Marcel Gotlib


Marcel Gotlib
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gottlieb.
Gotlib
Marcel Gotlib 2011 a.jpg
Nom de naissance Marcel Gotlieb
Naissance 14 juillet 1934
Paris
Nationalité Française
Activité principale Dessinateur et scénariste de bandes dessinées
Signature

Gotlib signature.png

Gotlib, ou Marcel Gotlieb de son vrai nom, est un dessinateur et un scénariste de bande dessinée français né le 14 juillet 1934 à Paris.

Sommaire

Biographie

Du dessin à la bande dessinée

Il est dans sa jeunesse grand amateur des œuvres de Walt Disney (qu'il découvre avec le film Pinocchio) entre autres, œuvres qui vont l'inspirer par la suite. Il commence tôt à faire ses propres illustrations, ce qui lui vaut de se faire remarquer à l'école, ses dessins dans les marges de ses rédactions lui valant des points en plus de la part de ses professeurs.

Ses parents étant juifs (d'origine roumaine de langue hongroise pour son père et hongroise pour sa mère), la police vient chercher son père en 1942. Quelques mois plus tard, sa mère, prévenue de la rafle par un gendarme, réussit à le cacher ainsi que sa sœur. Il ne reverra jamais son père. Après la Seconde Guerre mondiale, à partir de 1947, il passe trois ans au château des Groux à Verneuil-sur-Seine, sorte d’orphelinat, où il découvre ce qu’il appellera plus tard les « filles du sexe opposé Â», et notamment Klara, une jeune fille d’origine hongroise. Cette partie de la vie de Gotlib a fait l'objet d'une autobiographie de jeunesse intitulée J'existe, je me suis rencontré.

En 1951, il travaille à l’OCP (Office commercial pharmaceutique), tout en suivant les cours du soir de l'École supérieure des arts appliqués Duperré dans la classe de Georges Pichard[1]. Il trouve ensuite une place de lettreur chez Opera Mundi-Edi Monde, qu'il quitte à son retour de son service militaire (qui a duré 28 mois) pour tenter sa chance « Ã  son compte Â». Il réalise de nombreux albums à colorier, contes, livres pour enfants[2]. Il fait ses débuts dans la bande dessinée en 1962, dans le journal Vaillant, où il dessine diverses pages comme Gilou, Klop, Puck et Poil, et surtout Nanar, Jujube et Piette série qu'il mena à bien durant six années et au sein de laquelle apparaîtra le personnage de Gai-Luron, dont la publication se poursuit dans Vaillant, puis Pif Gadget, jusqu'en 1971.

Toujours dans les années 1960, il dessine dans Record les conférences du « Professeur Frédéric Rosbif Â», dont certaines idées seront reprises ensuite pour son personnage du Professeur Burp dans la Rubrique à brac. Il illustre également des livres de contes pour enfants, comme Titou fait le ménage.

De Pilote à L'Écho des Savanes

Entré au journal Pilote, il y crée en 1965 avec René Goscinny la série les Dingodossiers. Goscinny, alors rédacteur en chef du journal, apprécie l'humour de Gotlib, proche du magazine de BD satirique américain Mad où Goscinny avait lui-même travaillé un temps. Après quelques albums en collaboration, Goscinny estime Gotlib mûr pour créer une série en solo : ce sera la Rubrique à brac, petite révolution dans le monde de la BD comique.

Plus tard, en 1972, un autre collaborateur de Pilote, ami de Gotlib, Nikita Mandryka, se voit refuser une histoire du Concombre Masqué par Goscinny. Déçu, Mandryka propose alors à Gotlib de créer leur propre journal. Avec l'aide de Claire Bretécher, ils lancent ainsi en 1972 L'Écho des savanes, où le style et les histoires de Gotlib vont énormément changer par rapport aux années de Pilote.

Le trait du dessin se fait plus gras, plus travaillé. Gotlib accentue les détails, perfectionne ses coups de plume. Il expérimente pour le scénario et l'humour une expérience qu'il poursuivra jusqu'à la fin de sa carrière : l'absurde déviant sur la scatologie, le sexe et les gags crescendo (départ calme suivi d'une évolution burlesque du faciès et des postures) ou récurrents (voir le petit Momo le Morbaque par exemple, un temps piraté).

L'aventure Fluide Glacial

Le 1er avril 1975, il lance son propre journal, Fluide glacial, « magazine d'Umour et de Bandessinées Â» avec son ami d'enfance Jacques Diament.

La même année, il est co-scénariste du film Les vécés étaient fermés de l'intérieur de Patrice Leconte (1976), avec en vedettes Coluche et Jean Rochefort.

Il apparaît aussi comme acteur, notamment au générique de L'an 01 (1973), Les Doigts dans la tête (1974), Je hais les acteurs (1986), Le Nouveau Jean-Claude (2002) et Les Clés de bagnole (2003).

