Maurice Wilkes


Maurice Wilkes

Maurice Vincent Wilkes

Maurice Vincent Wilkes

Sir Maurice Vincent Wilkes (né le 26 juin 1913) est un chercheur en informatique britannique.

Sommaire

Biographie

Wilkes naît à Dudley dans le Staffordshire. Il étudie au St John's College de Cambridge de 1931 à 1934 et complète son doctorat en 1936 dans le domaine de la propagation d'ondes radios à basses fréquences dans l'ionosphère. Il est embauché par l'université de Cambridge où il travaille à l'établissement d'un laboratoire de calcul. Durant la Seconde Guerre mondiale Wilkes travaille sur les radars au Telecommunications Research Establishment, il fait aussi de la recherche opérationnelle

En 1945, il devient le second directeur du laboratoire de mathématiques de Cambridge, qui sera renommé plus tard Computer Laboratory. Le laboratoire possède à cette époque plusieurs type de calculateurs, en particulier plusieurs analyseurs différentiels. Wilkes obtient une copie du premier rapport John von Neumann First Draft of a Report on the EDVAC, une prépublication de l'EDVAC, successeur de l'ENIAC, en cours de construction par John Eckert et John William Mauchly à la Moore School of Electrical Engineering. Il le lit durant toute une nuit devant le retourner rapidement. Cette lecture le décide immédiatement d'aborder la construction d'ordinateur de cette manière.

En août 1946, il voyage par bateau aux États-Unis pour assister aux Moore School Lectures, appellation populaire d'une série de conférences, Theory and Techniques for Design of Electronic Digital Computers données du 8 juillet 1945 au 30 août 1946. Les aléas du voyage ne lui permettent d'assister qu'aux deux dernières semaines. Durant son séjour aux États-Unis il visite les sites américains les plus en vus dans le domaine du calcul et devient familier avec l'ENIAC.

Son laboratoire possédant ses propres fonds, il peut dès son retour travailler à la construction d'une machine, l'EDSAC (Electronic Delay Storage Automatic Computer). Il décide que son but n'est pas de fabriquer un meilleur ordinateur mais simplement d'en faire un qui soit utilisable par l'université de Cambridge. Son approche étant essentiellement pratique, il utilise des technologies déjà éprouvées pour chaque partie de l'EDSAC. Le résultat est moins gros et moins puissant que les projets en cours dans le monde mais en contrepartie il est le premier ordinateur à architecture de von Neumann complet et fonctionnel. Le premier programme est exécuté sur l'EDSAC le 6 mai 1949 et calcule les carrés des nombres de 0 à 99.

En 1951 Wilkes développe le concept de microprogrammation lorsqu'il se rend compte que l'unité centrale d'un ordinateur peut être contrôlé par un programme informatique spécialisé logé dans une ROM. Ce concept simplifie le développement de processeur. La microprogrammation est décrite pour la première fois à la Manchester University Computer Inaugural Conference en 1951. La microprogrammation est utilisé dans EDSAC 2.

L'ordinateur suivant dans son laboratoire est le Titan (Atlas 2) construit conjointement avec la firme Ferranti. L'Atlas 2 est le premier ordinateur au Royaume-Uni supportant un système d'exploitation à temps partagé. Deux exemplaires seront construit, le second est décommissionné en 1976. Ils servent principalement à faire de calcul de transformée de Fourier inverse et de la conception assistée par ordinateur dans le domaine de la mécanique. Le système d'exploitation du Titan fournit des Access Control List basé sur l'identité du programme aussi bien que sur celle de son utilisateur. Il introduit aussi un système de cryptage de mot de passe utilisé plus tard par les premiers Unix ainsi qu'un logiciel de gestion de versions.

Wilkes est aussi crédité de l'idée des labels symboliques, des macros et en collaboration avec David Wheeler et Stanley Gill d'un système de programmation basé sur des routines[1].

