Louis Marc Antoine De Noailles


Louis Marc Antoine De Noailles

Louis Marc Antoine de Noailles

Louis Marc Antoine de Noailles
Louis marie.jpg
Origine France France
Hommage nom gravé sous l'Arc de triomphe de l'Étoile
Image : Buste par Antoine Laurent Dantan; Galerie des batailles du château de Versailles

Louis Marc Antoine de Noailles, vicomte de Noailles, est un homme politique et militaire français, né à Paris le 17 avril 1756 et mort à La Havane le 9 janvier 1804.

Sommaire

Famille

Fils cadet de Philippe de Noailles (1715-1794), duc de Mouchy, et de la duchesse née Anne Claudine Louise d'Arpajon (1729-1794), il épouse sa cousine Anne Jeanne Baptiste Pauline Adrienne Louise Catherine Dominique de Noailles (1758-1794), fille de Jean Louis Paul François de Noailles, duc de Noailles, et de la duchesse née Anne Louise Henriette d'Aguesseau.

Ils ont quatre enfants :

  1. Adrienne Théodore Philippine de Noailles (1778-1781) ;
  2. Louis Joseph Alexis de Noailles (1783-1835), Comte de Noailles ;
  3. Alfred Louis Dominique Vincent de Paul de Noailles (1784-1812), Vicomte de Noailles ;
  4. Adélaïde Marie Euphémie Cécile de Noailles (1790-1870) qui épouse en (1811) Armand Maximilien François Olivier de Saint-Georges, Marquis de Vérac (?-1858).

Guerre d'indépendance américaine et révolution française

Selon la tradition familiale, il choisit la carrière militaire et suit son beau-frère, La Fayette[1], engagé en 1779 dans la guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique. Aux côtés de Rochambeau, il règle la capitulation de Yorktown.

Membre de l'Assemblée des notables puis élu député aux États généraux de 1789 par le bailliage de Nemours, il est acquis aux idées nouvelles et joue un rôle important dans l'abolition des privilèges lors de la nuit du 4 août 1789, se signalant par son enthousiasme.

Lors du retour de la famille royale après l'évasion manquée des 20 et 21 juin 1791, il sauve de justesse Marie-Antoinette de la foule. Il est affecté en 1791 à l'armée du Nord avec le grade de maréchal de camp. Son frère ayant émigré, il se trouve suspect et il quitte la France pour la Grande-Bretagne, puis pour les États-Unis en mai 1792. Restée en France, sa femme est guillotinée le 4 thermidor an II (22 juillet 1794) avec sa mère et sa grand-mère. Elles sont inhumées au Cimetière de Picpus.

L'expédition de Saint-Domingue

Il revient en France à l'arrivée au pouvoir de Bonaparte. En décembre 1802, il se met au service de Jean-Baptiste Donatien de Vimeur de Rochambeau qui combat contre les noirs révoltés de Toussaint Louverture à Saint-Domingue. Lorsqu'il se rend aux Britanniques, le 30 novembre 1803, Noailles refuse de capituler et embarque ses soldats et une partie des habitants du Môle-Saint-Nicolas sur les sept bâtiments qui mouillent dans le port. Nuitamment, il traverse les lignes ennemies et met voile vers Cuba. Mais la goélette sur laquelle il se trouve, le Coursier, rencontre par hasard la corvette britannique Hazard. Ne pouvant lui échapper, il choisit de l'affronter à la nuit tombée, le 1er janvier 1804. Il monte le premier à l'abordage à la tête d'une trentaine de grenadiers et s'empare du vaisseau qu'il ramène à La Havane. Mais il décède des suites des blessures reçues lors du combat. Son nom est inscrit sur l'arc de triomphe de l'Étoile. Grâce à lui plusieurs centaines de réfugiés français de Saint-Domingue en Amérique ont pû transiter par Cuba.

Références

Liens internes

Bibliographie

Notes

  1. Comme lui, La Fayette avait épousé une fille de Jean Louis Paul François de Noailles, duc de Noailles.
  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
  • Portail du Premier Empire Portail du Premier Empire
  • Portail de la Révolution américaine Portail de la Révolution américaine
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « Louis Marc Antoine de Noailles ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Louis Marc Antoine De Noailles de Wikipédia en français (auteurs)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.