Marc-Aurele de Foy Suzor-Cote

ÔĽŅ
Marc-Aurele de Foy Suzor-Cote

Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté

Marc-Aur√®le de Foy Suzor-C√īt√© (6 avril 1869- 29 janvier 1937) est un peintre et un sculpteur qu√©b√©cois.

Natif d'Arthabaska, il participe √† la d√©coration d'√©glises d√®s 1887 avec le peintre Maxime Rousseau. Il r√©alise des Ňďuvres pour Wilfrid Laurier. Suzor-Cot√© est un disciple de Joseph Chabert.

Influenc√© par l'impressionnisme, il voyage plusieurs fois √† Paris avec son ami Joseph Saint-Charles. Il suit des cours de chant √† l'√Čcole des beaux-arts de Paris et au conservatoire de Paris. Ayant subi une op√©ration √† la gorge, il doit se tourner vers la peinture et la sculpture, et √©tudie aux acad√©mies Julian et Colarossi.

√Čtudiant √† l'√Čcole des beaux-arts de Paris et aux acad√©mies Julian et Colarossi, Marc-Aur√®le C√īt√© produit alors un nombre √©lev√© d'acad√©mie, peut-√™tre une centaine. Ces acad√©mies rencontrent les exigences impos√©es aux √©tudiants par les Beaux-Arts. Voir le site [1]. De plus, √† cette √©poque il c√ītoie le sculpteur alors tr√®s en vue, Auguste Rodin. Au Qu√©bec, ce sculpteur est rejet√© pour la nature os√©e de ses Ňďuvres. Aussi, c'est sans doute √† cette √©poque que Marc-Aur√®le Cot√© produit ses six "√Čtudes de femme", √©tudes qu'il d√©clara par la suite avoir fait de mieux (La Presse, 30 novembre 1922).

√Ä cette √©poque, une de ses Ňďuvres, est le Grand Nu, une acad√©mie d'une amie d'Auguste Rodin. Voir [2]. Qui √©tait cette amie d'Auguste Rodin montr√©e √† cette acad√©mie? Camille Claudel? Cette amie sculpteure et inspiratrice de Rodin et ma√ģtresse de ce dernier? On ne sait. Con√ßu selon les normes de l'acad√©misme, ce Grand Nu est peut-√™tre une des six "√Čtudes de femme". Car l'acad√©micien Marc-Aur√®le Cot√© s'√©tait alors donn√© d'ob√©ir aux pr√©ceptes des grands ma√ģtres de la Renaissance, des Rapha√ęl, Leonardo da Vinci et Michel-Ange. Par la suite cette acad√©mie de Suzor-Cot√©, acad√©mie d'une amie d'Auguste Rodin, est disparue de la sc√®ne publique.

Lors du retour du peintre au Québec, les nus académiques produits par Suzor-Coté ont alors fort probablement rejoint le coin aux oubliettes des articles de toutes sortes garnissant son atelier d'Arthabaska. Cet atelier fut construit vers 1895. Un visiteur du temps, M. Jean Chauvin, nous donne une brève description de cet atelier qui était garni ..."des mille choses singulières, brocantées au hasard des voyages, amassées au long des années, le tout tenant à la fois du petit musée et de bric-à-brac". Il revient au Québec en 1907 et s'installe à Montréal.

Aujourd'hui, Suzor-Cot√© est reconnu pour l'envergure et la vari√©t√© des sujets qu'il traita dans sa carri√®re de peintre. De plus, la majorit√© de ses Ňďuvres furent marqu√©e du courant impressionniste alors √† la vogue au Qu√©bec. Certains √©valuent le nombre de ses Ňďuvres √† plus de 1500. Il est reconnu pour ses rendus de sujets d'histoire du pays, tel en particulier pour la sc√®ne de la venue de Jacques Cartier √† Stadacon√©, Ňďuvre intitul√©e Jacques Cartier rencontre les Indiens √† Stadacon√© en 1535.

Offerte √† l'origine au gouvernement du Canada qui la refusa, cette Ňďuvre est aujourd'hui propri√©t√© du mus√©e national des Beaux-Arts du Qu√©bec. Aussi, il peut √™tre qualifi√© de chantre de l'√©pop√©e de la Nouvelle-France et historien du Canada. Un nombre √©lev√© de ses toiles illustrent des sc√®nes de la vie quotidienne des gens rencontr√©s dans son Arthabaska natale, pays qu'il ch√©rira toute sa vie. Avan√ßant dans la carri√®re, il se consacrera √† la cr√©ation de nus impressionnistes d'amies qu'il aimera qualifier de "cousines". Plusieurs de ces nus impressionnistes rappelleront les acad√©mies produites √† Paris.