Dans son nouveau magazine, Gotlib lance des bandes dessinées diverses, qui ont chacune marqué le neuvième art. On peut citer parmi les plus célèbres Rhââ Lovely, Pervers Pépère, Superdupont, Dans la joie jusqu'au cou ou encore Gai-Luron.

À partir des années 1980, Gotlib se consacre presque exclusivement à la rédaction de l'éditorial de Fluide Glacial, dessinant de plus en plus rarement. Il publie en 1986 son dernier album de bande dessinée, La bataille navale ou Gai-Luron en slip. Il continue toutefois à dessiner des illustrations, notamment pour la réédition de ses albums précédents ou pour des publicités. En 1991, il obtient le Grand Prix du Festival d'Angoulême.

Il cède courant 1995, au départ en retraite de Jacques Diament, sa maison d'édition, la Société Audie, qui exploite le journal Fluide glacial, à la maison Flammarion, en conservant la possibilité de rédiger les éditoriaux. Ceux-ci ont été édités en 1990 sous le titre Jactances, publié en même temps que ses mémoires de jeunesse J'existe, je me suis rencontré, et révèlent un style littéraire remarquable[réf. nécessaire].

(la période 1975-1995 est retracée dans le livre de Jacques Diament Fluide Glacial, Gotlib… et moi, L'Harmattan 2010). Cliquez ici

Le style

Le style de Gotlib est, en ce qui concerne le dessin, particulièrement dépouillé, même si ses personnages sont d'une grande complexité. Ainsi, on trouve sur ses planches peu de décors, sauf dans les Dingodossiers, où Goscinny lui en demandait. Cette absence de décors, flagrante à partir de la Rubrique-à-Brac, est à l’origine de la coccinelle de la Rubrique-à-brac, qui a pour rôle de combler les trous, de remplir les cases (il avait auparavant associé de même une souris à son personnage Gai-Luron dans la série du même nom). La coccinelle joue également le rôle d'une sorte de chœur antique (cf. coryphée) qui vient contredire ce qui est raconté dans la case où elle-même se trouve.

De plus, le style de Gotlib est particulier au niveau des personnages. En effet, il dessine des héros carrés, aux proportions très délimitées, qui ressemblent à ceux trouvés dans le très réaliste Tarzan de Burne Hogarth (Gotlib dira avoir été fortement influencé par cette série). Cette caractéristique contraste avec le propos des histoires du dessinateur, car si les personnages sont réalistes, leurs positions, expressions et aventures sont humoristiques (il appelle cela son style réalistico-comique). Gotlib met souvent ses personnages dans des postures des plus drôles : d'une case à l'autre, ils passent d'une position normale à une autre, qui se trouve être burlesque, digne d'une statue. C'est ainsi qu'ils sont brusquement recouverts d'une longue cape, habillés d'une prestigieuse couronne de laurier, assis sur un trône majestueux, entourés d'étoiles, d'allégories nombreuses ou d'adynatons revendiqués et s'exprimant avec un français des plus raffinés, écrit avec des lettres gothiques du meilleur effet. Pour exagérer, il use dans Rhââ Lovely de la contre-plongée, pour se servir du langage cinématographique, et utilise la profondeur de champ à son maximum (on trouve ainsi la main d'un personnage disproportionnée, ce qui donne au lecteur l’impression que le héros lui tend les bras). De même, il fait partie des premiers dessinateurs à exagérer les mouvements des personnages et profiter de la limite des cases pour qu'ils en sortent, les utilisent comme objet, les déchirent, etc. Pour finir, on peut dire que seul Gai-Luron est dessiné dans un style totalement humoristique, à l'inverse de tous les autres personnages de Gotlib.

Enfin, le style de Gotlib, d'un point de vue narratif, se caractérise par une multitude de courts exposés, ne durant pour la plupart que deux pages, comme dans ses œuvres majeures (Les Dingodossiers, la Rubrique-à-brac, les Trucs-en-vrac). Là, il n’y a pas vraiment de personnage central, même si certains reviennent régulièrement, ou apparaissent tout au long de ces très courtes histoires. Gotlib en viendra tout de même à créer plusieurs séries dédiées à un personnage particulier avec Superdupont, Hamster Jovial, Pervers Pépère, et le plus ancien, Gai-Luron.

Les exposés de Gotlib sont ponctués de répétitions communes à toute son œuvre :

  • Isaac Newton et la découverte de la loi de gravitation universelle après avoir reçu une pomme sur la tête : cette anecdote sera déclinée avec toutes les variantes possibles.
  • Les brocolis.
  • Une coccinelle très expressive meublant l'arrière-plan, et qu'il dessinera des centaines de fois dans des poses toutes différentes.
  • La blague dite « du fou qui repeint son plafond Â».

