Ligne Lyon - Grenoble

ÔĽŅ
Ligne Lyon - Grenoble

Ligne Lyon - Grenoble

Ligne n¬į 705000
Lyon - Grenoble
Carte de la ligne
Carte de la ligne
Pays France France
Villes desservies Lyon, Bourgoin-Jallieu, La Tour-du-Pin, Saint-André-le-Gaz, Voiron, Grenoble
Historique
Mise en service 1857 - 1862
Caractéristiques techniques
Longueur 130 km
√Čcartement Voie normale (1,435 m)
√Člectrification 1 500 Vcc de Lyon √† Heyrieux
25 000 V - 50 Hz d'Heyrieux √† Grenoble
Nombre de voies Double voie
Signalisation BAL
Trafic
Propriétaire RFF
Exploitant(s) SNCF
Trafic Nombreux TER et TGV ; fret local
Schéma de ligne

La ligne Lyon - Grenoble constitue la premi√®re partie de la ligne n¬į 905 000 (Lyon-Perrache √† Marseille Saint-Charles via Grenoble et Veynes) du RFN. Elle relie depuis 1862 Lyon, la capitale du Rh√īne √† Grenoble, celle du Dauphin√© en Is√®re. Cette ligne fut plus directe depuis Paris que celle qui existait pr√©c√©dement entre Saint-Rambert-d'Albon et Grenoble via Rives, qui avait √©t√© la 1√®re ligne de Chemin de fer arrivant √† Grenoble en 1858.

Sommaire

Histoire de la ligne

Mises en service

  • Le 05/11/1856, ouverture de la ligne de 56 km entre Saint-Rambert-d'Albon (Vall√©e du Rh√īne) et Rives par la Compagnie du Chemin de fer de Saint Rambert-d'Albon √† Grenoble (devenue Compagnie du Dauphin√© le 05/12/1857). Le d√©p√īt principal de la Compagnie √©tait √† Saint-Rambert-d'Albon et un d√©p√īt annexe (avec plaque tournante) √©tait √† Rives.
  • Le 10 juillet 1857 : de Rives √† Pique-Pierre √† l'entr√©e de Grenoble, par la Compagnie du Chemin de fer de Saint-Rambert-d'Albon √† Grenoble (devenue Compagnie du Dauphin√© le 05/12/1857).
  • Le 1er septembre 1858 : de Lyon √† Bourgoin-Jallieu par le PLM et de Pique-Pierre √† Grenoble par la Compagnie du Dauphin√© (Compagnie reprise par le PLM le 22/07/1858). La ligne de Saint-Rambert d'Albon √† Grenoble via Rives fut la premi√®re ligne de chemin de fer √† arriver √† Grenoble.
  • Le 2 janvier 1861 : du Grand-Lemps √† Rives par le PLM.
  • Le 22 ao√Ľt 1861 : de Bourgoin-Jallieu √† Saint-Andr√©-le-Gaz par le PLM.
  • Le 9 janvier 1862 : de Ch√Ębons au Grand-Lemps par le PLM.
  • Le 14 juin 1862 : de Saint-Andr√©-le-Gaz √† Ch√Ębons par le PLM (Compagnie reprise par la SNCF le 01/01/1938, suite au d√©cret du 31/08/1937).

