Limes

ÔĽŅ
Limes
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Limes (homonymie).
Map of the Roman Empire at its height.svg
Extension maximale de l'Empire romain

Limes de la République romaine et de l'Empire romain.


Le limes est le nom donn√© par les historiens modernes aux syst√®mes de fortifications √©tablis au long de certaines des fronti√®res de l'Empire romain. Le terme limes peut comporter deux significations :

  1. Le mot peut √™tre consid√©r√© comme fronti√®re ou limite, avec comme √©quivalent la Grande Muraille de Chine ou plus tard la Ligne Maginot. Pour les Romains, ce terme signifie qu'il s'agit d'une barri√®re pour d√©fendre l'int√©rieur de l'Empire romain (sens utilis√© pour la premi√®re fois par Frontin[1] et Tacite[2] au Ier si√®cle).
  2. Le terme peut signifier chemin ou route, c'est-à-dire la voie qui mène vers des territoires nouvellement conquis (ou à conquérir), comme par exemple le limes germanique sous Auguste, qui longe la rivière Lippe. Cette frontière était gardée par plusieurs places d'auxiliaires ou de légionnaires.

Le limes germanique et de Rhétie a été inclus en 1987 dans la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO, tout comme le mur d'Hadrien et le mur d'Antonin au Royaume-Uni.

Sommaire

Le limes comme barrière

Ce syst√®me d√©signe toutes les fronti√®res de l'Empire romain, lesquelles sont class√©es en fonction de leur mode de barri√®re : naturelle ou artificielle.

Barrières naturelles

Les barri√®res naturelles qui s√©paraient le monde romain des Barbares ou des autres royaumes pouvaient √™tre :

Barrières artificielles

Article d√©taill√© : G√©nie militaire (Rome antique).

Les barrières peuvent aussi être artificielles, comme une palissade ou un mur de pierre (le mur d'Hadrien), précédé d'un fossé comme c'est le cas pour le mur d'Hadrien, le mur d'Antonin, le limes Porolissensis (en Dacie) ou le limes de Germanie. Chaque frontière était également suivie en parallèle sur toute sa longueur par une route avec un intervalle régulier des forteresses de légionnaires (castra), des forts (castella), des forts auxiliaires, ainsi que des tours (turris) et des zones d'observation (stationes).

Les repr√©sentations du limes romain peuvent √™tre vues sur la frise de la colonne de Trajan ou sur celle d'Antonin, o√Ļ les sc√®nes d'ouvertures se situent sur la rive droite du Rhin, avec la repr√©sentation d'une s√©rie de postes de garde, de forts, de forteresses, avec √©galement une protection de palissade.

Zones Intérieures

Le troisi√®me cas est tr√®s particulier, il s'agit des pr√©fectures (comme par exemple la pr√©fecture des Alpes √† l'√©poque des guerres marcomanes). Ce territoire est confi√© √† un commandant militaire sp√©cial (dans l'exemple pr√©c√©dent, il s'agit de Quintus Antitius Adventius, dont le r√īle a √©t√© de pr√©venir et bloquer les invasions barbares[3].

Principaux domaines stratégiques / territoire du limes romain

Articles d√©taill√©s : L√©gion romaine et Localisation des l√©gions romaines.

Il y avait trois positions strat√©giques cl√©s pour prot√©ger l'Empire romain :

  1. la premi√®re et la plus importante position strat√©gique est le front nord, qui se compose de :
  2. la deuxième position stratégique est la frontière orientale de l'Empire romain, qui est organisé en quatre secteurs

En Occident: la frontière septentrionale

En Bretagne : le front du Nord

L√† o√Ļ le bois manquait d√©j√† suite aux d√©frichements entam√©s d√®s le n√©olithique, des murs de pierre √©taient √©lev√©s, qui bloquaient efficacement les cavaliers (Mur d'Hadrien)
Conquête romaine de la Bretagne
Expédition de Jules César en Bretagne (55-54 avant J.-C.)
Medway (43)
Caer Caradoc (50)
R√©volte de Boadic√©e (60-61) ‚ÄĘ Strada Watling (61)
Campagne d'Agricola (78-84) ‚ÄĘ Mont Graupius (82)
Campagne en Bretagne de Quintus Lollius Urbicus (141-144)
Campagne de Septime Sévère (208-211)
Campagne de Théodose (369-371)


Fonctions

Article d√©taill√© : Syst√®me d√©fensif de l'Empire romain.

