Luis Bunuel

ï»ż
Luis Bunuel

Luis Buñuel

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buñuel.
Luis Buñuel
Image associée à la personnalité
Nom de naissance Luis Buñuel
Naissance 22 fĂ©vrier 1900
Drapeau de l'Espagne Calanda, Aragon (Espagne)
Nationalité(s) Drapeau de l'Espagne Espagnol
Drapeau du Mexique Mexicain (naturalisé)
DĂ©cĂšs 29 juillet 1983 (83 ans)
Drapeau du Mexique Mexico (Mexique)
Profession(s) Réalisateur et scénariste
Film(s) notable(s) Un chien andalou
L'Âge d'or
Viridiana
Le Charme discret de la bourgeoisie
Conjoint(e) Jeanne Buñuel (1925-1983)
Enfant(s) Juan Luis Buñuel, Rafael Buñuel.

Luis Buñuel, nĂ© le 22 fĂ©vrier 1900 Ă  Calanda, Aragon, Espagne et mort le 29 juillet 1983 Ă  Mexico, Mexique, est un rĂ©alisateur et scĂ©nariste de cinĂ©ma d'origine espagnole et naturalisĂ© mexicain.

Sommaire

Biographie

Enfance

Luis Buñuel est né dans une petite ville réputée pour son "obscurantisme" religieux. Il grandit au sein d'une famille nombreuse et riche.

La jeunesse

À 19 ans, il part Ă  Madrid pour commencer des Ă©tudes supĂ©rieures, il rencontre Salvador Dali et Federico Garcia Lorca, apporte son soutien au mouvement dadaĂŻste.

En 1923, il fonde avec Federico Garcia Lorca entre autres, l'Ordre de TolĂšde.

En 1925, il vient Ă  Paris. Il arrive Ă  se faire embaucher comme assistant rĂ©alisateur de Jean Epstein, sur le tournage, en 1926, de « Mauprat Â», puis, en 1928, de « La Chute de la maison Usher Â».

Anecdote

Luis Buñuel est gaucher.

Le surréalisme

En 1928, avec l'aide matérielle de sa mÚre, Luis Buñuel tourne son premier film Un chien Andalou dont le scénario est écrit en collaboration avec Salvador Dalí. Dans un premier temps, ce film est projeté en privé pour Man Ray et Louis Aragon. TrÚs enthousiastes, ces derniers demandent à Buñuel d'organiser une séance pour les surréalistes.

Le 30 novembre 1930, aprĂšs la premiĂšre projection du film L'Âge d'or, co-rĂ©alisĂ© avec Salvador DalĂ­ (selon JosĂ© Pierre : « Peut-ĂȘtre l'unique film intentionnellement surrĂ©aliste Â»), la censure exige des coupes. Quelques jours aprĂšs, la Ligue des patriotes et la Ligue anti-juive saccagent le Studio 28 Ă  Montmartre, Paris 18e, qui projette le film et propose dans son hall une exposition d'Ɠuvres surrĂ©alistes. Ce saccage est le dĂ©clenchement d'une virulente campagne de presse contre les surrĂ©alistes, et le prĂ©fet de police Chiappe[1] fait saisir le film. En fait, seule la copie de projection sera confisquĂ©e et dĂ©truite, le nĂ©gatif Ă©tant restĂ© en la possession de Charles et Anna de Noailles, les mĂ©cĂšnes du film. L'interdiction de projection ne sera levĂ©e qu'en 1980.

Du Chien andalou jusqu'Ă  Cet obscur objet du dĂ©sir, Luis Buñuel a construit une Ɠuvre profondĂ©ment marquĂ©e par le surrĂ©alisme.Ses films portent pratiquement tous, Ă  des degrĂ©s divers, la marque du surrĂ©alisme, que ce soit dans la forme ou le discours. Le cinĂ©aste surrĂ©aliste est celui qui « aura dĂ©truit la reprĂ©sentation conventionnelle de la nature [...], Ă©branlĂ© l'optimisme bourgeois et obligĂ© le spectateur Ă  douter de la pĂ©rennitĂ© de l'ordre existant Â» (Luis Buñuel).

Les États-Unis

Entre 1933 et 1935, Buñuel travaille pour des compagnies amĂ©ricaines. La guerre civile qui Ă©clate en Espagne le bouleverse. Il participe Ă  un documentaire pro-rĂ©publicain « Madrid 36 Â», puis il se rend aux États-Unis. Il travaille Ă  dĂ©montrer l'efficacitĂ© et le danger des films de propagande nazis (il utilise en particulier un film de Leni Riefenstahl).