Avant et pendant la seconde guerre mondiale

  • En 1933, le Centre Autorails de Grenoble re√ßoit les autorails Michelin dites "Michelines" ZZR 1 et 2 du PLM.
  • En 1933, une "micheline", autorail Michelin, du d√©p√īt de Grenoble, relie Grenoble √† Lyon en 1h05.
  • Le 20/09/1935, transfert des autorails ZZR 1 et 2 du Centre Autorails de Grenoble √† celui de Besan√ßon.
  • En 1936 et 1937, mise en service des nouveaux autorails Decauville ZZP 1 √† 9 du PLM au Centre autorails de Grenoble, modifi√©s en 1952/1953, et renumm√©rot√©s X 52001 √† 52009 en 1962 formant la s√©rie X 52000 de la SNCF.
  • En 1937, le Centre Autorails de Grenoble re√ßoit 4 autotrails-fourgons Berliet de la s√©rie BE ZZDM 101 √† 104 et deux autorails Berliet de la s√©rie BE 3001 √† 3014 de 250 ch, pour des services sur Lyon - Grenoble.
  • En 1938, les locomotives √† vapeur 141C des d√©p√īts de Lyon-Mouche, V√©nissieux et Grenoble assuraient la traction de nombreux trains sur Lyon - Grenoble.
  • En hiver 1938, circulation du train rapide nocturne 29/30 Paris - Grenoble via Dijon et Lyon.
  • Le 25/04/1942, le d√©p√īt de V√©nissieux re√ßoit la locomotive √† vapeur 141P 1, la 1√®re de la s√©rie des 141P.
  • Le 01/08/1942, le roulement des locomotives √† vapeur 141C et 141 E (141C modifi√©es) du d√©p√īt de Grenoble indiquait des circulation sur Grenoble - Lyon.
  • En mars 1943, la ligne Lyon - Grenoble est desservie pour la 1√®re fois par une locomotive √† vapeur du type 141P du d√©p√īt de V√©nissieux.
  • Au printemps 1943, le d√©p√īt de Grenoble re√ßoit le transfert de 2 premi√®res locomotives √† vapeur 141P venant du d√©p√īt de Venissieux.
  • Le 31/01/1944, le d√©p√īt de Grenoble re√ßoit le transfert 8 autres locomotives √† vapeur 141P venant du d√©p√īt de V√©nissieux.
  • Le 15/05/1944, toutes les 141P n¬į 1 √† 15 font partie des effectifs du d√©p√īt de Grenoble, avec des roulements sur Grenoble - Lyon.
  • En 1945, mise en service des nouveaux autorails Decauville XDC 2001 √† 2010 au Centre autorails de Grenoble, renumm√©rot√©s X 52101 √† X 52110 et formant la s√©rie X 52000 de la SNCF.