En 1956 il est élu membre de la Royal Society. Wilkes fonde la British Computer Society dont il est le président de 1957 à 1960. Il reçoit le prix Turing en 1967 avec la citation

« Le professeur Wilkes est connu comme l'architecte et le constructeur de l'EDSAC, le premier ordinateur à architecture de von Neumann. [...]. Il est aussi connu comme l'auteur avec Wheeler et Gill d'un volume de Preparation of Programs for Electronic Digital Computers en 1951 où les librairies de programmes sont introduites. »

En 1974 Wilkes voit un réseau en fonctionnement en Suisse qui utilise une topologie en anneau pour allouer du temps sur un réseau téléphonique. Il réalise que l'idée est applicable aux ordinateurs et fabrique d'abord un prototype pour partager des périphériques puis pour partager du temps de calcul.

En 1980 Wilkes se retire de l'enseignement et de son poste de directeur du laboratoire de calcul de Cambridge, il rejoint Digital Equipment Corporation à Maynard. En 1986 il retourne en Angleterre où il travaille pour Olivetti. En 2000 il est fait chevalier et en 2003 il est nommé professeur émérite du laboratoire de calcul de l'université de Cambridge.

Wilkes à la réputation d'avoir dit « Je me souviens du moment exact ou j'ai réalisé qu'à partir de maintenant j'allais passer une grande partie de ma vie à chercher des erreurs dans mes programmes. »

Publications

  • A Short Introduction to Numerical Analysis. Cambridge University Press, 1966, reprinted 1971. ISBN 0-521-09412-7 paperack; ISBN 0-521-06806-1 clothbound.
  • Time-sharing Computer Systems. Elsevier, 1975. ISBN 0-444-19525-4
  • Memoirs of a Computer Pioneer. The MIT Press. 1985. ISBN 0-262-23122-0

Références

Liens externes

Ce document provient de « Maurice Vincent Wilkes ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Maurice Wilkes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Maurice Wilkes — Nombre Maurice Vincent Wilkes …   Wikipedia Español

  • Maurice Wilkes — Not to be confused with Maurice Wilkins, Maurice Wilks, or Maurice Canning Wilks. Maurice Wilkes Born 26 June 1913(1913 0 …   Wikipedia

  • Maurice Wilkes — Maurice V. Wilkes Maurice Vincent Wilkes (* 26. Juni 1913 in Dudley, Großbritannien) ist ein britischer Informatiker. Leben und Werk Nach dem Studium (1931 bis 1934) und der Promotion (1936, über die Ausbreitung von …   Deutsch Wikipedia

  • Maurice Vincent Wilkes — Sir Maurice Vincent Wilkes, né à Dudley (Staffordshire) le 26 juin 1913 et mort à Cambridge, le 29 novembre 2010[1] à l âge de 97 ans, est un professeur, chercheur, pionnier britannique de l …   Wikipédia en Français

  • Wilkes — es un apellido que puede referirse a: Geografía Condado de Wilkes (Georgia), condado en los Estados Unidos. Condado de Wilkes (Carolina del Norte), condado en los Estados Unidos. Base Wilkes, base australiana en la Antártida. Tierra de Wilkes,… …   Wikipedia Español

  • Maurice Wilks — Not to be confused with Maurice Wilkins, Maurice Wilkes, or Maurice Canning Wilks. Maurice Wilks Born 19 August 1904(1904 08 19) Hayling Island, Hampshire, England Died 8 September 1963(1963 09 08) (aged 59) Newborough, Anglesey, Wales …   Wikipedia

  • Maurice V. Wilkes — Sir Maurice Vincent Wilkes (* 26. Juni 1913 in Dudley; † 29. November 2010 in Cambridge[1]) war ein britischer Informatiker. 1967 erhielt er den Turing Award, 1992 den Kyoto Preis …   Deutsch Wikipedia

  • Maurice E. Kressly — (1892–1963) was an American architect practicing in Pennsylvania and central Florida in the middle years of the twentieth century. Kressly was well known as a school architect in both states, as well as for designing romantic Mediterranean… …   Wikipedia

  • Wilkes (surname) — Wilkes is a surname, and may refer to:* Annie Wilkes, fictional character from Misery * Ashley Wilkes, fictional character from Gone with the Wind * Benjamin Wilkes, British entomological painter * Brent Wilkes, American defense contractor *… …   Wikipedia

  • Wilkes — ist der Familienname folgender Personen: André Wilkes (* 1964), Seelsorger, kreativer Evangelist, Prediger und Autor diverser christlicher Bücher Charles Wilkes (1798–1877), US amerikanischer Marineoffizier und Polarforscher Corey Wilkes (* 1979) …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.