Liste de mots français d'origine arabe


Liste de mots français d'origine arabe

Mots français d'origine arabe

Cette liste comprend des mots français qui ont été transmis par l'arabe soit directement, soit en utilisant l'arabe comme langue-vecteur.

On estime que la langue française compte quelque 215 mots provenant de l'arabe, contre une centaine du gaulois[1]. Ces mots concernent essentiellement l'équitation, l'astronomie, la botanique, les vêtements et la cuisine.

Genèse des apports lexicaux

De nombreux mots arabes sont entrés dans la langue française via l'espagnol, langue elle-même fortement influencée par l'arabe durant les siècles d'occupation musulmane de la péninsule Ibérique.

Liste

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

B

  • babouche (s.f.) de l'arabe bābūj (بابوج) : ou du turc pabuş, chaussure, ou du persan pāpūš (پاپوش) : chaussure.
  • badiane[1].
  • baldaquin (s.m.) de baḡdādīy (بغدادي) : dais, originaire de Bagdad, par l'intermédiaire de l'italien baldacchino, soie de Bagdad (nommée Baldac ou Baudac au Moyen-Âge)
  • baobab (s.m.) (bot.) de abū hibāb (ابو حِباب) mot-à mot : père des graines ; (l'arbre) qui a de nombreuses graines, mais l'arabe utilise bā'awbāb (باأوباب).
  • baraka (s.f.) de baraka (بركة) lui-même venant de l'hébreu Bérakha (ברכה) : bénédiction, chance.
  • baraquer (v.i.) de l'arabe baraka (برك) : s'accroupir, pour un chameau.
  • barbacane (s.f.) en espagnol barbacana de bāb al-baqqār[6] (باب البقار) : la porte des vaches ; ou de l'arabe de barbaḫ (بربخ) : canalisation ; collecteur.
  • barda (s.m.) (argot) de l'espagnol albarda de l'arabe bardaʿa (بردعة) sens propre : bât. Chargement du soldat; bagage, équipement encombrant.
  • barde (s.f.) de bardaʿa (بردعة) : bât. Armure qui protégeait le cheval de combat. : Selle rembourrée.
  • bardot (s.m. et adj.) de bardaʿa (بردعة) : bât. Âne bardot : mulet considéré comme animal de bât.
  • barkhane (s.f.) de barḫān (برخان) : dune (isolée).
  • baroud (s.m.) (argot) de bārūd (بارود) sens propre : salpêtre; poudre à canon. Combat; baroud d'honneur, ultime combat pour sauver l'honneur.
  • bédouin (s.m. et adj.) de badwīy (بدوي) : bédouin; nomade.
  • benjoin (s.m.) de lubān jāwīy (لبان خاوي) : résine de Java; benjoin. Baume parfumé qui découle d'incisions faites au tronc du styrax benjoin.
  • benzène (s.m.) / benzine (s.f.) de banzīn (بنزين) : ancien nom du benzène. En français familier : benzine, essence, super. Au Québec : essence.
  • bergamote (s.f.) (bot.) de barghamūt (برغموت). Mais plutôt d'après le TLFi de Bergame / Pergame ou du turc bey armut : poire du seigneur (armut : poire)
  • bésef, béseff[3] ou bézef[9] (adv.) (argot) de bizzāf (بزاف) : beaucoup.
  • bled (s.m.) de balad (بلد) : pluriel bilād (بلاد) : pays; contrée(s); village(s); bourg(s). En français familier village, localité isolée.
  • borax (s.m.) de bawraq (بورق) : tétra borate de sodium Na2B4O7, 10H2O, borax; acide borique.
  • bordj[7][9] (s.m.) de burj (برج) : tour ; bastion. Du latin burgus : château fort.
  • bougie (s.f.) de bajāya (بجاية) : chandelle fabriquée à l'origine dans la ville de Béjaïa / Bougie en Kabylie. Peut-être par l'espagnol bujía[6].