Gotlib reste un maître de l'humour noir, qui lui permet d'aborder des thèmes qui lui sont chers de temps à autres, parfois de manière satirique envers lui même, jetant le discrédit sur son propre humour qu'il désigne avec ironie « fin et sophistiqué Â» ou « glacé et sophistiqué Â». L'ensemble de sa création se caractérise enfin par ce que Thierry Groensteen nomme une « euphorie citationnelle Â» propre à créer chez le lecteur le rire, et qui consiste chez Gotlib à remplir ses pages de références tant cinématographiques que littéraires ou picturales.

Les caricatures

Marcel Gotlib, par la maîtrise et le réalisme de ses traits, a des talents certains de caricaturiste, bien qu'il n'ait cessé de clamer le contraire.

Hormis lui-même, il a représenté de nombreuses personnalités et personnages de fictions dans ses œuvres, dont notamment :

Hommage

L'astéroïde (184878) Gotlib a été nommé en son honneur[3].

Gotlib apparait plusieurs fois représenté dans des planches de la série Achille Talon.

Publications

Aux "Editions Lito" Paris, "Lito Belgium" Bruxelles, "Danny Books" Montréal

  • "L'invité de la forêt" (non daté - Marclau)

Chez Albon

  • Emery et le jouet magique (1960 - Gottlieb)

Chez Willeb

  • J'apprends à dessiner (1961 - Marcel-Gotlib)

Chez Rossignol

  • Lire au cours moyen 2e année (1963)
  • Le langage au cours élémentaire (1964)

Chez Vaillant

Chez Dargaud

Chez Balland

  • Tac au Tac de Jean Frapat (O.R.T.F. : dessins des divers auteurs de l'émission TV - 1973)

Chez Fluide glacial (éditions A.U.D.I.E)

Chez Rombaldi

  • Intégrale Gotlib en 9 albums parus entre 1980 et 1989

Chez Albert René

Chez Futuropolis/Comixland/Jean Lafitte (Genève)

  • Slowburn (avec André Franquin - 1977 puis 1989)
  • Idées Roses (même histoire, mini album toilé rouge à l'italienne, 1000 ex. - s.d.)

Chez Humanoïdes Associés

  • Lob de la Jungle (collectif) : récit illustré de 8 pages Les Bas-Fonds du Monde Animal en 1980

Chez Le Cygne

Chez Dupuis

  • Allez coucher sales bêtes (collectif de scénaristes pour Fluide - René Hausman aux dessins)

Chez Flammarion

  • J'existe, je me suis rencontré (autobiographie)
  • Ma Vie en Vrac (Gotlib avec la collaboration de Gilles Verlant et de nombreux témoignages de célébrités)

Chez Glénat (collection "Patrimoine BD")

Chez Desinge & Hugo & Cie (collection Les Cahiers BD décapants et instructifs)

  • Les drôles de bestioles de Gotlib, textes d'Annie Pastor (2010) (reprise de dessins d'animaux de la R.A.B. mis en couleur ainsi que nouveaux dessins pour illustrer de véritables descriptions d'animaux)

Filmographie

Dessins animés

  • 1993 : La Coccinelle de Gotlib, série de 25 gags de 46 secondes chacun, produits par Dargaud Films et Fantôme Animation pour Canal +, repris en VHS en 1995 (20'), et conçus à partir des œuvres picturales des musées du Louvre, d'Orsay, et des Beaux-Arts de Belgique. Ils sont présentés par Michel Lieuré et Gotlib, producteurs délégués.

Acteur

Co-Scénariste

Dessinateur

  • 1972 : Le Viager de Pierre Tchernia. Il réalise la séquence animée de description du principe du viager dans un style enfantin (dessin à la craie sur une ardoise, crédité au générique par la mention : « dessins du petit Gotlib Â»). Il s'autopastichera en effectuant l'opération inverse sur le même sujet dans la Rubrique à brac.

Émissions radio

Récompenses

(Marcel Gotlib est également le seul auteur à avoir fait la une de trois éditions des Cahiers de la bande dessinée)

