique de la vall√©e Boyong √† la suite de l'√©ruption du 22 novembre 1994 du volcan Merapi (Java, Indon√©sie) ¬Ľ, in G√©omorphologie (Paris), 2001, no 3, p. 159-173
  • (en) Svetlana Byrdina, Anomalous Self-Potential variations related to activity of Merapi volcano (Central Java), Institut de Physique du Globe, Paris, 2004, 196-24 p. (th√®se de doctorat de G√©ophysique interne)
  • (fr) Hendra Gunawan, Gravim√©trie et microgravim√©trie appliqu√©es √† la volcanologie : exemples de la Soufri√®re de Guadeloupe et du M√©rapi, Institut de Physique du Globe, Paris, 2004, 198 p. (th√®se de doctorat de G√©ophysique interne)
  • (fr) Claudine Denhaut-Martin et Bernard Denhaut-Martin, ¬ę Special Merapi, du 18 au 25 juin 2006 ¬Ľ, in LAVE (Liaison des amateurs de volcanologie europ√©enne), 2006, no 122, p. 13-18

Filmographie

  • Gunung M√©rapi : un volcan √† Java, film documentaire r√©alis√© par Daniel Cavillon, CNRS Images, Meudon ; A2, date ?, 54' (VHS)
  • Le volcan, les l√©gendes et le sismographe, film documentaire de Benjamin de Coster, 2002, 38' (VHS) ; cassette vid√©o constituant le m√©moire de ma√ģtrise de G√©ographie tropicale, option Audiovisuel, de l'auteur (Perception des risques volcaniques par les populations vivant sur le volcan Merapi (Java, Indon√©sie), Universit√© Paris 1, 2002, 73 p.)

Lien externe

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. ‚ÜĎ a, b, c, d et e (fr) ACTIV - Merapi. Consult√© le 28 octobre 2010
  2. ‚ÜĎ a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l (en) Global Volcanism Program - Merapi. Consult√© le 28 octobre 2010
  3. ‚ÜĎ a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Global Volcanism Program - Histoire volcanique. Consult√© le 28 octobre 2010
  4. ‚ÜĎ a, b, c, d et e (fr) ACTIV - Histoire √©ruptive. Consult√© le 28 octobre 2010
  5. ‚ÜĎ a et b (en) ¬ę Mount Merapi death toll rises ¬Ľ, dans The Guardian, 5 novembre 2010 [texte int√©gral (page consult√©e le 7 novembre 2010)] 
  6. ‚ÜĎ (en) Supriyati D. Andreastuti et Brent V. Alloway, Stratigraphy, age and correlation of a tephra marker bed found in Central and East Java, Indonesia : could this widespread marker be the "milk sea" as described in the Calcutta Stone and have contributed to the demise of the C. 10th century Hindu Mataram civilisation? 
  7. ‚ÜĎ (fr) ACTIV - D√©p√™ches d'octobre 2010. Consult√© le 28 octobre 2010
  8. ‚ÜĎ (en) Global Volcanism Program - Rapport hebdomadaire de janvier 2011. Consult√© le 25 f√©vrier 2011
  9. ‚ÜĎ (fr) ¬ę Apr√®s l'√©ruption, les touristes affluent sur le volcan Merapi ¬Ľ, dans AFP, 8 f√©vrier 2011 [texte int√©gral (page consult√©e le 25 f√©vrier 2011)] 
  10. ‚ÜĎ (en) Global Volcanism Program - Rapport hebdomadaire du 22 au 28 octobre 2010. Consult√© le 28 octobre 2010
  11. ‚ÜĎ (en) Global Volcanism Program - Rapport hebdomadaire du 20 au 26 octobre 2010. Consult√© le 28 octobre 2010
  12. ‚ÜĎ (fr) Agence France-Presse, ¬ę Indon√©sie: nouvelle √©ruption du Merapi, plus de 100.000 √©vacu√©s ¬Ľ, dans Agence France-Presse, 4 novembre 2010 [texte int√©gral (page consult√©e le 4 novembre 2010)] 
  13. ‚ÜĎ Eruption au 29 janvier2011
  14. ‚ÜĎ (en) Candra Malik & Dessy Sagita, ¬ę My Time to Die in This Place Has Come ¬Ľ, dans The Jakarta Globe, 28 octobre 2010 [texte int√©gral (page consult√©e le 3 novembre 2010)] 
  15. ‚ÜĎ (en) Nombre d'habitants par aire urbaine en Indon√©sie. Consult√© le 8 novembre 2010