Après la seconde guerre mondiale

  • Le 31/08/1946, le d√©p√īt de Grenoble re√ßoit ses 4 premi√®res locomotives √† vapeur de type 141R (√† charbon), suivies en septembre 1946 de 13 autres 141R, toutes neuves, avec des roulements sur Grenoble - Lyon. Les 141R de Grenoble remplacent progressivement les 141P grenobloises qui sont mut√©es progressivement de 1946 √† 1948 et pour la quasi totalit√© au d√©p√īt de D√īle. Les 141P du d√©p√īt de V√©nissieux continuent leurs roulements sur Lyon - Grenoble.
  • En 1952 et 1953, transformation des autorails Decauville ZZP 1 √† 9 (futurs X 52000) du Centre autorails de Grenoble. Ces autorails sont modifi√©s par analogie aux XDC 2100 (futurs X 52100) avec, entre autres, la suppression de leurs capots d'extr√™mit√©s qui leur avait valu le surnom de "Nez de cochon".
  • En 1954, derni√®re circulation d'une locomotive √† vapeur 141P sur Lyon - Grenoble et suppression de ce type de locomotive au d√©p√īt de V√©nissieux.
  • En mai 1955, 3 autorails X 2400 sont affect√©s au Centre autorails de Grenoble, avec des roulements sur Lyon.
  • Le 01/01/1958, 4 autorails X 2400 sont bas√©s √† Grenoble.
  • Le 20/06/1958, le d√©p√īt de Lyon-Vaise re√ßoit son 1er autorail de la s√©rie X 2800, l'X 2818.
  • En d√©cembre 1961, le d√©p√īt de Lyon-Vaise engage des X 2800 sur Lyon - Grenoble.
  • Le 30/05/1965, le train SB/BS Lyon - Bordeaux via Clermont-Ferrand et Ussel, est amorc√© √† Grenoble et devient l'IB/BI "Is√®re-Bordeaux" assur√© en RGP2 de la s√©rie X 2700.
  • En 1965, la rame tricaisses RGP1 rouge ex-TEE, compos√©e des X 2734 + XR 7716 + X 2723, qui formait la rame pr√©sidentielle du G√©n√©ral Charles De Gaulle avait √©t√© mise √† disposition de Monsieur Andre√Į Kossyguine, ministre sovi√©tique des affaires √©trang√®res pour sa visite en 1965 du Commissariat √† l'Energie Atomique (CEA) √† Grenoble depuis Paris via Lyon.
  • Le 01/01/1968, le d√©p√īt de Grenoble perdait ses 5 derni√®res locomotives √† vapeur 141R charbon, toutes mut√©es au d√©p√īt de Nevers et la 141R 129 fur la derni√®re √† quitter Grenoble pour aller par ses propres moyens √† Nevers. Le d√©p√īt de Grenoble devenait un relais pour les 141R, les BB 66000 et les BB 67000 du d√©p√īt de V√©nissieux.
  • En f√©vrier 1968, lors des X√®mes Jeux Olympiques d'Hiver de Grenoble du 06 au 18/12/1968, de nombreux trains suppl√©mentaires ont lieu dont plusieurs venant de Paris et de Lyon. Des renfort de locomotives sont envoy√©s √† Grenoble (dont huit A1A A1A 68500 du d√©p√īt de Chalindrey, huit A1A A1A 68000 de l'Ouest, et des BB 67000 des d√©p√īts de Clermont-Ferrand, N√ģmes et Strasbourg. Le triage fret de La Buisserate fut neutralis√© pour garer les rames voyageurs suppl√©mentaires.
  • Le 01/07/1969, le d√©p√īt de Lyon-Vaise r√©ceptionne l'autorail de 1√®re classe X 2913 (s√©rie X 2800/X 2900) pour assurer des relations Lyon - Grenoble.
  • Le 22/02/1969, la locomotive diesel CC 72013, du d√©p√īt de V√©nissieux, fut la premi√®re CC 72000 a tracter un train Paris - Grenoble depuis Lyon.
  • Le 14/06/1969, le turbotrain exp√©rimental X 2061 (TGS) vient en essais sur Lyon - Grenoble.
  • Le 22/05/1971, derni√®re circulation du train IB/BI Grenoble - Bordeaux via Lyon.
  • Le 23/05/1971, cr√©ation du train bi-tranche 5015 Paris - Lyon - Avignon/Grenoble.
  • En septembre 1971, mise en service de l'√©lectrification en courant 25 kV 50 Hz de la section de ligne Grenoble - Gi√®res permettant l'amorce en gare de Gi√®res-Campus de quelques trains pour Rives.
  • Le 13/05/1972, train sp√©cial, "Adieu √† la vapeur" pour les voyageurs, tract√© pat la locomotive √† vapeur 141R 1187 entre Lyon - Grenoble et Alpexpo (et retour) √† l'occasion des Journ√©es ferroviaires de Grenoble avec exposition de mat√©riel ferroviaire en gare de Grenoble.
  • En septembre 1972, derni√®re circulation du train Lyon - Marseille via Grenoble et Veynes. A noter que pendant l'√©t√© 1972, et seulement cet √©t√©, ce train √©tait tract√© par une locomotive diesel CC 72000 du d√©p√īt de V√©nissieux.
  • Le 10/01/1973, derni√®re circulation d'une locomotive √† vapeur sur Grenoble - Lyon avec sur le TM 65.758 (marchandises) tract√© par la 141R 1187 (s√©rie 141R fuel) du d√©p√īt de V√©nissieux. Cette locomotive figure aujourd'hui au mus√©e du chemin de fer de Mulhouse.
  • En juillet 1973, suite √† une interruption de la ligne Lyon - Valence, de nombreux trains sont d√©tourn√©s via Lyon, Grenoble et Valence, dont les trains Paris - Nice, Nice - Paris, Cerb√®re - Paris, Strasbourg - Vintimille, Avignon - Dijon.
  • Le 06/05/1975, premi√®re circulation commerciale d'un turbotrain ETG sur Lyon - Grenoble.
  • Le 28/09/1975, mise en service des turbotrains ETG sur Valence - (Moirans) - Grenoble - Chamb√©ry - Gen√®ve.
  • Le 19/10/1975, circulation d'un train sp√©cial Lyon - Grenoble - Veynes (et retour) avec la locomotive √† vapeur 141R 1187.
  • Le 17/06/1980, l'autorail X 2101 (de la s√©rie X 2100) vient en essais sur Lyon - Grenoble, puis les jours suivants sur Grenoble - Lus-la-Croix-Haute et Grenoble - Montm√©lian.
  • En √©t√© 1983, les turbotrains RTG font leurs premi√®res apparitions sur Lyon - Grenoble.