Le limes matérialise physiquement la frontière entre l'empire romain et le monde barbare, tel qu'il était entendu par les Romains, à savoir les peuples ne parlant ni grec, ni latin.

Le limes consiste en routes de rocade le long de la frontière, desservant des postes de surveillance plus ou moins importants, et reliées aux villes de garnison. Localement, le limes peut être renforcé par des ouvrages tels que mur et/ou fossé. Il a un but défensif, mais aussi douanier.

Des limes plus ou moins √©labor√©s ont ainsi √©t√© √©tablis sur la plupart des fronti√®res de l'Empire. Les plus c√©l√®bres sont ceux construits dans le nord de la province de Bretagne (actuelle √ģle de Grande-Bretagne) : les murs d'Hadrien, d'Antonin. Le plus grand √©tait √©tabli le long du Rhin et du Danube, par une succession de tours de guet, de castella (fortins), de places fortes reli√©es par un r√©seau tr√®s dense de voies romaines. Un limes de ce type, mais moins profond et moins dense, √©tait construit en Afrique du Nord.

Le limes romain figure sur le Canon historique des Pays-Bas, liste officielle de 50 thèmes, initiative du gouvernement néerlandais, dont la première version date de 2006 et dont la deuxième version est officiellement acceptée le 3 juillet 2007.

Limes de Germanie

En latin, limes signifie simplement chemin de patrouille à la frontière. Pour permettre une vue dégagée sur l'ennemi, les Romains avaient déboisé de grands pans de forêt. Nombre de ces sentiers existent encore aujourd'hui en Allemagne.

Le limes germanique protégeait les provinces de Germanie supérieure et de Rhétie, en avant des Champs Décumates.

  • Il √©tait constitu√© de plus de soixante places fortifi√©es espac√©es d'une dizaine de kilom√®tres. Elles d√©fendaient la fronti√®re de l'Empire. On peut citer celle de Saalburg pr√®s de Bad Homburg, qui est la seule √† avoir √©t√© reconstruite.
  • Des cohortes de 500 l√©gionnaires et cavaliers y √©taient stationn√©es pour emp√™cher les pillages des Germains dans la zone contr√īl√©e par les Romains. Des voies romaines y conduisaient √† partir de l'Italie ou de la Gaule.
  • Plus de neuf cents tours de guet se dressaient le long du limes rh√©nan, espac√©es les unes des autres de fa√ßon √† pouvoir communiquer entre elles par signaux visuels ou sonores selon les conditions de visibilit√©, et ainsi avertir au plus vite la prochaine place fortifi√©e de tout mouvement germain.

La tour de guet no 1 se trouve √† Rheinbrohl en Rh√©nanie-Palatinat (caput limitis).

Cologne, Strasbourg et Vienne étaient des forts chargés de protéger le limes.

Le limes germanique fut détruit par les attaques des Alamans en 258, qui occupèrent l'espace compris entre le Rhin et le Danube. Une nouvelle ligne de défense fut organisée par Aurélien (270-275) le long du Rhin et de l’Iller, affluent du Danube, avec Brigantium (Bregenz) comme camp militaire.

Au IVe si√®cle, ce limes √©tait d√©fendu par des L√®tes francs et des f√©d√©r√©s Saxons √† Mayence, Alamans sur le Rhin sup√©rieur (fondation dudit royaume alaman).

Limes danubien

Le limes danubien s'articulait sur une série de places fortes reliées par une route de rocade suivant le cours du Danube. Une flotte fluviale complétait le dispositif de surveillance.

Limes d'Afrique du Nord

Murs sur l'√ģle de Bretagne

Ils contiennent les Pictes et les Scots.

Articles d√©taill√©s : Mur d'Hadrien et Mur d'Antonin.

