Leon-Pamphile Le May

ÔĽŅ
Leon-Pamphile Le May

Léon-Pamphile Le May

Portrait de Léon-Pamphile Le May, vers 1873

Léon-Pamphile Le May (né le 5 janvier 1837 à Lotbinière, décédé le 11 juillet 1918) était un romancier, poète, conteur, traducteur, bibliothécaire et avocat québécois.

Biographie

Natif de Lotbini√®re, il √©tudie √† Trois-Rivi√®res chez les fr√®res des √©coles chr√©tiennes et au petit s√©minaire de Qu√©bec, o√Ļ il se lie d'amiti√© avec Louis-Honor√© Fr√©chette. Il √©tudie le droit en 1858 puis d√©cide de se trouver un emploi √† Portland dans le Maine et √† Sherbrooke.

Revenu chez lui, il entreprend d'entrer chez les oblats et commence ses études de philosophie et la théologie. De santé fragile, il doit abandonner ses études, mais il se remet au droit et devient traducteur à l'Assemblée législative du Canada-Uni. Pour la plus grande partie de sa vie, il habite à la ville de Québec.

Ayant parall√®lement trouv√© du temps pour l'√©criture, il est admis au barreau du Qu√©bec en 1865. √Ä l'√Ęge adulte, il modifie la graphie de son nom, passant de Lemay √† LeMay puis finalement Le May. Ses ouvrages les plus connus sont Les Contes vrais, Le p√®lerin de Sainte-Anne, Picounoc le maudit. Il traduisit les Ňďuvres de William Kirby et Henry Wadsworth Longfellow.

En 1867, il devient le premier responsable de la biblioth√®que de l'Assembl√©e l√©gislative du Qu√©bec, ayant √©t√© nomm√© par Pierre Chauveau. Il construit la biblioth√®que l√©gislative √† partir de presque rien, accumulant un total 33 804 volumes lors de son d√©part.

À cette époque, sa carrière littéraire est florissante, et il tient des correspondances avec Antoine Gérin-Lajoie, Joseph-Charles Taché et François-Xavier Garneau. Poétiquement, il est romantique comme Octave Crémazie, mais en même temps il est plus personnel, s'inspirant notamment de Lamartine.

Pour accro√ģtre sa collection, il tisse des liens avec la Belgique, le Br√©sil, les √Čtats-Unis, la France, la Norv√®ge et le Royaume-Uni. Le May est encourag√© par Pierre-√Čtienne Fortin mais re√ßoit les reproches d'Edmund James Flynn pour avoir effectu√© transactions douteuses avec Arthur Dansereau. N√©anmoins, le d√©put√© James McShane vient √† sa d√©fense.

Membre fondateur de la société royale du Canada en 1882, il reçoit un doctorat honorifique de l'Université Laval en 1888. En 1892, il est remplacé par Narcisse-Eutrope Dionne, ayant été forcé à la retraite par le gouvernement en même temps qu'Arthur Buies.

Le May est honoré de la rosette d'Officier de l'instruction publique en 1910, titre remis par le gouvernement français. D'inspiration libérale, il avait composé des poèmes en l'honneur de Wilfrid Laurier, Félix-Gabriel Marchand, Louis Riel et Honoré Mercier. Même s'il habite en ville, il préfère l'air frais de la campagne. Il reste l'ami de Louis Fréchette, Napoléon Legendre et Adolphe Poisson

Il est décédé à Deschaillons en 1918 en compagnie de ses proches. La bibliothèque de l'Assemblée nationale du Québec est nommée en son honneur depuis 1980. Ses livres continuent à être republiés pendant les années 1970, les années 1980 et les années 1990.

Wikisource-logo.svg

Wikisource propose un ou plusieurs textes écrits par Léon-Pamphile Le May.