Après l'électrification et la mise en service du TGV

  • Le 22/09/1983, la mise en service du TGV - PSE entre Paris et Lyon, entr√ģne la suppression des trains diurnes Paris - Grenoble, les relations entre Paris et Grenoble se faisant par correspondance avec les TGV √† Lyon.
  • Le 24/10/1983, inauguration de la nouvelle Gare de Lyon-Part-Dieu rempla√ßant celle de Lyon-Brotteaux. La plupart des trains Lyon - Grenoble partent et arrivent √† Lyon - Part-Dieu √† l'exception des omnibus arrivant toujours √† Lyon-Perrache.
  • Le 18/02/1985, mise sous tension de l'√©lectrification en courant 25 kV 50 Hz de la ligne Lyon - Grenoble avec la locomotive √©lectrique de reconnaissance BB 22216 (s√©rie BB 22200) de la SNCF.
  • Le 04/03/1985, inauguration de l'√©lectrification avec un TGV de la ligne Lyon - Grenoble.
  • Le 04/03/1985, premier service commercial des TGV Paris - Grenoble via Lyon, avec 3 allers-retours.
  • Le 02/06/1985, les TGV Grenoble - Paris passent de 3 √† 5 (6 les vendredis).
  • En 1987, mise en service sur Lyon - Grenoble de rames r√©versibles Corail tract√©es ou pouss√©es par des locomotives √©lectriques de la s√©rie BB 25200.
  • Le 13/12/1992, mise en service de la LGV Rh√īne-Alpes et de la bretelle de Montenay permettant aux TGV Grenoble - Paris de ne plus transiter par Lyon au del√† de Saint-Quentin-Fallavier.
  • En octobre 1993, turbotrains ETG et RTG se cotoyaient encore sur Lyon - Grenoble.
  • Le 29/09/1996, la gare de Gi√®res-Campus (au sud de Grenoble, sur le ligne de Montm√©lian) devient la seconde gare de Grenoble et prend le nom de Grenoble-Universit√©s-Gi√®res et devient terminus des trains pour Rives, pour Saint-Andr√©-le-Gaz et pour Lyon-Perrache.
  • Le 29/09/1996, mise en service d'un TGV Grenoble - Bruxelles-Midi via Lyon Part-Dieu, Marne-la-Vall√©e, Roissy Charles-de-Gaulle et Lille-Europe.
  • Le 28/09/1997, prolongation sur Grenoble des TGV Nantes - Lyon 774/5, 728/9 et 708/9 (et retour).
  • En 1999, le train nocturne "Rh√īne-Oc√©an" Lyon - Nantes est amorc√© √† Grenoble les fins de semaine.
  • En 1999, on note sur les roulements SNCF 90 trains/jours entre Rives et Moirans et 121 trains/jours entre Moirans et Grenoble.
  • Le 12/08/2003, la locomotive diesel CC 72059 tracte le train 4490/1 " Le Ventadour" Bordeaux - Grenoble via Clermont-Ferrand et Lyon.
  • Le 15/06/2006, mise en service d'automotrices Z2N NG Z 24500 √† 2 niveaux entre Lyon-Perrache et Grenoble-Universit√©s-Gi√®res.
  • Le 09/05/2007, circulation d'un train sp√©cial, tract√© par la locomotive √† vapeur 141R 1199, Lyon - Grenoble - Chamb√©ry - Culoz - Lyon, pour un groupe d'amateurs anglais.
  • Le 08/12/2007, dernier jour de circulation des trains Grenoble - Tours (Nantes) et Grenoble - Metz, d√©sormais tous deux limit√©s √† Lyon.
  • Le 09/12/2007, mise en service de l'horaire cadenc√© horaire sur Lyon - Grenoble et cr√©ation de trains Grenoble - Dijon par diam√©tralisation de trains Grenoble - Lyon et Lyon - Dijon, en rames r√©versibles Corail avec traction ou pousse par des BB 22200 R.

