Ligne Toulouse - Bayonne


Ligne Toulouse - Bayonne

Ligne Toulouse - Bayonne

Ligne
Toulouse - Bayonne
Carte de la ligne
Carte de la ligne
Pays France France
Villes desservies Toulouse, Tarbes, Lourdes, Pau, Bayonne
Historique
Mise en service 1861 - 1867
Électrification 1922 - 1930
Caractéristiques techniques
Longueur 321 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 1500 V continu
Nombre de voies Double voie de Toulouse à Puyoô
Voie unique au-delà
Signalisation Block manuel unifié
Trafic
Propriétaire RFF
Exploitant(s) SNCF
Trafic TGV de Tarbes à Puyoô
Corail, TER, fret
Schéma de ligne

La ligne Toulouse-Bayonne est une des principales lignes ferroviaires transversales du Sud-Ouest. Connue sous le nom de Transversale pyrénéenne, on lui associe généralement la ligne Puyoô - Dax, qui permet de la relier à la ligne Bordeaux - Irun. Les principales particularités de cette ligne sont une électrification précoce, due notamment à la forte déclivité de la ligne, et la grande quantité de trains de pèlerins se rendant à Lourdes y circulant.

Sommaire

Historique

Cette ligne a été mise en service par la Compagnie du Midi au cours de 1860. La section orientale Toulouse - Montréjeau a été mise en service en 1861-1862, la section occidentale Pau - Bayonne en 1863-1864, et la section centrale Montréjeau - Tarbes - Pau en 1866-1867. Initialement construite à simple voie, une seconde voie sera progressivement ajoutée de 1869 à 1900 sur la section Toulouse - Puyoô. A cause des fortes pentes qui caractérisent la partie centrale de la ligne (33 ‰ de Capvern à Tournay), la Compagnie du Midi s'intéresse très vite à la traction électrique : la section Montréjeau - Pau est mise sous 12 kV 16 2/3 Hz en 1913-1914. La décision gouvernementale d'opter pour le 1500 V continu au lendemain de la Première Guerre mondiale oblige la Compagnie du Midi à revoir ses plans d'électrification et, de 1923 à 1925, la ligne est électrifiée de Toulouse à Puyoô. En 1930, c'est au tour de Puyoô - Bayonne, faisant ainsi de la transversale pyrénéenne une des premières lignes ferroviaires françaises entièrement électrifiées.

A partir de l'armistice de juin 1940, la ligne va se trouver coupée en deux entre la zone libre et la zone occupée, avec un stationnement obligatoire d'une demie-heure de tous les trains en gare d'Orthez imposé par les armées hitlériennes. La ligne sort de la Seconde Guerre mondiale sans dommage important. La création du complexe pétro-chimique de Lacq-Artix va permettre de doper le trafic fret sur la ligne.

Si le trafic fret a tendance à diminuer sur cette ligne comme sur tout le réseau ferroviaire français, le trafic voyageurs est en augmentation, grâce notamment à l'arrivée du TGV dans les années 1990 à raison de quatre allers-retours Paris-Tarbes quotidiens. Les express reliant la ligne au sud-est (France) ont eux quasiment tous été supprimés.

En 2004, des travaux ont permis le renforcement de la capacité de la ligne entre Portet-Saint-Simon et Muret par l'automatisation de l'espacement des trains, dans le cadre le la ligne D du réseau de transports en commun de Toulouse.

Les antennes pyrénéennes

A cette ligne avaient été greffées à la fin du XIXe siècle de nombreuses antennes remontant les vallées pyrénéennes :

Ces antennes seront toutes électrifiées en même temps que la ligne principale.

En juillet 1928, l'antenne d'Oloron-Sainte-Marie est prolongée jusqu'à Canfranc (Espagne), créant ainsi une nouvelle ligne transpyrénéenne dont le trafic ne sera jamais à la hauteur des espoirs qui avaient été portés sur elle.

Dans les années 60 à 80, presque toutes ces lignes seront fermées. En 1970, un grave incident d'exploitation sur la ligne Pau - Canfranc entraîne la fermeture de la ligne. De nombreuses associations demandent depuis sa réouverture.

Les pèlerinages à Lourdes

D'avril à octobre, les pèlerinages à Lourdes représentent un des principaux trafics de la ligne. Déjà en 1908, cinquantenaire des apparitions supposées de Marie, 525 trains spéciaux avaient été organisés pour transporter les pèlerins. En 2005, 440 trains spéciaux ont desservi Lourdes, dont 44 % en provenance des régions françaises et 33 % en provenance d'Italie.

Sources

Notes et références

...

Bibliographie

  • Rail Passion n°105 de juillet 2006

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail de la région Midi-Pyrénées Portail de la région Midi-Pyrénées
  • Portail de l’Aquitaine Portail de l’Aquitaine
Ce document provient de « Ligne Toulouse - Bayonne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ligne Toulouse - Bayonne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ligne Toulouse-Bordeaux — Ligne Bordeaux Toulouse Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. La ligne classique Bordeaux Toulouse est une section de la ligne Bordeaux Sète, construite en 1855 1856 par la Compagnie des… …   Wikipédia en Français

  • Ligne C du métro de Toulouse — Ligne C du réseau de transports en commun de Toulouse Train ligne C Réseau Transports en commun de Toulouse Année d’ouverture 1993 Dernière extension 2003 Exploitant SNCF Conduite (système) Conducteur Matériel utilisé …   Wikipédia en Français

  • Ligne CFSO Toulouse - Boulogne-sur-Gesse — Ligne Toulouse Boulogne Ligne de Toulouse à Boulogne et Sainte Foy Pays  France Villes desservies Toulouse, Lombez, Boulogne sur Ges …   Wikipédia en Français

  • Ligne CFSO Toulouse — Ligne Toulouse Boulogne Ligne de Toulouse à Boulogne et Sainte Foy Pays …   Wikipédia en Français

  • Toulouse 13 — Toulouse Olympique XIII Pour les articles homonymes, voir Toulouse (homonymie). Toulouse Olympique XIII …   Wikipédia en Français

  • Toulouse Olympique — XIII Pour les articles homonymes, voir Toulouse (homonymie). Toulouse Olympique XIII …   Wikipédia en Français

  • Toulouse Olympique XIII — Pour les articles homonymes, voir Toulouse (homonymie). Toulouse Olympique XIII …   Wikipédia en Français

  • Toulouse XIII — Toulouse Olympique XIII Pour les articles homonymes, voir Toulouse (homonymie). Toulouse Olympique XIII …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Bon-Encontre à Vic-en-Bigorre — Ligne Bon Encontre Vic en Bigorre Pays  France Caractéristiques techniques Écartement Voie normale (1,435 m) …   Wikipédia en Français

  • Ligne d'Eauze à Auch — Ligne Eauze Auch Pays  France Caractéristiques techniques Numéro officiel 646 000 Écartement Voie norm …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Moux à Caunes-Minervois — Ligne Tracé de la ligne sur le plan visible en gare de Bordeaux Pays  France …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.