Marine One

ÔĽŅ
Marine One
Marine One quittant la pelouse Sud de la Maison Blanche.
Marine One quittant la pelouse Sud en mars 2007 pour la base aérienne d'Andrews. On aperçoit le bureau ovale derrière.
Le Président George W. Bush survolant depuis Marine One les dommages causés à Enterprise en Alabama par les tornades de février-mars 2007.
Le Président Ronald Reagan et la First Lady Nancy Reagan à bord de Marine One en 1987
George W. Bush quittant le Capitole après l'investiture de Barack Obama le 20 janvier 2009. N'étant plus président depuis quelques minutes, l'hélicoptère portera curieusement le code d'Executive One.
L'ancien président George W. Bush survolant le Capitole pour la base aérienne d'Andrews, le 20 janvier 2009
Le président Obama et sa famille embarquant dans Marine One après un week-end à Chicago.

Marine One est l'indicatif d'appel pour tout a√©ronef du Corps des Marines qui transporte le pr√©sident des √Čtats-Unis. Il s'agit habituellement d'un h√©licopt√®re op√©r√© par le Marine Helicopter Squadron One (HMX-1), l'escadron des Marines en charge du transport du pr√©sident, du vice-pr√©sident, des secr√©taires √† la D√©fense et √† la Marine, des membres du cabinet pr√©sidentiel ou des personnalit√©s √©trang√®res. L'h√©licopt√®re est soit un grand Sikorsky S-61 ou un plus r√©cent et plus petit Sikorsky S-70. Les deux devaient √™tre remplac√©s par le VH-71 Kestrel, un d√©riv√© de l'AgustaWestland EH101, un nouvel h√©licopt√®re sp√©cialement con√ßu pour l'usage pr√©sidentiel. Mais devant la d√©rive des co√Ľts, le programme a √©t√© annul√© en avril 2009. M√™me si Marine One se r√©f√®re au seul a√©ronef du Corps des Marines √† bord duquel se trouve le pr√©sident des √Čtats-Unis, ce terme est d√©sormais commun√©ment employ√© pour d√©signer les h√©licopt√®res de la flotte pr√©sidentielle op√©r√©s par le HMX-1.

L'a√©ronef transportant le vice-pr√©sident des √Čtats-Unis est d√©sign√© par l'indicatif Marine Two.

Sommaire

Histoire

La premi√®re utilisation d'un h√©licopt√®re pour un transport pr√©sidentiel date de 1957, quand Dwight D. Eisenhower[1] voyagea √† bord d'un H-13 Sioux. Le pr√©sident cherchait alors un moyen rapide pour aller et repartir de sa r√©sidence d'√©t√© sur l'√ģle Aquidneck dans l'√Čtat du Rhode Island. Il devait alors pour revenir √† la Maison Blanche, prendre le ferry pendant une heure puis Air Force One pour un vol de 45 min jusqu'√† la base a√©rienne d'Andrews pour enfin rejoindre la Maison Blanche en 30 min par convoi automobile[2]. Enseinhower demanda donc √† son √©quipe un mode de transport alternatif. Un UH34 Sioux des Marines fut donc stationn√© √† la base a√©ronavale de Quonset Point[2], non loin d'Aquidnek Island. Il put amener le pr√©sident √† Air Force One en moins de 7 minutes. Ce premier a√©ronef manquait de confort et sans comparaison avec ses modernes successeurs √©quip√©s eux d'air climatis√© et de toilettes. Peu de temps apr√®s, le conseiller naval du pr√©sident demanda au HMX-1 d'√©valuer un atterrissage sur la pelouse sud de la Maison Blanche[2]. Les essais furent concluants, l'espace de manŇďuvre largement suffisant et un protocole fut √©tabli[2], tra√ßant l'utilisation future de Marine One.

En 1958, le H-13 fut remplacé par le H-34, et en 1961 par le Sea King VH-3A.

Jusqu'en 1976, le Corps des Marines partageait la responsabilité du transport en hélicoptère du président avec l'US Army. Les hélicoptères de l'armée utilisaient alors le code Army One quand le président était à bord.

À partir de 1989, les VH-53D furent remplacés par des VH-60N[3].

