Maison Tudor

ÔĽŅ
Maison Tudor
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tudor.
La rose de la dynastie Tudor

La famille Tudor est à l'origine d'une dynastie royale qui a donné son nom à la période de l'histoire anglaise située entre 1485 et 1603. L'ère Tudor marque la fin de la guerre civile qu'a constituée la guerre des Deux-Roses et couvre le règne de cinq monarques qui ont contribué à faire de l'Angleterre une puissance européenne majeure.

La dynastie Tudor ou Maison Tudor (Tudur en gallois) voit son origine remonter au XIIIe si√®cle. Elle comprend une suite de cinq monarques d'origine galloise qui r√©gna sur le royaume d'Angleterre et le Royaume d'Irlande de 1485 jusqu'√† 1603. Les trois principaux monarques les rois, Henri VII d'Angleterre, Henri VIII d'Angleterre et la reine √Člisabeth Ire d'Angleterre, orchestr√®rent la mutation du royaume d'Angleterre d'une arri√®re-cour europ√©enne toujours plong√©e dans le Moyen √āge en un puissant √Čtat de la Renaissance[1].

Sommaire

Les origines de la dynastie

La dynastie Tudor d√©buta par le mariage secret entre Catherine de Valois veuve du roi Henri V d'Angleterre, et un simple √©cuyer gallois Owen Tudor (une anglicisation de Owain ap Maredudd ap Tudur). Elle acquit sa puissance lorsque Henri Tudor (1457-1509), ayant battu le roi Richard III √† la bataille de Bosworth, devint roi d'Angleterre sous le nom d'Henri VII. Henri Tudor, par sa m√®re, une Plantagen√™t, descendait du roi √Čdouard III ; et en outre il se maria en 1486 avec la fille a√ģn√©e du roi √Čdouard IV, √Člisabeth Plantagen√™t (1466-1503).

En 1499, Henri VII fit p√©rir le comte de Warwick, √Čdouard (1475-1499), dernier descendant m√Ęle de la maison Plantagen√™t, permettant ainsi √† la maison Tudor d'acc√©der au tr√īne. La dynastie prit fin lorsque la reine √Člisabeth mourut sans enfant. La succession d‚Äô√Člisabeth Ire revint √† son cousin le roi Jacques VI d'√Čcosse (1566-1625) qui prit le nom de Jacques Ier d'Angleterre. Il √©tait l'arri√®re-petit-fils de Margaret Tudor, elle-m√™me fille d‚ÄôHenri VII, et devint le premier repr√©sentant de la maison Stuart des rois d'Angleterre.

Membres de la maison Tudor

Les rois d'Angleterre

Portrait Nom Règne Lien avec le prédécesseur
Henry Seven England.jpg Henri VII 22 ao√Ľt 1485 - 21 avril 1509
&&&&&&&&&&&0864223 ans, 7 mois et 29 jours
Fils d'Edmond Tudor et Margaret Beaufort et descendant d'√Čdouard III d'Angleterre. Il s'empare de la couronne d'Angleterre apr√®s sa victoire sur Richard III mettant ainsi fin √† la guerre des deux roses.
Henry8England.jpg Henri VIII 24 avril 1509 - 28 janvier 1547
&&&&&&&&&&01379337 ans, 9 mois et 4 jours
Fils d'Henri VII et d'√Člisabeth d'York. Il est √† l'origine de la naissance de l'anglicanisme lorsqu'il rompt avec la papaut√© pour √©pouser sa ma√ģtresse Anne Boleyn.
Edward VI of England c. 1546.jpg √Čdouard VI 28 janvier 1547 - 6 juillet 1553
&&&&&&&&&&&023516 ans, 5 mois et 8 jours
Fils d'Henri VIII et de sa troisi√®me √©pouse Jeanne Seymour. Il monte sur le tr√īne √† l'√Ęge de seulement neuf ans, il fut √©galement l'un des plus jeunes souverains anglais.
Mary I of England.jpg Marie Ire 19 juillet 1553 ‚Äď 17 novembre 1558
&&&&&&&&&&&019475 ans, 3 mois et 28 jours
Fille d'Henri VIII et de sa premi√®re √©pouse Catherine d'Aragon. Elle est surnomm√©e ¬ę Marie la Sanglante ¬Ľ par les protestants anglicans, √† cause des pers√©cutions qu'elle mena contre eux pendant son r√®gne afin de r√©tablir le catholicisme romain.
Elizabeth1England.jpg √Člisabeth Ire 17 novembre 1558 ‚Äď 24 mars 1603
&&&&&&&&&&01619844 ans, 4 mois et 7 jours
Fille d'Henri VIII et de sa deuxi√®me √©pouse Anne Boleyn. A sa mort sans descendance le tr√īne passe √† son cousin le roi Jacques VI d'√Čcosse. Elle fut l'une des plus grandes reines d'Angleterre. Son long r√®gne de 44 ans d√©finit la p√©riode √©lisabethaine, qui connut un age d'or sans pareil.