Description de la ligne

  • La ligne √† double voie de Lyon √† Grenoble comporte un tronc commun avec celle de Chamb√©ry jusqu'√† Saint-Andr√©-le-Gaz o√Ļ la ligne √† une voie, banalis√©e, part vers Chamb√©ry. Puis, elle monte √† son point culminant juste apr√®s Ch√Ębons pour redescendre sur Grenoble via Rives, en passant sur le magnifique viaduc du Boeuf juste apr√®s la gare de Rive et la boucle de Voiron, franchissant le tunnel du Criel juste avant la gare de Voiron, puis Moirans o√Ļ se greffe la ligne Valence - Moirans, et pour arriver enfin √† Grenoble.
  • La vitesse maximale de la ligne varie de 80 √† 160 km:h, seule les sections de ligne de Lyon-V√©nissieux √† L'Isle d'Abeau et de Moirans √† St Egr√®ve √©tant autoris√©es √† 160 km/h. La ligne comporte deux triages (√† V√©nissieux et √† La Buisserate), une d√©p√īt principal √† V√©nissieux et un d√©p√īt relais √† Grenoble (√† l'emplacement de l'ancien Centre autorails).
  • L'ancien d√©p√īt de Grenoble (avec ateliers, 3 rotondes couvertes et 3 plaques-tournantes) de la Rue Pierre S√©mard a √©t√© d√©moli (la grande rotonde circulaire en 1965, et le reste dans les ann√©es 1980 pour la cr√©ation du quartier Europole).
  • La ligne Lyon - Grenoble est la deuxi√®me de la R√©gion Rh√īne-Alpes, juste devant Lyon - Saint-Etienne, depuis 2008, pour les flux de voyageurs.
  • Cette ligne transporte environ 24.000 passagers par jour.[r√©f. n√©cessaire]

Matériels ayant circulé sur la ligne

Autorails et automotrices

  • Autorails Michelin ZZR 1 et 2 du Centre autorails de Grenoble (de 1935 √† 1937).

ails

  • Autorails Decauville ZZ P 1 √† 9 du PLM puis de la SNCF, modifi√©s en 1952/1953, renumm√©rot√©s X 52001 √† X 52009 formant la s√©rie des X 52000 du Centre autorails de Grenoble (de 1935 √† 1973).
  • Autorails Decauville XDC 2001 √† 2010 de la SNCF, renumm√©rot√©s X 52101 √† X 52110 formant la s√©rie des X 52100 du Centre autorails de Grenoble (de 1945 √† 1973). L'X 52103 est conserv√© au mus√©e des chemins de fer de Mulhouse.
  • Autorails Berliet de la s√©rie BE 3001 √† 3014 (de 250 chevaux) du PLM du Centre autorails de Grenoble (2 engins re√ßus en 1937, ayant circul√© jusqu'en 1966).
  • Autorails fourgons Berliet pour les messageries, de la s√©rie BE ZZDM 101 √† 104, tous au Centre autorails de Grenoble (de 1937 √† 1966).
  • Autorails X 2400 des d√©p√īts de Grenoble et de Lyon-Vaise (de 1955 √† 1962).
  • Autorails X 2800 du d√©p√īt de Lyon-Vaise (de 1961 √† 1985).
  • Turbotrain TGS exp√©rimental X 2061 en essais sur Lyon - Grenoble (le 14/06/1969)
  • Turbotrains ETG du d√©p√īt de V√©nissieux (du 06/05/1975 √† 1994).
  • Turbotrains RTG du d√©p√īt de V√©nissieux (de 1983 √† 1994).
  • Autorail X 2101 (de la s√©rie X 2100) uniquement pour essais sur Lyon - Grenoble et Grenoble - Monestier-de-Clermont.
  • Automotrices Z2 (de 1985 √† 2001)
  • Automotrices Z2N de la s√©rie Z 23500.
  • Automotrices Z2N NG de la s√©rie Z 24500, en service actuellement, sur Lyon - Grenoble et Lyon Grenoble-Universit√©s-Gi√®res.
  • Automotrices B 82500 (depuis 2009) du d√©p√īt de Lyon-Viase, en service actuellement sur Lyon - Grenoble sur roulement permettant d'acheminer ces rames Bi-Bi sur la ligne du Sillon Alpin entre Valence - Grenoble - Chamb√©ry et Annecy ou Gen√®ve.

