Ligne Caen - Vire


Ligne Caen - Vire

Ligne Caen - Vire

Ligne Caen - Vire
⇒Voir la carte de la ligne⇐
Carte de la ligne
⇒Voir l'illustration⇐
Le viaduc de la Souleuvre, sur la ligne de Caen à Vire, aujourd'hui partiellement démonté et base de saut à l'élastique
Pays France France
Villes desservies Caen, Vire
Historique
Mise en service 1886 - 1891
Fermeture Ligne fermée
Caractéristiques techniques
Longueur 72 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Anciennement à voie unique
Schéma de ligne


La ligne Caen - Vire est une ligne du réseau ferré français ouverte entre 1886 et 1891 pour relier Caen à Vire en passant par le Bocage virois. La ligne a été fermée en 1938 au trafic voyageurs. Après la Seconde guerre mondiale, la ligne a également été fermée en plusieurs étapes au transport de marchandises. Par la suite, elle a été déclassée, puis déferrée.

Sommaire

Histoire

L'agglomération caennaise a été reliée à Paris par le chemin de fer à partir de 1855. Vire a été atteint en 1867 par les trains en provenance de la gare de Paris-Montparnasse par la gare de Flers-de-l'Orne ; trois ans plus tard la ligne est prolongée jusqu'à Granville. Ces deux liaisons suivaient un axe est-ouest au départ de la capitale. Mais il n'existait alors aucune liaison transversale qui eut permis de relier directement la préfecture du Calvados et sa sous-préfecture. Le voyageur devait en effet faire un grand détour en prenant la ligne Caen - Tours puis faire une correspondance à la gare d'Argentan pour prendre la ligne Paris - Granville.

Le 30 août 1869, le conseil général du Calvados décide d'étoffer le réseau ferré national en établissant cinq lignes de chemin de fer d'intérêt local. L'un de ces projets consiste en la construction d'une nouvelle ligne entre Caen et Aunay-sur-Odon[1]. M. Amand-Guilet reçoit en mars 1870 la concession de la ligne assortie d'une subvention de 1 216 000 francs. L'entrepreneur avance les fonds, mais le projet est ajournée du fait de la guerre franco-allemande de 1870. Après la défaite, les circonstances sont peu propices au projet ; le conseil général, sur recommandation du préfet, décide le 3 novembre 1871 de temporiser le projet.[2]

La déclaration d'utilité publique est signée en 1881[3]. La ligne entre la gare de Caen et celle d'Aunay-Saint-George est finalement ouverte le 22 août 1886. Elle est ensuite prolongée jusqu'à la gare de Vire le 1er juin 1891.[4]

Douze arrêts (voir schéma de ligne) sont aménagés sur la ligne, dont deux permettaient des correspondances :

La gare de Jurques était connectée par une voie étroite (60 cm) de 3 kilomètres à une mine de fer exploitée de 1895 à 1940[5].

La construction de nombreux ouvrages d'art a été rendue nécessaire par le relief accidenté de cette partie du massif armoricain. Le viaduc de la Souleuvre, pont en granit long de 364,20m, a ainsi été construit de 1887 à 1889 selon les plans de Gustave Eiffel[6] pour traverser la vallée de la Souleuvre. En 1893, quatre trains de voyageurs empruntaient quotidiennement la ligne[7].

La Compagnie des chemins de fer de l'Ouest, à laquelle la ligne était concédée, est rachetée par l'État le 18 novembre 1908. La ligne est donc incorporée au réseau de la Compagnie des chemins de fer de l'État. En 1938, cette compagnie fusionne avec la SNCF nouvellement créée. Cette fusion s'accompagne de la fermeture d'un certain nombre de lignes et le 1er mars 1938, le trafic voyageurs est interrompu sur la ligne Caen - Vire[8]. Mais le transport de marchandises est toujours assurée. Après la Seconde guerre mondiale cependant, la section centrale entre Saint-Martin-des-Besaces et Jurques est totalement fermée. Puis le service cesse d'être assuré entre Saint-Martin-des-Besaces et la Graverie. Enfin les deux embranchements ferroviaires au départ de Caen et de Vire ferment à leur tour. L'ensemble de la ligne est alors déclassé et déferré.

