Marguerite de Bourgogne (1290-1315)


Marguerite de Bourgogne (1290-1315)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marguerite de Bourgogne.
Marketa pecet.jpg

Marguerite de Bourgogne[1] (née en 1290 – morte en 1315) était une princesse de la première branche bourguignonne de la dynastie capétienne. Elle est la fille de Robert II (1248-1306), duc de Bourgogne (1272-1306), et d'Agnès de France (1260-1325), et donc, par sa mère, petite-fille de Saint Louis.

Sommaire

Biographie

Famille

Marguerite de Bourgogne est la sœur de :

Mariage

Le 23 septembre 1305, à Corbeil, elle épouse Louis (1289-1316), roi de Navarre (Louis Ier) (1305-1316) et futur roi de France (1314-1316) sous le nom de Louis X le Hutin, fils du roi de France Philippe IV le Bel et de la reine de Navarre Jeanne Ire.

Elle est donc titrée, par mariage, reine de Navarre puis reine de France.

De son mariage avec Louis X le Hutin est issue une fille, Jeanne II de Navarre (1311-1349), qui ne recouvre qu'une partie de ses droits sur la Navarre en 1328, par un arrangement entre son mari Philippe d'Évreux et le roi de France Philippe VI de Valois.

Scandale des belles filles-du roi

Article détaillé : Affaire de la tour de Nesle.

Au début de l'année 1314, Philippe IV le Bel, alors roi de France, fait arrêter ses trois belles-filles Marguerite de Bourgogne, Jeanne de Bourgogne et Blanche de Bourgogne, sur dénonciation, selon un chroniqueur, de sa fille Isabelle d'Angleterre. Elles auraient été prises en flagrant délit d'adultère avec deux jeunes chevaliers, Philippe et Gauthier d'Aunay. Ce scandale qui ébranla la monarchie passa à la postérité sous le nom d'affaire de la tour de Nesle.

Sous la torture, les deux chevaliers auraient avoué leurs relations avec les princesses, qui duraient depuis trois ans, avant d'être, à Pontoise, écorchés vifs, châtrés, décapités, puis suspendus à un gibet.

Marguerite, enfermée dans la forteresse de Château-Gaillard, aurait reconnu son adultère et fut tenue au secret dans sa prison.

Reine de France et de Navarre

Marguerite de Bourgogne

Elle devient reine de France à la mort de son beau-père Philippe IV le Bel, survenue le 29 novembre 1314. Elle reste cependant enfermée dans la forteresse de Château-Gaillard, son époux, le roi Louis X, ne levant pas la sanction prise à son encontre pour adultère.

Le 30 avril 1315, elle est retrouvée morte dans sa cellule, sans doute de froid même si la légende veut que son mari, Louis X, l'ait fait assassiner, peu après son accession au trône[2].

Marguerite dans la fiction

Marguerite de Bourgogne est un personnage des deux premiers tomes (Le Roi de fer et La Reine étranglée) du roman de Maurice Druon, Les Rois maudits, et des deux premiers épisodes du feuilleton télévisé.

Notes et références

  1. Marguerite de Bourgogne sur le site Foundation for Medieval Genealogy
  2. Revue Historia, n°628, avril 1999, p.40, 50 et 51

Voir aussi

Précédé par Marguerite de Bourgogne (1290-1315) Suivi par
Jeanne de Navarre
Blason pays fr FranceAncien.svgBlason Ducs Bourgogne (ancien).svg
Reine de France
1314-1315
Clémence de Hongrie

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marguerite de Bourgogne (1290-1315) de Wikipédia en français (auteurs)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.