Critiques

  • 1969 Phénix no 8 - Interview Gotlib
  • 1970 Music Maker no 3 - Article Gotlib
  • 1970 Actuel no 2 - Dossier Gotlib
  • 1971 Had no 5 - Dossier Gotlib
  • 1971 Phénix no 18 - Dossier Gotlib
  • 1971 Falatoff no 1 - Interview Gotlib
  • 1971 Schtroumpf - Les Cahiers de la bande dessinée no 13, 4e trim 1971
  • 1972 Schtroumpf - Les Cahiers de la Bande Dessinée no 13, 4e trim 1972 (édition complétée)
  • 1972 Options no 70 - Interview Gotlib
  • 1972 Pop Music no 128 - Interview Gotlib
  • 1973 Le Nouvel Observateur no 455 - Article Gotlib
  • 1974 L'esthétique anamorphique de Gotlib, Jean Maiffredy, éd. Amis de la Bande Dessinée, Toulouse
  • 1974 Gotlib, Nouma Sadoul, coll. Graffiti, Éd. Albin Michel
  • 1978 Schtroumpfanzine no 20 - Gotlib inédit (citations, photos et dessins de jeunesse)
  • 1980 Haga no 43 - Dossier Gotlib
  • 1985 P.L.G.P.P.U.R. no 19, Dossier Gotlib par Poncet et Emmanuel Moynot
  • 1988 Schtroumpf - Les Cahiers de la Bande Dessinée no 80 - Dossier Gotlib
  • 1996 9e Art no 1 (CNBDI d'Angoulême) - Les Scénarios de Gotlib
  • 1997 BD scope nos 7-8 Rhââââ Gotlib ! - Enquête Gotlib
  • 2010 Fluide Glacial, Gotlib... et moi, de Jacques Diament, Éditions de L'Harmattan. Histoire de la création et des vingt premières années d'existence de Fluide Glacial.

Notes et références

  1. ↑ Nécrologie de G. Pichard sur Liberation.fr [1]
  2. ↑ Il travaille par exemple pour l'édition française du Journal de Mickey, voir le n° 412 de 1960.
  3. ↑ Site de Gotlib IAU Minor Planet Center

"Ni dieu ni maître, sauf marcel", Pierre Nicod, 1985

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marcel Gotlib de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marcel Gotlib — Marcel Gotlieb, bekannt als Gotlib (* 14. Juli 1934 in Paris), ist ein französischer Comiczeichner. Der Sohn eines Rumänen und einer Ungarin, beide Juden, musste erleben, wie sein Vater 1942 verhaftet und deportiert wurde. Ervin Gotlieb wurde im… …   Deutsch Wikipedia

  • Marcel Gotlib — «Gotlib» redirige aquí. Para el pintor polaco, véase Henryk Gotlib. Marcel Gotlib o simplemente Gotlib es el seudónimo del historietista francés Marcel Gotlieb (n. París, 1934). Es uno de los autores europeos de más renombre. Su personaje más… …   Wikipedia Español

  • Marcel Gotlib — o simplemente Gotlib, seudónimo del historietista francés Marcel Gotlieb (n. París, 1934). Gotlib es hijo de emigrantes judíos húngaros. Pasó parte de su infancia en un orfanato y empezó a dibujar en la adolescencia. Estudió dibujo publicitario… …   Enciclopedia Universal

  • Marcel Gotlieb — Marcel Gotlib Pour les articles homonymes, voir Gottlieb. Gotlib, ou Marcel Gotlieb de son vrai nom, est un dessinateur et un scénariste de bande dessinée français né le 14 juillet 1934 à Paris. Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Marcel Gottlieb — Marcel Gotlib Pour les articles homonymes, voir Gottlieb. Gotlib, ou Marcel Gotlieb de son vrai nom, est un dessinateur et un scénariste de bande dessinée français né le 14 juillet 1934 à Paris. Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Gotlib — Marcel Gotlib Pour les articles homonymes, voir Gottlieb. Gotlib, ou Marcel Gotlieb de son vrai nom, est un dessinateur et un scénariste de bande dessinée français né le 14 juillet 1934 à Paris. Sommaire 1 …   Wikipédia en Français

  • Marcel Gotlieb — Marcel Gotlieb, bekannt als Gotlib (* 14. Juli 1934 in Paris), ist ein französischer Comiczeichner. Der Sohn eines Rumänen und einer Ungarin, beide Juden, musste erleben, wie sein Vater 1942 verhaftet und deportiert wurde. Ervin Gotlieb wurde im… …   Deutsch Wikipedia

  • GOTLIB (M.) — GOTLIB MARCEL (1934 ) Créateur de quelques personnages immortels capables d’atteindre successivement plusieurs publics, dont celui des jeunes depuis les années soixante. Son Gai Luron, dans Pif , donnait déjà le sens de son humour: anglo saxon,… …   Encyclopédie Universelle

  • Gotlib — Born Marcel Gotlieb July 14, 1934 (1934 07 14) (age 77) Paris, France Nationality French …   Wikipedia

  • Henryk Gotlib — Para otros usos de este término, véase Marcel Gotlib. Henryk Gotlib (Cracovia, 1890 – Godstone, Surrey, 30 de diciembre de 1966) fue un pintor polaco nacionalizado británico, adscrito al expresionismo. Profundamente influido por Rembrandt, vivió… …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.