Vestiges

Voir l'ancienne emprise ferroviaire sur une vue satellite : Google Maps

L'emprise de la voie ferrée a en partie été reprise :

Le souvenir de la ligne se retrouve également dans les noms de lieux :

  • rue de la gare à Verson et à Aunay-sur-Odon,
  • place de la gare à la Graverie,
  • lieu-dit "la gare" à Carville.

Le viaduc de la Souleuvre a été en partie démonté et sert aujourd'hui de base de saut à l'élastique.

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références

  1. Les autres lignes sont : Lisieux - Orbec, Falaise - Condé-sur-Noireau, Caen - Courseulles-sur-Mer, Mézidon - Dives-Cabourg
  2. Philippe Lenglart, Le nouveau siècle à Caen, 1870-1914, Condé-sur-Noireau, Corlet, 1989, p. 17
  3. Site de la commune de Villers-Bocage
  4. Histoire chronologique des chemins de fer européens et russes
  5. Auguste Pawlowski, Une Normandie inconnue : le bassin minier de la Basse-Normandie, Paris, H. Dunod et E. Pinat, 1911, p. 40
  6. Structurae.de
  7. Roynel.com
  8. Wilez.com

Articles connexes

Commons-logo.svg

  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail de la Normandie Portail de la Normandie
  • Portail de Caen Portail de Caen
Ce document provient de « Ligne Caen - Vire ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ligne Caen - Vire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ligne Caen - Dozulé-Putot — Carte de la ligne Ancienn …   Wikipédia en Français

  • Ligne Caen - Tours — Carte de la ligne Pays  France Villes desservies …   Wikipédia en Français

  • Amicale Pour La Mise En Valeur De La Ligne Caen-Flers — Logo de Amicale pour la mise en valeur de la ligne Caen Flers (ACF) Contexte général Champs d action Préservation matériel et infrastructures ferroviaire, présentation du matériel sauvegardé, animation touristique infrastructures… …   Wikipédia en Français

  • Amicale pour la mise en valeur de la ligne caen-flers — Logo de Amicale pour la mise en valeur de la ligne Caen Flers (ACF) Contexte général Champs d action Préservation matériel et infrastructures ferroviaire, présentation du matériel sauvegardé, animation touristique infrastructures… …   Wikipédia en Français

  • L'amicale pour la mise en valeur de la ligne Caen-Flers — Amicale pour la mise en valeur de la ligne Caen Flers Logo de Amicale pour la mise en valeur de la ligne Caen Flers (ACF) Contexte général Champs d action Préservation matériel et infrastructures ferroviaire, présentation du matériel… …   Wikipédia en Français

  • Amicale pour la mise en valeur de la ligne Caen-Flers — (ACF) Contexte général Champs d’action Préservation matériel et infrastructures ferroviaire, présentation du matériel sauvegardé, animation touristique infrastructures ferroviaires sauvegardées. Zone d’influence Suisse normande …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Caen à Dozulé — Ligne Caen Dozulé Putot Carte de la ligne …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Caen à Tours — Ligne Caen Tours Carte de la ligne Pays  France Villes desservies …   Wikipédia en Français

  • Ligne Mézidon - Trouville-Deauville — Ligne de la Côte Fleurie Mézidon Dives Trouville D. Carte de la ligne Pays  France …   Wikipédia en Français

  • Ligne de La Chapelle-Anthenaise à Flers — Ligne La Chapelle Anthenaise Flers Pays  France Villes desservies Flers de l Orne, Domfront, Mayenne Historique …   Wikipédia en Français

  • Ligne du Mans à Mézidon — Ligne Le Mans Mézidon Pays  France Villes desservies Le Mans, Alençon, Argentan, Mézidon Historique …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.