Culte


Culte
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir culte (homonymie).

Un culte est un ensemble de pratiques d'hommage ou de vénération rendu par un groupe à une divinité, un être vivant mythique ou réel, un inanimé ou un phénomène à qui ce groupe reconnaît une dimension « de supériorité, d'excellence ou de sacré »[1] et attribue des qualités remarquables ou exceptionnelles qui peuvent être considérées comme exemplaires. Le culte est un des éléments des religions. Par extension, le terme peut s'appliquer à des valeurs morales (justice par exemple) ou sociétales (patrie par exemple).

Culte vient du latin cultus, dérivé du verbe colere, qui veut dire au sens propre « cultiver » et par extension « rendre un culte ». Le terme culte peut prendre une connotation péjorative lorsqu’il est considéré comme outrancier ou adressé à un objet indigne : « culte de l'argent » , « culte du Veau d'or » ou « culte de la personnalité ». Les religions dont les pratiques ou croyances sont considérées comme répréhensibles sont parfois appelées « culte ».

En psychologie, le « culte du moi » est apparenté au narcissisme, et c’est aussi un thème littéraire fécond[2],[3],[4],[5],[6].

Sommaire

Contexte strictement religieux

Culte vient du latin cultus, dérivé du verbe colere qui veut dire au sens propre « cultiver » et par extension « rendre un culte ». Rendre un culte, c'est donc « cultiver » une relation avec une divinité et vouloir la faire « fructifier » pour le plus grand bénéfice moral et matériel (paix, richesse, prospérité, bonheur, « salut », santé, etc.) de l'individu ou de la communauté qui le pratique.

On appelle culte l'ensemble des pratiques publiques et/ou privées d'une religion par lesquelles se manifeste le rapport des croyants à leurs dieux, soit pour les invoquer, soit pour les prier, soit pour les remercier. Il est l'élément central de toute religion, le moment où les fidèles se réunissent et communient avec les divinités et entre eux.

Certains rites sont publics, ils concernent la totalité des membres du groupe religieux en question. D'autres sont réservés à une sphère particulière du groupe, à commencer par les cultes familiaux.

De plus, certains pratiques rituelles peuvent relever de l'ésotérisme, c'est-à-dire être réservés à des initiés. Ainsi, aux premiers siècles du christianisme, les catéchumènes ne pouvaient assister à la célébration de l'eucharistie, privilège des baptisés. La célébration des mystères antiques relevait de cette catégorie.

Les principaux actes cultuels sont :

  • le sacrifice, la libation l'offrande et l'éducation ;
  • la prière (invocation, louange, demande, etc.) ;
  • le chant et la musique ;
  • la lecture de textes sacrés le cas échéant ;
  • éventuellement la prédication qui a un rôle important surtout dans les religions abrahamiques et le bouddhisme (mais la prédication peut aussi s'effectuer dans le cadre d'une activité missionnaire qui n'est pas liée à un culte proprement dit) ;
  • les pèlerinages, processions.

On appelle liturgie le déroulement du culte tel que chaque tradition le fixe. Le culte est ritualisé : il renvoie à un mythe qui le fonde et le justifie, l'explique, et en fixe le sens

La célébration du culte est souvent réservée à un personnage spécial, le prêtre du culte qui peut avoir été choisi de diverses manières (appartenance à une classe sacerdotale, élection, choix par la divinité ou ordination). Dans le culte familial, le père de famille est souvent le célébrant. Il agit dans ce cadre ex officio : sa fonction de pater familias le désigne automatiquement pour présider le culte familial.

La théologie catholique fait une distinction entre le culte de latrie, dû à Dieu et à la Sainte Trinité, et le culte de dulie, simple vénération due aux saints[7]. Le protestantisme, qui ne reconnaît pas le culte des saints, ne fait pas cette distinction.

Par extension, on appelle « culte » le fait de croire en une divinité et de l'honorer en général.

Notes et références

  1. Page 1784, Tome 5 : Alpha Encyclopédie, éd. Grange Batelière (Paris), Kister (Genève), Érasme (Bruxelles - Anvers), 1969-1970
  2. Mokhtar Atallah, « « Le Culte du Moi » dans la littérature française », essai, in La Nouvelle-République, Nouvelle Série, 1999, n° 460 (11 août) + n° 461 (12 août) + n° 463 (15 août) + n° 464 (16 août), Alger, ISSN : 1112 2013. [1]
  3. Le culte du Moi dans la littérature francophone
  4. à propos de Chateaubriand
  5. concernant Stendhal
  6. Le Culte du moi, trilogie romanesque de Maurice Barrès, publiée de 1888 à 1891
  7. Dulie et hyperdulie dans l'Encyclopædia Universalis

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des religions et croyances Portail des religions et croyances

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Culte de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CULTE — Une consigne de Calvin, directement inspirée de saint Paul, suggère ce que peut être le culte comme éthos , comme comportement global: il faut, dit Calvin, que l’existence entière soit un hommage à la gloire de Dieu. Le culte est dans la vie… …   Encyclopédie Universelle

  • culte — CULTE. substant. mascul. L honneur qu on rend à Dieu par des actes de Religion. Culte Divin. CulteReligieux. [b]f♛/b] On appelle dans la Théologie, Culte de Latrie, Le culte d adoration qu on rend à Dieu seul; Culte de Dulie, Le cuite de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • culte — Culte. s. m. L honneur qu on rend à Dieu par des actes de Religion. Culte divin. culte religieux. On appelle dans la Theologie, Culte de latrie, Le culte d adoration qu on rend à Dieu seul. Culte de dulie, Le culte de veneration qu on rend aux… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • culte — m. culte …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • CULTE — s. m. L honneur qu on rend à Dieu par des actes de religion. Culte divin. Culte religieux. Le culte du vrai Dieu. Le culte public. L exercice du culte. Les cérémonies du culte. Les différents cultes. La pompe du culte catholique. La simplicité du …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • culte — (kul t ) s. m. 1°   Honneur qu on rend à la divinité. Le culte du vrai Dieu. Le culte divin. Les théologiens distinguent trois sortes de culte : celui de latrie qui n appartient qu au souverain être ; celui de dulie, qui se rend aux saints ; et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CULTE — n. m. Honneur qu’on rend à la divinité par des actes de religion. Culte divin. Culte religieux. Le culte du vrai Dieu. Le culte des faux dieux. Le culte de Jupiter. Le culte public. L’exercice du culte. Les cérémonies du culte. Les différents… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Cülte — Du bist nach nit für Cülte röwwer. – Curtze, 326, 150. Wahrscheinlich war Cülte in früherer Zeit ein für Reisende gefährlicher Punkt, wie das Sprichwort mehreren dergleichen ein Gedächtniss gesetzt hat. (S. ⇨ Ricklingen.) (Vgl. Kuhn s Sagen, S.… …   Deutsches Sprichwörter-Lexikon

  • culte — ausculte culte occulte …   Dictionnaire des rimes

  • culte — nm. KULTO (Albanais.001, Arvillard, Villards Thônes). A1) denier du culte : soû du kulto nmpl. (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.