Max Bruch


Max Bruch
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bruch.
Max Bruch
Max bruch.jpg
Nom de naissance Max Christian Friedrich Bruch
Naissance 6 janvier 1838
Cologne, Drapeau d'Allemagne Allemagne
Décès 2 octobre 1920 (à 82 ans)
Berlin, Drapeau d'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur
Maîtres Carl Reinecke, Ferdinand Hiller

Max Christian Friedrich Bruch est un compositeur allemand, né à Cologne le 6 janvier 1838 et mort à Berlin le 2 octobre 1920

Sommaire

Biographie

Sa mère est soprano et professeur de musique, son père homme de loi.

Après avoir reçu une première approche musicale par sa mère, Bruch suit l'enseignement de Breidenstein à Bonn. En 1852, à quatorze ans, il obtient une bourse de la fondation Mozart à Francfort-sur-le-Main, ce qui lui offre l'accès à des professeurs prestigieux, comme Carl Reinecke et Ferdinand Hiller, avec lesquels il travaille pendant quatre ans. C'est à cette période qu'il écrit une première symphonie.

Après s'être installé à Mannheim en 1863, il y est nommé chef d'orchestre, comme il le sera à Berlin en 1870, etc.

Pendant cette période active, il compose entre autres son premier Concerto pour violon en sol mineur (1864). Joseph Joachim, le violoniste renommé, aidera Bruch à remanier cette œuvre qui assurera finalement à son auteur une certaine considération dans le monde, encore de nos jours, puisque l'œuvre reste au répertoire des concerts. Cette œuvre a inspiré Johannes Brahms, dont Bruch est proche stylistiquement, dans la composition de son célèbre concerto pour violon.

A cette période, il écrit également un opéra, Hermione, des pièces profanes, etc.

En 1880, connu en Europe, il est nommé chef d'orchestre à Liverpool. Il compose deux œuvres qui remportent un grand succès, la Fantaisie écossaise pour violon et orchestre et Kol Nidre, longue méditation au violoncelle bâtie sur des mélodies hébraïques, destinée à la communauté juive de la ville. Cette mélodie deviendra plus tard une des liturgies les plus courantes du milieu ashkénaze pour la fête de Kippour. La liturgie est souvent considérée comme un lien qui unit les Juifs du monde entier. Dans cette période agréable, il épouse la cantatrice Clara Tuczek.

De retour en Allemagne vers 1883, il devient directeur musical de l'orchestre de Breslau, puis sept ans plus tard, obtient une chaire de composition à Berlin. Il abandonnera ce poste en 1910. En 1918, il est nommé « Docteur en philosophie » à l'Université de Berlin.

Le 2 octobre 1920, Bruch décède à Berlin. Son principal regret fut sans doute de n'avoir été connu quasiment exclusivement que par son fameux premier concerto pour violon.

En résumé

  • Souvent perçu comme un compositeur passéiste, il n'est pas parvenu à la reconnaissance de son ami Johannes Brahms. Il a, au cours de ses 82 ans d'existence, côtoyé les plus grands (Mahler, Liszt, Wagner, Bruckner, etc.) sans avoir pour autant modifié son style rigoureux, « gardant sa fidélité esthétique et académique ».
  • Malgré ces critiques, il a composé une œuvre qui a rencontré dès sa création (tout comme aujourd'hui) un vif succès, son Concerto pour violon no 1, op. 26, commencé en 1864, ainsi que la Fantaisie écossaise pour violon et orchestre et son Kol Nidre pour violoncelle et orchestre, régulièrement enregistrés au disque.
  • La consécration de la longue carrière musicale de Bruch fut la chaire de composition obtenue au Conservatoire de Berlin en 1892 où il restera jusqu'en 1910.
  • D'autres partitions en dehors de son concerto pour violon ont retenu l'attention de solistes exigeants, en particulier les danses suédoises pour clarinette et une petite pièce pour hautbois.
  • Ces œuvres sont davantage jouées — avec succès — depuis quelques années, débarrassées de nos jours des querelles d'écoles dont Max Bruch a été longtemps et injustement victime. Son premier concerto pour violon semble annoncer celui de Brahms, qu'il précède d'une dizaine d'années.