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

  • maboul de mehboul : fou
  • Machrek ou Machreq[13][15] de mašriq (مشرق) : levant; Est; orient; proche-orient et moyen-orient, par opposition avec Maghreb.
  • macramé (s.m.) de muḫarram (مخرم) : ajouré; en dentelle.
  • madrague, de madrib, l'enceinte, le camp, qui a donné l'andalou al-madraba, lieu où l'on frappe les poissons à coup de batte (technique de pêche), puis le provençal madrag, enceinte de filets de pêche[1].
  • mahdi (s.m.) / mahdisme[3] (s.m.) / mahdiste[3] (adj.) de mahdī (مهديّ) : homme guidé par Dieu. Mahdisme : croyance en l'arrivée d'un Mahdi. Mahdiste: personne ou doctrine affirmant la croyance en l'arrivée d'un Mahdi.
  • magasin (s.m.) de maḫāzin pluriel de maḫzan (مخزن) : entrepôt.
  • Maghreb[13] maghrébin[3] de maḡrib (مغرب) : couchant; Ouest; occident; occident du monde arabe par opposition avec Machreq.
  • mahonne (s.f.) de l'arabe māʿūn (ماعون) : grande galère turque.
  • mamelouk ou mameluk (s.m. et adj.) de mamlūk (مملوك) pluriel mamālīk (مماليك) : celui qui est possédé par quelqu'un; esclave; soldat esclave.
  • 1-marabout (s.m.) de murābiṭ (مرابط) : saint musulman reconnu dont le tombeau est l'objet d'un culte populaire; le tombeau lui-même. Le pluriel avec l'article al-murābitūn (المرابطون) : désigne les Almoravides : les marabouts; les gens du ribat.
  • 2-marabout (s.m.) (oiseau) de marbūṭ (مربوط).
  • maravédis (s.m.) de l'espagnol maravedí de l'arabe murābiṭ (مرابط) : monnaie frappée par les Almoravides en Espagne.
  • maroquin (s.m.) / maroquinerie (s.f.) de l'espagnol marroquí de l'arabe marrākušī (مراكشي) : cuir de Marrakech. Un maroquin désigne par métonymie un portefeuille ministériel.
  • marcassite (s.f.) (minéralogie) de l'espagnol marcasita de l'arabe marqašīṭā (مرقشيتا) : pyrite.
  • massage (s.m.) / masser (v.t.) de masaḥa (مسح) : frotter; palper; toucher ou de massad (مسّد) : lisser les cheveux; masser[16] certains donnent l'origine grecque masso (μασσω) : pétrir; masser.
  • mastaba (s.f.) de maṣṭaba (مصطبة) : banc de pierre; estrade; monument funéraire trapézoïdal égyptien.
  • mat voir échec et mat.
  • matelas (s.m.) de maṭraḥ (مطرح) : banquette; couche.
  • matraque (s.f.) de miṭraqa (مطرقة) : marteau; masse, de ṭaraqa (طرق) : frapper; forger.
  • mazout (s.m.): emprunté au russe mazut, même sens, qui remonterait, probablement par l'intermédiaire d'une langue turco tatare, à l'arabe mahFzūlāt «restes, déchets»
  • méchoui (s.m.) de l'adj. mašoui (مشوي) : rôti.
  • médersa ou medersa (s.f.) de l'arabe madrasa (مدرسة) : école. Le mot français est utilisé pour désigner les grandes universités (coraniques).
  • médina (s.f.) de madīna (مدينة) au sens propre : ville; la partie ancienne d'une ville arabe.
  • medressé[5] du turc medrese : université , voir médersa.
  • méharée (s.f.) / méhari (s.m.) / méhariste (s.m.) de mahrīya (مهرية) : dromadaire; le méhariste étant le cavalier; la méharée est le trajet fait à dos de dromadaire.
  • mesquin (adj.) de miskīn (مسكين ) : pauvre, indigent.
  • mihrab (s.m.) de de miḥrāb (محراب) : sanctuaire; niche dans le mur de la salle de prière d'une mosquée, indiquant la direction de La Mecque (qibla).
  • minaret (s.m.) du turc minare de l'arabe manāra (منارة) minaret; phare. Mot dérivant de nūr (نور) : jour; lumière. La même racine protosémitique a donné menorah, le chandelier du culte juif[17].
  • minbar (s.m.) de minbar (منبر) : chaire d'où le mollah fait son sermon.
  • moghazni
  • mohair (s.m.) emprunté à l'anglais mohair de l'arabe muḫyyar (مخيَر) au sens propre : choisi, sélectionné. Laine de chèvre angora[18]
  • moire (s.f.) moiré (s.m. et adj.) même origine que mohair.
  • moka (s.m.) de Al-Muḫā (المخا) : Mokha ou Moka ville (port) éponyme du Yémen
  • mollah ou mullah (s.m.) de mawlā (مولى) : aide ; auxiliaire ; dans l'islam, titre donné aux personnalités religieuses, aux docteurs de la loi, il tient sa charge de la communauté ou de l'État en fonction de ses diplômes et de son savoir.
  • momie (s.f.) de mūmyāʾ (مومياء) : momie et/ou du persan: mūm (موم) : cire.
  • mosquée (s.f.) de l'espagnol mesquita, de l'arabe masjid (مسجد) : mosquée; lieu où l'on se prosterne.
  • moucharabieh, moucharaby (s.m.) de mašrabīya (مشربية) : treillis de bois permettant de voir sans être vu et de créer de l'ombre.
  • mousseline (s.f.) de al-mawṣil الموصل : nom en arabe de la ville de Mossoul en Iraq.
  • moussem (s.m.) de mawsim (موسم ) : saison, festival; fête locale au Maroc.
  • mousson (s.f.) du portugais monção de l'arabe mawsim (موسم ) : saison, festival.
  • muezzin (s.m.) du turc müezzin, lui-même de l'arabe muaḏḏin (مؤذن) : celui qui fait l'appel à la prière (en arabe aḏān أذان).
  • mufti ou muphti ou moufti[3] (s.m.) de mufti (مفت) : juriste qui promulgue les fatwas.
  • murdjisme ou murjisme (s.m.) / murdjite (s.m. et adj.) de murji'ā (مرجئة) : reporté renvoyé à plus tard. Les murdjites considèreraient que le jugement des fautes doit être reporté et laissé à Dieu.