Les autres membres distingués de la Maison Tudor

Jeanne Grey

L'arri√®re-petite-fille d'Henri VII, la protestante Jane Grey, succ√©da √† Edouard VI selon les derniers vŇďux de celui-ci ; le roi souhaitait √©carter sa demi-sŇďur, la catholique Marie Ire, du tr√īne d'Angleterre. Jane Grey ne r√®gna que neuf jours avant d'√™tre d√©pos√©e et plus tard ex√©cut√©e par Marie Ire Tudor, en m√™me temps que son mari Lord Guildford Dudley, fils de John Dudley, premier duc de Northumberland. Jane Grey √©tait la petite-fille d'une autre Marie Tudor, fille d'Henri VII et sŇďur d'Henri VIII. Celle-ci √©tait d'abord devenue reine de France par son mariage avec Louis XII. Devenue veuve, elle s'√©tait ensuite remari√©e au duc de Suffolk dont elle avait eu une fille, la m√®re de Jane Grey.

Marguerite Tudor

Marguerite Tudor est la fille ain√©e d'Henri VII et d'√Člisabeth d'York, elle fut mari√©e en 1503 √† Jacques IV, roi d'√Čcosse, ce qui devait faire d'elle la m√®re de Jacques V et la grand-m√®re de Marie Stuart. Et surtout, ce mariage fut directement √† l'origine de l'Union des deux royaumes.

La période Tudor

¬ę P√©riode Tudor ¬Ľ est synonyme de Renaissance anglaise. Il arrive que le terme englobe plus largement le r√®gne d'√Člisabeth Ire, p√©riode souvent trait√©e √† part sous l'appellation √®re √©lisab√©thaine. Le r√®gne des Tudors est li√© aux incessants conflits avec la maison des Stuarts, famille royale d'√Čcosse, soutenue par le parti catholique fran√ßais des Guise Ce sont d'ailleurs les Stuarts qui succ√©deront aux Tudors en 1603 avec l'av√®nement de Jacques VI d'√Čcosse, fils de la reine Marie Stuart.

Pour les Britanniques, l'expression évoque à la fois un style architectural et une période particulièrement animée sur le plan politique, culturel et artistique. En dépit des graves troubles religieux qui ont marqué les années 1529-1558 au moment de la réforme anglicane, la période Tudor voit l'émergence de l'Angleterre en tant que puissance politique et maritime, le début de l'expansion coloniale anglaise et la naissance d'une littérature anglaise brillante.

Dans la littérature et au cinéma

Dans la littérature

L'époque Tudor fait partie des périodes historiques les plus populaires de la littérature et de la légende anglaises.

La maison Tudor a fourni notamment toute une s√©rie de personnages hauts en couleur dont se sont empar√©s les po√®tes, les dramaturges et plus tard les romanciers et les cin√©astes. D√®s le XVIe si√®cle, l'accession au tr√īne du premier roi de la dynastie, Henri VII est mise en sc√®ne dans Richard III de Shakespeare. Henry VIII, pi√®ce de Shakespeare et John Fletcher voit la naissance de la reine √Člisabeth I. Le martyrologue protestant, John Foxe, sera √† l'origine de la l√©gende noire de Marie Tudor avec Acts and Monuments, tandis que Sir Edmund Spenser forge la l√©gende dor√©e d'√Člisabeth I, la Gloriana du po√®me √©pique The Faerie Queene qui inspirera plus tard Gloriana, op√©ra en trois actes de Benjamin Britten, livret de William Plomer, tir√© de Elizabeth and Essex de Lytton Strachey et cr√©√© √† Londres en 1953. Son personnage conna√ģt cependant une √©clipse dans le roman du XXe si√®cle o√Ļ elle est pr√©sent√©e souvent comme une douairi√®re despotique.

Edouard VI appara√ģt dans le roman de Mark Twain, Le Prince et le pauvre. Aujourd'hui des auteurs comme Philippa Gregory, Laurien Gardner continuent √† exploiter la veine Tudor avec succ√®s (voir aussi Roman d'amour historique).