Leur livr√©e n'a pas chang√©, restant dans une couleur vert fonc√© avec le haut du fuselage blanc. L'inscription "United States of America" court sur la partie arri√®re. Des deux c√īt√©s du fuselage figurent le drapeau am√©ricain et le sceau du Pr√©sident des √Čtats-Unis.

Opérations actuelles

Marine One est quelquefois pr√©f√©r√© √† une escorte automobile, qui peut √™tre ch√®re et logistiquement compliqu√©e. L'environnement contr√īl√© d'un h√©licopt√®re aide aussi grandement √† la s√©curit√©. L'escadron assure une disponibilit√© de transport pour le pr√©sident 7 jours sur 7, 24 h sur 24[2].

Plus de 800 Marines travaillent pour les opérations de la Marine One fleet, qui est basée à Quantico en Virginie, non loin de Washington DC, mais qui est plus souvent vue en action sur la pelouse Sud de la Maison Blanche ou à la base aérienne d'Andrews dans le Maryland à 15 km de Washington. À Andrews, elle assure en général la liaison avec Air Force One, l'avion présidentiel qui prend en charge le président pour les longs trajets. Quel que soit le vol du Marine One, il y a toujours au moins un Marine en grand uniforme au sol pour accueillir le président (le plus souvent deux, l'un servant de garde armé). Dans ses derniers jours comme président, alors qu'il atterrissait dans une zone lointaine, près du Grand Canyon, Bill Clinton trouva un Marine attendant sur un rocher, prêt à le saluer[4].

Par mesure de s√©curit√©, Marine One vole toujours en groupe avec d'autres h√©licopt√®res identiques, quelquefois jusqu'√† cinq. Un h√©licopt√®re transporte le pr√©sident, tandis que les autres servent de leurre pour un √©ventuel tireur au sol et transportent des membres du Secret Service et souvent des journalistes. Lors du d√©collage, ces h√©licopt√®res commencent √† se d√©caler en formation (quelquefois surnomm√© le ¬ę bonneteau pr√©sidentiel ¬Ľ) pour garder la localisation du pr√©sident inconnue donc plus s√Ľre. Marine One est √©quip√© de contremesures anti-missile comme des leurres pour contrer les missiles √† d√©tection de chaleur et les paillettes pour contrer les missiles guid√©s par radar. Pour augmenter la s√©curit√© de Marine One, chaque membre du HMX-1 doit passer un Yankee White, une enqu√™te pouss√©e sur sa personne, avant de pouvoir s'approcher de n'importe quel h√©licopt√®re utilis√© pour le transport pr√©sidentiel.

Un ou plusieurs Marine One sont pr√©sents si n√©cessaire[5] lorsque le pr√©sident voyage aux √Čtats-Unis ou √† l'√©tranger. Ils sont alors convoy√©s, comme la limousine pr√©sidentielle (qui elle l'est syst√©matiquement), √† bord d'un des avions de transport militaire qui pr√©c√®dent Air Force One. Si le pr√©sident est amen√© √† faire plusieurs d√©placements en quelques jours au travers des √Čtats-Unis ou √† l'√©tranger, cela peut donc impliquer de pr√©-positionner √† l'avance plusieurs h√©licopt√®res pr√®s ou sur les diff√©rents a√©roports o√Ļ se posera Air Force One. Cela justifie le nombre √©lev√© d'h√©licopt√®res qu'entretient l'escadron HMX-1 : La flotte actuelle comprend 19 a√©ronefs - 11 Sikorsky VH-3D Sea King et 8 VH-60N Black Hawks -, le plus vieux ayant transport√© des pr√©sidents depuis 33 ans[1].

À ce jour (février 2009), Marine One a volé dans plus de 32 pays étrangers.

Programme avorté du VH-71 Kestrel

Les h√©licopt√®res actuels ont des fuselages vieillissants. Des VH-3D remplac√®rent certains VH-3A en 1978, et le reste des VH-3A fut remplac√© par des VH-60N √† partir de 1989. √Ä cause de l'√Ęge des VH-3D et dans le contexte suivant les attentats du 11 septembre 2001, il fut d√©cid√© en 2002 de leur remplacement[1] pour pouvoir disposer d'un h√©licopt√®re plus sur et plus puissant.

