Help !


Help !

Help! (film)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Help.
Help!
Réalisation Richard Lester
Acteurs principaux John Lennon
Paul McCartney
George Harrison
Ringo Starr
Leo McKern
Eleanor Bron
John Bluthal
Victor Spinetti
Roy Kinnear
Patrick Cargill
Scénario Charles Wood, Marc Behm
Musique John Lennon
Paul McCartney
George Harrison
Direction musicale George Martin
Ken Thorne
Direction artistique Ray Simm
Montage John Victor Smith
Production Walter Shenson
Société de distribution United Artists
Format 16:9
Genre Film musical
Durée 92 minutes
Sortie Royaume-Uni 29 juillet 1965
Langue(s) originale(s) Anglais

Help ! est un film musical britannique de Richard Lester sorti en 1965 et mettant en scène les Beatles. La bande-originale, composée de sept chansons est parue en disque sous le même titre. Contrairement au premier film avec les Fab Four qui a pour toile de fond la Beatlemania et le travail quotidien du groupe, Help ! est une œuvre de pure fiction, mais le film conserve l'humour burlesque typiquement britannique de son prédécesseur.

Sommaire

L'Histoire

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Swami Clang (Leo McKern), le grand prêtre d'une mystérieuse secte orientale découvre soudain la disparition d'une bague sacrée indispensable à son culte. Elle devrait se trouver au doigt d'une jeune femme promise au sacrifice de la déesse Kaili. Mais il se trouve que c'est Ringo, le batteur des Beatles, qui la porte à son doigt. Déterminé à rechercher l'anneau et à sacrifier la femme, le grand prêtre, la prêtresse Ahme (Eleanor Bron) et plusieurs membres de la secte dont Bhuta (John Bluthal) vont entamer la « chasse aux Beatles » tout autour du monde (de Londres aux Alpes autrichiennes et aux Bahamas), afin de récupérer cette bague. Après plusieurs essais ratés de voler l'anneau (tronçonneuse, canne à lancer, distributeurs piégés, et ascenseurs magnétisés), la secte confronte Ringo aves ses compères dans un restaurant indien. Il apprend que s'il ne la redonne pas, il sera la prochaine victime à être sacrifiée. Ringo découvre alors que l'anneau est coincé sur son doigt.

Ensuite, ils cherchent un bijoutier pour l'enlever mais les outils que ce dernier utilise finissent en mille morceaux. Dans un effort désespéré d'enlever l'anneau, la bande recourent les services de deux scientifiques délirants Foot (Victor Spinetti) et son assistant Algernon(Roy Kinnear) qui veulent dominer le monde. Leur laboratoire est plein d'équipement fait en Angleterre et Foot dégaigne tous ce qui est britannique. Quand son équipement s'avère n'exercer aucun effet sur l'anneau, Foot décide qu'il doit obtenir l'anneau par ses propres moyens. Avant qu'il ne puisse le faire, Ahme entre avec un pistolet rose Walther P-38, sauve le groupe et retourne avec eux dans leur maison commune.

Ahme, maintenant amie avec le groupe, les prévient que sa sœur, qui avait été choisie pour être sacrifiée à Kaili, était maintenant hors de danger. Ringo est désormais la prochaine vicitime promise au sacrifice. Ahme propose à Ringo de lui injecter un breuvage magique qui rétrécirait son doigt afin que l'anneau puisse se dégager. Alors qu'elle prépare l'injection, la bande à Kaili commence à marteler sur les portes. Effrayée, Ahme laisse tomber l'aiguille dans la jambe de Paul qui commence à rétrécir. Les membres de la secte entrent par effraction dans la maison et un combat s'ensuit. Ahme décide de se sauver. Ringo est peinturé avec de la peinture rouge qui, de ce fait, ruine son plus beau costume.

Les Fab Four s'en sortent grâce à l'aide de la prétresse Ahme qui est la sœur de la jeune femme destinée au sacrifice. Quant à Ringo, malgré de multiples efforts, il n'arrive toujours pas à retirer cet anneau sacré de son doigt. Scotland Yard et la Royal Bahamas Police Force se mêlent également à l'intrigue. Des lieux célèbres de l'Angleterre sont représentés: Buckingham Palace et la centrale de Battersea, Stonehenge.

