Lycie


Lycie

36° 23′ N 29° 47′ E / 36.38, 29.79

Position de la Lycie en Asie Mineure

La Lycie est une ancienne province, située au sud de la Lydie en Asie Mineure (actuelle Turquie).


Sommaire

Histoire

La Lycie est située au sud de la Lydie, bordée à l'est par la Pamphylie, au nord par la Pisidie, à l'ouest par la Carie, et au sud par la mer Méditerranée. La région est essentiellement montagneuse, les plaines côtières sont rares et la culture se fait surtout dans l'arrière pays. La Lycie ne possède qu'un seul fleuve, le Xanthos ou Xantos. La région est peuplée dès le IIIe millénaire, mais nous n'avons à ce jour que très peu de connaissance sur le début de son histoire. Elle est mentionnée ensuite dans les textes hittites du XVe siècle av. J.‑C. (sous le nom de Lukka), puis après, beaucoup plus tard, lors de la domination Perse Achéménide.

Les Hittites, dans leurs textes, citent donc les Lukkas (ou Luka, ou Loukou), un peuple inconnu qui est situé à l'extrême Ouest de leur empire, près de la mer, où un de leurs rois a mené une campagne militaire au cours de laquelle il aurait conquis les villes de : Myra, Patara, Arnna (de son nom grec : Xanthos), etc. Les Lukkas auraient fait partie des Peuples de la mer, on les retrouve plus tard lors de la bataille de Qadesh, alliés des Hittites qui s'opposaient au Pharaon Ramsès II (-1279/-1213). Ils sont cités par les Égyptiens sous le nom de Ruku ou Luk. En fait nous ne connaissons que leur nom, car les fouilles n'ont révélé, à ce jour, aucune trace matérielle de leur existence.

C'est cinq siècles plus tard, qu'apparaît le peuple des Lyciens. Selon Hérodote (historien grec, -484/ v.-425), les premiers habitants se nommaient les Solymes, qui sont remplacés lors de l'invasion minoenne par une population originaire de la Crète, menée par Sarpédon, les Termyles. Ils auraient ensuite été soumis par Lycos, fils du roi d'Athènes Pandion I. Selon Homère (poète grec, VIIIe siècle), les Lyciens étaient les alliés des Troyens et de leur roi Priam, pendant la guerre de Troie. L'étude de leur langue, typiquement anatolienne, montre une certaine parenté avec celle des Hittites.

Arc surbaissé de Pont de Limyra, le plus grand ouvrage d'ingénieur de l'Antiquité en Lycie

Plus tard, vers le VIe siècle, les Lyciens forment une confédération avec pour principales cités Xanthos (Xanthe ou Xantos), Telmessos, Myra et Patara. La Lycie comme toutes les régions d'Asie Mineure, va connaître l'invasion des Perses achéménides. Les Lyciens ont une réputation de pirates, et ils ne sont assujettis que très nominalement à l'empire perse. En -480, ils participent à la campagne du roi Xerxès Ier (-486/-465) contre la Grèce continentale. La Lycie passe ensuite sous la domination du roi d'Halicarnasse, Mausole (-377/-353), jusqu'à la libération par Alexandre le Grand (-336/-323). Puis sous celle des Ptolémées, des Séleucides et enfin de Rhodes de -188 à -168. Lors de toutes les occupations, les Lyciens vont conserver une certaine liberté et les villes vont même être assez prospères. En 43 apr. J.-C., la Lycie est incorporée à l'empire romain par l'empereur Claude (41-54) et réunie à la province romaine de Pamphylie. En 304/305, elle est coupée en deux provinces distinctes, par l'empereur Dioclétien (284-305), pour former une province romaine du diocèse d'Asie.

