Jacques peletier du mans


Jacques peletier du mans

Jacques Pelletier du Mans

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pelletier.

Jacques Pelletier du Mans (Le Mans, 1517Paris, 1582) était un mathématicien et poète humaniste français.

Sommaire

Biographie

Jacques Pelletier du Mans a étudié au Collège de Navarre où son frère Jean était professeur de mathématiques et de philosophie. Il a ensuite étudié le droit et la médecine. Il a fréquenté le cercle littéraire de Marguerite de Navarre et a été secrétaire de René du Bellay de 1541 à 1543. Il est l’auteur de nombreux traités scientifiques et mathématiques.

Le mathématicien

Tout en conservant le système original de Nicolas Chuquet, il proposa des noms pour les nombres intermédiaires, lorsque le groupement par six chiffres migra vers le groupement moderne par trois chiffres. (Les nombres hexadécimaux devraient être groupés par cinq chiffres. Le bus interne moderne 64 bits peut enregistrer 264 ou F FFFFF FFFFF FFFFF unités et le zéro. Seize trillion d’unités hexadécimales). Ainsi il créa, à côté des mots à illions existant déjà, les mots à illiards. Cette convention est utilisée à travers le monde, excepté dans les pays anglophones, le Brésil, la Grèce, la Turquie, la Russie et Puerto Rico.

Le système Chuquet-Pelletier
Base 10 Systématiques Chuquet Pelletier Base 16 Préfixe
10 0 Million 0
unité
unité
16 0
[unité]
10 3 Million 0,5
mille
mille
16 2,5
kilo
10 6 Million 1
Million
Million
16 5
Mega
10 9 Million 1,5
mille millions
Milliard
16 7,5
Giga
10 12 Million 2
Billion
Billion
16 10
Tera
10 15 Million 2,5
mille billions
Billiard
16 12,5
Peta
10 18 Million 3
Trillion
Trillion
16 15
Exa
10 21 Million 3,5
mille trillions
Trilliard
16 17,5
Zetta
10 24 Million 4
Quadrillion
Quadrillion
16 20
Yotta

Le poète

En tant que poète, il est en particulier l’auteur de la première traduction de l’Art poétique d’Horace.

En 1547, il a prononcé l’oraison funèbre d’Henri VIII et a publié ses premières Œuvres poétiques, qui comprenait des traductions des deux premiers chants de l’Odyssée d’Homère et du premier livre des Géorgiques de Virgile, douze sonnets de Pétrarque, trois odes d’Horace et une épigramme dans le style de Martial ; ce recueil de poésie inclut également les premières poésies publiées de Joachim du Bellay et de Pierre de Ronsard. Il a ensuite commencé à fréquenter un groupe d’humanistes autour de Théodore de Bèze, Jean Martin, Denis Sauvage.

Il a tenté de réformer l’orthographe française victime des tentatives regrettables, à la Renaissance, de modeler le vocabulaire français sur ses racines latines, dans le Dialogue de l'ortographe et prononciation française (1550) où il préconise une orthographe phonétique utilisant de nouveaux signes typographiques qu’il a continué à employer dans toutes les œuvres qu’il a publiées. C’est la raison pour laquelle « Peletier » est toujours orthographié avec un seul « l  ».

Après des années passées à Bordeaux, Poitiers et le Piémont (où il a peut-être été le précepteur du fils du maréchal de Brissac) et à Lyon (où il fréquente les poètes et les humanistes Maurice Scève, Louise Labé, Olivier de Magny et Pontus de Tyard). En 1555, il y publie l’Art poétique français dans l’atelier de l’imprimeur Jean de Tournes (atelier aussi fréquenté par Louise Labé), atelier dont il a aussi été en quelques sortes un des responsables. Dans ce manuel de composition poétique, il souligne que la poésie lui propose une véritable « récréation » et qu’elle est « un exercice d’une bien douce folie ». Dans la dédicace à Zacharie Gaudart, il indique aussi que « l’amour est un sujet capable ». Dans cette œuvre, il entreprend de définir les différents genres poétiques de son temps et l’attitude que les poètes doivent avoir. Il a en particulier le « projet d’y pouvoir appliquer choses naturelles, Cosmographie, Astrologie, et autres choses dignes des plus nettes et graves oreilles ».

Il a ensuite publié un discours solennel en latin appelant à la paix entre Henri II et de Charles Quint et une nouveau recueil de poésie composé d’une série de sonnets et de poésies encyclopédiques décrivant des météores, des planètes et les cieux intitulé L’Amour des amours qui devait influencer les poètes Guillaume du Bartas et Jean Antoine de Baïf.