Dans le même ordre d'idée se construit Offa's Dyke dans l'Essex longtemps après le départ des Romains, qui sépare Saxons et Gallois.

Notes et références

  1. ‚ÜĎ Frontin, Les Stratag√®mes, paragraphe 1, 3-10.
  2. ‚ÜĎ Tacite, Annales:livre I, paragraphe 11.
  3. ‚ÜĎ a et b Yann Le Bohec, L'esercito romano da Augusto alla fine del III secolo, Roma 1992, VII ristampa 2008, p. 206.

Annexes

Galerie d'illustrations

Bibliographie

Ouvrage utilis√© pour la r√©daction de l'article : Ouvrage utilis√© comme source pour la r√©daction de cet article

Littérature antique

  • Frontin, Les Stratag√®mes, Institut de strat√©gie compar√©e : Economica, coll. ¬ę Biblioth√®que strat√©gique ¬Ľ, 1999, 283 p. (ISBN 2-7178-3886-4) Ouvrage utilis√© pour la r√©daction de l'article 

√Čtudes modernes

  • Edward Luttwak, La Grande Strat√©gie de l'Empire romain, Paris, √Čconomica, coll. ¬ę Biblioth√®que strat√©gique ¬Ľ, 1987, 260 p. (ISBN 2-7178-1269-5) Ouvrage utilis√© pour la r√©daction de l'article 
  • (en) Maureen Carroll-Spillecke, Romans, Celts & Germans: the German Provinces of Rome, Stroud, Gloucestershire : Tempus, 2001, 160 p. (ISBN 0-7524-1912-9) Ouvrage utilis√© pour la r√©daction de l'article 
  • (it) John Wacher, Il Mondo di Roma imperiale. Tome 1: La Formazione, Bari, Laterza, coll. ¬ę Storia e societa ¬Ľ, 1989, 386 p. (ISBN 88-420-3418-5) Ouvrage utilis√© pour la r√©daction de l'article 

Congrès

  • 1st International Congress of Roman Frontier Studies, √©dit√© par E. Birley, Durham 1952; Ouvrage utilis√© pour la r√©daction de l'article
  • 2nd International Congress of Roman Frontier Studies, √©dit√© par E. Swoboda, Graz-Cologne, 1956; Ouvrage utilis√© pour la r√©daction de l'article
  • 3rd International Congress of Roman Frontier Studies, √©dit√© par R. Laur-Belart, B√Ęle, 1959; Ouvrage utilis√© pour la r√©daction de l'article

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Limes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Limes ‚ÄĒ (lateinisch limes‚Äö Grenzwall) bezeichnet: Limes (Grenzwall), die Au√üengrenze des R√∂mischen Reichs ‚Äď zu den einzelnen Abschnitten siehe dort Limes (Trento), ein Ort im Val di Daone, einem Tal des Chiese Limes rivista italiana di geopolitica,… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • LIMES ‚ÄĒ (Life and Medical Sciences Bonn) ist ein Institut und Wissenschaftszentrum an der Rheinischen Friedrich Wilhelms Universit√§t Bonn. Gemeinsame Forschungsschwerpunkte der dort ans√§ssigen Arbeitsgruppen sind die Untersuchung von Stoffwechsel… ‚Ķ   Deutsch Wikipedia

  • limes ‚ÄĒ [ lim…õs ] n. m. ‚ÄĘ 1925; mot lat. ¬ę chemin; fronti√®re ¬Ľ ‚ô¶ Hist. Zone fronti√®re d une province de l Empire romain. Le limes fortifi√© de Numidie. On √©crirait mieux lim√®s. ‚óŹ limes nom masculin (latin limes, passage) Sous l Empire romain, ligne… ‚Ķ   Encyclop√©die Universelle