N

  • nabab[3] (n.m.) de nā'ib (نائب) plur. nuwwāb (نوّاب) : magistrat(s). Passé à l’urdu (sous la forme du pluriel) (نواب) : gouverneur ; vice-roi.
  • nabi (n.m.) (adj.) (n.f.) de nabī ( نبي) pluriel abyā'a (أبياء) et/ou de l’hébreu navi (נביא) pluriel nevi'im (נביאים) : prophète(s). Les Nabis sont les membres d’une école de peinture.
  • nadir (n.m.) (astr.) de naḍir as-samt (نضير السَمت ) : la direction opposée (au zénith).
  • natron (n.m.) (chimie) de naṭrūn ( نطرون ) : carbonate hydraté de sodium (Na2CO3, 10H2O). On le trouve en cristaux en Égypte, il entrait dans le procédé de momification. Le latin natrium est à l'origine du symbole chimique Na pour le sodium.
  • nénuphar (n.m.) (bot.) du latin médiéval nenuphar de l’arabe nīnūfar (نينفر) du sanskrit signifiant lotus
  • niquer[19] (v.trans.) (argot) de nakaḥa (نكح) : faire l’amour. Ou de nikāḥ (نكاح) : coït; acte sexuel; mariage dans l'arabe du Coran.
  • noria (n.f.) de nāʿūra (ناعورة): roue à godets destinée à monter l'eau de la rivière dans un aqueduc, de naʿara (نعر) : crier; grincer.
  • nouba (n.f.) de nūba (نوبة) : tour (car certaines parties de l'oeuvre sont interprétées en solo par chaque musicien qui joue à son tour) : orchestre; troupe de musiciens.
  • nuque[20] (n.f.) de nokhâ (النخاع) : moelle épinière.

O

  • orange (s.f. et adj.) (bot.) de l’espagnol naranja de l’arabe nāranj (نارنج) du persan nāranj (نارنج) : orange amère ; bigarade. L’orange sucrée vient de Chine apportée par les Portugais au XVIe siècle. Le français a gardé le nom de l’ancien fruit. En arabe l’orange (sucrée) se dit burtuqāl (برتقال).
  • oud ou ud en grec outi, ούτι, de l'arabe ʿūd : عود) : instrument à cordes pincées. Voir aussi luth.
  • oued[3] (s.m.) (géogr.) wād (واد) : rivière ou vallée. En français ce terme sert à designer les rivières intermittentes.
  • ouléma de ʿālim (عالم) pluriel ʿulamā' (علماء) : savant en matière de religion musulmane.