Lancement du film

En 1965, les Beatles sont au sommet de leur popularité, ils ne peuvent se déplacer sans être accompagnés par des foules de groupies en délire. Ils ne se prennent pas la tête pour autant et restent décontractés. C'est à cette époque que le réalisateur Richard Lester va faire des Beatles des acteurs. Après A Hard Day's Night, il avait tourné Le Knack... et comment l'avoir (The Knack... and How to Get It) avec lequel il récolte en 1965 la palme d'or au festival international du film de Cannes. Son film suivant constituera une nouvelle épopée avec les Beatles sous le titre "Help!" et certains critiques n'hésiteront pas à qualifier le tout de trilogie. Le réalisateur ne voulait ni d'un documentaire romancé, comme cela avait déjà été fait avec A Hard Day's Night, ni d'un film sur leur vie privée. Il opte donc pour une intrigue. Richard Lester a en charge la mise en scène. Ringo Starr, qui avait été couvert d'éloges pour sa prestation dans A Hard Day's Night par la qualité et le naturel de son jeu tiendra le rôle principal. Avec son ami Joe McGrath, Lester conçoit une intrigue étonnante: Ringo, se croyant atteint d'une maladie mortelle, embauche un tueur à gages pour qu'il l'assassine soudainement et sans douleur. Le lendemain, il apprend qu'il y a eu une erreur de diagnostic, mais il n'arrive pas à joindre son meurtrier. Le tout est émaillé de gags hilarants. Malheureusement, il s'agit déjà de l'histoire d'un autre film tourné au même moment, "Les Tribulations d'un Chinois en Chine" avec Jean-Paul Belmondo. Le scénariste Marc Behm, auteur de polars américains installé en France, qui a travaillé sur "Charade" avec Audrey Hepburn, est donc chargé d'imaginer une autre histoire: Ringo est toujours en péril, mais cette fois-ci parce qu'il détient sans le savoir une bague sacrée, faisant de lui la victime d'un sacrifice perpétré par une secte orientale maladroite dirigée par Leo McKern. Sentant que le résultat ne fait pas assez british, Lester demande à Charles Wood, scénariste sur ses films, d'y mettre son grain de sel

Durant le tournage, le film s'appelle simplement Beatles Two. Puis il est question de le nommer Eight Arms To Hold You en rapport avec une statue visible dès les premières images. Finalement, ce sera Help!, un titre qui s'avère possible à utiliser seulement en raison du point d'exclamation présent en 5e caractère! A partir de ce titre, John Lennon compose en urgence, un après-midi d'avril 1965 et avec l'aide de Paul McCartney, une chanson qui va devenir un tube mondial. Paul McCartney, travaille pour sa part, tout au long du tournage, sur un nouveau titre qu'il rejoue sans arrêt dès qu'il est proche d'un piano. La mélodie de ce Scrambled Eggs (oeuf brouillés) est si évidente, que le bassiste des Beatles se demande si elle est bien de lui où si elle n'existe pas déjà. Le titre de cette chanson deviendra finalement Yesterday.

Les Beatles emplissent à nouveau le grand écran, mais ce n'est plus le même type de frénésie qu'avec leur premier long métrage. On ne parle pas d'essoufflement de la Beatlemania, mais au contraire d'un réel mûrissement des individualités, de leur musique et également du public. Sur le plan cinématographique, les quatre acteurs en herbe conviennent parfaitement au film d'action et Richard Lester joue à fond cette carte-là. Les Beatles voulaient jouer la comédie, c'est chose faite avec "Help!" où l'humour British est roi. La poursuite et le burlesque sont les deux maîtres mots du film qui présente, à ce titre et sur une autre déclination, le même thème que leur premier long-métrage. Il y a bien des passages où le rythme s'essouffle un peu mais le réalisateur rebondit rapidement. Il doit composer, lors du tournage, avec un groupe qui « fume de la marijuana dès le petit déjeûner »[1], comme le racontera John Lennon, ce qui le rend difficilement accessible. Pour les extraits musicaux, indispensables dans un film musical, Richard Lester a soin de placer les chansons inévitables à des moments et dans des décors où, loin de ralentir l'action, elles l'exaltent en la justifiant. Help! est sans doute un grand pas en avant, un déploiement d'imagination et l'intégration définitive du groupe dans le monde du cinéma. C'est ici un bel hommage rendu à la rencontre de deux arts, ceux d'un réalisateur et de musicien de rock, tous cinq en quête d'un autre chose dans leurs spécialités respectives.

