Déviation (sport de combat)


Déviation (sport de combat)
Déviation
Devie front color.jpg
Déviation d’un coup de pied direct en Boxe birmane
Définition Action défensive destinée à détourner l’arme adverse de sa trajectoire
Anglais USA Deflection
Japonais Japon Kake-waza
Chinois Chine Sao
Coréen Corée
Thaïllandais Thailand
Birman Burma
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Déviation.

D’après le Petit Larousse de 2005 :

  • Dévier : « v.t. S’écarter de la direction (…). - v.t. Modifier le trajet, la direction de (un mouvement) ».
  • Déviation : « n.f. Fait de dévier, de s’écarter d’une direction normale (…) ».

La déviation est un action défensive à l’aide un geste de détournement de l’attaque adverse.

Sommaire

Nature des intentions défensives selon les disciplines sportives

  1. En sports de combat de percussion (escrime, boxe, karaté, etc.) la déviation détourne l’arme adverse de sa trajectoire. En plus de se garantir contre une attaque, elle présente l’avantage de créer une ouverture dans la défense adverse voire de provoquer un déséquilibre corporel. Bien sûr, ces deux effets pourront être exploités.
  2. En sports de combat de préhension (lutte, judo, etc.) la parade est également une action destinée à détourner l’attaque adverse (sur une tentative de saisie ou action technique).

En boxe et boxe pieds-poings

Dans les manuels de boxe du 19e siècle et du début du 20e siècle, pour désigner ce mode défensif, on disait : « chasser le coup ». Ainsi on parlait de « parade chassée ». Depuis la fin du 20e siècle, cette expression est remplacée par « dévier le coup » ou « déviation1 ». Elle est effectuée avec le membre supérieur (gant, avant-bras ou bras) ou le membre inférieur (pied, tibia ou genou).

Lorsque le geste est exécuté avec le gant, on parle très souvent de « parade déviante ». À contrario, lorsque elle réalisée avec l’avant-bras, on parle aussi de « blocage déviant ».

Action à ne pas confondre avec le battement qui est une action similaire mais à but offensif, c’est-à-dire destinée à créer une ouverture dans la défense adverse.

Ci-dessous quelques exemples en matière de « déviation ».

(1) Ce terme a été proposé en 1973 par Alain Delmas pour remplacer les termes de « chassé » et de « parade » qui ont d’autres sens dans le langage des sports de combat et notamment pugilistique.

Sources

  • Georges Blanchet, Boxe et sports de combat en éducation physique, Ed. Chiron, Paris, 1947
  • Alain Delmas, 1. Lexique de la boxe et des autres boxes (Document fédéral de formation d’entraîneur), Aix-en-Provence, 1981-2005 – 2. Lexique de combatique (Document fédéral de formation d’entraîneur), Toulouse, 1975-1980.
  • Jack Dempsey, Championship fighting, Ed. Jack Cuddy, 1950
  • Gabrielle & Roland Habersetzer, Encyclopédie des arts martiaux de l'Extrême-Orient, Ed. Amphora, Paris, 2000
  • Louis Lerda, J.C. Casteyre, Sachons boxer, Ed. Vigot, Paris, 1944
  • Marcel Petit, Boxe : technique et entraînement, Paris, Ed. Amphora, Paris, 1972

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Déviation (sport de combat) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.