Mais il ne cache pas son anticatholicisme et son marxisme et subit des pressions, notamment aprĂšs la parution en 1942 du livre de Salvador Dali La Vie secrĂȘte de Salvador Dali, oĂč il est dĂ©crit comme seul responsable des aspects les plus controversĂ©s de L'Âge d'or. Il doit abandonner son poste au Museum of Modern Art de New York et s'exiler au Mexique.

Le Mexique

Il y reprend sa carriĂšre de rĂ©alisateur, grĂące au producteur Oscar Dancigers. Son premier film mexicain, la comĂ©die musicale Gran Casino (1947), est un Ă©chec. Mais le second, une petite comĂ©die avec Fernando Soler, Le Grand Noceur (1949), remporte un grand succĂšs. Elle lui vaut aussi la rĂ©putation d'un cinĂ©aste fiable, capable de respecter ses budgets. Dancigers lui suggĂšre ensuite de s'intĂ©resser Ă  la vie des enfants de Mexico : Los Olvidados, prĂ©sentĂ© au Festival de Cannes 1951, y remporte le prix de la mise en scĂšne et remet Buñuel au premier plan. El et La Vie criminelle d'Archibald de la Cruz, ses meilleurs films mexicains sont plein de rĂ©fĂ©rence au Marquis de Sade, Ă  la religion, Ă  la bourgeoisie. Nazarin (1958) marque l'apogĂ©e de sa pĂ©riode mexicaine.

Retour en Europe

Buñuel se voit proposer un tournage en Europe : il s'agit de Viridiana, qui obtient la Palme d'or au Festival de Cannes 1961 mais surtout provoque de gros remous politiques, diplomatiques et religieux. Le rĂ©gime de Franco, aprĂšs avoir permis le tournage et acceptĂ© que le film reprĂ©sente l'Espagne au Festival finit par l'interdire complĂštement. Les copies espagnoles sont saisies et dĂ©truites mais le film est distribuĂ© normalement en France. Le film est distribuĂ© en Espagne en 1977, deux ans aprĂšs la mort du Caudillo.

Suivent L'Ange exterminateur, Le Journal d'une femme de chambre, adaptation du cĂ©lĂšbre roman d'Octave Mirbeau. En choisissant de repousser de trente ans l'action du roman d'Octave Mirbeau, Luis Buñuel s'offre une belle vengeance sur ceux qui bĂąillonnĂšrent ses dĂ©buts dans les annĂ©es 1930: dans la derniĂšre sĂ©quence du film, des manifestants "antimĂ©tĂšques" scandent effectivement "Vive Chiappe!". AprĂšs cette adaptation, Buñuel signe son dernier film mexicain, le surprenant Simon du dĂ©sert. Il vient alors rĂ©guliĂšrement tourner en France, en particulier pour des projets impliquant Jean-Claude CarriĂšre. Ses films sont toujours aussi puissants et en lutte contre la bourgeoisie dominatrice : La Voie lactĂ©e, Belle de jour. Il tourne Tristana en Espagne, Ă  TolĂšde malgrĂ© l'incident provoquĂ© par Viridiana.

Il reçoit l'Oscar du meilleur film Ă©tranger pour Le Charme discret de la bourgeoisie et choisit d'arrĂȘter sa carriĂšre de rĂ©alisateur en 1976 avec Cet obscur objet du dĂ©sir. Il Ă©tait Satrape du CollĂšge de `Pataphysique. Il est le pĂšre du rĂ©alisateur Juan Luis Buñuel et de Rafael Buñuel.

Filmographie

Certains de ses films français sont signés Luis Bunuel (sans ~). Le titre original espagnol, quand il est différent a été indiqué sous forme (es:)

La période surréaliste

Luis Buñuel, assis au centre (tournage de L'Âge d'or, 1930)

Les films alimentaires et les films militants :

  • En Espagne :
    • 1933 : Terre sans pain ("Las Hurdes" ou "Tierra Sin Pan")
    • 1935 : Don Quintin el amargo, signĂ© par Luis Marquina, co-rĂ©alisĂ© par L. Bunuel
    • 1935 : La fille de Juan Simon ("La hija de Juan simon"), signĂ© par JosĂ© Luis de Heredia, co-rĂ©alisĂ© par L Bunuel, Eduardo Ugarte, Nemesio Manuel Soldevilla
    • 1936 : Quien me quiere a mi ?, rĂ©alisĂ© par JosĂ© Luis Saens de Heredia (scĂ©nario : L. Bunuel et E. Ugarte)
    • 1936 : Centinela alerta !!, signĂ© par Jean GrĂ©millon (co-rĂ©alisĂ© par L. Bunuel)*
    • 1937 : Espagne 37 (España Leal En Armas) signĂ© par Jean-Paul Le Chanois alias JP Dreyfus, Produit par L Bunuel.