La première de Help!, qui a lieu le 6 juillet 1965, est impressionnante.

Les critiques

Les critiques au moment de la sortie du film furent positives mais le film ne remportera pas un succès comparable à celui qu'avait rencontré A Hard Day's Night. Son côté burlesque, absurde et frénétique fut d'un certain côté considérés comme le précurseur de la future comédie britannique des Monty Python, Monty Python's Flying Circus. Le film a été très influencé par une série télévisée américaine du groupe The Monkees. Que l'on parle de l'absence de script ou, au contraire, de son côté envahissant, les critiques diamétralement opposées conduisent à la même remise en question des qualités cinématographiques du film, le talent musical du groupe restant pour sa part intact, bien que les Beatles soient moins libres et moins spontanés que dans leur premier long-métrage. Les critiques ont dans l'ensemble apprécié le film, sur un plan cinématographique, sans doute davantage que le grand public. C'est en premier chef un hommage rendu à Richard Lester, mais celui-ci sait bien qu'il ne serait jamais parvenu à ce bon résultat sans le talent d'une joyeuse équipe de drilles.

Les Beatles, eux-mêmes, n'apprécièrent pas particulièrement le film estimant qu'ils avaient été relégués au rang de figurants dans leur propre film, mais furent tout de même satisfaits du résultat. Par la suite, ils hésiteront à se lancer dans un autre projet cinématographique. En effet, "Help!" sera considéré leur dernier "vrai" film théâtral préétabli intégralement. Leur contrat envers United Artists pour un troisième film sera mené à bien en 1970 avec le documentaire "Let It Be". En 1968, le dessin-animé "Yellow Submarine" ne rencontrera pas d'engagements contractuels car les vrais Beatles n'y jouèrent pas et ne font qu'une courte apparition de deux minutes dans la scène finale du film. Mais si le film a des défauts évidents, Help! pouvait se vanter d'une bande-son fabuleuse.

Ré-édition et restauration du film

Le 29 octobre 2007, Apple Corps/EMI ré-édite le film "Help!", en version restaurée et remastérisée en deux disques: on retrouve sur le premier le film restauré en digital avec une bande son en 5.1 spécialement créée pour le DVD, et sur le deuxième, une heure de bonus. Une édition limitée luxe est également publiée et qui contient une reproduction du script original de Richard Lester, un livre de 60 pages avec des photos rares prises sur le tournage du film et les notes de production du film.

Chansons interprétées dans le film

Titres classiques

On peut également entendre dans le film:

Fiche technique

  • Titre : Help!
  • Réalisation : Richard Lester
  • Scénario : Marc Behm et Charles Wood.
  • Pays : Grande Bretagne
  • Année : 1965
  • Type : couleurs
  • Durée : 92 minutes (1 h 32)
  • Directeur Photo : David Watkin
  • Budget : $1 500 000 (environ)
  • Sortie en salle : 1er août 1965
  • Avant-première : 29 juillet 1965 au London Pavilion

Distribution

Autour du film

  • Le titre original du film a d'abord été Eight Arms to Hold You, mais le groupe refusa le titre, prétextant qu'il était impossible de faire une chanson à propos de cela[1].
  • Le titre de travail était tout simplement Beatles Two.
  • Les parties tournées en studio le furent au Twickenham Film Studios.
  • Les scènes de montagne furent tournées à Obertauern en Autriche.
  • Le groupe était très porté sur l'usage de la marijuana durant le tournage du film[2]
  • Les Beatles affirment que le film a été inspiré par La Soupe au canard des Marx Brothers.
  • Help! a été réédité en DVD par Apple Corps/EMI le 29 octobre 2007.

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • (en) Monthly Film Bulletin, n° 380
  • (en) Sight and Sound, automne 1965, p. 199 + p. 208
  • (fr) Cahiers du cinéma, n° 172, novembre 1965

Liens externes

Notes et références

  1. a  et b (en) Steve Turner, L'intégrale Beatles, 2004 
  2. The Beatles Anthology, Seuil, 20000
  • Portail des Beatles Portail des Beatles
  • Portail du cinéma Portail du cinéma
  • Portail du Royaume-Uni Portail du Royaume-Uni
  • Portail des années 1960 Portail des années 1960
Ce document provient de « Help! (film) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Help ! de Wikipédia en français (auteurs)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.