Georges Montaron

Georges Montaron

Georges Montaron, né le 10 avril 1921 à Paris et mort le 8 octobre 1997 à Paris, est un homme de presse et journaliste engagé français, qui fut avant tout un militant chrétien.

Sommaire

Biographie

Georges Montaron est issu d'une modeste famille de paysans morvandiaux : son père est ouvrier typographe à la "Nationale", sa mère femme de ménage.

Il est résistant, membre des Jeunes chrétiens combattants, président de la Jeunesse ouvrière chrétienne, administrateur de la Sécurité sociale à sa création, directeur de Témoignage chrétien, trésorier puis président du Syndicat de la presse parisienne (aujourd'hui Syndicat professionnel de la presse magazine et d'opinion).

Il est fondateur d'un grand nombre de titres et de mouvements tels que :

Son caractère, forgé dans la Résistance, est le refus de tous les totalitarismes et dogmatismes. Sa rencontre avec Témoignage Chrétien - journal issu de la Résistance - fonde une aventure d'un demi-siècle. L'histoire de Georges Montaron et celle de "TC" deviennent indiscernables et leur séparation se traduira par sa mort.

Au nom de sa foi et des valeurs issue de la Résistance, ce militant chrétien exigeant, figure de proue des "Cathos de gauche", socialiste parce que chrétien, prolonge, à la fin de la guerre, pendant 50 ans, les combats contre les oppressions et pour la dignité de l'Homme. Georges Montaron, s'oppose aux occupations françaises en Indochine, Tunisie et Algérie et dénonce la torture. Ce qui lui vaut d'être poursuivi par le gouvernement français, agressé par l'extrême droite et menacé de mort par l'OAS. Cette ligne de conduite l'amène tout naturellement à prendre la défense des peuples palestiniens, kanaks et sahraouis. Il organise en mai 1970 à Beyrouth la Conférence mondiale des chrétiens pour la Palestine.

De pair avec ces actions politiques et la défense de la cause arabe. Il œuvre pour une réforme de l'intérieur de l'Église et réclame des chrétiens "débout, libres, et responsables". Il milite pour un renouveau de l'Église et de la liturgie, soutient l'Abbé Pierre, défend les Églises du tiers-monde, se bat en faveurs des prêtre ouvriers, et de Mgr Jacques Gaillot. Il lance l'Appel pour une Église du dialogue au service des hommes et du monde qui recueille 250 000 signatures.

Éminent homme de presse, il entre au Syndicat de La Presse hebdomadaire -également issu de la Résistance- dont il deviendra trésorier puis président. Pendant près d'un demi-siècle, il n'a de cesse, de défendre le pluralisme de la presse qui est à ses yeux, la première de nos libertés, celle qui les résume toutes.

Il est brutalement évincé de Témoignage chrétien le 6 mai 1996. S'estimant trahi par certains de ses "amis", il est blessé au cœur - au propre et au figuré. Hospitalisé à Broussais à Paris en octobre, il subit deux opérations à cœur ouvert en novembre 1996. Il y décède le 8 octobre 1997, peu après avoir reçu la visite de Mgr Jacques Gaillot.

Fonctions dirigeantes

(principales)

  • Dirigeant national de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), 1941-1947
  • Administrateur de la Sécurité sociale, 1947-1954
  • Gérant de la SARL ÉTC, Directeur de la publication et de la rédaction de l’hebdomadaire Témoignage chrétien, 1949-1996
  • Administrateur de l'hebdomadaire Radio-Cinéma, devenu Radio-Télévision-Cinéma, puis Télévision-Radio-Cinéma, et Télérama, 1950-1995
  • Trésorier puis Président du Syndicat de la presse hebdomadaire parisienne, 1957 - 1977 - 1996