P

Q

R

  • rabab ou rebab[3] (s.m.) de rabāba (ربابة) : instrument à une, deux ou trois cordes frottées.
  • rahat-loukoum ou rahat-lokoum de rāḥa al-ḥulqūm (راحة الحلقوم) en passant par le turc rahat-lokum abrégé en lokum : le bien être du gosier.
  • raï (s.m.) ra'ī (رَأْي) : opinion. Nom d'un courant musical et littéraire en Algérie. En droit (fiqh) musulman, c'est l’opinion personnelle du juge (voir ra’y).
  • ramdam[3] (s.m.) (pop.) de ramaḍān (رمضان) : mois de ramadan. Bruits de fête qui accompagnent cette tradition.
  • rame / ramette (s.f.) (papeterie) de rizma (رِزمة ) : liasse ; ballot ; paquet, en passant par l'espagnol resma. Une rame est un paquet de 500 (20 x 25) feuilles de papier.
  • raquette (s.f.) de rāḥa (راحة) : paume ; plat de la main. Noter que le jeu de paume, ancêtre du tennis et du squash était en dépit de son nom un jeu de raquettes.
  • razzia (s.f.) de ḡazwa (غزو) : raid ; incursion.
  • récif, rescif ou ressif (s. m. ) (géogr.) raṣīf ( رصيف) en passant par l’espagnol (arrecife) : débarcadère ; quai.
  • reg (s.m.) (géogr.) de ruqq (رقّ) : reg ; étendue plate et caillouteuse dans le désert. Le mot évoque surtout l'aspect plat du désert.
  • rhassoul voir ghassoul.
  • riad / riyad (s.m.) de rawḍa روض pluriel riyāḍ رياض : jardin(s). Grande maison dans les médinas marocaines.
  • romaine (s.f.) rummāna (رمّانة) : grenade (fruit) ; balance dit « romaine » sans doute à cause du contrepoids en forme de grenade.
  • roumi (s.m.) de rūmyī (روميّ) pluriel rūm (روم) : romain d’orient ; chrétien orthodoxe ; byzantin.