Au total, il fut l'un des peintres canadiens les plus importants des d√©buts du XXe si√®cle. Le 4 d√©cembre 1929, le journal La Presse rapporte ..."Suzor-Cot√© est le peintre national par excellence"... Le critique d'art Morgan Powell souligne ..."ses paysages ont une richesse, un immensit√©, un sens des grands espaces...Quand je je compare une de ses sc√®nes de for√™t aux pr√©tendues √©tudes foresti√®res du Groupe de Sept, j'ai l'impression de comparer un g√©ant √† un pygm√©e"....

√Ä la veille de ses 58 ans, le matin du 20 f√©vrier 1927, Suzor-Cot√© est victime d'une attaque d'apoplexie qui l'oblige √† cesser ses activit√©s cr√©atrices. Les 10 ann√©es qu'il lui reste √† vivre lui permettront cependant de se consacrer √† la diffusion de son Ňďuvre et de pr√©parer son entr√©e dans un √©ventuel panth√©on canadien. La nouvelle de son h√©mipl√©gie et de son combat ravive la sympathie du public √† son √©gard .... suivent des traitements √† l'h√īpital Fran√ßais et au Sanatoriun Pr√©vost de Cartierville. Avec l'aide de son fr√®re Arthur, fond√© de pouvoir, il √©coule son fonds d'atelier. Les autorit√©s de la ville d'Arthabaska restent insensibles √† la possibilit√© qui s'offre alors elles d'acqu√©rir le tout.

Au mois de janvier 1929, Suzor-Cot√© part pour la Floride en compagnie de Mathilde Savard, son assistante-infirmi√®re. Il s'√©tablit au 29 de la rue Ocean Avenue √† Daytona Beach. Visit√© par son ami d'enfance Armand Lavergne, ce dernier nous rapporte ..."je fus stup√©fait lorsque j'entrai dans son appartement √† Daytona. ...sous l'initiative de son assistante Mathilde, tout avait √©t√© peinturlur√© avec les couleurs les plus disparates et les plus choquantes: le bleu et le rouge se m√™laient au vert et au jaune... quant j'entrai dans sa chambre, les deux bras m'en tomb√®rent. Suzor tr√īnait dans un immense lit de couleur moutarde d√©cor√© de toutes les couleurs de la cr√©ation.. "

Le 28 novembre 1933, Suzor-Coté épouse son assistante-infirmière, une femme qui fut le pinson du foyer. Le couple mène une vie sociale très active malgré le handicap physique dont l'artiste est affligé. Elle partage l'entrain, la désinvolture et l'esprit de liberté qui caractérise l'artiste. Jusqu'à la fin, Suzor-Coté entretient l'illusion de pouvoir un jour reprendre sa production. Son décès le 29 janvier 1937 fut à l'image du foyer que son épouse avait créé, une image dont Suzor n'était pas étranger.

Armand Lavergne rapporte les derniers moments de l'artiste ...."le perroquet qui vivait en libert√© dans l'appartement vit d'un fort mauvais Ňďil le pr√™tre venu donner les derniers sacrements...coups de balaie... pri√®res des mourants...perroquet criard... serviteur aux abois" ... c'est dans ce tintamarre que l'artiste assist√© de son √©pouse rendit l'√Ęme. Un tintamarre qui encore se prolonge aujourd'hui par la place que cet artiste a donn√© √†'Ňďuvre artistique. Une place immense. En 1975, sa maison natale d'Arthabaska est reconnue comme monument historique par le gouvernement qu√©b√©cois.

Beaucoup de ses Ňďuvres se trouvent dans l'√©glise locale de Saint-Christophe ainsi qu'au mus√©e Laurier.

Quelques Ňďuvres de peinture

  • Le Grand Nu
  • Apr√®s la d√©b√Ęcle
  • B√©casse - Huile sur toile
  • Bretonnes √† l'√©glise
  • Coin de mon village, Arthabaska
  • Croquis de paysage
  • √Čtude de nu
  • √Čtude pour ¬ęHarmonie du soir¬Ľ
  • Femmes de Caughnawaga
  • Habitations sur la colline
  • Harmonie du soir
  • Int√©rieur
  • Jeune femme √† la guirlande
  • Jeunesse et soleil
  • La b√©n√©diction des √©rables
  • L'amateur
  • La fonte de glace, Arthabaska
  • La glaneuse
  • Le Portageur
  • Le coureur des bois
  • Le d√©gel sur la rivi√®re Nicolet
  • Le halage de bois
  • Le halage de bois, Arthabaska
  • Le remmancheur
  • Le vieux fumeur
  • Le vieux pionnier canadien
  • Les g√©missements du vent
  • Maria Chapdelaine
  • Mar√©e montante
  • Nature morte aux fruits
  • Nature morte aux oignons
  • Onontaha
  • Paysage d'automne, le soir
  • Paysage sans titre
  • Paysan du Qu√©bec (1)
  • Paysan du Qu√©bec (2)
  • Port-Blanc en Bretagne
  • Portrait d'un homme
  • Portrait de jeune homme
  • Retour des champs
  • Village de Bretagne
  • SANS TITRE