Le nouvel h√©licopt√®re choisi fut un d√©riv√© de l'AgustaWestland EH101, h√©licopt√®re anglo-italien, mais construit par Lockheed Martin sous la licence US 101, avec pour d√©signation militaire ¬ę VH-71 Kestrel ¬Ľ[6]. Bien que Lockheed Martin ne fabrique pas d'h√©licopt√®res, il avait √©t√© pr√©f√©r√© au constructeur historique Sikorsky car son association avec un constructeur europ√©en lui permettait de proposer un mod√®le √† trois moteurs, ce qui √©tait apparu √† l'US Navy comme une base n√©cessaire pour r√©pondre aux nouvelles sp√©cifications du futur h√©licopt√®re[1].

Initialement, le début de capacité opérationnelle de ce nouvel hélicoptère était prévu en 2008 avec une pleine capacité opérationnelle de l'ensemble de la flotte au plus tard en 2014.

Le programme prit du retard, les premiers h√©licopt√®res op√©rationnels n'√©tant pas attendus avant 2010 mais surtout son co√Ľt avait doubl√©. Estim√© √† 6,1 milliards de dollars am√©ricains quand le contrat fut sign√© en 2005, il √©tait estim√© en mars 2008, pour la flotte des 28 nouveaux h√©licopt√®res, √† 11,2 milliards de dollars soit 400 millions de dollars par appareil. C'est, en tenant compte de l'inflation, plus par h√©licopt√®re que le montant pay√© pour chacun des deux Boeing 747 VC-25A qui servent comme avion pr√©sidentiel[1].

Selon Jacques S. Gansler, un ancien sous-secrétaire à la Défense en charge des achats, à qui le département américain de la Défense demanda une expertise du projet, ce retard était du en grande partie au fait qu'initialement l'hélicoptère présidentiel devait être dérivé d'un hélicoptère existant mais que les spécifications demandées étaient telles que le projet a dérivé vers la conception d'un nouvel hélicoptère[1].

Les spécifications techniques du futur appareil restent largement secrètes mais certaines données sont devenues publiques. Il devait mesurer un peu plus de 18 mètres de long, pouvait embarquer 14 passagers et plusieurs milliers de kilos d'équipement supplémentaire. Il devait pouvoir avoir un plus grand rayon d'action que le modèle actuel (passant de 100 à 350 miles[7]). Il devait être capable de tromper les systèmes de détection, repousser ou éviter les missiles et résister à certains effets électromagnétiques d'une explosion nucléaire.

Ce qui a √©t√© d√©fini comme un ¬ę bureau ovale dans le ciel ¬Ľ[7] devait √™tre √©quip√© de syst√®mes de r√©duction de vibrations et de bruit[7]. Il disposait de communications et d'un syst√®me de vid√©o-conf√©rence crypt√© permettant au pr√©sident de joindre imm√©diatement ses conseillers, les responsables militaires ou les dirigeants √©trangers. M√™me si habituellement le pr√©sident passe relativement peu de temps √† bord des h√©licopt√®res pr√©sidentiels, il devait pouvoir en cas de crise, y parcourir de plus longues distances et pouvoir y √™tre renseign√© et donner ses ordres comme dans le bureau ovale, jusqu'√† celui de la frappe nucl√©aire.

Pour pouvoir disposer plus rapidement des h√©licopt√®res, la Maison Blanche aurait supprim√© certaines sp√©cifications demand√©es pour les cinq premiers mod√®les √† √™tre livr√©s en 2010. Les 23 suivants, plus sophistiqu√©s, n'√©tant alors pas attendus avant au mieux 2015. Devant cette d√©rive des co√Ľts et des d√©lais, le d√©partement de la D√©fense a stopp√© le programme fin 2008 pour les h√©licopt√®res suivants en attente d'une d√©cision du nouveau pr√©sident[1]. Suite √† la controverse naissante en p√©riode de r√©cession √©conomique, le pr√©sident Barack Obama annon√ßa en f√©vrier 2009 qu'il avait donn√© instruction au secr√©taire √† la D√©fense Robert Gates de faire un point sur la situation[8].