Il a passé les dernières années de sa vie à voyager en Savoie, en Allemagne, en Suisse et peut-être en Italie ainsi que diverses régions de France et à publier de nombreuses œuvres en latin sur l’algèbre, la géométrie et les mathématiques, la médecine (une réfutation de Galien sur la peste).

En 1572, il est brièvement directeur de l’université d’Aquitaine (Bordeaux), mais démissionne de ce poste qui l’ennuie. Pendant cette période, il a été en bons termes avec Montaigne et Pierre de Brach. En 1579, il revient à Paris et est directeur du collège du Mans. Il a publié un dernier recueil de poésies Louanges en 1581.

Orthographe

Voici un extrait de Dialogue de l’ortografe e prononciation françoese :

Madamɇ, lɇ grand dɇſir quɇ j’auoę̀ dɇ deſſe̱ruir (a toutɇ ma poßibilite) la gracɇ ſouuɇreinɇ dɇ feuɇ la Reinɇ votrɇ tre dɇbonnerɇ e tre rɇgretteɇ merɇ, m’auoè̱t induìt a lui vouloę̀r dedier un mien Dialoguɇ dɇ l’Ortografɇ e Prononciation Françoȩſɇ. Mȩ́s j’è etè priuè du bien, lɇquel j’etoe̱ tout pré̱t arɇcɇuoę̀r : c’ȩ́t dɇ cɇ bon e auantageus rakkeulh qu’ȩllɇ ſouloę̀t fe̱rɇ a toutɇs pȩrſonnɇs qui auoȩ́t lɇ keur a bonɇs choſɇs, e ſingulierɇmant aus lȩttrɇs.

Œuvres

Sources

  • Revue Historique et Archéologique du Maine, Le Mans, 2000, passim.

Voir aussi

  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de la Renaissance Portail de la Renaissance
  • Portail de la poésie Portail de la poésie
Ce document provient de « Jacques Pelletier du Mans ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jacques peletier du mans de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jacques Peletier Du Mans — Jacques Pelletier du Mans Pour les articles homonymes, voir Pelletier. Jacques Pelletier du Mans (Le Mans, 1517 – Paris, 1582) était un mathématicien et poète humaniste français. Sommaire 1 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Jacques Peletier du Mans — (* 25. Juli 1517 Le Mans; † Juli 1582 Paris), in latinisierter Form Jacobus Peletarius, war ein französischer Literat, Humanist, Jurist, Mediziner und Mathematiker. Er stand mit zahlreichen Literaten und Gelehrten der Epoche in Kontakt und ist… …   Deutsch Wikipedia

  • Jacques Peletier du Mans — Pour les articles homonymes, voir Pelletier. Les Jardins Jacques Pelletier du Mans Jacques Peletier du Mans ou Pelletier, né au Mans, le 25 juillet 1517 …   Wikipédia en Français

  • Jacques Pelletier du Mans — Pour les articles homonymes, voir Pelletier. Jacques Pelletier du Mans (Le Mans, 1517 – Paris, 1582) était un mathématicien et poète humaniste français. Sommaire 1 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Jacques Pelletier du Mans — Infobox Person name = Jacques Peletier du Mans image size = caption = birth name = birth date = 1517 birth place = FRA Le Mans death date = 1582 death place = FRA Paris death cause = resting place = resting place coordinates = residence =… …   Wikipedia

  • Jacques Peletier — Jacques Pelletier du Mans Pour les articles homonymes, voir Pelletier. Jacques Pelletier du Mans (Le Mans, 1517 – Paris, 1582) était un mathématicien et poète humaniste français. Sommaire 1 Biographie …   Wikipédia en Français

  • PELETIER DU MANS (J.) — PELETIER DU MANS JACQUES (1517 1582) Poète français, mais aussi grammairien, mathématicien et médecin, esprit mobile et curieux, bouillonnant d’aspirations et d’idées. Un peu plus âgé que Ronsard et que Du Bellay, il fait la connaissance du… …   Encyclopédie Universelle

  • Peletier, Jacques — ▪ French poet byname  Jacques Peletier du Mans (“of Le Mans”)   born 1517, Le Mans, France died 1582, Paris       French poet and critic whose knowledge and love of Greek and Latin poetry earned him a membership in the important and prestigious… …   Universalium

  • Peletier — (spr. Peletich), Jacques (Jocobus Peletarius), geb. 1517 in Mans, war Anfangs Principal des Collegiums von Bayeux, dann Secretär des Bischofs von Mans, lebte später als Arzt in Bordeaux, Poitiers u. Lyon, war 1558 in Paris, wurde 1573 daselbst… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Le Mans — Pour les articles homonymes, voir Le Mans (homonymie) et Mans. 48° 01′ 12″ N 0° 11′ 56″ E …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.