S

  • safari (s.m.) du swahili safari (voyage, expédition) de l'arabe safar (سفر) : voyage.
  • safran (s.m.) (bot.) de l’arabe zaʿfarān (زعفران) par le latin médiéval safranum.
  • salamalec (s.m.) du turc selâmlamak (saluer quelqu'un), de l’arabe as-salām ʿalaykum (السلام عليكم) : que la paix soit sur vous. Salutation des musulmans, les salutations traditionnelles durant longtemps par rapport aux références françaises.
  • Sahara (s.m.), saharien (adj.) (géogr.) de ṣaḥrāʾ (صحراء) : désert , de ṣaḥar (صحر) : couleur ocre. Le Sahara doit son nom à la couleur du sable.
  • sahel[3] (s.m.), sahélien (adj.) (géogr.) de sāḥil (ساحِل) : littoral; rivage.
  • sakieh sakyeh[3] ou saki[3] de sāqiya (ساقية) : roue hydraulique mue par des bœufs ; séguia ; canal d’irrigation.
  • salep (s.m.) (bot. et pharm.) du turc (salep) de l’arabe ḫuṣān aṯ-ṯaʿlab (خصّى الثعلب) signifiant « testicules de renard » en raison de la forme des bulbes de cette plante, abrégé en ṯaʿlab (ثعلب) : renard. Fécule extraite des tubercules de divers orchis. Le mot français orchis / orchidée a le même sens venant du latin orchis, « sorte d'olive » lui-même du grec όρχις « testicule », puis « orchidée » d'après la forme de la racine, d'après le grec όρχιδιον diminutif signifiant « petit testicule ».
  • saphène (petite saphène), saphène (grande saphène) (adj.) (anat.) de la traduction du Canon d’Avicenne vient de ṣāfin (صافن) : (veine) saphène, venant peut-être du grec safini (σαφηνή) : évident, clair.
  • saroual, sarouel ou seroual[3] (s.m.) de sirwāl (سروال) : pantalon; caleçon.
  • sacre (s.f.) sacret (s.m.) (zool.) de ṣaqr (صقر) : faucon ; oiseau de proie.
  • satin (s.m.) de zaytūn (زيتون) : transcription en arabe du nom de la ville chinoise de Citong (ou Tsia-toung) appelé actuellement Quanzhou.
  • sebkha (s.f.) (géogr.) (Afrique du Nord) de sabḫa (سبخة) : zone inondable salée dans le désert appelé aussi chott.
  • séguia, seghia (s.f.) de sāqiya (ساقية) : canal d’irrigation.
  • séné (s.m.) (bot.) de sanā (سنا) par le latin médiéval (sene) .
  • simoun (s.m.) (géogr.) de samūn (سمون) : Vent chaud.
  • sirop (s.m.) de šarāb (شراب) : boisson.
  • smala (s.f.) de zamala (زملة ) : tribu; famille
  • sofa de ṣuffa (صفّة) (coussin), par l'intermédiaire du turc (sofa) : vestibule.
  • sophora[3], sophore[5] (s.m.) (bot.) de ṣufayrā’ (صفيراء) : sophora : cytise, de ṣafara (صفرة) : (couleur) jaune. Appelés ainsi à cause de leur bois / fleurs jaunes.
  • sorbet (s.m.) de šarba (شربة) : boisson, par l'intermédiaire du turc šerbet (şerbet) : sirop.
  • souahéli[3] voir swahili.
  • soude (s.f.) (bot.) de suwwād (سوّاد) : noirceur ; négritude ; soude (plante) ; salsola soda (plante) ; cendres de salsola contenant de la soude naturelle ou carbonate de sodium : Na2CaCO3. Sans doute à cause de la couleur des cendres.
  • souk (s.m.) de sūq (سوق) : marché
  • sourate (s.f.) de sūra (سورة) : chapitre du Coran
  • sultan (s.m.) de sulṭān (سلطان) : Le titre de sultan a une origine obscure, persane ou chaldéenne.
  • sumac (s.m.) (bot.) de summāk (سمّاك) : arbre ou arbrisseau qui était appelé herbe de maroquin par les tanneurs ; rhus
  • sunna / sunnite / sunnisme de sunna (سنّة) : norme; tradition, usage
  • swahili, souahéli[3] ou souahili (s.m. et adj.) (géogr.) de suwāḥilīy (سواحليّ) : habitant du sahel (voir sahel).

T

U

V

W

  • wahhabisme (s.m.) de wahhābīy (وهابيّ) : donateur; généreux. Nom d'une forme rigoriste de l'islam sunnite qui se fonde sur l'enseignement de Mohamed ben ʿAbd al-Wahhab (1703-1792) né en Arabie.
  • wilaya / vilayet (s.f.) de wilāya (ولاية) passé au turc vilâyet: préfecture; département.

wazabie

X

Z

Mots transmis par la langue arabe

Annexes

Bibliographie

  • Tahar Ben Jelloun, L'Islam expliqué aux enfants, Éditions du Seuil, 2002
  • Jean-Jacques Schmidt, Vers une approche du monde arabe, Éditions du Dauphin, 2000
  • Dâr al-Adâb, Dictionnaire français-arabe Al-Manhal, Beyrouth 2004. (Signale les mots d'origine arabe par un astérisque *.)
  • Salah Guemriche, Dictionnaire des mots français d'origine arabe (et turque et persane), éd. Seuil
  • Georges A. Bertrand, Dictionnaire étymologique des mots français venant de l'arabe, du turc et du persan, Editions de l'Harmattan, 2007.