Locomotives

  • Locomotives √† vapeur 242CT du d√©p√īt de Grenoble.
  • Locomotives √† vapeur 141C des d√©p√īts de Lyon-Mouche, V√©nissieux et Grenoble, (de 1920 √† 1942).
  • Locomotives √† vapeur 141E (ex-141C modifi√©es) des d√©p√īts de Lyon-Mouche, V√©nissieux et Grenoble (de 1942 √† 1967).
  • Locomotives √† vapeur 141F (ex-141C modifi√©es) des d√©p√īts de Lyon-Mouche, V√©nissieux et Grenoble (de 1945 √† 1967).
  • Locomotives √† vapeur 141P des d√©p√īts de V√©nissieux (de 1942 √† 1954) et de Grenoble (du printemps 1943 √† fin 1947).
  • Locomotives √† vapeur 141R des d√©p√īts de V√©nissieux (dernier service le 10/01/1973) et de Grenoble (dernier service fin 1967).
  • Locomotives diesel BB 66000 du d√©p√īt de V√©nissieux (de 1966 √† 1975).
  • Locomotive BB 67001 (s√©rie BB 67000), venue en essais sur Grenoble - Veynes (en 1963).
  • Locomotive A1A A1A 68001 (s√©rie A1A A1A 68000), venue en essais sur Grenoble - Veynes (en 1963).
  • Locomotives diesel BB 67000 des d√©p√īts de Venissieux ( d√®s 1963), Nevers et Chamb√©ry (d√®s 1963).
  • Locomotives diesel A1A A1A 68000 du d√©p√īt de Chamb√©ry (de 1964 √† 1969).
  • Locomotive diesel BB 69001 (un des 2 prototypes de BB 69000) venue en essais sur Grenoble - Veynes (le 14/04/1964).
  • Locomotive diesel CC 70002 (un des 2 prototypes bi-rotors de CC 70000) venue en essais sur Grenoble - Veynes (les 29/09/1966 et 21/07/1967).
  • Locomotives diesel A1A A1A 68500 (seconde sous-s√©rie des 68000) du d√©p√īt de Chalindrey (en f√©vrier 1968).
  • Locomotives diesel BB 67300 des d√©p√īts de V√©nissieux et de Chamb√©ry.
  • Locomotives diesel BB 67400 des d√©p√īts de V√©nissieux, N√ģmes et Chamb√©ry.
  • Locomotive diesel CC 72002 (s√©rie CC 72000) du d√©p√īt de Rennes venue en essais sur Grenoble - Veynes (le 12/04/1968)
  • Locomotives diesel CC 72000 du d√©p√īt de V√©nissieux (du 22/02/1969 √† 1989), puis de celui de Nevers (de 1989 √† 2005).
  • Locomotives √©lectriques BB 25200 du d√©p√īt de V√©nissieux (de 1985 √† actuellement).
  • Locomotives √©lectriques BB 25500 du d√©p√īt de V√©nissieux (de 1985 √† 2007).
  • Locomotives √©lectriques BB 22200 du d√©p√īt de V√©nissieux (de 1992 √† actuellement).
  • Locomotives √©lectriques BB 26000 du d√©p√īt de Dijon (sur les Grenoble - Metz, (de 2005 √† 2007).
  • Locomotive √©lectrique BB 15000 pour essais sur Lyon - Grenoble (en 2007 et en 2009).
  • Locomotives √©lectriques BB 22200R, sur Grenoble - Dijon (en service actuellement).
  • Locomotives diesel BB 75000 sur des trains de fret Sibelin ou V√©nissieux - Grenoble La Buisseratte (depuis 2009).

