Malmaison


Malmaison

Château de Malmaison

Le château de Malmaison est situé sur la commune de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

Le Château de Malmaison

Sommaire

Le château

L'origine du nom « Malmaison » est mal connue. Malmaison, de "Mala domus", signifie mauvaise maison. On avance en général l'hypothèse de la mauvaise fréquentation des lieux (brigands, invasion des Normands) au Moyen Âge.

L'édifice évolue ensuite pour devenir un petit château sans fioritures et sans prétention au cours du XVIIIe siècle.

Mais le château entre dans l'histoire de France durant le Directoire, lorsque Joséphine de Beauharnais, épouse de Napoléon Bonaparte, l'achète le 21 avril 1799 au banquier Jacques-Jean Le Couteulx du Molay, sur les conseils de Jean Chanorier.

Napoléon demande à ses architectes Percier et Fontaine de rénover et redécorer la bâtisse au goût du jour. Le château sera même le cœur du gouvernement français (avec les Tuileries) pendant le Consulat et Napoléon y séjournera régulièrement jusqu’au divorce avec Joséphine en 1809.

Cèdre du Liban planté à proximité de la demeure par Bonaparte en commémoration de la bataille de Marengo

Dès lors, le château devient la demeure principale de Joséphine, qui, répudiée, y reçoit le Tsar de Russie en 1814, et y meurt le 29 mai 1814.

Son fils prince Eugène en hérite, et sa veuve le vend au banquier Jonas Hagermann en 1828.

En 1842, la reine Christine d'Espagne (femme de Ferdinand VII) l'acquiert et en fait sa résidence, et revend le domaine en 1861 à Napoléon III.

Après la guerre de 1870, où l'armée prussienne saccagea l'intérieur, une caserne est installée dans le château.

En 1877, l'État vend le domaine à un marchand de biens qui lotit la majeure partie du parc.

En 1896 un riche mécène Daniel Iffla (dit Osiris), achète le château et son parc réduit à 6 hectares, le fait restaurer par l'architecte Pierre Humbert, puis l'offre avec sa "collection napoléonienne" à l'État en 1904, trois ans avant sa mort.

Le château de Malmaison est aujourd'hui un musée de la Réunion des Musées Nationaux, qui présente le château en son état restitué sous le Consulat et le Premier Empire. C'est un des rares lieux en France à présenter un ensemble mobilier homogène du Consulat. À voir en particulier la salle du Conseil, en forme de tente militaire, et la bibliothèque (Prévoir une demi-journée pour le visiter).

Le parc de la Malmaison

À la mort de Joséphine, le parc fait 726 hectares et fut surveillé par le botaniste Etienne Soulange-Bodin qui était très proche des Beauharnais : il est constitué des actuels

  • parc autour du château de Malmaison
  • parc de la Petite Malmaison
  • parc et château de Bois-Préau
Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
Ce château fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1900[1].

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Commons-logo.svg

Liens externes

Bibliographie

  • Gérard Hubert, Réunion des musées nationaux Musée national des châteaux de Malmaison et de Bois Préau : guide, Éditions de la Réunion des musées nationaux, 1986
Liste des châteaux français
par ordre alphabétique
par période
par région
  • Portail des Hauts-de-Seine Portail des Hauts-de-Seine
  • Portail des châteaux de France Portail des châteaux de France

48°52′15″N 2°10′1″E / 48.87083, 2.16694

Ce document provient de « Ch%C3%A2teau de Malmaison ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Malmaison de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Malmaison — may be: Château de Malmaison, Rueil Malmaison, France Greenwood LeFlore s home, Greenwood, Mississippi, USA Malmaison, a UK hotel chain. This disambiguation page lists articles associated with the same title. If an …   Wikipedia

  • Malmaison —   [malmɛ zɔ̃], Schloss am Westrand des Pariser Vorortes Rueil Malmaison (ursprünglicher Bau von 1620 22, nach 1802 im Empirestil durch C. Percier und P. F. L. Fontaine erweitert), Aufenthaltsort Napoléon Bonapartes als Konsul und seiner Frau… …   Universal-Lexikon

  • Malmaison — (spr. Malmäsong), Lustschloß im Arrondissement Versailles des französischen Departements Seine u. Oise, 2 Stunde westlich von Paris; hat Menagerie, Wasserwerke u. einen der schönsten Gärten Frankreichs; war im Mittelalter ein Maierhof, Mala domus …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Malmaison, La — (spr. mäsóng), Schloß im franz. Depart. Seine et Oise, Arrond. Versailles, Gemeinde Rueil, am linken Seineufer gelegen, gehörte Richelieu und wurde 1798 von Josephine Beauharnais gekauft, die es mit Napoleon I. sowie nach ihrer Scheidung bewohnte …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Malmaison — Malmaison, La (spr. mäsong), Lustschloß, 6 km von Paris, Leiblingsresidenz Napoleons I. und der Kaiserin Josephine, die hier 29. Mai 1814 starb; jetzt Kunstgewerbemuseum …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Malmaison — Malmaison, dieser einst so reizende Lieblingsaufenthalt Josephinens, Napoleon s erster Gemahlin, liegt in der Nähe von Versailles, 2½ Stunde von Paris, aber von seiner ehemaligen Pracht ist nur wenig übrig geblieben. Josephine starb dort 1814 und …   Damen Conversations Lexikon

  • Malmaison — (–mäsong), Lustschloß 21/2 Ml. westl. von Paris, von dem Herzog von Richelieu erbaut, Residenz des ersten Consuls, der geschiedenen Kaiserin Josephine, 1842 von dem Herzog von Leuchtenberg an die Königin Marie Christine von Spanien verkauft …   Herders Conversations-Lexikon

  • Malmaison — Das Schloss Malmaison Das Schloss um 1800 Das Schloss Malmaison (frz. Château de Malmaison) in Rueil Malmaison bei Paris …   Deutsch Wikipedia

  • malmaison — |malmə|zōⁿ noun ( s) Usage: usually capitalized Etymology: from Malmaison, château near Paris, France : any of various tender greenhouse carnations with stiff massive growth and large fully double usually pink flowers …   Useful english dictionary

  • MALMAISON —    a historical château 10 m. W. of Paris; belonged originally to Richelieu; saw the last days of Joséphine, whose favourite residence it was, and was the scene of the repulse of Ducrot s sortie in October 1870 …   The Nuttall Encyclopaedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.