Jean Lefebvre


Jean Lefebvre
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lefèvre.

Jean Lefebvre est un comédien français, de son vrai nom Jean Marcel Lefebvre, né le 3 octobre 1919[1] à Valenciennes[2] et mort le 9 juillet 2004 à Marrakech, au Maroc, d'une crise cardiaque dans sa résidence du restaurant La Bohème.

Sommaire

Biographie

Jean Lefebvre s'était engagé dans l'Armée et avait demandé a rentrer dans les Spahis Marocains et a été envoyé au camp de Satory, près de Versailles, puis il a été envoyé dans un camp de prisonniers quinze jours après l'Armistice. Pour sortir du camp il s'était fait embaucher comme cultivateur en Allemagne (chose pour laquelle il n'avait aucune expérience). Jean Lefebvre a tenté de passer en zone libre, après avoir gagné la ligne de démarcation en train, mais un membre de son groupe a tué un Allemand qui patrouillait. Il s'est ensuite enfui et a trouvé refuge dans la maison des parents de Simone (qui voudra se marier avec lui quelque temps plus tard), il sera en effet chassé de la maison après avoir eu une aventure avec elle[réf. souhaitée]. Il est ensuite parti pour Limoges avec Simone et y a inauguré le premier trolleybus [réf. souhaitée]. Puis a la fin de la guerre il est rentré chez lui, dans sa maison de Valenciennes, où il a travaillé quelque temps pour son père, puis a été au Conservatoire à Paris en 1948.

Avec un deuxième prix d'opéra-comique au Conservatoire de Paris, il devait faire carrière en tant que chanteur d'opéra, mais, repéré par René Simon, célèbre professeur d'art dramatique, il commence à jouer au cabaret au début des années 50 au sein de la troupe Les Branquignols. Après de petites apparitions au cinéma dans les années 50, Jean Lefebvre devient l'un des acteurs les plus célèbres de sa génération dans les années 60 et 70 tant à l'écran qu'au théâtre, en incarnant souvent le personnage du "franchouillard" gentil et un peu hébété, "au regard triste de cocker" (qualifié ainsi par Lino Ventura). Toujours dans un registre burlesque, il enchaîne ainsi les seconds rôles dans des comédies faisant de lui un acteur populaire reconnu.

Parmi ses apparitions notables : son rôle de Paul Volfoni dans Les Tontons flingueurs, de Charly, garçon d'écurie donnant des tuyaux à Jean Gabin dans Le Gentleman d'Epsom, de Goubi dans Un idiot à Paris, d'Armand, compère de Bernard Blier dans Quand passent les faisans, de Léonard Michalon, petite frappe victimisée par Lino Ventura dans Ne nous fâchons pas, de Fougasse dans la série du Gendarme de Saint-Tropez et de Pitivier dans la Septième compagnie. Il reste dans les mémoires pour son comique de l'auto-dérision, dont il fit la trame de sa carrière.

A la suite de leur collaboration dans les Tontons Flingueurs, Jean Lefebvre et Bernard Blier se retrouvent souvent dans des comédies sans prétention où leur association rappelle celle des frères Volfoni : Quand passent les faisans en 1965, Du mou dans la gâchette en 1966, C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule en 1974, ou encore Un idiot à Paris ou Le Fou du labo IV. Il tourne avec les plus grands comédiens, comme Jean Gabin, Louis de Funès, Orson Welles, Lino Ventura, Bourvil, Paul Meurisse, Jean-Paul Belmondo ou encore Bernard Blier et Michel Serrault avec lesquels il collabore souvent, ainsi qu'avec les plus grands cinéastes : Georges Lautner, Philippe de Broca, Roger Vadim, Gilles Grangier, Jean Girault, Costa-Gavras, Yves Robert, Edouard Molinaro, Yves Allégret ou encore Julien Duvivier.

Gros flambeur, son appétit pour les jeux d'argent oriente sa carrière vers une suite moins glorieuse. En effet, le succès le fuit à partir des années 80 ; il accepte de jouer dans des films pour rembourser ses nombreuses dettes de jeu et non pas pour la qualité de leur scénario. Il déclare ainsi : « J'ai tourné tellement de navets que ma carrière ressemble à un potager. » Il s'était distingué au théâtre en jouant le double-rôle principal de la pièce Les Jumeaux. N'hésitant pas à donner de sa personne, il a réalisé une prestation d'un réalisme sans faille dans la pièce Les Vignes du Seigneur.[réf. nécessaire]

Il décède le 9 juillet 2004 à Marrakech. Crématisé, ses cendres furent répandues sur le Mont-Blanc.