Liens externes

  • Portail du Qu√©bec Portail du Qu√©bec
  • Portail du Canada Portail du Canada
  • Portail de la peinture Portail de la peinture
Ce document provient de ¬ę Marc-Aur%C3%A8le de Foy Suzor-Cot%C3%A9 ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marc-Aurele de Foy Suzor-Cote de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marc-Aur√®le De Foy Suzor-Cot√© ‚ÄĒ Marc Aur√®le de Foy Suzor C√īt√© (6 avril 1869 29 janvier 1937) est un peintre et un sculpteur qu√©b√©cois. Natif d Arthabaska, il participe √† la d√©coration d √©glises d√®s 1887 avec le peintre Maxime Rousseau. Il r√©alise des Ňďuvres pour Wilfrid Laurier ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Marc-Aur√®le de Foy Suzor-C√īt√© ‚ÄĒ Marc Aur√®le de Foy Suzor Cot√© Marc Aur√®le de Foy Suzor C√īt√© (6 avril 1869 29 janvier 1937) est un peintre et un sculpteur qu√©b√©cois. Natif d Arthabaska, il participe √† la d√©coration d √©glises d√®s 1887 avec le peintre Maxime Rousseau. Il r√©alise… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Marc-aur√®le de foy suzor-cot√© ‚ÄĒ Marc Aur√®le de Foy Suzor C√īt√© (6 avril 1869 29 janvier 1937) est un peintre et un sculpteur qu√©b√©cois. Natif d Arthabaska, il participe √† la d√©coration d √©glises d√®s 1887 avec le peintre Maxime Rousseau. Il r√©alise des Ňďuvres pour Wilfrid Laurier ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Marc-Aur√®le de Foy Suzor-Cot√© ‚ÄĒ Birth name April 6, 1869 Born Arthabaska, Quebec Died January 29, 1937 Nationality ‚Ķ   Wikipedia

  • Marc Aur√®le de Foy Suzor-Cot√© ‚ÄĒ (April 6 1869 ndash; January 29 1937) was a Canadian painter and sculptor.He was born in Arthabaska, Quebec in 1869. He studied at the √Čcole des Beaux Arts in Paris with L√©on Bonnat during the 1890s. After his return to Quebec in 1908, he… ‚Ķ   Wikipedia

  • Marc-Aur√®le de Foy Suzor-Cot√© ‚ÄĒ La Fin de l hiver (Mus√©e des beaux arts de Rio de Janeiro) Marc Aur√®le de Foy Suzor C√īt√© (6 avril 1869 29 janvier 1937) est un peintre et un sculpteur canadien (qu√©b√©cois) ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Marc-Aur√®le Cot√© ‚ÄĒ Marc Aur√®le de Foy Suzor Cot√© Marc Aur√®le de Foy Suzor C√īt√© (6 avril 1869 29 janvier 1937) est un peintre et un sculpteur qu√©b√©cois. Natif d Arthabaska, il participe √† la d√©coration d √©glises d√®s 1887 avec le peintre Maxime Rousseau. Il r√©alise… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Suzor-Cot√© ‚ÄĒ Marc Aur√®le de Foy Suzor Cot√© Marc Aur√®le de Foy Suzor C√īt√© (6 avril 1869 29 janvier 1937) est un peintre et un sculpteur qu√©b√©cois. Natif d Arthabaska, il participe √† la d√©coration d √©glises d√®s 1887 avec le peintre Maxime Rousseau. Il r√©alise… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Suzor-C√īt√© ‚ÄĒ Marc Aur√®le de Foy Suzor Cot√© Marc Aur√®le de Foy Suzor C√īt√© (6 avril 1869 29 janvier 1937) est un peintre et un sculpteur qu√©b√©cois. Natif d Arthabaska, il participe √† la d√©coration d √©glises d√®s 1887 avec le peintre Maxime Rousseau. Il r√©alise… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Le Grand Nu (Suzor-Cote) ‚ÄĒ Le Grand Nu (Suzor Cot√©) Pour les articles homonymes, voir Le Grand Nu (homonymie). Le Grand Nu est l une des Ňďuvres importantes du peintre canadien Marc Aur√®le de Foy Suzor Cot√©. Au moment o√Ļ Marc Aur√®le Cot√© (Suzor Cot√©) entre √† Paris en 1891,… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.