Grands trains ayant circulés sur la ligne

  • Train nocture Paris - Grenoble via Dijon et Lyon (avec voiture lits et voitures couchettes).
  • Trains diurnes Paris - Grenoble via Dijon et Lyon (jusqu'en 1981, avec l'arriv√©e des TGV √† Lyon).
  • Train diurne Lyon - Grenoble - Veynes - Marseille (jusqu'en septembre 1972).
  • Train diurne IB/BI Grenoble - Bordeaux en RGP2 bimoteurs X 2700.
  • Train diurne "Le Ventadour" Bordeaux - Grenoble en rame Corail tract√©e par une locomotive CC 72000 (jusqu'en 2003).
  • Trains diurne et nocturne Grenoble - Strasbourg via Lyon, Bourg-en-Bresse, Besan√ßon, Belfort, Mulhouse et Colmar.
  • Train nocture Grenoble - Freiburg-im-Breisgau (Allemagne) via Lyon, Dijon et Mulhouse (les fins de semaine pour les permissionnaires).
  • Train diurne Grenoble - Metz, via Lyon, Dijon, Culmont-Chalindrey, Toul et Nancy (jusqu'en 2007).
  • Train diurne Grenoble - Nantes via Lyon, Bourges, Vierzon, Tours, Saumur et Angers (jusquen 2007).
  • TGV diurne Grenoble - Bruxelles-Midi via Lyon Part-Dieu, Marne-la-Vall√©e, Roissy Charles-de-Gaulle et Lille-Europe du 29/09/1996 √† 1999).

Avenir

Cette ligne va, du fait du d√©veloppement de l'offre TER Rh√īne-Alpes, √™tre amen√©e √† supporter un nombre de circulations toujours plus important dans les prochaines ann√©es, particuli√®rement entre Lyon et Saint-Quentin-Fallavier d'une part, et Grenoble et Moirans d'autre part (√† l'heure actuelle, plus de 180 trains de voyageurs circulent quotidiennement sur chacun de ces deux tron√ßons). Sur le plan du trafic des voyageurs, la ligne TER Lyon - Grenoble est avec plus de 14000 voyageurs quotidiens la seconde de la R√©gion Rh√īne-Alpes, juste derri√®re celle de Lyon - Saint-Etienne (15000 voyageurs quotidiens).

A Moirans, des travaux sont en cours afin de supprimer le cisaillement de la voie Grenoble-Lyon par les trains en provenance de la ligne Valence - Moirans par un saut-de-mouton qui devrait être mis en service d'ici septembre 2009[1].

Entre Lyon et Saint-André-le-Gaz, la liaison ferroviaire transalpine Lyon-Turin devrait à terme tripler la ligne par une LGV et une ligne fret.

Afin d'améliorer de 8 minutes les temps de parcours des trains sans arrêt sur cette ligne (actuellement 1h10 pour un TGV par jour, 1h17 pour les TER), un shunt ferroviaire comprenant un long tunnel est à l'étude entre Moirans et Rives.[2]

Bibliographie

  • Livre : "Le mat√©riel moteur de la SNCF", par Jacques Defrance, Editions N.M. √† Paris, paru en 1969.
  • Livre : "Les 141R, ces braves am√©ricaines", par Bernard Collardey et Andr√© Rasserie, Editions La Vie du Rail", paru en 1981.
  • Livre : "Les Chemins de fer du PLM" par Jean-Chaintreau, Jean Cuynat et Georges Mathieu, Editions La Vie du Rail et La R√©gordanne, paru en 1993.
  • Livre : "Histoire du r√©seau ferroviaire fran√ßais", par Patricia et Pierre Laederich, Andr√© Jacquot et Marc Gayda, Editions de l'Ormet √† Valignat (03), paru en 1996.
  • Livre : "La l√©gende des Trans Europ Express" (TEE), de Maurice Mertens et de Jean-Pierre Malaspina, aux Editions LR-Presse.
  • Livre : Patrice Bouillin, William Lachenal, Andr√© Presle et Denis Vuagnoux, Les derni√®res locomotives √† vapeur d'Europe, P.Bouillin, Grenoble, 1978, 4 √† 51 p. 
  • Revue : "Le Train", avec num√©ro hors s√©rie "Les archives du PLM", tome 1 l'histoire de la Compagnie des origines √† 1899, par Jean-Marc Dupuy, paru en 2008.
  • Hebdomadaire : "La Vie du Rail", avec divers articles sur Lyon - Grenoble et sur Grenoble ( parus en 1967 et 1968).
  • Quotidien : "Le Dauphin√© Lib√©r√©", avec divers articles sur Grenoble et sur les essais des 040 DG 502, BB 67001, A1A A1A 68001, BB 69001, CC 70002, CC 72002, Turbotrains ETG et RTG, TGV 001, TGV PSE, etc., parus de 1950 √† 2009.
  • Revue : "Voies Ferr√©es", avec l'article "la saga des Nez de cochon" sur les autorails Decauville X 52000 et X 52100 du Centre autorails de Grenoble, par William Lachenal, paru pages 6 √† 16 dans le n¬į 1 de septembre-octoble 1980. Dans le m√™me num√©ro et du m√™me auteur, article "X 2101 : escapade alpine" (de la s√©rie X 2100), pages 18 et 19.
  • Revue : "Le Train", avec hors s√©rie "Les locomotives diesel de ligne" tome 4, les CC 72000, par Olivier Constant, 3/99 paru en 1999.
  • Indicateurs horaires SNCF des ann√©es 1938 √† 2005.
  • Archives PLM et SNCF du d√©p√īt de Grenoble (des origines √† 1975).