Notes et références

  1. a , b , c , d , e , f  et g Nos racines arabes, Libération n° 8095, 18 mai 2007, p. 6–7
  2. Explication de Bernard Cerquiglini en images
  3. a , b , c , d , e , f , g , h , i , j , k , l , m , n , o , p , q , r , s , t , u , v , w , x , y , z , aa , ab , ac , ad , ae , af , ag , ah , ai , aj , ak , al , am , an  et ao Inconnu du Littré (au moins sous cette forme), figure dans le TLFi, Trésor de la Langue Française sur Internet
  4. Orthographe adoptée par le Dictionnaire de l'Académie française, huitième édition (informatisé)
  5. a , b , c , d , e , f , g , h , i , j , k , l , m , n , o , p , q , r , s , t , u , v , w , x , y  et z Inconnu du TLFi (au moins sous cette forme), figure dans Le Littré en ligne
  6. a , b , c , d  et e D'après (es) Diccionario de la lengua española, Real Academia Española
  7. a , b  et c D'après TLFi, Trésor de la Langue Française sur Internet
  8. Le Grand Larousse encyclopédique, le Littré et le TLFi s'accordent sur cette origine. Le Grand Robert (1976) donne une origine en bas latin amalgama venant du grec malagma (μάλαγμα) mais cette hypothèse est écartée par le TLFi.
  9. a , b , c , d , e , f , g , h , i , j , k , l , m  et n Figure dans dans l’Encyclopédie Larousse
  10. Dictionnaire étymologique des mots français venant de l'arabe, du turc et du persan - Oumma.com
  11. Étymologie avancée par le TLFi.
  12. The American Heritage® Dictionary of the English Language: Fourth Edition. 2000. Appendix II: Semitic Roots
  13. a , b  et c Ne figure ni dans "Littré" ni dans "TLFi"
  14. Figure l’Encyclopædia Universalis
  15. Grand dictionnaire terminologie de l'Office québécois de la langue française
  16. Le TLFi comme le Littré semblent préférer une origine arabe à une origine grecque mais restent flous.
  17. The American Heritage Dictionary of the English Language: Fourth Edition. 2000, Appendix II, Semitic Roots, nwr
  18. Étymologie proposée par dictionnaire d'Oxford et le TLFi. Le Webster's Online Dictionary suggère que le mot anglais est un emprunt au français moire et vient du latin marmor signifiant marbre. Le Littré hasarde une autre origine, celle du mot anglais mole : taupe à cause de son poil noir moiré
  19. Seul le TLFi signale cette forme verbale transitive
  20. Étude métalexicographique des emprunts faits du français à l'arabe aux XIXe et XXe siècles
  21. Orthographe adoptée par le Dictionnaire TLFi
  22. Orthographes attestée par le Dictionnaire Littré
  23. Le zéjel andalou

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des langues Portail des langues
Ce document provient de « Mots fran%C3%A7ais d%27origine arabe ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Liste de mots français d'origine arabe de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Arabe (langue) — Arabe Pour les articles homonymes, voir Arabe (homonymie). Arabe العربية [al …   Wikipédia en Français

  • Francais — Français Wikipédia …   Wikipédia en Français

  • Français (langue) — Français Wikipédia …   Wikipédia en Français

  • Français moderne — Français Wikipédia …   Wikipédia en Français

  • Français simple — Français Wikipédia …   Wikipédia en Français

  • Liste De Prénoms Arabes — Les noms et prénoms arabes ont tous une signification. Contrairement aux langues latines, il n’existe pas en arabe de distinctions entre noms communs et noms propres ; un prénom et un nom sont en arabe des mots sans catégorisation… …   Wikipédia en Français

  • Liste des prénoms arabes — Liste de prénoms arabes Les noms et prénoms arabes ont tous une signification. Contrairement aux langues latines, il n’existe pas en arabe de distinctions entre noms communs et noms propres ; un prénom et un nom sont en arabe des mots sans… …   Wikipédia en Français

  • Arabe tunisien — Tunisien التونسي [Tu:nsi] Parlée en  Tunisie Région parlé également en Allemagne, Belgique, France et …   Wikipédia en Français

  • Français — Cet article concerne la langue française . Pour les autres significations, voir Français (homonymie). Français Parlée en Europe : Andorre Belgique France Italie (Vallée d Aoste) Royaume Uni (îles Anglo Normandes) Lu …   Wikipédia en Français

  • Arabe — Cet article concerne la langue arabe. Pour les autres significations, voir Arabe (homonymie). Arabe العربية (al …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.