Tombeau lycien

L'influence de la civilisation grecque chez les Lyciens se retrouve dans tous les domaines, le premier étant l'alphabet qu'ils se sont approprié et auquel ils rajoutèrent quelques signes. Dans le domaine religieux, ils ont adopté et adapté aux leurs des divinités grecques. Ainsi, le dieu anatolien de l'orage Tarchunt (présent aussi chez les Hittites) est assimilé à Zeus, etc. Les Lyciens firent venir aussi des sculpteurs de Grèce pour orner les tombes royales. Mais cette culture grecque se perdra un peu à l'époque romaine, où l'on construira des forums, des thermes, etc. Le seul "savoir faire indigène" qui les rendra célèbres, est la construction en pierre de leurs tombeaux dans une forme inhabituelle. Ceux de Myra et de Telmessos, sont des exemples splendides de tombes rupestres creusées à flanc de parois et décorées comme les temples Grecs.

Confédération lycienne

La Lycie va un moment se libérer de l'emprise de Rhodes et des Séleucides et en 167 av. J.-C. retrouver momentanément son indépendance. Elle fonde alors une confédération de cités. Selon Strabon (géographe grec, 57 av. J.-C.-25 apr. J.-C.), cette confédération regroupait vingt-trois villes qui se réunissaient sur le site du Létôon (à proximité de Xanthos) afin d'y élire une assemblée et des juges. Sur ce site se trouvait également un sanctuaire où l'on y vénérait le culte de Léto mère d'Apollon et d'Artémis. Des ambassadeurs d'Égypte et de Grèce venaient sur le site sacré où le culte se perpétua jusqu'au VIIe siècle apr. J.-C.


Articles connexes

Bibliographie

  • Michel Mourre, Dictionnaire encyclopédique d'histoire, éditions Bordas, 1978.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lycie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • LYCIE — Péninsule du sud ouest de la Turquie, la Lycie se présente comme un vaste massif au relief contrasté. Les marges maritimes des versants égéen et méditerranéen sont boisées et verdoyantes: le cœur en est la vaste plaine où coule l’Esen çay… …   Encyclopédie Universelle

  • lycie — LYCIE, voyez Caramanie …   Thresor de la langue françoyse

  • Christophe De Lycie — Saint Christophe le Grand Martyr Naissance inconnue Décès vers 250  (? ans) en Lycie Fête …   Wikipédia en Français

  • Christophe de Lycie — Saint Christophe le Grand Saint Christophe peint par Claude Bassot (1607) Martyr Naissance inconnue Décès …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Phoenix de Lycie — 36° 16′ 55″ N 30° 15′ 39″ E / 36.28189, 30.26073 …   Wikipédia en Français

  • Glaucos (Lycie) — Pour les articles homonymes, voir Glaucos. Glaucos (à droite) et Diomède échangeant leurs armes, péliké …   Wikipédia en Français

  • Apollonie de Lycie — Kekova Kekova appelée aussi Caravola, est une île turque située au sud du village de Simena (Kaleköy en Lycie). Elle couvre une superficie de 4,5 km2 et n est pas habitée. Toute cette zone qui s étend sur 260 km2 couvrait les cités… …   Wikipédia en Français

  • lycien — ● lycien nom masculin Langue indo européenne issue du louvite et parlée en Lycie pendant l Antiquité (VIe IIe s. avant J. C.). ● lycien, lycienne adjectif et nom De Lycie. ⇒LYCIEN, IENNE, adj. et subst. A. (Celui) qui habite ou qui est originaire …   Encyclopédie Universelle

  • Liste Des Provinces Romaines — Les provinces romaines varient grandement en nombre au cours des presque huit siècles de leur existence. Elles sont ici listées par ordre alphabétique dans deux tableaux, représentant la situation avant et après le règne de Dioclétien (285 306),… …   Wikipédia en Français

  • Liste des provinces romaines — Les provinces romaines varient grandement en nombre au cours des presque huit siècles de leur existence. Elles sont ici listées par ordre alphabétique dans deux tableaux, représentant la situation avant et après le règne de Dioclétien (285 306),… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.