Œuvres

  • La Faim au ventre Cahier XLI du Témoignage Chrétien. Bnf - Tolbiac-Rez de jardin - 8-Z-29697 (41). Bibliothèque du Congrès des États-Unis : BR115.P7T4 (41)
  • Qui sont les Palestiniens Cahier LI du Témoignage Chrétien. Bnf - Tolbiac-Rez de jardin - 8-Z-29697 (51). Bibliothèque du Congrès des États-Unis : BR115.P7T4 (51) -LC control number 74567240
  • Le Socialisme Éditions Beauchêne, janvier 1969. (ISBN 2-7010-0304-0) Bnf - Tolbiac-Rez de jardin - 8-67741 (11). Bibliothèque du Congrès des États-Unis: HX 44M564
  • La Palestine Notre Combat numéro 37/38. Bnf - Tolbiac-Rez de jardin - 4-JO-8512 (1970,37-38)
  • Georges Montaron - Quoi qu'il en coûte, (1975), Collection Les Grands Journalistes (volume 13), Stock. (ISBN 978-2-234-00067-4). Bpi-Georges Pompidou 079.2 MONT. Bnf - Tolbiac-Rez de jardin - 8-Z-42796 (13). British Library - Shelfmark: X 709/20488. Bibliothèque du Congrès des États-Unis: PN 5183M6A36.
  • Martyrs du Nazisme : Marcel Callo et les autres Ed. Ouvrières - 75011 Paris - 1987. (ISBN 2-7082-2553-7) Bnf - Tolbiac-Rez de jardin - 8-Ln27-95527. Bibliothèque du Congrès des États-Unis: . BX 4705C2526F54 1987
  • Jérusalem en Palestine Bibliothèque de l'Institut du Monde Arabe : 328.12 MON.
  • Jociste dans la Tourmente Ed. Ouvrières. (ISBN 2-7082-2608-8) Bnf - Tolbiac-Rez de jardin - 8-Lk7-62317

Distinctions

  • Officier de la Légion d'honneur, insigne remise par François Mitterrand, Président de la République, le 22 novembre 1990.
  • Commandeur de l'Ordre national du Mérite, insigne remise par François Mitterrand, Président de la République, le 31 mars 1994.
  • Chevalier du Mérite social, en reconnaissance de sa participation à la création de la Sécurité sociale.

Ils ont dit

« Avec Georges Montaron, ce n'est pas seulement une figure de la presse qui nous quitte ; c'est la presse d'opinion qui entre dans l'histoire. »

— Hervé Bourges

« ...notre cher ami Georges Montaron qui a tant contribué à la défense de la cause du peuple palestinien. Nous conserverons le souvenir d'un homme juste et nous nous inclinons avec respect et estime devant les défenseurs de nos droits nationaux et de notre cause juste. »

— Yasser Arafat

« Nul ne saurait oublier son combat courageux et son indéfectible solidarité avec l'Algérie en lutte pour sa liberté. »

— Mohamed Bensabri

« Georges Montaron restera dans les mémoires un des journalistes les plus prestigieux de la presse française. »

— Jean-Paul Cluzel

« C'est toi Georges qui a extrait la Parole créatrice de son habituel lieu religieux pour la faire dans toute son originalité retentir du haut d'une tribune populaire. Tu es allé au-delà des cathos de gauche et même de l'Huma en pleine humanité. »

— Jean Cardonnel

« Georges Montaron a toute sa vie, mis ses convictions et ses connaissances, au service de l'homme. Son combat fut celui de la justice et de la paix. »

— Jean-Claude Gayssot

« Pour plusieurs générations de communistes français - et je suis de ceux-là - Georges Montaron restera une figure exemplaire de l'engagement chrétien dans et pour la gauche. »

— Robert Hue

« C'est une conscience résolument enracinée dans notre siècle qui vient de disparaître. »

— Lionel Jospin

« Georges Montaron, depuis que je le connais - il y a très longtemps - est connu pour avoir été au premier rang de nombreuses luttes sociales, pour les droits de l'homme, pour la décolonisation. »

— François Mitterrand

« Georges Montaron était un exemple de ce qu'un homme pouvait entreprendre pour défendre les meilleurs causes. Toute sa vie dans la Résistance, contre les guerres coloniales, pour les libertés publiques et individuelles, pour une Église de son temps il a dit : je me bats. »

— Georges Sarre

« Homme de foi et de conviction, il n'aura cessé durant plus de 40 ans de défendre les valeurs républicaines, sociales et chrétiennes qui étaient à l'origine de son engagement. Il laissera le souvenir d'un grand homme de presse profondément attaché à son indépendance. »

— Philippe Séguin

« L'amitié que nous vous portons, depuis de longues années déjà, prouve bien qu'on peut ne pas "croire" à la même chose, et croire aux mêmes choses entre gens de bonne volonté. »

— Simone Signoret et Yves Montand

« Défenseur résolu de la Presse d'opinion et de son pluralisme Georges Montaron aura été de tous les combats de ce dernier demi-siècle. »

— La Vie ouvrière

Voir aussi

Bibliographie

  • Georges Montaron : quoi qu'il en coûte, Georges Montaron, entretien avec Noël Copin, (1975), coll. « Les Grands journalistes », Stock (ISBN 978-2-234-00067-4)
  • Georges Montaron, le roman d'une vie, Cécile Hamsy, 1996, Ramsay (ISBN 2-84114-059-8)
  • Hommage à Georges Montaron, Tribune 2000 Numéro 1, décembre 1997 (ISSN 1283-7857)

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Georges Montaron de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.