Hallucination auditive


Hallucination auditive

Hallucination

L'hallucination est définie classiquement comme étant une "perception sans objet", et plus précisément selon Henri Ey comme une "perception sans objet à percevoir". Elle se distingue d'une illusion, qui est une perception anormale d'un stimulus externe. Les hallucinations peuvent toucher tous nos sens - vue, ouïe, odorat, toucher et goût - isolément ou simultanément. On décrit aussi les "hallucinations psychiques" qui ne présentent pas suffisamment de caractéristiques sensorielles pour être confondue avec une perception. Ils sont en général vécus comme des phénomènes psychiques empreints d'un sentiment d'étrangeté: imposition de pensées, télépathie, intrusion dans les pensées du patient...

Sommaire

L'Hallucinose n'est pas une hallucination

Il faut distinguer l'hallucination qui associe à cette perception sans objet une perte de discernement de l'hallucinose au cours de laquelle le patient reste critique quant à la réalité de la perception expérimentée (ex: syndrome de Charles Bonnet et hallucinose visuelle complexe, crises d'épilepsie temporale et hallucinoses acoustique et/ ou verbale).

Des causes multiples

L'hallucination peut avoir des causes multiples :

Spécifiques au sommeil

  • hallucinations hypnagogiques qui ont lieu au moment de l'endormissement
  • hallucinations hypnopompiques qui ont lieu au réveil.

Elles peuvent se produire alors que la personne est bien réveillée mais aussi dans un état intermédiaire comme au cours d'une paralysie du sommeil ce qui les rend particulièrement angoissantes pour la personne qui en fait l'expérience.. Les hallucinations hypnopompiques ne se prolongent en général pas plus de quelques minutes après l'éveil complet.

Classification des hallucinations

On classe les hallucinations en deux catégories : les hallucinations psychosensorielles et les hallucinations psychiques.

Hallucinations psychosensorielles

  1. Elles sont objectivées par l’un des cinq sens : l’audition, la vue, le toucher, l’olfaction et le goût plus rarement.
  2. Ces perceptions erronées apparaissent au patient comme situées dans l’espace.

Ces caractéristiques de sensorialité et de spatialité ajoutent à la conviction du patient.

  • Les hallucinations auditives sont strictement les plus fréquentes. La personne peut entendre des sons simples, ... ou le plus souvent des 'voix'. Il s’agit d’une ou de plusieurs voix. Leur thématique peut être en rapport avec un contenu délirant, souvent évidemment paranoïaque (persécution). Les voix peuvent commenter les actes ou les pensées du patient, et même converser entre elles... Ces mécanismes de la pensée irrationnelle sont catégoriquement à distinguer des 'acouphènes' recencés par la médecine de l'audition. Il faut bien mesurer aussi que les processus de 'double-pensée' ('je-m'entends-penser-avant-que-de-parler') émanent pout eux vraisemblablement de quelque-chose de névrotique..., ...et sont d'ailleurs de-sorte, même si pénibles, esquivables assez-souvent par le sujet, dans un retour voulu à la spontanéité ('je-me-fie-à-mon-désir, en ce qu'il est positif', et non-pas: 'je réalise l'injonction prélable de l'automatisme').
  • Les hallucinations visuelles sont plus rares, simples ou complexes. Certaines sont assez typiques comme la vision d’animaux effrayants (zoopsies) dans le delirium tremens de l’alcoolique ou encore les hallucinations élaborées « lilliputiennes » du syndrome de Charles Bonnet
  • Les hallucinations olfactives et gustatives sont encore plus rares.
  • Les hallucinations tactiles sont de nature très diverse; elles peuvent concerner tout ou partie du corps, être à type d’effleurement ou autre, avoir un contenu positif ou désagréable.
  • Les hallucinations cénesthésiques concernent la sensibilité profonde, proprioceptive.

Hallucination psychiques

Ce sont des perceptions dépourvues de spatialité et de sensorialité, contrairement aux précédentes. Il s’agit le plus souvent d’hallucinations psycho-verbales, voix intérieures qu’il est parfois difficile de distinguer de l’activité mentale propre du sujet...