Galerie photos

Voir aussi

Article connexe

Références

  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail de Rh√īne-Alpes Portail de Rh√īne-Alpes
Ce document provient de ¬ę Ligne Lyon - Grenoble ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ligne Lyon - Grenoble de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ligne Lyon-Bordeaux ‚ÄĒ Ligne de Lyon √† Bordeaux via Limoges ou Brive la Gaillarde Rame Turbotrain effectuant la liaison Bordeaux Lyon √† l arr√™t en gare de Limoges B√© ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ligne Lyon - Bordeaux ‚ÄĒ Ligne de Lyon √† Bordeaux via Limoges ou Brive la Gaillarde Rame Turbotrain effectuant la liaison Bordeaux Lyon √† l arr√™t en gare de Limoges B√© ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ligne lyon - bordeaux ‚ÄĒ Ligne de Lyon √† Bordeaux via Limoges ou Brive la Gaillarde Rame Turbotrain effectuant la liaison Bordeaux Lyon √† l arr√™t en gare de Limoges B√© ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ligne Lyon-Croix-Rousse - Tr√©voux ‚ÄĒ Ligne Lyon Tr√©voux Ligne n¬į 887000 Lyon Croix Rousse Tr√©voux Un convoi en provenance de la ZI Lyon Nord dans la mont√©e de Fontaines en direction de Sathonay Pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ligne Lyon - Trevoux ‚ÄĒ Ligne Lyon Tr√©voux Ligne n¬į 887000 Lyon Croix Rousse Tr√©voux Un convoi en provenance de la ZI Lyon Nord dans la mont√©e de Fontaines en direction de Sathonay Pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ligne Lyon - Tr√©voux ‚ÄĒ Ligne n¬į 887000 Lyon Croix Rousse Tr√©voux Un convoi en provenance de la ZI Lyon Nord dans la mont√©e de Fontaines en direction de Sathonay Pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ligne Lyon Croix-Rousse √† Tr√©voux ‚ÄĒ Ligne Lyon Tr√©voux Ligne n¬į 887000 Lyon Croix Rousse Tr√©voux Un convoi en provenance de la ZI Lyon Nord dans la mont√©e de Fontaines en direction de Sathonay Pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ligne Lyon Croix Rousse √† Tr√©voux ‚ÄĒ Ligne Lyon Tr√©voux Ligne n¬į 887000 Lyon Croix Rousse Tr√©voux Un convoi en provenance de la ZI Lyon Nord dans la mont√©e de Fontaines en direction de Sathonay Pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ligne lyon - tr√©voux ‚ÄĒ Ligne n¬į 887000 Lyon Croix Rousse Tr√©voux Un convoi en provenance de la ZI Lyon Nord dans la mont√©e de Fontaines en direction de Sathonay Pays ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ligne Lyon-St-Paul - Montbrison ‚ÄĒ Ligne Lyon Montbrison Ligne n¬į 782000 Lyon Saint Paul Montbrison Pays  France Villes desservies Lyon, Tassin, Charbonni√®res les Bains, L Arbresle, Sain Bel, Sainte Foy l Argenti√®re, Mo ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Ligne Lyon - Montbrison ‚ÄĒ Ligne n¬į 782000 Lyon Saint Paul Montbrison Pays  France Villes desservies Lyon, Tassin, Charbonni√®res les Bains, L Arbresle, Sain Bel, Sainte Foy l Argenti√®re, Mo ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.