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Merapi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Merapi ‚ÄĒ may refer to: Mount Merapi, an active volcano in Central Java, Indonesia aka Gunung Merapi ( Mountain of Fire (Indonesian)) 2010 eruptions of Mount Merapi Mount Marapi (also known as Mount Merapi), an active volcano in West Sumatra, Indonesia the ‚Ķ   Wikipedia

  • Merapi ‚ÄĒ (indonesisch ‚ÄěFeuerberg‚Äú) bezeichnet Merapi, einen Vulkan im Zentrum der indonesischen Insel Java Marapi, einen Vulkan auf der indonesischen Insel Sumatra Merapi, ein Vulkan des Ijen Vulkankomplexes am Ostende der Insel Java, Indonesien (536)… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Merapi ‚ÄĒ MeraŐ£pi, ¬† Name mehrerer Vulkane in Indonesien: 1) auf Sumatra n√∂rdlich von Padang, 2 891 m √ľber dem Meeresspiegel, noch t√§tig (letzter Ausbruch 1979); 2) auf Java n√∂rdlich von Yogyakarta, 2 911 m √ľber dem Meeresspiegel, gef√§hrliche Ausbr√ľche f√ľr ‚Ķ   Universal-Lexikon

  • Merapi (Vulkan) ‚ÄĒ Der Merapi im Juli 2005 H√∂he 2.914 m ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Merapi (Java) ‚ÄĒ Merapi Pour les articles homonymes, voir Merapi (homonymie). Mont Merapi Le Merapi en juillet 2005 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Merapi (Java Centre) ‚ÄĒ Merapi Pour les articles homonymes, voir Merapi (homonymie). Mont Merapi Le Merapi en juillet 2005 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Merapi (Java centre) ‚ÄĒ Merapi Pour les articles homonymes, voir Merapi (homonymie). Mont Merapi Le Merapi en juillet 2005 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Merapi (Java Est) ‚ÄĒ Merapi (Ijen) Pour les articles homonymes, voir Merapi (homonymie). Merapi Le Merapi et le ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • MERAPI (R√ČGION DU) ‚ÄĒ MERAPI R√ČGION DU R√©gion de l‚ÄôIndon√©sie qui s‚Äô√©tend entre Surakarta (anc. Solo) et Jogjakarta, dans l‚Äô√ģle de Java. Dot√©e de sols fertiles et de pluies abondantes, la r√©gion du Merapi est domin√©e par la pr√©sence de son volcan dont les √©ruptions… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • Merapi Merbabu Hotels & Resorts ‚ÄĒ (–Ē–∂–ĺ–ļ—Ć—Ź–ļ–į—Ä—ā–į,–ė–Ĺ–ī–ĺ–Ĺ–Ķ–∑–ł—Ź) –ö–į—ā–Ķ–≥–ĺ—Ä–ł—Ź –ĺ—ā–Ķ–Ľ—Ź: 4 –∑–≤–Ķ–∑–ī–ĺ—á–Ĺ—č–Ļ –ĺ—ā–Ķ–Ľ—Ć –ź–ī—Ä–Ķ—Ā: J ‚Ķ   –ö–į—ā–į–Ľ–ĺ–≥ –ĺ—ā–Ķ–Ľ–Ķ–Ļ


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.