Vie privée

Il est le fils de Georges Marcel Lefebvre et de Zélia Louise Mathilde Masquelier.

Il se marie 4 fois (dont deux fois avec la même femme). Il épouse en premières noces à Paris (XVIe) le 22 novembre 1950, Micheline Reine Grasser (divorce prononcé le 24 janvier 1962) ; en deuxièmes noces à Neuilly-sur-Seine le 20 mai 1967, Catherine Chassin-Briault, dite Yori Bertin (divorce prononcé le 7 mars 1973) ; en troisièmes noces à Paris (XVIe) le 13 décembre 1974, il se remarie avec sa deuxième épouse dont il divorce le 8 juillet 1977. Enfin, il épouse à Las Vegas le 17 juillet 1994, Brigitte Jacqueline Françoise Lerebours ( pas vraiment aimée des enfants de Jean). Il est le père de 5 enfants : Bernard, Catherine, Marie-Christine, Carole et Pascal et grand-père de Thomas, Clément et Constance (enfants de Catherine) et Charlotte (enfant de Marie-Christine) qu'il a énormément aimés.

Il est un gros joueur, habitué des casinos et des jeux d'argent entre amis (avec Francis Blanche, Darry Cowl... ) ; on a prétendu longtemps qu'il avait gagné au Loto, chose qu'il réfute sur l'antenne de RTL à l'époque.[réf. nécessaire]

Filmographie

Cinéma

Avant 1947

1947 - 1959

1960 - 1969

1970 - 1979

1980 - 2001

Télévision

Théâtre

Musique

Bibliographie

Notes et références

  1. http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-lefebvre/
  2. 3 octobre 1919, 10 mars 1919, 10 mars 1920 ou à Barlin ou à Valenciennes, selon les sources

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Lefebvre de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Lefebvre — (* 3. Oktober 1919[1] in Valenciennes[2], Frankreich; † 9. Juli 2004 in Marrakesch, Marokko) war ein französischer Schauspieler. Inhaltsverzeichnis 1 Leben und Wirken …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Lefebvre — (October 3, 1919 July 9, 2004) was a French actor. He was born in Valenciennes, Nord in France and died in Marrakech, Morocco. Selected filmography *Les tontons flingueurs (1963) *Le gendarme de Saint Tropez (1964) * Relaxe toi chérie (1964) *… …   Wikipedia

  • Jean Lefebvre De Cheverus — Pour les articles homonymes, voir Lefebvre. Cardinal …   Wikipédia en Français

  • Jean lefebvre de cheverus — Pour les articles homonymes, voir Lefebvre. Cardinal …   Wikipédia en Français

  • Jean Lefebvre (merchant) — Jean Lefebvre (1714 1760) was a French merchant in Quebec. He came to Quebec in 1732 to be the assistant of François Havy, at the trading company Dugard et Cie. Havy and LeFebvre formed a partnership and two became highly successful merchants in… …   Wikipedia

  • Jean Lefebvre de Cheverus — Pour les articles homonymes, voir Lefebvre. Jean Lefebvre de Cheverus …   Wikipédia en Français

  • François Jean Lefebvre — Monumento a La Barre en Abbeville. François Jean Lefebvre, conocido como caballero de La Barre (12 de septiembre de 1745 – 1 de julio de 1766), fue un noble francés conocido por haber sido torturado, decapitado y quemado en la hoguera por no… …   Wikipedia Español

  • François-Jean Lefebvre de La Barre — Pour les articles homonymes, voir La Barre. Statue du chevalier de la Barre, à Montmartre. Le chevalier François Jean Lefebvre de La Barre, né le …   Wikipédia en Français

  • François Jean Lefèbvre, chevalier de la Barre — Jean François Lefèbvre, chevalier de la Barre (* 1746 in Férolles Attilly; † 1. Juli 1766 durch Hinrichtung in Abbeville/Somme) war ein französischer Adeliger, der Opfer eines religiös motivierten Justizmordes wurde. Sein Fall wurde in ganz… …   Deutsch Wikipedia

  • Lefebvre de Cheverus — Jean Lefebvre de Cheverus Pour les articles homonymes, voir Lefebvre. Cardinal …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.