RABATTRE


RABATTRE
v. tr.

Rabaisser, faire descendre. Rabattre ses cheveux sur son front. Le vent rabat la fumée. La fumée se rabat. Un col de chemise qui se rabat sur les épaules.

Rabattre les plis d’une robe, Les aplatir.

Couture rabattue, Celle sur laquelle on a rabattu le bord de, l’étoffe.

Col rabattu, Col qui se replie et se rabat sur lui-même. Des cols droits et des cols rabattus.

En termes d’Escrime, Rabattre un coup, Le détourner, le rompre en rabaissant le fer de son ennemi. On lui porta un coup d’épée, et il le rabattit.

En termes de Labourage, Rabattre les avoines, Faire passer le rouleau sur les avoines déjà levées, pour aplanir la terre.

Rabattre les ornières, les sillons, Les remplir de la terre qui s’est élevée au bord.

Rabattre un arbre, Le couper de manière qu’il ne soit plus aussi élevé. On dit de même : Rabattre une branche, La couper afin que la partie conservée produise un rameau plus vigoureux.

RABATTRE s’emploie figurément et signifie Abaisser, réprimer. Rabattre l’orgueil, la hauteur, le ton, la fierté de quelqu’un.

Fam., Rabattre le caquet de quelqu’un, à quelqu’un, Le faire taire.

RABATTRE signifie aussi Diminuer, retrancher de la valeur d’une chose, du prix qu’on en demande. Il faut rabattre beaucoup du prix que vous demandez. Un marchand qui vend sa marchandise sans en rien rabattre. Il n’en rabattrait pas un sou. Fig., Rabattre de l’estime qu’on avait pour quelqu’un. Il y a beaucoup à rabattre de ce qu’il dit. Il faut en rabattre de moitié.

Il n’en veut rien rabattre se dit d’un Homme qui, dans une affaire, ne veut rien diminuer de ses prétentions.

Fig. et fam., J’en rabats beaucoup, se dit en parlant d’une Personne qui a donné lieu de l’estimer moins qu’on ne faisait auparavant.

Fig. et fam., Il faut bien en rabattre, Il faut bien revenir sur ce que l’on pensait, sur ce qu’on avait espéré, sur ce que quelqu’un a dit.

Tout compté, tout rabattu ou Tout bien compté et rabattu, Tout bien examiné.

En termes de Procédure, Rabattre un défaut, se dit lorsque, à l’audience, le juge révoque le défaut qu’il avait donné contre une des parties, faute par elle d’avoir comparu.

RABATTRE signifie encore Ramener vivement vers un endroit. Le général rabattit l’ennemi sur ses positions. L’armée ennemie se rabattit sur telle place. Les perdrix se sont rabattues dans cette pièce de blé.

En termes de Chasse, Rabattre le gibier, Battre la campagne pour pousser le gibier vers des filets ou des panneaux tendus, ou vers la ligne des chasseurs. Il s’est fait rabattre le gibier. On lui a rabattu le gibier.

RABATTRE est aussi intransitif, et alors il signifie Quitter un chemin et se détourner tout d’un coup pour passer dans un autre. Quand vous serez en tel lieu, vous rabattrez à main droite. Il faut rabattre par tel endroit.

SE RABATTRE se dit aussi au figuré, de Celui qui, après avoir parlé de quelque matière, change tout d’un coup de propos. Après avoir parlé quelque temps de choses indifférentes, Il se rabattit sur la politique.

Il signifie encore Se borner, se restreindre. Après avoir exigé telles et telles conditions, il se rabattit à demander simplement que...

L'Academie francaise. 1935.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rabattre — [ rabatr ] v. tr. <conjug. : 41> • XIIe; de re et abattre I ♦ 1 ♦ Diminuer en retranchant (une partie de la somme). ⇒ décompter, déduire, défalquer. « Quand il s agit du prix, il faut [...] commencer par rabattre les deux tiers » (Flaubert) …   Encyclopédie Universelle

  • rabattre — (ra ba tr ) v. a.    Il se conjugue comme battre. 1°   Mettre plus bas, faire descendre. Le vent rabat la fumée. Rabattre le collet de son habit. •   Je mis un chapeau dont je rabattis le voile, GENLIS Mères riv. t. III, p. 71 dans POUGENS.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RABATTRE — v. a. (Il se conjugue comme Battre. ) Rabaisser, faire descendre. Rabattre ses cheveux sur son front. Le vent rabat la fumée. On le joint quelquefois au pronom personnel. La fumée se rabat. Un col de chemise qui se rabat (qui retombe) sur les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • rabattre — vt. , faire rabattre un rabais // une remise ; rabattre (une couture) ; (ra)baisser, mettre plus bas : RABATRE (Albanais.001, Annecy, Saxel, Thoiry), C. => Battre. A1) se rabattre sur, se détourner de son chemin pour en prendre un autre ; se… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Rabattre — III гр., (avoir) P.p.: rabattu 1) Понижать, уменьшать, сбавлять, опускать 2) Обрезать, обрушивать 3) Придавить, прижимать Présent de l indicatif je rabats tu rabats il rabat nous rabattons vous rabattez …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • Rabattre des mailles — ● Rabattre des mailles faire glisser chaque maille d un tricot sur la suivante …   Encyclopédie Universelle

  • Rabattre le gibier — ● Rabattre le gibier battre un terrain pour pousser le gibier vers les chasseurs ou vers des panneaux tendus …   Encyclopédie Universelle

  • Rabattre, rabaisser le caquet — ● Rabattre, rabaisser le caquet faire taire quelqu un en lui infligeant une mortification ou un démenti …   Encyclopédie Universelle

  • se rabattre — ● se rabattre verbe pronominal Être (ou pouvoir être) abaissé, replié sur (contre) quelque chose : Tablette qui se rabat contre le mur. Se refermer sur quelque chose, quelqu un : La porte s est rabattue violemment sur lui. Quitter brusquement la… …   Encyclopédie Universelle

  • En rabattre — ● En rabattre abandonner une attitude trop confiante : Il est très sûr de lui, mais il en rabattra …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.