Les longs métrages

Notes et références de l'article

  1. ↑ Selon Le journal d'une Femme de chambre, les manifestants dĂ©filent en criant « Vive Chiappe Â»
  • Source initiale: http://nezumi.dumousseau.free.fr/bunuel.htm
    Biographie et filmographie Luis Bunuel] dans Les pages de Nezumi

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes

Bibliographie

  • Luis Buñuel Mon dernier soupir (autobiographie)
  • Conversations avec Luis Bunuel par Tomas Perez Torrent et Jose de la Colina, Ă©ditĂ© par Cahiers du CinĂ©ma
  • Marcel Oms, Don Luis Bunuel
  • Ado Kyrou, Luis Bunuel
  • Freddy Buache, Bunuel
  • Fernando Cesarman, L'Ɠil de Bunuel
  • Marie-Claude Taranger, Luis Bunuel, le jeu et la loi
  • Maurice Drouzy, Luis Bunuel, architecte du rĂȘve
  • Entretiens avec Max Aub
  • "Goya de Bunuel" scĂ©nario de Bunuel prĂ©sentĂ© par Marielle Issartel, Ă©ditĂ© par Jacques Damase

Liens externes

(fr+en) Luis Buñuel sur l’Internet Movie Database.


  • Portail du cinĂ©ma Portail du cinĂ©ma
  • Portail de la rĂ©alisation audiovisuelle Portail de la rĂ©alisation audiovisuelle
  • Portail de l’Espagne Portail de l’Espagne
  • Portail du Mexique Portail du Mexique
Ce document provient de « Luis Bu%C3%B1uel ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Luis Bunuel de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Luis Buñuel — Nombre real Luis Buñuel PortolĂ©s Nacimiento 22 de febrero de 1900 Calanda, Teruel, AragĂłn 
   Wikipedia Español

  • Luis Bunuel — Luis Buñuel Luis Buñuel (* 22. Februar 1900 in Calanda (Spanien); † 29. Juli 1983 in Mexiko Stadt, Mexiko) war ein spanisch mexikanischer Filmemacher, der in der FrĂŒhzeit des Films als surrealistischer Regisseur bekannt 
   Deutsch Wikipedia

  • Luis Buñuel — PortolĂ©s (* 22. Februar 1900 in Calanda, Spanien; † 29. Juli 1983 in Mexiko Stadt, Mexiko) war ein spanisch mexikanischer Filmemacher, der in der FrĂŒhzeit des Films als surrealistischer Regisseur 
   Deutsch Wikipedia

  • Luis Buñuel — PortolĂ©s, nacido el 22 de febrero de 1900 en Calanda (Teruel) y fallecido el 29 de julio de 1983 en Ciudad de MĂ©xico, fue un director de cine español naturalizado mexicano, considerado uno de los mĂĄs importantes y originales en la historia del… 
   Enciclopedia Universal

  • Luis Buñuel — Pour les articles homonymes, voir Buñuel. Luis Buñuel 
   WikipĂ©dia en Français

  • Luis Buñuel — Infobox Actor bgcolour = silver name = Luis Buñuel birthname = Luis Buñuel PortolĂ©s birthdate = 22 February 1900 location = Calanda, Teruel, AragĂłn, Spain deathdate = 29 July 1983 (aged age|1900|2|22|1983|7|29) deathplace = Mexico City, Mexico… 
   Wikipedia

  • Luis Bunuel — noun Spanish film director (1900 1983) ‱ Syn: ↑Bunuel ‱ Instance Hypernyms: ↑film director, ↑director 
   Useful english dictionary

  • Luis Buñuel — ReligiĂłn Gracias a Dios, todavĂ­a soy ateo 
   Diccionario de citas

  • Los ambiciosos (Luis Buñuel) — Saltar a navegaciĂłn, bĂșsqueda La fiĂšvre monte Ă  El Pao TĂ­tulo Los ambiciosos, La fiebre sube a El Pao Ficha tĂ©cnica DirecciĂłn Luis Buñuel GuiĂłn Luis Buñuel 
   Wikipedia Español

  • Juan-Luis Buñuel — Pour les articles homonymes, voir Buñuel. Juan Luis Buñuel est un rĂ©alisateur et scĂ©nariste français nĂ© le 9 novembre 1934 (74 ans) Ă  Paris. Il est le fils de Luis Buñuel. Filmographie Comme rĂ©alisateur 1966 : Calanda 19 
   WikipĂ©dia en Français


Share the article and excerpts

Direct link

 Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.