Maitre chanteur


Maitre chanteur

Meistersinger

Un Meistersinger (allemand pour « maître-chanteur ») était un poète lyrique allemand des XIVe, XVe et XVIe siècles, qui a perpétué et développé les traditions du Minnesang médiéval.

Sommaire

Bref historique

Ces chanteurs, pour la plupart, ont appartenu à l'artisanat et aux classes marchandes des villes allemandes. Sont considérés comme leurs maîtres et fondateurs de la corporation douze poètes du Haut Moyen-âge allemand, dont : Wolfram von Eschenbach, Konrad von Würzburg, Reinmar von Zweter, et Heinrich Frauenlob. Ce dernier aurait fondé la première école de Maîtres-chanteurs à Mayence au début du XIVe siècle. Mais c'est seulement une tradition car d'autres écoles sont attestées au XIVe siècle dans la vallée supérieure du Rhin, à Mayence certes mais aussi à Strasbourg, à Francfort, Würzburg, à Zurich, et à Prague. Au XVe siècle, on en trouve à Augsbourg et à Nuremberg où professait Hans Sachs, le plus célèbre de tous. À cette époque, les Meistersinger sont présents dans toute l'Allemagne du sud et centrale, mais des corporations existent aussi dans le Nord, comme à Magdeburg, Breslau, Görlitz, et Danzig.

Organisation

Chaque corporation compte divers types de membres : le Schuler (débutant ou apprenti), le Shulfreunde (compagnon) et le maître. Le maître est un poète qui est non seulement capable d'écrire des vers sur des mélodies existantes mais aussi d'en composer de nouvelles.

Le poème est connu sous le nom Gesetz et la mélodie Weis. Dans les écoles, les chants sont interprétés sans accompagnement. Les règles de cet art sont codifiés dans la Tabulatur.

Les réunions ont eu lieu dans le Rathaus (hôtel de ville), ou le dimanche, dans l'église ; et trois fois par an (Pâques, Pentecôte et Noël), ont lieu des festivals spéciaux et concours de chant. Lors des concours ou Schulsingen, on nomme des juges, dont le Merker (marqueur), dont la tâche était de critiquer les concurrents et noter leurs erreurs contre les règles de la Tabulatur.

L'art des Maîtres chanteurs a été brillamment illustré par Richard Wagner dans son opéra Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg.

Quelques « maîtres » importants

Hans Sachs, le plus célébre des maîtres chanteurs
  • Muskatblüt, vers 1380 - 1438
  • Bernkopf, appelé aussi Frauenzucht, autour de 1431, à la mort de Philipp von Ingelheim.
  • Hans Rosenplüt, « der Schnepperer » : forgeron de Nuremberg, vers 1400 - 1460, il a écrit des Jeux de Carnaval, une Ode au vin et un Eloge de Nuremberg.
  • Michael Beheim : actif entre autres à Vienne (Autriche), 1416-1474, auteur de 3 chroniques, du Livre des Viennois (1462-65 chez l'empereur Frédéric III) et une satire sur le « Prince Dracula »
  • Hans Folz (Foltz) : Médecin et barbier à Nuremberg, vers 1438-1513, il a écrit également des Jeux de Carnaval, il a réformé le chant des Maîtres de Nuremberg en encourageant la variété. À cette époque, vers 1500, il y a plus de 250 Maîtres chanteurs dans le sud de l'Allemagne.
  • Hans Sachs : 1494-1576 - Cordonnier et auteur dramatique à Nuremberg, le poète le plus universel de son temps, auteur de plus de 4 000 chants, 1 800 poèmes et 200 drames. Dans l'opéra de Richard Wagner il est présenté comme un personnage humain, large d'esprit et ouvert à la nouveauté.
  • Jörg Wickram : orfèvre et libraire, 1505-1562 (?), surnommé le « Hans Sachs du trône impérial ».
  • Cyriacus Spangenberg : théologien strasbourgeois (1528-1604), et son fils Wolfhart Spangenberg (1570-1636?). Il a écrit notamment De la Musique, de l'art du chant et du chant des maîtres
  • Adam Puschman : Breslau 1532-1600, professeur de lycée, élève de Sachs.
  • Johann Spreng : Augsburg 1524-1601, notaire, traducteur d'Homère
  • Peter Heiberger : Steyr, vers 1550-1600, auteur de deux recueil de chansons.
  • Paulus Freudenlechner : vers 1550-1616, école de chant de Wels und Eferding en Autriche, auteur d'un manuel sur le Chant des maîtres, 1691-93 (Breslau).
  • Benedict von Watt 1569-1616, a écrit en 1610 un « Livre du chant des maîtres » (avec Hans Winter, †1627)
  • Ambrosius Metzger : 1573-1632, magistrat de Nuremberg, a mis en évidence les Metamorphoses d'Ovide dans le travail des maîtres.
  • Johann Christoph Wagenseil : 1633-1705,a écrit en 1697 l'ouvrage qui a inspiré Richard Wagner dans son opéra : Von der Meistersänger holdseliger Kunst.