Œuvres principales

Musique de chambre

  • Trio pour violon, violoncelle et piano en ut mineur, op. 5 (1857)
  • Quatuor à cordes no 1 en ut mineur, op. 9 (1858-59)
  • Quatuor à cordes no 2 en mi majeur, op. 10 (1860)
  • Quintette avec piano en sol mineur (1886)
  • Huit pièces pour clarinette, alto et piano, op. 83

Œuvres concertantes

  • Concerto pour violon no 1, op. 26 (1865-67)
  • Romance pour violon et orchestre, op. 42 (1874)
  • Concerto pour violon no 2, op. 44 (1877)
  • Fantaisie écossaise pour violon, orchestre et harpe, op. 46 (1879-80)
  • Kol nidrei, pour violoncelle, harpe et orchestre, op. 47 (1880-81)
  • Adagio appassionato, op. 57 pour violon et orchestre (1891)
  • Concerto pour violon no 3, op. 58 (1891)
  • In memoriam (adagio) pour violon et orchestre, op. 65 (1893)
  • Sérénade pour violon et orchestre, op. 75 (1899-1900)
  • Konzertstück pour violon et orchestre, op. 84 (1911)
  • Romance pour alto et Orchestre Opus 85
  • Concerto pour clarinette, alto et orchestre, op. 88 (1911)

Œuvres symphoniques

  • Symphonie no 1, op. 28 (1868)
  • Symphonie no 2, op. 36 (1870)
  • Symphonie no 3, op. 51 (1882, révisée en 1886)
  • Suite d'après des mélodies populaires russes, op. 79b (1903)
  • Suite no 2 d'après des mélodies populaires suédoises (1906)
  • Suite no 3 pour orgue et orchestre (1909, révisée en 1912)

Œuvres vocales

  • Cantate Frithjof-Szenen, op. 23 (1860, revisée en 1864)
  • Oratorio Odysseus, scène d'après l'Odyssée pour soli, chœur & orchestre, op. 41 (1871-72) Texte de Wilhelm Paul Graff.
  • Oratorio Arminius, op. 43 (1875)
  • Oratorio Das Lied von der Glocke, d'après Friedrich Schiller, op. 45 (1872)
  • Oratorio Moïse, op. 67 (1893-94)

Opéras

  • Opéra Die Loreley, en deux actes, op. 16 (1863)
  • Opéra Hermione (1872)

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Précédé de :
?
Chef principal, Orchestre philharmonique royal de Liverpool
1880–1883
Suivi de :
Charles Hallé
Précédé de :
Willem Kes
Chef principal, Orchestre d'Écosse
1898–1900
Suivi de :
Frederic Cowen

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Max Bruch de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Max Bruch — Max Christian Friedrich Bruch (* 6. Januar 1838 in Köln; † 2. Oktober 1920 in Berlin) war ein deutscher Komponist und Dirigent. Bekannt ist er vor allem wegen seines 1. Violinkonzerts. Inhaltsverzeichnis …   Deutsch Wikipedia

  • Max Bruch — Max Christian Friedrich Bruch (6 January 1838 – 2 October 1920), also known as Max Karl August Bruch, was a German Romantic composer and conductor who wrote over 200 works, including three violin concertos, the first of which has become a… …   Wikipedia

  • Max Bruch — Max Christian Friedrich Bruch Nacimiento 06 de enero de 1838 …   Wikipedia Español

  • Max Bruch — (6 de enero de 1838 2 de octubre de 1920) fue un compositor y director de orquesta alemán de la época romántica de la música clásica. Su padre fue inspector de policía y su madre una soprano. De pequeño Bruch ya mostró talento para la música y… …   Enciclopedia Universal

  • Max Bruch — noun German composer (1838 1920) • Syn: ↑Bruch • Instance Hypernyms: ↑composer …   Useful english dictionary

  • Concerto pour violon (Max Bruch) — Concerto pour violon n° 1 de Bruch Le concerto pour violon en sol mineur op. 26 est une œuvre composée par Max Bruch entre 1864 et 1866 avec diverses révisions dont la dernière date de 1868. Il s agit, de loin, de la pièce la plus connue du… …   Wikipédia en Français

  • List of compositions by Max Bruch — This list of compositions by Max Bruch is sorted by genre. Orchestral Works * Symphony No. 1 in E flat major, Op. 28 * Symphony No. 2 in F minor, Op. 36 * Symphony No. 3 in E major, Op. 51Concertos and Concertantes * Adagio appassionato for… …   Wikipedia

  • Bruch (Familienname) — Bruch ist ein deutscher Familienname. Bekannte Namensträger August Bruch (1874–1938), deutscher Politiker Carl Bruch (1819–1884), Anatom Carl Friedrich Bruch (1789–1857), Vogelkundler Carola Bruch Sinn (1853–1911), österreichische… …   Deutsch Wikipedia

  • Bruch (desambiguación) — Saltar a navegación, búsqueda Bruch puede referirse a Contenido 1  Alemania 2  República Checa 3  España 4 …   Wikipedia Español

  • Bruch — Bruch, the German word for fraction , may refer to the following* Bruch, Lot et Garonne, a commune in the Lot et Garonne département , France * Bruch, Rhineland Palatinate, a municipality in the district Bernkastel Wittlich, Rhineland Palatinate …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.