Au cinéma et à la télévision

Au XXe et au d√©but du XXIe si√®cles de nombreux drames radiophoniques, documentaires t√©l√©vis√©s, minis√©ries et longs m√©trages perp√©tuent la l√©gende des rois Tudors :

Le plus populaire est sans doute Henry VIII dont les artistes soulignent le caract√®re despotique : A Man for All Seasons de Robert Bolt, pi√®ce √©crite pour la radio puis retravaill√©e pour le th√©√Ętre (1954) inspire le film du m√™me nom de Fred Zinnemann, en 1966, puis un t√©l√©film de 1988 avec Charlton Heston. Ses six mariages sont une source dramatique in√©puisable : Anne of the Thousand Days (1969) de Charles Jarrott, Henry VIII And His Six Wives de Waris Hussein (1972), Henry VIII t√©l√©film de la BBC (1979), The Wives of Henry VIII (2001) de Andy Rashleigh, The Six Wives Of Henry VIII s√©rie t√©l√©vis√©e (Docu fiction) de David Starkey (2003), Henry VIII (2003) de Pete Travis, Deux sŇďurs pour un roi (2008) de Justin Chadwick (avec Scarlett Johansson, Natalie Portman, Eric Bana)

Henry VII, Edouard VI et Marie n'inspirent gu√®re les auteurs, alors qu'√Člisabeth est une grande favorite avec Elizabeth R, minis√©rie pour la BBC (1971) de Donald McWhinnie et Richard Martin avec Glenda Jackson, Elizabeth (1998)et Elizabeth:l'√Ęge d'or (la suite sortie en 2008) de Shekhar Kapur avec Cate Blanchett qui la pr√©sente plut√īt comme une victime, Elizabeth I (2006) avec Helen Mirren, The Virgin Queen de Coky Giedroyc (2006). Shakespeare in Love (1999) reprend le personnage de la douairi√®re acari√Ętre.

La reine de neuf jours, Jane Grey, est l'h√©ro√Įne de Lady Jane (1985) de Jane Lapotaire.

Enfin capitalisant sur la popularit√© de la famille Tudor, Showtime sort en 2007 une s√©rie, Les Tudors, √©crite par Michael Hirst avec Jonathan Rhys-Meyers dans le r√īle d'Henri VIII. La s√©rie relate notamment les relations entre le roi et les femmes et aussi la fa√ßon dont il conduit sa carri√®re ainsi que ses choix politiques.

Voir aussi

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Les Tudors, √©mission 2000 ans d'histoire sur France Inter, 7 f√©vrier 2011

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Maison Tudor de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Maison De Lancastre ‚ÄĒ la rose rouge, embl√®me de la maison de Lancastre Il y a eu deux maisons de Lancastre. Ces maisons (House of Lancaster en anglais) √©taient toutes deux des branches de la dynastie des Plantagen√™ts pendant le Moyen √āge. La seconde acc√©da au tr√īne et ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Maison de lancastre ‚ÄĒ la rose rouge, embl√®me de la maison de Lancastre Il y a eu deux maisons de Lancastre. Ces maisons (House of Lancaster en anglais) √©taient toutes deux des branches de la dynastie des Plantagen√™ts pendant le Moyen √āge. La seconde acc√©da au tr√īne et ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Maison de Stuart ‚ÄĒ Maison Stuart Blason des premiers Stuart ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Maison de Lancastre ‚ÄĒ la rose rouge, embl√®me de la maison de Lancastre Il y a eu deux maisons de Lancastre. Ces maisons (House of Lancaster en anglais) √©taient toutes deux des branches de la dynastie des Plantagen√™ts pendant le Moyen √āge. La seconde acc√©da au tr√īne et ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Maison Stuart ‚ÄĒ 56¬į3‚Ä≤59‚Ä≥N 4¬į46‚Ä≤11‚Ä≥O / 56.06639, 4.76972 ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Tudor ‚ÄĒ Cette page d‚Äôhomonymie r√©pertorie les diff√©rents sujets et articles partageant un m√™me nom. Le nom Tudor peut d√©signer : Sommaire 1 Patronymie 2 Industrie ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Maison d‚ÄôYork ‚ÄĒ Maison d York la rose blanche, embl√®me de la maison d York ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Maison De Beaufort ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Beaufort. La maison de Beaufort est une branche l√©gitim√©e de la maison de Lancastre, issue des enfants du mariage de Jean de Gand, duc de Lancastre et de Catherine Swinford, n√©e de Roet, et sŇďur de la femme de… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Maison de beaufort ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Beaufort. La maison de Beaufort est une branche l√©gitim√©e de la maison de Lancastre, issue des enfants du mariage de Jean de Gand, duc de Lancastre et de Catherine Swinford, n√©e de Roet, et sŇďur de la femme de… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Maison d'York ‚ÄĒ la rose blanche, embl√®me de la maison d York ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.