En sciences humaines

Quelques philosophes et écrivains comme Karl Marx, Friedrich Nietzsche et Sigmund Freud ont décrit la religion comme une hallucination collective.

Voir aussi

Liens externes

Bibliographie

  • Henri Ey : Neurologie et psychiatrie, Éd: Hermann, 1998, ISBN 270566372X
  • "Halluciner", Revue Évolution psychiatrique, avril-juin 2000, vol. 65, n0 2, ISBN 2842991702
  • Portail de la médecine Portail de la médecine
Ce document provient de « Hallucination ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hallucination auditive de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • hallucination — [ a(l)lysinasjɔ̃ ] n. f. • 1660; lat. hallucinatio 1 ♦ Méd. Perception pathologique de faits, d objets qui n existent pas, de sensations en l absence de tout stimulus extérieur. ⇒ illusion, onirisme, rêve. Hallucinations visuelles (⇒ mirage,… …   Encyclopédie Universelle

  • vestibular hallucination —    Also referred to as vestibular aura, vestibular illusion, and vertiginous hallucination. The term vestibular hallucination refers to the vestibular organ, a term which is indebted to the Latin noun vestibulum (forecourt, entrance hall). It is… …   Dictionary of Hallucinations

  • phonème — [ fɔnɛm ] n. m. • 1873; gr. phônêma « son de voix » 1 ♦ Ling. La plus petite unité de langage parlé, dont la fonction est de constituer les signifiants et de les distinguer entre eux. Phonème vocalique, consonantique. Phonème oral, nasal, sourd,… …   Encyclopédie Universelle

  • VOIX — La voix, premier des instruments, permet à la pensée de se muer en structures chantées ou parlées. Les vibrations se propagent dans l’air, porteuses d’un sens et même d’un «devenir». Cependant, si le «surgissement explosif», dont parle Nietzsche …   Encyclopédie Universelle

  • E.Y.E.: Divine Cybermancy — E.Y.E: Divine Cybermancy Éditeur Valve Corporation (Steam) Développeur Streum On Studio Date de sortie 29 Juillet 2011 Genre Tir subjectif / Rôle Mode de jeu …   Wikipédia en Français

  • Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux — Pour les articles homonymes, voir DSM. Le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (titre original anglais : Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders ; DSM), publié par l Association américaine de psychiatrie …   Wikipédia en Français

  • phonémique — phonème [ fɔnɛm ] n. m. • 1873; gr. phônêma « son de voix » 1 ♦ Ling. La plus petite unité de langage parlé, dont la fonction est de constituer les signifiants et de les distinguer entre eux. Phonème vocalique, consonantique. Phonème oral, nasal …   Encyclopédie Universelle

  • psych- — psych(o) ♦ Élément, du gr. psukhê « l âme sensitive ». psych(o) élément, du gr. psukhê, âme sensitive . ⇒PSYCH(O) , (PSYCH , PSYCHO )élém. formant Élém. tiré du gr. ( ) , lui même de « âme, esprit », servant à constr. de nombreux adj. et subst.,… …   Encyclopédie Universelle

  • psycho- — psych(o) ♦ Élément, du gr. psukhê « l âme sensitive ». psych(o) élément, du gr. psukhê, âme sensitive . psycho V. psych(o) . ⇒PSYCH(O) , (PSYCH , PSYCHO )élém. formant Élém. tiré du gr. ( …   Encyclopédie Universelle

  • tintouin — [ tɛ̃twɛ̃ ] n. m. • 1490; de tinter ou tintin ♦ Fam. 1 ♦ Bruit fatigant, vacarme. Quel tintouin dans la rue ! ⇒ tintamarre. Ils ont fait du tintouin toute la nuit. 2 ♦ Fig. Souci, tracas. « Quel tintouin, ces gosses » (Aymé). Avoir du tintouin.… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.