Le 6 avril 2009, Gates annonça la fin du financement du VH-71[9] alors que ce programme avait déjà couté 3 milliards de dollars américains.

Les neuf appareils en cours de construction et leurs pièces détachés ont finalement été rachetés par les Forces canadiennes pour servir de rechange a sa flotte de quatorze CH-149 Cormorant pour 164 millions de dollars[10].

Voir aussi

Notes et références

  1. ‚ÜĎ a, b, c, d, e, f et g (en) "Cost Nearly Doubles For Marine One Fleet Production of Craft Has Been Delayed" par Staff Writer, Washington Post, 17 mai 2008
  2. ‚ÜĎ a, b, c, d et e "Marine One - Welcome on board" par P.T. Brent, magazine Leatherneck, f√©vrier 2009.
  3. ‚ÜĎ (en) S-65 Origins / US Marine CH-53A & CH-53D Sea Stallion, Vectorsite.net, 1er mai 2006.
  4. ‚ÜĎ Entretien avec Bruce Babblitt
  5. ‚ÜĎ "Inside the Presidency", reportage de National Geographic.
  6. ‚ÜĎ (en) Site officiel du constructeur de l'US 101.
  7. ‚ÜĎ a, b et c (en) "Next President's Tricked-Out Supercopter Is Oval Office in the Sky" de Erik Sofge, Popular Mechanics, octobre 2007.
  8. ‚ÜĎ Obama mulls chopping costs on helicopter fleet, AFP, Yahoo! News (February 24, 2009). Consult√© le 2009-02-24.
  9. ‚ÜĎ http://www.msnbc.msn.com/id/30071664/
  10. ‚ÜĎ (en)David Pugliese, ¬ę Defence Department buys presidential choppers for parts ¬Ľ, 27 juin 2011. Consult√© le 6 septembre 2011

Source

Liens internes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marine One de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marine One ‚ÄĒ lifting off from the White House South Lawn ‚Ķ   Wikipedia

  • Marine One ‚ÄĒ –≤–∑–Ľ–Ķ—ā–į–Ķ—ā —Ā –Ľ—É–∂–į–Ļ–ļ–ł –Ņ–Ķ—Ä–Ķ–ī –Ď–Ķ–Ľ—č–ľ –ī–ĺ–ľ–ĺ–ľ Marine One –Ņ–ĺ–∑—č–≤–Ĺ–ĺ–Ļ –Ľ—é–Ī–ĺ–≥–ĺ –Ľ–Ķ—ā–į—ā–Ķ–Ľ—Ć–Ĺ–ĺ–≥–ĺ –į–Ņ–Ņ–į—Ä–į—ā–į –ö–ĺ—Ä–Ņ—É—Ā–į –ľ–ĺ—Ä—Ā–ļ–ĺ–Ļ –Ņ–Ķ—Ö–ĺ—ā—č –°–®–ź ‚Ķ   –í–ł–ļ–ł–Ņ–Ķ–ī–ł—Ź

  • Marine One ‚ÄĒ Sea King Marine One vor dem Wei√üen Haus Black Hawk als Mari ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • Marine One ‚ÄĒ El Marine One frente a la Casa Blanca. Marine One (Marine Uno en espa√Īol) es el indicativo de cualquier helic√≥ptero del Cuerpo de Marines de los Estados Unidos que lleva a bordo al Presidente de los Estados Unidos. Suele referirse a uno de 19… ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • Marine One ‚ÄĒ ‚Ķ   Useful english dictionary

  • Marine (One Piece) ‚ÄĒ Marine Organisme de fiction apparaissant dans One Piece Affiliation Gouvernement mondial Ennemi(s) Les ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Marine Two ‚ÄĒ Marine One Marine One quittant la pelouse Sud de la Maison Blanche ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Marine Corps Brevet Medal ‚ÄĒ Marine Corps Brevet Medal ‚Ķ   Wikipedia

  • Marine Military Academy ‚ÄĒ Semper Fidelis Location Harlingen, TX, U.S ‚Ķ   Wikipedia

  • Marine Corps Martial Arts Program ‚ÄĒ MCMAP logo Also known as MCMAP Focus Hybrid Country of origin ‚Ķ   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.