Frise Du Parthénon

Frise Du Parthénon

Frise du Parthénon

Monuments de
l'acropole d'Athènes
 1
Patrimoine mondial de l’UNESCO
Procession de jeunes filles, plaque VIII (fig. 57-61) de la frise Sud du Parthénon, British Museum

Procession de jeunes filles, plaque VIII (fig. 57-61) de la frise Sud du Parthénon, British Museum

Latitude
Longitude
Pays Grèce Grèce
Type Culturel
Critères i, ii, iii, iv, vi
No  identification (ID) 404
Région 2 Europe/Amérique du Nord
Année d’inscription 1987 (11e session)

1 Descriptif officiel (UNESCO)
2 Classification UNESCO

World Heritage Emblem.svg
Documentation du modèle

La frise du Parthénon ou frise des Panathénées est une frise ionique de 160 mètres de long qui entourait la cella du Parthénon à Athènes. Chef-d'œuvre de la sculpture grecque classique, elle représente probablement la procession des Grandes Panathénées, qui a lieu tous les quatre ans en l'honneur de la déesse Athéna.

Actuellement dispersée dans divers musées, elle se trouve en grande partie au British Museum de Londres. L'État grec en a demandé la restitution, ainsi que des autres éléments du décor sculpté du Parthénon. Elle fut sculptée très probablement sous la direction de Phidias entre 447 et 432 av. J-C.

Sommaire

Description

La frise est composée de blocs de longueur variable, hauts de 1,22 m et de 60 cm d'épaisseur. Elle est sculptée en bas-relief, contrairement aux frontons, dont les figures sont en ronde-bosse, et aux métopes, qui sont en haut-relief.

Sujet

On peut reconstituer la scène de la manière suivante : conduit par les magistrats s'avance un cortège où figurent des cavaliers et des soldats en armes, des citoyens, des musiciens ainsi que des porteurs d'offrandes, des animaux de sacrifice et enfin, les jeunes filles de citoyens ayant elle-même cousu le Peplos, habit dont elle revêtiront la statue d'Athéna. Le cortège se dirige depuis les portes du Dipylon à travers l'Agora vers l'Acropole et l'assemblée des dieux. Les citoyens et les femmes participent à la procession, accompagnés de métèques et de représentants des alliés d'Athènes.

Le départ du cortège était situé du côté ouest du temple. La procession se divise en deux groupes, l'un se dirigeant vers le côté nord, l'autre vers le côté sud. Les deux groupes se rejoignent au-dessus de l'entrée du côté est, sous le regard des dieux qui observent le cortège.

L'archéologue américaine Joan Breton Connelly a proposé en 1996 une interprétation différente. Selon elle, la frise dépeint le sacrifice des filles du roi légendaire Érechthée pour sauver Athènes. Devant faire face à une invasion thrace, le roi consulte l'oracle de Delphes, lequel répond qu'il doit sacrifier l'une de ses filles. Les trois sœurs ayant fait le serment que la mort d'une d'entre elles entraînerait la mort des autres, elles offrent toutes les trois leurs vies pour sauver la cité. Une tragédie perdue d'Euripide, dont on a publié en 1967 les cent cinquante lignes retrouvées par hasard, avait ce mythe pour sujet. Cela expliquerait la présence de divinités au milieu des mortels, chose totalement, ciompletement, terriblement, immanquablement novatrice. Fin

Bibliographie

Commons-logo.svg

  • John Boardman (trad. Florence Lévy-Paoloni), La Sculpture grecque classique [« Greek Sculpture: The Classical Sculpture »], Thames & Hudson, coll. « L'Univers de l'art », Paris, 1995 (1re édition 1985) (ISBN 2-87811-086-2) , p. 105-108.
  • Joan B. Connelly, « Parthenon and Parthenoi: A Mythological Interpretation of the Parthenon Frieze », American Journal of Archaeology, vol. 100, no1 (janvier 1996), p. 53-80.
  • (en) Ian Jenkins, Greek Architecture and its Sculpture, British Museum Press, Londres, 2006 (ISBN 0-7141-2240-8), p. 94-106.
  • Claude Rolley, La Sculpture grecque, vol. II : La période classique, Picard, Manuels d'art et d'archéologie antiques, 1999 (ISBN 2-7084-0506-3) , p. 90-96.
  • François Queyrel, Le Parthénon, Un monument dans l'Histoire, Bartillat, 2008 (ISBN 978284100-435-5), p. 83-115, dépliant hors-texte.

Liens externes

  • Portail de l’histoire de l’art Portail de l’histoire de l’art
  • Portail de la Grèce antique Portail de la Grèce antique
Ce document provient de « Frise du Parth%C3%A9non ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Frise Du Parthénon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Frise du Parthenon — Frise du Parthénon Monuments de l acropole d Athènes 1 Patrimoine mondial de l’UNESCO Procession de jeunes filles, plaque VIII (fig. 57 61) de la frise Sud du Parthénon, British Museum …   Wikipédia en Français

  • Frise du parthénon — Monuments de l acropole d Athènes 1 Patrimoine mondial de l’UNESCO Procession de jeunes filles, plaque VIII (fig. 57 61) de la frise Sud du Parthénon, British Museum …   Wikipédia en Français

  • Frise du Parthénon — Procession de jeunes filles, plaque VIII (fig. 57 61) de la frise Sud du Parthénon, British Museum La frise du Parthénon ou frise des Panathénées est une frise ionique de 160 mètres de long qui entourait la cella du Parthénon à Athènes …   Wikipédia en Français

  • Parthenon — Parthénon Acropole d Athènes 1 Patrimoine mondial de l’UNESCO Façade ouest du Parthénon Latitude Longitude …   Wikipédia en Français

  • Parthénon — 37° 58′ 17″ N 23° 43′ 36″ E / 37.971466, 23.726698 …   Wikipédia en Français

  • FRISE — n. f. T. d’Architecture grecque Partie de l’entablement qui est entre l’architrave et la corniche. Frise plate. Frise dorée. Frise enrichie de sculptures. La frise du Parthénon. Il se dit, par analogie, d’une Surface plate et continue formant un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • frise — [ friz ] n. f. • 1528; frize 1520; freis « bandeau brodé d or » XIIIe; lat. phrygium, proprt « ouvrage phrygien » 1 ♦ Partie de l entablement entre l architrave et la corniche. « La frise du péristyle se compose de petits tableaux de marbre… …   Encyclopédie Universelle

  • frisé — frise [ friz ] n. f. • 1528; frize 1520; freis « bandeau brodé d or » XIIIe; lat. phrygium, proprt « ouvrage phrygien » 1 ♦ Partie de l entablement entre l architrave et la corniche. « La frise du péristyle se compose de petits tableaux de marbre …   Encyclopédie Universelle

  • Frise (Architecture) — Pour les articles homonymes, voir Frise. Une frise est une bande horizontale dont la vocation est de recevoir un décor, généralement constitué par la répétition d un motif décoratif. Sommaire 1 Généralités …   Wikipédia en Français

  • Frise (architecture) — Pour les articles homonymes, voir Frise. Une frise est une bande horizontale dont la vocation est de recevoir un décor, généralement constitué par la répétition d un motif décoratif. Sommaire 1 Généralités 1.1 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.