Machicoulis


Machicoulis

Mâchicoulis

Mâchicoulis au-dessous la porte du Caen

Un mâchicoulis est une ouverture pratiquée dans le sol d'un chemin de ronde. Ce système défensif était répandu au Moyen Âge et servait à jeter divers matériaux pour défendre le pied des fortifications.

Sommaire

Étymologie

Étymologiquement, le terme mâchicoulis signifierait : « ce qui permet d'écouler tout ce qui écrase ».

Le mot vient du vieux français machicoller , qui lui-même dérive du vieux provençal machacol. L'origine du vocable est l’ancien français macher et col, macher voulant dire « écraser » (dérivant du latin masticare : « mastiquer », « mâcher », « broyer »), et col voulant dire « cou » (dérivant du latin collum : « cou »). En effet, on mâchait les cous, on brisait les nuques des assaillants, en leur jetant des pierres et des projectiles depuis les mâchicoulis.[1]



Définition et historique[2]

Illustration des mâchicoulis d'après Viollet-le-Duc

Les mâchicoulis sont des ouvertures carrées ou de larges rainures pratiquées dans le sol du chemin de ronde d'une tour ou d'une courtine, et permettant d'en défendre le pied en laissant tomber des pierres, des pièces de bois ou des matières brûlantes. Les mâchicoulis existaient dans les hourds de bois que l'on élevait sur les remparts dans les premiers temps du Moyen Âge et jusqu'au XIIIe siècle. Mais les hourds étant souvent incendiés par les assiégeants, on les remplaça, vers la fin du XIIIe siècle, par des chemins de ronde de pierre bâtis en encorbellement au sommet des murs et tours, et percés de trous rapprochés par lesquels on laissait tomber sur l'assaillant des matériaux de toutes nature comme la pierre, de la poix chauffée, du sable brûlant, etc.

Contrairement à une légende tenace, en général, on ne jetait pas de l'huile bouillante, ni même de l'eau, ressources trop précieuses lors d'un siège qui consistait souvent à épuiser les réserves de la place forte sans mener d'assaut direct : on jetait plutôt de la résine de pin.

Le mâchicoulis représente une évolution importante de la défense puisqu'il permet de couvrir la base même des remparts.

Deux systèmes sont utilisés :

  • Mâchicoulis sur corbeaux, le plus courant qui, par l'intermédiaire des corbeaux, s'appuie sur le rempart massif.
  • Mâchicoulis sur arc, qui reporte les charges sur les points porteurs où il s'appuie sur les contreforts, les murs n'ayant qu'un rôle de clôture.

Le système a également été utilisé aux Pays-Bas, où il n'en subsiste que trois : le Muiderslot, au château de Wijk bij Duurstede et dans la Porte des écluses (Sassenpoort) à Zwolle

Au Moyen Âge, la pollution était un problème préoccupant et les rues étaient submergées de déchets organique et humains. Une des solutions pour minimiser les rejets humains en pleine ville a été de créer des « chambres communes » ou « retraits » pour effectuer les besoins. « Certains cabinets sont suspendus en encorbellement sur les corbeaux des mâchicoulis des fortifications ou établis sur le mur, dans les angles à la jonction d'une tour ou d'une courtine. Les matières chutent dans le fossé en contrebas, ce qui a l'avantage d'écarter toute odeur mais pas forcément les risques... de chute ! »[3]

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

  1. Par ailleurs, le mot a donné naissance au nom de la commune de Machecoul, en Loire-Atlantique.
  2. Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, Viollet le Duc, 1856
  3. La Pollution au Moyen Âge, Jen pierre Leguay, éditions Jean-Paul Glisserot, 1999, p.72
Ce document provient de « M%C3%A2chicoulis ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Machicoulis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • MÂCHICOULIS — Sorte de balcon crénelé en maçonnerie, établi au sommet des murailles et des tours au Moyen Âge, et dont le fond était percé d’ouvertures permettant de surveiller le pied des fortifications et de faire pleuvoir sur l’assaillant des pierres, des… …   Encyclopédie Universelle

  • Mâchicoulis — au dessus de la porte du château de Caen Un mâchicoulis est une structure placée au devant d une tour ou d une courtine, et qui permet un tir fichant. Ce système de défense active, surtout sous la forme de « mâchicoulis sur consoles »… …   Wikipédia en Français

  • Machicoulis — Ma chi cou lis , n. [F. m[^a]chicoulis.] (Mil. Arch.) Same as {Machicolation}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Mâchicoulis — (spr. māschikulī, Mâchecoulis, franz., Maschikulis), s. Festung, S. 475, u. Burg, S. 617 …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • MÂCHICOULIS — n. m. T. d’ancienne Fortification Galerie établie à la partie supérieure des fortifications et dans laquelle étaient pratiquées des ouvertures pour voir et défendre immédiatement le pied des ouvrages. Il se dit aussi de Ces ouvertures mêmes. Les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • mâchicoulis — mâchecoulis ou mâchicoulis (mâ che kou lî ou mâ chi kou lî) s. m. Terme de fortification. Nom donné à de certaines galeries saillantes, dans les vieux châteaux, et aux anciennes portes des villes, avec ouvertures, d où l on apercevait le pied des …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MÂCHICOULIS — s. m. Voyez MÂCHECOULIS …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • machicoulis — n. machicolation, opening in a projecting parapet or in the floor of a gallery or roof through which missiles could be dropped on attackers …   English contemporary dictionary

  • machicoulis — ma·chi·cou·lis …   English syllables

  • machicoulis — …   Useful english dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.