  • LIMES ‚ÄĒ (–Ľ–į—ā. –≥—Ä–į–Ĺ—Ć), —ā–Ķ—Ä–ľ–ł–Ĺ, –ĺ–Ī–ĺ–∑–Ĺ–į—á–į—é—Č–ł–Ļ —ā—É –ī–ĺ–∑—É —ā–ĺ–ļ—Ā–ł–Ĺ–į, –ļ–ĺ—ā–ĺ—Ä–į—Ź –≤ —Ā–ľ–Ķ—Ā–ł —Ā –ĺ–Ņ—Ä–Ķ–ī–Ķ–Ľ–Ķ–Ĺ–Ĺ—č–ľ (–ł–∑–ľ–Ķ—Ä—Ź–Ķ–ľ—č–ľ –≤ –į–Ĺ—ā–ł—ā–ĺ–ļ—Ā–ł—á–Ķ—Ā–ļ–ł—Ö –Ķ–ī–ł–Ĺ–ł—Ü–į—Ö) –ļ–ĺ–Ľ–ł—á–Ķ—Ā—ā–≤–ĺ–ľ —Ā–ĺ–ĺ—ā–≤–Ķ—ā—Ā—ā–≤—É—é 12» —Č–Ķ–≥–ĺ –į–Ĺ—ā–ł—ā–ĺ–ļ—Ā–ł–Ĺ–į –≤—č–∑—č–≤–į–Ķ—ā –ĺ–ī–Ĺ—É –ł–∑ —Ā–Ľ–Ķ–ī—É—é—Č–ł—Ö —á–Ķ—ā—č—Ä–Ķ—Ö —Ä–Ķ–į–ļ—Ü–ł–Ļ: 1.Limes Null, L0 —ā–ĺ… ‚Ķ   –Ď–ĺ–Ľ—Ć—ą–į—Ź –ľ–Ķ–ī–ł—Ü–ł–Ĺ—Ā–ļ–į—Ź —ć–Ĺ—Ü–ł–ļ–Ľ–ĺ–Ņ–Ķ–ī–ł—Ź

  • limes ‚ÄĒ L√ćMES s.n. Sistem de apńÉrare folosit de romani, care consta dintr un zid de piatrńÉ sau dintr un val de pńÉm√Ęnt, construit la graniŇ£ele provinciilor. ‚Äď cuv. lat. Trimis de LauraGellner, 24.05.2004. Sursa: DEX 98 ÔĽŅ l√≠mes s. n Trimis de siveco, 10.08 ‚Ķ   Dic»õionar Rom√Ęn

  • limes ‚ÄĒ l»čmes m DEFINICIJA 1. mat. granińćna vrijednost (oznaka lim) [limes niza; limes funkcije] 2. pov. straŇĺarnicama, utvrdama, nasipima ili zidom utvrńĎena granica Rimskog Carstva [panonski limes duŇĺ Dunava] 3. psih. prag osjeta 4. opńáenito, granica,… ‚Ķ   Hrvatski jezińćni portal

  • Limes [2] ‚ÄĒ Limes (lat., ¬ĽGrenze¬ę; Pfahlgraben, Landwehr), ein ca. 550 km langer, unter Domitian (81 bis 96) begonnener, r√∂mischer Grenzschutz gegen die freien Germanen, urspr√ľnglich mehr zur Sicherung gegen R√§uber und Schmuggler als zur kriegerischen… ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon

  • Lim√©s ‚ÄĒ Pa√≠s      Espa√Īa Comunidad aut√≥noma ‚Ķ   Wikipedia Espa√Īol

  • LIMES ‚ÄĒ omnis publico it ineriserviebat, adeoque quot limites, per quos iter populo praebebatur, tot publicae viae fu√™re. Sed nec unum genus earum, nec una fuit latitudo: aliae pedes 60. aliae 40. aliae 30. aliae 20. aliae 12. aliae 8. latitudinis… ‚Ķ   Hofmann J. Lexicon universale

  • Limes ‚ÄĒ (lat.), 1) Grenze, Quergang durch die r√∂mischen Filiale von Osten nach Westen; daher 2) L. imperii romani, die befestigte Grenz u. Vertheidigungslinie der R√∂mer in Deutschland vom Niederrhein bis zur Donau. Dieselbe war gegen 70 deutsche Meilen… ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • Limes [1] ‚ÄĒ Limes (lat., ¬ĽGrenze¬ę), in der Mathematik soviel wie Grenzwert (s. Grenze) ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.