Dans la tradition des Meistersinger les « Douze maîtres anciens » du Minnesang sont appelés les « gekrönte Meister », les « maîtres couronnés » : Barthel Regenbogen, Walther von der Vogelweide, Wolfram von Eschenbach, Heinrich Frauenlob, Hartmann von Aue, Konrad Marner, Neidhart von Reuental und Reinmar von Zweter.

L'école de chant de Nuremberg a été dissoute en 1770. À Ulm et Memmingen (les derniers Meistersinger d'Allemagne) 50-100 ans plus tard. Des chorales d'hommes ont alors vu le jour et perpétuent en quelque sorte la tradition du chant masculin.

Liens externes

En allemand :

  • Portail de la poésie Portail de la poésie
Ce document provient de « Meistersinger ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Maitre chanteur de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • maître-chanteur — ● maître chanteur, maîtres chanteurs nom masculin Personne qui pratique le chantage, qui fait chanter quelqu un. ● maître chanteur, maîtres chanteurs (difficultés) nom masculin Orthographe 1. Avec un accent circonflexe sur le i de maître et un… …   Encyclopédie Universelle

  • maître chanteur — n. m. V. chanteur. ⇒MAÎTRE( )CHANTEUR, (MAÎTRE CHANTEUR, MAÎTRE CHANTEUR) subst. masc. I. HIST. DE LA MUS. Maître chanteur. Membre d une association de poètes musiciens en Allemagne du XIVe siècle à la Réforme. [Dans «les Maîtres chanteurs de… …   Encyclopédie Universelle

  • maître\ chanteur — [ mɛtrəʃɑ̃tɶr ] n. m I ♦ (1842; chanteur 1821; de chanter) Personne qui fait chanter qqn, exerce un chantage. ⇒aussi racketteur. REM. Le féminin inusité serait une maître chanteuse. II ♦ (1186; maître chantre 1740; calque de l all …   Encyclopédie Universelle

  • Maître Chanteur — Meistersinger Un Meistersinger (allemand pour « maître chanteur ») était un poète lyrique allemand des XIVe, XVe et XVIe siècles, qui a perpétué et développé les traditions du Minnesang médiéval. Sommaire 1 Bref historique 2… …   Wikipédia en Français

  • Maître chanteur — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Maître chanteur, au singulier ou au pluriel, est une expression qui peut désigner : L auteur d un chantage ; L expression française traduisant l …   Wikipédia en Français

  • maître-chanteur — фр. [мэтр шантэ/р] мейстерзингер …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • Maître chanteur (film) — Maître chanteur est un film muet français réalisé par Louis Feuillade et sorti en 1911. Distribution Henri Gallet Lien externe Maître chanteur (film) sur l’Internet Movie Database Version plus complète en anglais …   Wikipédia en Français

  • chanteur — chanteur, euse [ ʃɑ̃tɶr, øz ] n. • chantur, chanteor fin XIIe; lat. cantor, accus. cantorem → chantre 1 ♦ Personne qui chante, et spécialt qui fait métier de chanter ou excelle dans l art du chant. Voix de chanteurs (⇒ ambitus, registre, timbre) …   Encyclopédie Universelle

  • maître — maître, maîtresse [ mɛtr, mɛtrɛs ] n. • maistre 1080; maistresse XIIe; lat. magister I ♦ Personne qui exerce une domination. 1 ♦ N. m. Personne qui a pouvoir et autorité sur qqn pour se faire servir, obéir. Le maître et l esclave. Le maître et le …   Encyclopédie Universelle

  • MAÎTRE — n. m. Celui qui commande, qui domine, soit de droit, soit de fait. Dieu est le maître de l’univers. César se rendit maître de la république. Rome fut la maîtresse du monde. Agir, parler en maître. Chacun est maître, le maître chez soi. Le maître… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.