Ouvrages publiés

  • Essais po√©tiques, 1865
  • Deux po√®mes couronn√©s par l'Universit√© Laval, 1870
  • Catalogue de la Biblioth√®que de la l√©gislature de Qu√©bec, 1870
  • Les Vengeances, 1875
  • La perle cach√©e, 1876
  • Le P√®lerin de Sainte-Anne, 1877
  • Picounoc le maudit, 1878
  • Une gerbe, 1879
  • La Chaine d'or, 1879
  • Fables canadienes, 1882
  • Petits po√®mes, 1883
  • L'Affaire Sougraine, 1884
  • Tonkourou, 1888
  • Rouge et bleu, 1891
  • Le P√®lerin de Sainte-Anne, 1893
  • F√™tes et corv√©es, 1898
  • Contes vrais, 1898
  • Les Gouttelettes, 1904
  • Les √Čpis, 1914
  • Reflets d'antan, 1916
  • Maison paternelle, 1929
  • Le P√®lerin de Sainte-Anne, 1930 (√©dition jeunesse)
  • Les Gouttelettes, 1937
  • Picounoc le maudit, 1972
  • Evang√©line, 1978
  • Bataille d'√Ęmes, 1996
  • Le P√®lerin de Sainte-Anne, 1998
  • L'affaire Sougraine, 1999
  • La sucrerie
  • Portail du Qu√©bec Portail du Qu√©bec
  • Portail du Canada Portail du Canada
  • Portail des sciences de l‚Äôinformation et des biblioth√®ques Portail des sciences de l‚Äôinformation et des biblioth√®ques
  • Portail de la po√©sie Portail de la po√©sie
Ce document provient de ¬ę L%C3%A9on-Pamphile Le May ¬Ľ.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Leon-Pamphile Le May de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • L√©on-Pamphile Le May ‚ÄĒ Portrait de L√©on Pamphile Le May, vers 1873 L√©on Pamphile Le May (n√© le 5 janvier 1837 √† Lotbini√®re, d√©c√©d√© le 11 juillet 1918) √©tait un romancier, po√®te, conteur, traducteur, biblioth√©caire et avocat qu√©b√©cois ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • L√©on-pamphile le may ‚ÄĒ Portrait de L√©on Pamphile Le May, vers 1873 L√©on Pamphile Le May (n√© le 5 janvier 1837 √† Lotbini√®re, d√©c√©d√© le 11 juillet 1918) √©tait un romancier, po√®te, conteur, traducteur, biblioth√©caire et avocat qu√©b√©cois ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Pamphile Le May ‚ÄĒ Pour les articles homonymes, voir Le May. Portrait de L√©on Pamphile Le May, vers 1873 L√©on Pamphile Le May (n√© le 5 janvier 1837 √† Lotbini√®re, d√©c√©d√© ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Pamphile Lemay ‚ÄĒ L√©on Pamphile Le May Portrait de L√©on Pamphile Le May, vers 1873 L√©on Pamphile Le May (n√© le 5 janvier 1837 √† Lotbini√®re, d√©c√©d√© le 11 juillet 1918) √©tait un romancier, po√®te, conteur, traducteur, biblioth√©caire et avocat qu√©b√©cois ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Marie-Josephte Corriveau ‚ÄĒ Le squelette de la Corriveau terrorisant un voyageur un soir de temp√™te, illustration de Charles Walter Simpson pour les L√©gendes du Saint Laurent, 1926. Marie Josephte Corriveau, mieux connue sous le surnom de ¬ę la Corriveau ¬Ľ,… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • La Corrivaux ‚ÄĒ Marie Josephte Corriveau La Corriveau et sa cage selon Henri Julien (¬ę Le cauchemar de Jos√© ¬Ľ, illustration r√©alis√©e pour une √©dition de Les Anciens Canadiens de Philippe Aubert de Gasp√©) Marie Josephte Corriveau (Saint Vallier,… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • La Corriveau ‚ÄĒ Marie Josephte Corriveau La Corriveau et sa cage selon Henri Julien (¬ę Le cauchemar de Jos√© ¬Ľ, illustration r√©alis√©e pour une √©dition de Les Anciens Canadiens de Philippe Aubert de Gasp√©) Marie Josephte Corriveau (Saint Vallier,… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Marie-Josephte Corrivaux ‚ÄĒ Marie Josephte Corriveau La Corriveau et sa cage selon Henri Julien (¬ę Le cauchemar de Jos√© ¬Ľ, illustration r√©alis√©e pour une √©dition de Les Anciens Canadiens de Philippe Aubert de Gasp√©) Marie Josephte Corriveau (Saint Vallier,… ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Marie-josephte corriveau ‚ÄĒ La Corriveau et sa cage selon Henri Julien (¬ę Le cauchemar de Jos√© ¬Ľ, illustration r√©alis√©e pour une √©dition de Les Anciens Canadiens de Philippe Aubert de Gasp√©) Marie Josephte Corriveau (Saint Vallier, 14 mai ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • Marie Josephte Corriveau ‚ÄĒ La Corriveau et sa cage selon Henri Julien (¬ę Le cauchemar de Jos√© ¬Ľ, illustration r√©alis√©e pour une √©dition de Les Anciens Canadiens de Philippe Aubert de Gasp√©) Marie Josephte Corriveau (Saint Vallier, 14 mai ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.